J’arrive

Lettre ouverte du 1er janvier 2018

Moi, le Prophète de l’Eternel Mukungubila Mutombo Joseph, je m’insurge contre la barbarie meurtrière doublée du mensonge caractérisé, dont ne cesse de se prévaloir le gouvernement imposteur du Rwandais Kanambe Hippolyte. Je mets au défi quiconque, la communauté internationale comprise, de prétendre que ce ne sont pas des dizaines de catholiques qui sont tombés sous les balles de Kanambe le 31 décembre 2017. Au moins un prêtre a été sauvagement abattu, alors que l’église catholique implantée sur plus de 90 pourcents du territoire RD congolais a mille fois eu l’occasion de se rendre à l’évidence : les Rwandais ont pris le pouvoir ici dans le but d’exterminer le peuple congolais ! Mais qu’aujourd’hui nous soyons contraints à faire le décompte macabre tel que rendu par le comité laïc catholique, la MONUSCO, et les observateurs indépendants ; des dizaines de morts, des centaines de blessés par balle, et d’autres centaines de cas d’arrestation, Kanambe et ses laquais qui ne savent plus comment passer le goût amer qui leur colle le palais pour avoir déjà perdu les effectivités du pouvoir au point de s’en prendre aux enfants, aux femmes et aux hommes, de surcroît chrétiens catholiques marchant pacifiquement pour dire haut et fort la consommation du divorce avec l’envahisseur… Moi, Mukungubila Mutombo Joseph, je dénonce avec la dernière énergie le massacre de mon peuple planifié et télécommandé de l’extérieur.

A mon peuple et à mes très chers compatriotes je dis, soyez confiants, Dieu ne vous a pas abandonnés.

Afin de faire expier à Kanambe tous ses crimes, afin de venger le sang innocent des Congolais, non seulement l’Eternel a révoqué le pouvoir de l’imposteur et de ses suppôts mais, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob m’a mis debout pour m’installer sur son trône en République Démocratique du Congo.

J’arrive.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Discours du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila à l’occasion de la cérémonie du 30 décembre 2016

 

Très chers compatriotes, à vous tous qui êtes porteurs des charges vous imposées injustement depuis des années; quel que soit l’endroit du territoire congolais où vous vous trouvez, même dans les pays d’accueil où vous êtes en train de demeurer malgré vous.

30 décembre 2013, 30 décembre 2016; 3 ans jour pour jour se sont écoulés ! 3 ans d’un très lourd tribut que je paie dans ma chair, dans mon âme et dans mon esprit… de la RDC. Pendant 3 ans ils ont tué, massacré, pillé et dévasté tout ce qui m’est cher, de ma famille biologique à ma patrie. Car martyrisé par le sacrifice de l’asile, de l’expatriation, lui-même consécutif à l’acte très officiel de ma présentation qui a inquiété profondément tous les envahisseurs, laquais des puissances étrangères opposées totalement au mieux-être et à l’indépendance de la RDC. Ce qui, très chers compatriotes, semble échapper à ceux des nôtres étourdis et versés dans la confusion et qui demeurent englués dans les chaînes du Prédateur, qui pense avoir pris la République en otage…

Du sang qui a coulé dans ma résidence à Lubumbashi, aujourd’hui ça coule encore dans le Tanganyika, dans le Lwalaba, en passant par le Nord et le Sud Kivu, dans l’ex-Equateur, dans le haut Uélé, dans le Kasaï central, dans le Kasaï et le Kasaï oriental, le chapelet et les cordes des larmes sont là pour servir de témoignage et d’accusation devant toute intelligence équilibrée.

Mais la vérité est têtue! Et c’est dans cette vérité têtue de Dieu que se retrouve consignées les promesses, les grandes promesses de Dieu pour le Congo.  Ces promesses que l’Eternel Dieu pour nous rappeler, pour nous signifier, avait, en son temps, ouvert une fenêtre, une porte afin que par les Kimbanguistes et les Kitawala, tout fils légitime de ce pays, en atteste l’authenticité de génération en génération jusqu’au parfait accomplissement.

Très chers compatriotes, que j’en sois arrivé aujourd’hui à fustiger le comportement de mes frères réduits au rôle d’une fausse opposition, gangrenée par la CENCO et d’autres confessions religieuses dont la nébuleuse profession de foi n’a d’égal que les messes noires dites dans certaines loges et d’autres officines du Nord comme du Sud de notre planète.

Y a-t-il besoin que je rappelle ici, très chers compatriotes, l’opportunité de la lecture et de la compréhension des signes des temps qu’en ce dernier trimestre 2016, l’Eternel Dieu a donné en observation au peuple d’exception que vous êtes ?

Très chers compatriotes, sachez enfin que ce que nous vivons à l’heure actuelle, ce sont les dernières douleurs d’enfantement. Car la libération, la délivrance de mon peuple, de mon pays, m’a été donnée par le Seigneur lui-même. C’est pour MAINTENANT. Car le pouvoir de Kanambe alias Joseph Kabila est terminé.

L’accomplissement de la promesse de Dieu est là, ne faites plus attention aux soubresauts qui ne sont destinés qu’à emporter le dévastateur et ses suppôts dans l’effectivité de la condamnation qu’ils méritent.

Que l’Espoir qui est désormais le nôtre, devienne donc l’objet de votre satisfaction, de votre foi totale en la compassion que le Seigneur nous accorde à travers son Christ régnant.

Je vous remercie.

                                                                    

                                                                             Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO         Prophète de l’Eternel




Massacre de grande ampleur de la famille Mukungubila planifié par alias Joseph Kabila avec sa milice de Pygmées

Communiqué du 24 novembre 2016 (Suite du communiqué du 22 novembre 2016)

C’est un massacre de grande ampleur contre les Luba que Kanambe alias Joseph Kabila a planifié et mis en exécution en utilisant sa milice privée de Pygmées. En effet, depuis plusieurs mois, celui qui dirige la RDC organise de manière très ciblée des tueries des Luba dans plusieurs villages dans le territoire de Kabalo (Tanganyika) en République Démocratique du Congo.

Le mardi 22 novembre 2016, la milice pygmée a lancé une attaque extrêmement violente et ciblée dans le village de Kisala dont est originaire le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila. Ces Pygmées assassins ont tout de suite pris en chasse des membres de familles et des disciples du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila, nombreux à Kisala. Ils ont tué 6 personnes: Simon Mwamba Mutombo (petit frère de Joseph Mukungubila), Adèle Kakudji Mwamba (belle-soeur de Joseph Mukungubila), Banza (disciple de Joseph Mukungubila) Sébastien Pelo Bisimwa (disciple de Joseph Mukungubila), Samson Bendjamuko (disciple de Joseph Mukungubila), Lubelwe (habitant de Kisala).

A la suite de cette attaque sanglante, on dénombre également plusieurs dizaines de blessés et de portés disparus (enfants, femmes, hommes) dont le petit frère du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila, l’évêque Charles Mulobe Mutombo, l’évêque Rufin Lwamba et l’évêque Kyungu Banza. Nous demeurons extrêmement inquiets sur leur sort. A travers cette énième horreur, Kanambe alias Joseph Kabila, fidèle à ses méthodes de barbarie et de terrorisme démontre que son acharnement sur les Luba et sur le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila en particulier n’a pas de limites !  

Pensant avoir vécu le pire avec les massacres du 30 décembre 2013, aujourd’hui le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila et toute sa famille biologique et spirituelle sont dans la profonde douleur d’annoncer à l’opinion nationale et internationale ce malheur de trop qui les touche en plein coeur, injustement.

Que l’ONU, les ONG congolaises et internationales de défense des droits de l’homme ainsi que la communauté internationale prennent la mesure de l’extrême gravité du génocide à ciel ouvert qui est en train de se produire dans les terres Luba du Katanga, à l’exemple de celui de Béni, tout autant ignoré.

L’histoire ne pardonnera plus à toutes ces institutions internationales leur cécité ou indifférence face à ces génocides évidents, après qu’elles ont bruyamment crié après la Shoah “PLUS JAMAIS CA !”.

Le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila continuera, jusqu’à la dernière seconde, à mener le combat pour la libération de sa patrie, le Congo. Le régime d’occupation lui a tout pris. Il a déjà payé le prix fort de sa vie, cependant rien ne l’arrêtera.

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila




Défaite de Mme Clinton aux élections américaines 2016

Communiqué du 9 novembre 2016

Le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila félicite le nouveau président élu par le peuple américain Donald Trump. Que cette victoire qualifiée par tous d’historique puisse bénéficier aux Américains mais aussi au reste du monde.

L’élection de monsieur Trump qui a plongé la planète entière dans la stupéfaction et a suscité inquiétudes et incertitudes, devrait pousser l’opinion internationale à s’interroger sur les raisons profondes ayant permis ce séisme politique.

Le 26 octobre 2016 Joseph Mukungubila avait, face au coup d’état orchestré par alias Kabila et validé à Luanda par un syndicat de chefs d’états africains acquis à sa cause, appelé la communauté internationale à être un témoin attentif aux événements à venir. En sa qualité d’homme politique congolais et surtout de prophète, il prédisait entre autres l’issue de l’élection américaine qui allait indubitablement avoir des incidences sur le Congo. En effet,l’occupation rwandaise, brutale et sanguinaire de la RDC qui continue à massacrer quotidiennement le peuple congolais est le fruit du coup d’état de 1996 mené par l’AFDL dont le clan Clinton est l’un des principaux artisans. Le Dieu du pays, Dieu du Congo ne peut permettre qu’une telle imposture se pérennise. Par conséquent, cette cuisante défaite d’Hillary Clinton doit être perçue par tous comme le signe qui vient confirmer le début de la fin de l’occupation du Congo par le Rwanda.

Les grandes crises internationales qui font la une de l’actualité depuis quelques mois voire quelques années doivent être mises en relation avec le discours constant de Joseph Mukungubila selon lequel la paix mondiale dépend de la paix du Congo.

Nous espérons que le président Obama dont le prophète Joseph Mukungubila avait prédit la victoire dès le début 2007, saura mettre à profit ses derniers jours pour oeuvrer de façon plus efficace à la paix du Congo, donc à la paix mondiale.

Nous espérons également que le mandat du président Donald Trump saura rencontrer de manière concrète les aspirations profondes du peuple américain et que le 45ème président des Etats-unis d’Amérique tirera les leçons constructives du propos du prophète Joseph Mukungubila.

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila




Événements de Kabalo dans la nuit du 16 au 17 octobre 2016 : Kanambe exerce une fois encore sa barbarie

Communiqué du 18 octobre 2016

C’est avec une profonde amertume que nous portons à la connaissance de la communauté nationale et internationale que Hippolyte Kanambe, fidèle à ses oeuvres, vient encore d’orchestrer une tuerie de Congolais dans le territoire de Kabalo, dans la province du Katanga, en République démocratique du Congo. De plusieurs sources concordantes il nous revient qu’alias Joseph Kabila a « décidé d’en finir avec les Luba  » en se servant de la communauté des pygmées de ce coin de la république. Ceux-ci ont en effet, dans la nuit de dimanche 16 octobre au lundi 17, incendié les villages Kashale, Katelwa et Nzovu et tué 7 personnes d’origine luba. Ce qui a plongé toute la population autant dans l’effroi que dans la colère.
Contrairement aux affirmations de la diaspora katangaise sur les médias sociaux, le chef coutumier de Kabalo, Mbudi, n’a pas été tué lors des échauffourées. Certes les pygmées ont vandalisé sa maison, pillé deux valises et manqué de tuer par flèche les fils dudit chef des terres qui voulaient sauver les biens de leur père mais ce dernier a échappé à la mort. Des habitants de Kabalo, craignant pour leur sécurité, ont abandonné habitations et biens pour se réfugier au centre ville où certains sont allés au bureau de l’administration publique. Certains jeunes étiquetés « Mayi Mayi » voyant l’inaction des forces de l’ordre et surtout voulant se défendre de ces attaques injustifiées des pygmées ont annoncé la riposte et se sont mis à la poursuite des pygmées malfrats.
Il est à noter que cette action meurtrière des pygmées n’est pas une première du genre car il y a quelques semaines des pygmées avaient également déclenché des conflits meurtriers contre des Luba et quelques éléments des FARDC dans le territoire de Nyunzu, toujours dans le Katanga. Des sources locales rapportent, par ailleurs, que ce sont les mêmes pygmées qui avaient semé la désolation à Nyunzu, qui sont également au cœur des hostilités à Kabalo. L’impunité dont ils jouissent à chacune de leurs forfaitures pose question d’autant qu’un chef pygmée avait clairement déclaré lors des affrontements à Nyunzu que leur action était impulsée par la haute hiérarchie, désignant sans ambages le chef de l’Etat. Ce qui fait dire à la société civile de cette contrée qu’il faut “chercher les raisons profondes de ce conflit communautaire qui font que les deux communautés qui vivaient hier en paix, arrivent à se donner la mort…”. Entre temps à Kabalo la tension n’est pas redescendue, sous l’oeil impuissant des autorités locales.
Le Prophète Joseph Mukungubila exprime sa vive émotion face à ces actes de barbarie commandités par Kanambe et appelle une fois encore à la communauté internationale à arrêter la folie meurtrière de celui qui ne cesse d’endeuiller les familles congolaises. Nous, congolais, ne comprenons pas que l’ONU, l’union européenne, l’union africaine et bien d’autres institutions internationales censées promouvoir les valeurs universelles de démocratie et des droits de l’homme, persistent à nous imposer de dialoguer avec un criminel dont les multiples exactions sur des congolais sur l’ensemble du territoire national sont légion. Cette communauté internationale, au mépris de la volonté du peuple congolais qui est de voir partir ce président sanguinaire dans l’immédiat, préfère fouler au pied ce désir ardent du souverain primaire en continuant de reconnaître au criminel “Kabila” le droit d’organiser des élections dans ce pays, qui plus est, à une date de sa convenance ! Les Congolais n’ont-ils pas le droit, à l’instar d’autres peuples du monde, de jouir de liberté et de paix sur leurs terres ?
Le Bureau du Prophète Mukungubila



Décès de Mwamba Mutombo Esiasa, père de Joseph Mukungubila Mutombo

papa-esiasa

Mwamba Mutombo Esiasa, père de Joseph Mukungubila

Communiqué du 11 septembre 2016

 

Le bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila a la profonde douleur de vous informer que le tremblement de terre de magnitude 5,7 annoncé par RFI et qui a été ressenti dans toute la région autour du lac Tanganyika ce Samedi 10 septembre 2016 à 17h heure locale, c’est Mwamba Mutombo Esiasa, père et géniteur du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila Mutombo qui rendait l’âme. Ce tremblement de terre a fortement secoué les eaux du lac Tanganyika, causant l’effondrement de plus de 260 maisons en Tanzanie. Les secousses ont également été ressenties au Burundi, au Rwanda, en Ouganda et au Kenya.

Le décès est survenu à Kisala dans le territoire de Kabalo, au Katanga, en République démocratique du Congo.

 

 

Le Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph  Mukungubila Mutombo