ALERTE DE LA SENTINELLE

Pour la énième, sinon l’ultime fois, Moi, le Prophète Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO, j’élève la voix contre les manigances de la Communauté Internationale, contre le dilettantisme des chefs de mon peuple et contre mes compatriotes, qui en grande majorité, se laissent encore berner dans une torpeur morbide ! D’où ce triple questionnement répétitif que je me pose : POURQUOI, POURQUOI, POURQUOI ?

Pendant combien de temps encore la Communauté Internationale va-t-elle continuer à tirer un vilain et même funeste plaisir en se fixant pour objectif : la déstabilisation, la balkanisation de la RD Congo, mon pays, et la paupérisation totale de mes compatriotes, mon peuple. Car ce qui se passe en ce jeudi 26 Mai 2022 au Pullman Grand Hôtel à Kinshasa dépasse tout entendement au regard même des pratiques codifiées dans les relations internationales et des coutumes diplomatiques… Un avant-projet de proposition de loi du Gouvernement de la République est en train d’être discuté, amendé et rédigé sous la houlette des ambassadeurs occidentaux accrédités chez nous ! 

Ces mêmes ambassadeurs occidentaux qui, sans honte ni vergogne, cherchent là le moyen de rendre légal les forfaitures qu’ils ont déjà commises en envoyant des missions du Haut-Commissariat aux Réfugiés acquérir des titres de propriété des terres dans l’ex Bandundu et ailleurs dans le (mon) Congo profond… Oui, cette Communauté Internationale qui, sous Kanambe Hyppolite, avait déjà réussi à implanter çà et là plusieurs centaines de Rwandais au motif fallacieux que c’étaient des éleveurs qui faisaient campagne de vente de leur bétail… Aujourd’hui il faut coûte que coûte transformer tout ce beau monde en communautés locales ayant pleinement « droit ». Qu’elle soit sourde ou aveugle, cette Communauté Internationale aurait-elle la mémoire courte pour oublier si vite que la guerre est à ses portes en Ukraine, le planétaire Covid 19, la diversité multiple des tensions partout, des catastrophes et autres calamités sont autant de signes qui ne peuvent tromper sur l’inéluctable, l’irrévocable avènement du Nouvel Ordre Mondial dont je suis, par le choix et la volonté de l’unique Dieu Créateur, le seul Détenteur de la Clé !!!

Pourquoi donc la Communauté Internationale s’acharne-t-elle contre moi ? Elle qui compte dans ses rangs nombre d’analystes, d’experts et de visionnaires tous domaines confondus, elle sait parfaitement bien et depuis longtemps que ce que je dis est l’unique vérité ! Et qu’autrement lorsqu’elle s’attaque à la RD Congo, c’est moi qu’elle vise… Vous pouvez vous battre contre n’importe quel ennemi, sauf contre Dieu dont la prophétie est en marche ! Et nous sommes en plein dans le temps de l’accomplissement de cette prophétie. Personne ne peut l’arrêter ! Pourquoi continuez-vous à me saigner et à me faire pousser d’interminables gémissements ? Vous les Chefs de mon peuple… Vous avez longtemps traîné les pieds à pointer du doigt le Rwanda qui sans hésitation aucune tue, massacre, viole, vole, pille en toute impunité nationale et internationale sur le territoire de mon pays… Le sang de mes compatriotes, par dizaines des millions, crie. Et Dieu qui m’a envoyé, l’entend. Pourquoi donc vous, les Chefs de mon peuple, vous ne vous ressaisissez pas, de crainte que très bientôt son châtiment ne vous tombe dessus ? Une voix, à peine audible, a-t-elle dénoncé, hier mercredi 25 Mai la nuit, à la tribune de l’Union Africaine, l’agression perpétrée contre nos forces armées par le Rwanda dans l’Est, qu’aujourd’hui, le même Gouvernement de mon pays dénonciateur se met à table avec la Communauté Internationale qui porte le Rwanda pour engager une loi nationale faisant des communautés rwandaises au Congo, des communautés locales nationales !!! Pour trente pièces d’argent, Judas vendit l’Agneau du matin, Notre Seigneur Jésus-Christ… Mais vous, les Chefs de mon peuple, à quel prix avez-vous vendu ou hypothéqué mon pays à la Communauté Internationale pour en travestir la loi foncière ?

Vrais ou faux guerriers, vous avez ici l’occasion de vous racheter, ne soldez pas mon pays et mes compatriotes que vous avez déjà embarqués et entraînés dans la vaste distraction que vous appelez « élection »… Mais pourquoi vous aussi mes très chers compatriotes, au lieu d’essuyer les larmes sur les tempes de Celui que l’Eternel Dieu a élevé au milieu de vous, vous accordant ipso facto le statut très convoité de peuple et de pays de prédilection divine, comment et pourquoi avez-vous affiché votre préférence à la distraction ? De nous souvenir quand nous versâmes dans la distraction de la « conférence nationale souveraine », personne ne m’écouta…

Lorsque nous nous livrâmes à l’imposture de Kanambe Hyppolite, personne ne sembla prêter attention à la « méprise trop dangereuse » que je publiai… Pourtant dans le premier comme dans le deuxième cas, la même Communauté Internationale ici, avait déjà préparé et dressé contre nous le Rwanda, ce minuscule pays voisin, pour nous faire porter la honte du Monde. Réveillez-vous et rachetez le temps mon peuple, car Dieu, Mon Patron est Fidèle et Juste pour vous combler de la richesse de ses bontés. Déjà, ce n’est pas gratuitement qu’il vous a doté de toutes sortes de ressources. 

Soyez tous bénis car le temps des exploits avec mon Dieu est là !

Le Prophète Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO




Peuple martyr du Congo

Selon moi, ce serait une perte de temps de pouvoir te demander, à toi mon peuple, pourquoi je t’appelle “Peuple martyr” ! Souviens-toi du chemin tortueux par lequel ton Créateur t’a obligé à marcher et cette longue et profonde souffrance que tu as pu endurer malgré ce semblant d’indépendance qui t’a été octroyée. Il est temps pour moi aujourd’hui de te révéler que c’est à toi que revient cette grande tâche et noble mission de sauver toute l’humanité, et Israël ne fait pas exception. Car c’est par Jésus de Nazareth qu’Israël a été le premier acteur à jouer ce grand rôle de sauver les peuples en les réconciliant avec leur Créateur. Malheureusement, Israël n’a pas su discerner ce temps de visitation en sa faveur.

C’est pour cela qu’à l’approche de cette ville de Jérusalem, lorsque Jésus vit la ville, il se mit à pleurer amèrement disant ceci : “Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée.”

Malheureusement pour Israël, aux alentours de l’an 69 ou 70, Titus le Romain avec ses armées envahissent Jérusalem, pillent la ville et massacrent les habitants.

Très chers compatriotes congolais, étant le peuple choisi par Dieu, vous devriez impérativement tirer leçon de ce qui était arrivé à Israël pendant ce désastre.

Je tenais ici à vous signaler que certaines de ces nations auxquelles moi Mukungubila, je suis en train de m’adresser, ont pu contribuer à la souffrance qu’endure ce pays le Congo au jour le jour.

Il n’est pas difficile de comprendre que vous êtes haïs, chers compatriotes congolais, à cause de ces richesses que l’Eternel Dieu a enfouies dans vos sols et sous-sols. Or, toutes ces richesses dont regorgent les terres congolaises symbolisent les véritables richesses qui ne sont autres choses que la parole de Dieu. Cette parole de Dieu que toi, peuple congolais, tu as l’obligation de dispatcher (distribuer) dans le monde entier (Israël également en a besoin).

Et que dire de ces Congolais, ainsi que de tous nos concitoyens de notre planète, qui par méconnaissance croient qu’en s’attachant à Israël ils peuvent se faire bénir devant Dieu ? Oh la la c’est une grave erreur car il vous est très nécessaire que je vous amène en Matthieu 23: 37-39, lorsque Jésus regrette l’attitude négative dans le comportement d’Israël, Jésus s’exprime amèrement en disant ceci : “Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes en les lapidant, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!” Et Jésus qui termine en disant : “Voici, votre maison vous sera laissée déserte!”

Je le dis moi Mukungubila et je le répète, Jésus nous révèle de manière claire que la maison d’Israël est restée déserte. Et si la maison est restée déserte, à quoi bon d’y aller ? La nourriture de vie est absente dans cette maison. Le fait d’avoir rejeté Jésus, la maison d’Israël est restée déserte. Toi mon frère, toi ma sœur, il n’y a plus rien dans cette maison d’Israël. La bénédiction est ailleurs. Dieu Créateur, dans sa bonté et sa miséricorde, t’indique aujourd’hui par la carte prodige du Congo à Capernaüm, l’endroit où tout humain doit chercher la bénédiction. Et Jésus qui ajoute : “Vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez Béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel !” Le béni qui vient au nom de l’Eternel, c’est le Christ que Dieu vient de susciter aujourd’hui du milieu des Gentils, aux confins.

Donc Israël ne pouvait plus voir celui qu’il avait rejeté, l’homme de Nazareth. Désormais, la seule possibilité d’être sauvé, de se réconcilier avec ce Dieu, c’est de croire en ce Christ que Dieu vient de susciter à partir du Congo.

La seule bouée de sauvetage pour Israël est de croire en ce Christ que Dieu vient de susciter dans ces contrées lointaines, aux extrémités de la Terre. Rappelez-vous mes prédications, enregistrées à partir du Congo-Brazza, intitulées “le libérateur d’Israël vient de l’Afrique noire”.

Si moi Mukungubila j’ai pu, dans mes précédentes lettres, indiquer à tous mes concitoyens le pays vers lequel ils devaient accourir pour aller se faire soigner de Corona ou toutes autres maladies dont souffre l’homme sur cette Terre, c’est là-bas au Congo.

Dans ce pays où les humains sans crainte de Dieu sont en train de piller les richesses et d’assassiner les populations. C’est justement à partir de ce pays que nos concitoyens de notre planète, sans aucune révélation, sont en train d’y semer du désordre. 

Permettez de vous rappeler que toutes les richesses enfouies dans les sols et sous-sols du Congo, Dieu les avait enfouies sous le sol congolais en préparation pour stabiliser la vie du peuple congolais, qui dans la suite des temps devra se stabiliser, stabiliser d’abord les populations congolaises pour qu’elles aient une vie normale.

Dieu avait prévu dans son plan de la rédemption de permettre au peuple congolais de se développer lorsque Dieu Créateur lui-même prendra la gouvernance du pays par son Fils bien-aimé. Il serait, je crois, impérieux de rappeler à nos concitoyens de notre planète qu’il est temps de comprendre que Corona est une frappe de Dieu, la frappe par laquelle Dieu a déversé toute sa colère sur les humains de la planète pour leur faire comprendre qu’il était temps de cesser ces pillages dans ce pays de prédilection.

Toutes les calamités, que vous enregistrez dans le monde, manifestent cette grande colère de Dieu sur tous les habitants de la Terre. Personne n’ignore que tout pouvoir vient de Dieu. Et si c’est Dieu qui vous a accordé le pouvoir, vous nos concitoyens de notre planète, comprenez aujourd’hui que l’Eternel Dieu Créateur vous réclame de lui laisser le Congo libre. Acceptez que Dieu gouverne le peuple de son choix par son Christ. Ainsi, il entend stopper toute cette ébullition de désordre partout dans le monde car Dieu tient nécessairement à pacifier le monde entier et cela ne peut être possible qu’avec sa gouvernance par son Christ congolais ! Ne Cherchez pas à obliger Dieu à agir comme il l’avait fait avec pharaon.

Chers concitoyens de notre planète, toutes ces choses dont je vous parle, concernant le plan de la rédemption, c’est pour dire que le Créateur est en train de réclamer son pouvoir sur le Congo. C’est quelque chose de très bénéfique pour toute la planète, parce que Dieu Créateur doit gouverner ce peuple qu’il s’est choisi, le peuple congolais comme j’ai eu à le dire précédemment. Vous savez tous dans quelle situation les nations de notre planète ont pu faire souffrir et humilier les Congolais mais ce Dieu, qui est juste, réclame de restaurer d’abord le Congo. Dès qu’il aura restauré le Congo, permettre aux Congolais de se développer, il va restaurer le monde entier, aider les peuples du monde entier. Le préalable est de pouvoir d’abord restaurer le Congo. Raison pour laquelle, j’avais demandé à nos concitoyens de notre planète de nous aider en prenant d’abord les résolutions pour aider les Congolais. Que vous puissiez agir tel que vous aviez décidé de faire naître l’État d’Israël. Prenez encore les dispositions aujourd’hui de faire naître l’État congolais dans toute sa souveraineté. Or, c’est ce Congo aujourd’hui qui est l’espoir de toute l’humanité, l’espoir de toutes les nations. Refusez d’agir urgemment, je vous jure que vous êtes en train de boycotter le bien-être de toutes les nations, votre propre bien-être.

Accordez aux Congolais leur souveraineté et la paix dont a besoin toute la planète. Elle peut être réalisable pour toutes les nations. Dorénavant, il sera très regrettable d’entendre les gens parler d’Israël comme étant la seule source de vie alors que Jésus de Nazareth s’était plaint de l’attitude rebelle de son propre peuple qui n’avait pas connu le temps où il avait été visité. Vous tous, habitants du monde, habitants de la Terre, fixez votre regard sur cet homme destin, Christ parmi les Gentils, qui est en train de vous parler depuis ce pays sillonné de fleuves, le Congo.

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel




Carte prodige du Congo à Capernaüm

Chers concitoyens de notre planète (planète Terre), que j’ai toujours considérés comme étant mes contemporains, permettez au jour d’aujourd’hui de vous faire comprendre cette grande intervention du Dieu Créateur qui, dans son immense bonté et miséricorde, a merveilleusement décidé de nous épargner diverses supputations, différentes polémiques ainsi que plusieurs philosophies émanant de l’homme autour de cette grande prophétie d’Esaïe 18; cette grande et importante convocation de tous les habitants de la Terre auxquels l’Eternel Dieu, a voulu par là donner de véritables indices, les repères afin que nous, tous les humains, nous ne puissions nous perdre. Mais plutôt que nous puissions regarder pour voir réellement cette Terre d’origine, la Terre-Mère de toute la Terre, le Congo.

Chers frères et soeurs, mes concitoyens de notre planète, vous conviendrez avec moi que des siècles avant la naissance de Jésus ni même après sa naissance, Dieu n’a jamais fait vivre aux humains un événement comme celui qu’il vient de nous faire vivre par cette carte prodige du Congo à Capernaüm. Voyant de quelle façon le Seigneur Jésus avait été crucifié, et son cri de détresse sur la croix “Eloi Eloi, lama sabachthani “, c’est-à-dire “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi tu m’as abandonné”.

Et 48 heures après, l’homme se présente vivant devant eux ! Il était normal chers amis que les disciples qui avaient perdu tout espoir eu égard à ce que j’ai pu énumérer précédemment, qu’ils aient pu poser la question : “Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël” ? Voici la réponse du Seigneur : “Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la Terre”.

Or, chers concitoyens de notre planète, au jour d’aujourd’hui, il est important que vous puissiez comprendre qu’en tant que païens (les Gentils) c’est vous qui vous retrouvez aux extrémités de la Terre de par mon Evangile, moi Mukungubila.

Puisque les extrémités de la Terre, c’est chez moi (par la grâce de mon Dieu, j’espère que nos Évangélistes et différents serviteurs auront la noble tâche de vous enseigner toutes ces choses).

Quelle est la raison qui a poussé le Dieu Créateur à mettre cette carte prodige du Congo sur les pavés à Capernaüm ?

Comme je vous le disais tout à l’heure, il fallait à tout prix freiner l’élan de tous les colporteurs de mensonges, de tous ces faux serviteurs qui ont souillé la Terre avec leurs Évangiles mensongers pour qu’ils ne puissent pas créer des polémiques inutiles et empêcher les habitants de la Terre de voir la bannière (l’homme de prédilection) dressée sur les montagnes (de Kalemie) dans ce pays sillonné de fleuves, le Congo.

Cependant, il est impérieux de rappeler au peuple congolais que l’Eternel Dieu vient de vous désigner du doigt par cette carte géographique. C’est vous qui êtes concernés par tout le programme que l’Eternel Dieu a planifié pour parachever son œuvre.

Néanmoins, il est important que vous puissiez comprendre comme cela se dit : “Tout obstacle a toujours eu sa raison d’être”. Pourquoi cette préférence de Dieu sur vous Congolais ? Il serait vraiment inutile de te taper la poitrine qu’en tant que Congolais, je suis peuple de prédilection ?! Ce qui est plutôt nécessaire et souhaitable, c’est de recevoir ce message de l’Eternel Dieu par son Fils le Christ avec joie mais aussi avec crainte et tremblement de l’Eternel Dieu.

Car il ne suffit pas tout simplement d’être désigné peuple de prédilection sans avoir reçu avec amour celui que Dieu vous a envoyé pour vous faire connaître cette préférence de Dieu sur vous. L’homme qui vous révèle les choix de Dieu sur vous, c’est son bien-aimé. Dieu l’aime beaucoup, sans mesure. Et l’Eternel Dieu avait juré de ne point l’abandonner ni le rejeter car il est lié à la divinité.

Instruisez-vous, pour tirer la leçon sur ce qui était arrivé à Israël par Moïse, à Israël par Jésus de Nazareth. Autour de l’Histoire sur le rapport donné par les explorateurs que Moïse avait envoyés, seuls Josué et Caleb avaient gardé la foi, confiance en ce Dieu de Moïse (Nombres 14:1-12).

L’Eternel Dieu décida de détruire tout le peuple et il dit à Moïse : “Je frapperai ce peuple par la peste et je le détruirai. Mais je ferai de toi une nation plus grande et plus puissante que lui”. Dieu avait fait comprendre qu’il ne peut pas se séparer de son serviteur. Si le peuple montre de la désobéissance, si le peuple se rebelle contre son serviteur, Dieu est capable de détruire tout le peuple et de refaire, par son serviteur, un peuple qui aura confiance totale en lui.

Et qu’est-ce qui était arrivé selon Matthieu 21:33-42 ? Dieu Créateur a envoyé des serviteurs, à maintes reprises Israël a pu se comporter en rebelle. Israël les a toujours mal reçus, frappés, lapidés, tués et Dieu a compris que ce peuple qu’il s’était choisi, ne lui faisait pas confiance totale. C’est ainsi qu’au final, Dieu enverra son fils, le Christ.

Lui non plus, Israël ne l’a pas reçu. Vous savez comment les choses se sont très mal terminées. Ils l’ont crucifié, ils l’ont tué. Ils ont trouvé bon de tuer le Fils. Israël s’était mal comporté car il avait refusé de recevoir le Christ. C’est pourquoi Dieu a trouvé la raison pour agir autrement. C’est à cause de cela que l’Eternel va décider de leur enlever le royaume. Dans Matthieu 21:43, ayant compris les raisons pour lesquelles Dieu avait décidé de se trouver une autre nation parmi les nations très loin d’Israël. Il est allé tout droit vers la Terre de Genèse (“Ngaluilo” en Kiluba ou “Commencement” en Français).

Si l’Evangile devait partir de Jérusalem, le témoignage continuerait vers la Samarie et traverserait jusqu’au bout du monde, vers les extrémités de la Terre. Or c’est à partir de là que Dieu s’était mis au travail de créer. C’est là où l’Evangile va aboutir. Voilà la raison pour laquelle aujourd’hui c’est avec joie et fermeté que je vous livre le message qui vous est destiné.

Pour terminer, mes chers concitoyens de notre planète, vous devez impérativement retenir de tout ce que je viens de vous dire, que dans tout ce que Dieu Créateur avait planifié pour sauver l’humanité par son Christ, il avait carrément décidé de le faire en 2 temps, c’est-à-dire par les deux réveils interprétés par le prophète Joël comme étant des pluies. La pluie de la première et de l’arrière saison c’est-à-dire pluie d’automne et du printemps.

La première pluie, c’est ça le premier réveil que vous avez baptisé du nom de Pentecôte. La deuxième pluie, le printemps, c’est la restauration, la continuité de l’œuvre de Pentecôte. 

Pendant les deux réveils, Dieu a répandu de son esprit. Pentecôte du premier réveil et Pentecôte du deuxième.

Comme je le disais dans la lettre précédente, Jésus de Nazareth nous avait amenés à comprendre strictement qu’il ne pouvait pas dépasser les limites lui assignées : “je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël”. Et lui nous avait fait comprendre par le silence qu’il n’avait pas la mission de s’adresser à nous, les païens. L’homme qui venait après lui, typifié par Jean, et que Jésus aimait beaucoup comme son propre fils, c’est celui-là auquel il avait confié Marie sa mère comme étant la propre mère de Jean avant d’expirer. Si aujourd’hui Dieu s’est mis en colère, une très grande colère, il a frappé le monde par tous ces mouvements qui ont endeuillé toute la planète et qui continue d’endeuiller la planète par différents mouvements, calamités et Corona.

J’invite en rappelant à tous les grands, à tous ceux qui se sentent puissants de la Terre d’obéir au Dieu Créateur de la même façon qu’ils s’étaient ressaisis à la fin de la Seconde guerre mondiale en disant “Plus jamais ça”. Aujourd’hui, il est plus que temps que les décideurs prennent urgemment les résolutions d’imposer la paix dans ce pays de prédilection, le Congo. De la même manière qu’ils avaient pris des résolutions pour accorder la paix à nos frères juifs, à Israël, en 1945/46/47/48…

C’est de cette façon que les résolutions doivent être prises sur le Congo. Vous savez pertinemment bien que le Congo est convoité par plusieurs nations, notamment les Rwandais, mais aujourd’hui je vous demande, à vous qui constituez les institutions internationales les plus importantes de prendre sans retard les décisions pour stopper l’élan de tous les envahisseurs du Congo. Que toutes ces institutions internationales se mettent ensemble, qu’elles se réunissent avec des résolutions de faire respecter la souveraineté du Congo.

En accordant au peuple congolais de se réorganiser avec comme chef l’Eternel Dieu lui-même qui doit gouverner le peuple par son Christ et la frappe de Dieu sur les habitants de la Terre va nettement s’arrêter. Corona et toutes les calamités vont disparaître dans le monde entier. Et la paix va engendrer la prospérité sur toute la planète, dans tous les domaines. Ce sera comme une renaissance de vie, politiquement, économiquement, scientifiquement… Non seulement au Congo mais aussi partout ailleurs.

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel




God the Creator’s fingerprint

My dearest contemporaries,

Let’s step back to jump better. It comes to mind to tell you the story of the birth of Joseph Mukungubila thinking that it could help you understand different shocks that our planet is experiencing today and if possible, to be able to remedy them to get us out of it.

As a reminder, my dear contemporaries, as you know, the Second World War ended very badly because it caused a terrible tragedy with the atomic bomb.

So the powerful countries, the great, the so-called decision makers, said « never again ».

It is precisely after this sentence « never again » that the headquarter of the United Nations was created.

I would like to say that the planet understood that we had to think differently. Instead of engaging in the climate of wars, it was better to think about peace.

As I said earlier, I invite you, dear contemporaries, to step back a little with me, to look into this near past: it is on my birth, the birth of Joseph Mukungubila.

Someone decides to commit suicide, he is found hanging from a tree; this creates terror over the entire territory of the Nzoa clan. Of course it was in colonial times, the colonial power (Bulamatari) decides to send an investigator to the scene in Kisala. The investigator arrives in Kisala (Mahaya) and spends the night there. In the morning, the Belgian official will surprise the inhabitants of Kisala by asking them to gather because he had a very important message to communicate to them. This was done at the very moment. This official of the Belgian state (a white man of course) addressing the Kisalais told them this: « I am agitated by a vision that I just made tonight and that could have taken away my sleep ». He asked the Kisalais that the Musika clan could come forward to separate from the inhabitants of Kisala. The White man will declare this: « from this Musika clan will be born a child (boy) who will shake the whole world ». A few days later, the star falls from the sky to sink into the bowels of Kabalo’s lands. Almost at the same time, a young girl will find herself pregnant, it is Kabila Léonie, my mother. Her mother-in-law, named Nkulu Wa Muleka, approached her to instruct her on how to behave with pregnancy by telling her: « take this piece of wood (it was a piece of well-carved wood called in Kiluba « Musao » which means « announcement ») ». 

My grandmother Nkulu Wa Muleka will make recommendations to her daughter-in-law saying: « Throughout your pregnancy, you will have to use this wood as a pillow. That is, you will put your head on this wood for the entire period of pregnancy until its term, until the child is born. » The young woman, who is my mother, was able to comply with these recommendations. It should be noted that my grandmother Nkulu Wa Muleka had spoken to my mother in these words: « My daughter, the child you carry in your womb is a great King that God sends to us on Earth… You must submit strictly to everything I recommend to you, my daughter. » 

It’s maybe important to highlight some of the adventures of my childhood. In 1959, a fact, which I consider to be unusual: my parents had put me in kindergarten with the girls in Sainte Marie d’Albertville called today Bakita, the only boy among the girls, I came out top of my class. This rhythm, always the top of the class, would continue until the 4th grade. During all this time, what is prodigious I never studied after class, even during the exam period, yet I continued to keep my position, always the top of my class. It was when I entered the 5th grade, I was only 12 years old, in the third trimester during the last exams, I came out 3rd, what a disappointment! To my surprise, the priests offer me the Bible! Understand my dearest contemporaries what my disappointment was. To me, the 12-year-old boy, I am offered the Bible which, in colonial times, was forbidden. It is my father who would dispel my sadness while I told myself that my teacher was unfair because he had just reduced my marks by putting me 3rd of the class and as a price I was given the bible. It was at the same time that the fathers of independence had just been summoned for the round table in Brussels. Allow me to emphasize that this gesture made by the priests was political in relation to my country, which was in the process of gaining independence. The interpretation I make after God’s call, made me understand that the Bible was the letter of credence for my country that they had missed when they went to the round table (please do not forget this detail).

Another unusual fact, I, Mukungubila, every year, it happened that I mourned the suffering and death of Jesus as Easter approached. Forgive me, my dearest contemporaries, for having taken you back into the past.

Back to the present, so that we can head into the future of our planet. Our planet is, today, in the midst of a mess, isn’t it? It is our right to ask ourselves 1000 questions. Most of us are even starting to wonder if this fury of water or fire is not a sign of the end of the world?! Dear contemporaries, allow me to remind you of the words of Pope Francis who said: « We have failed as leaders, as stewards, in our duty to manage the Earth. Instead of managing well, it was looted. Reason why, some movements are rising like Corona (Covid-19) and others ». That is where the problem lies. I, Mukungubila, as an instrument used by God the Creator, I indicated to you the Congo DR as a country of recourse because God had just raised up His Christ. This Christ is the only vaccine that could guarantee our life and it is the only remedy to cure us from Corona, without any difficulty. In a few seconds or minutes, in Mukungubila’s name, it stops. Apart from that, this impetuous wind of Corona made us suffer, since it blew all over the planet and it bereaved the whole planet. God the Creator at the same time poured out His spirit upon us, thus marking the time of awakening. This is the second awakening, after that of Jesus’ time with his apostles. Read Acts of the Apostles 2: 14-15, 16-17, 18 and Joel 2: 28, 29.

After this great blessing of the awakening of Jesus and his apostles, God has just answered us by abundantly pouring out his spirit on us from the Christ, He has just raised up from Congo (this was also announced by the Catholic priests in the Vatican). That been said, these powerful, great, decision-makers, it is more desirable that they can express themselves by stating the same sentence of 1945 « never again » with regard to Congo and all its Congolese inhabitants who has suffered a lot by losing theirs, more than 12 millions dead killed by the Rwandan invader. Because of all these riches that the Lord God has buried under Congolese soil, the Congolese continue to pay the heavy price. That is why it is time for us, dear contemporaries, to appease the wrath of the Creator. God the Creator, by all these calamities that follow Corona, would like the great ones to be able to pronounce « never again » and you will see that everything will calm down. God does not intend to calm the situation without justice being done to the man of His choice and his people. God claims that the great can help the Congo by allowing God the Creator to rule these Congolese lands through his Christ. May all decision-makers be sensitive to the unbearable suffering endured by this Congolese people. These people are being massacred, murdered almost on a daily basis because they have been taken away from their sovereignty while the peace of the whole planet depends on these people. Thus says the Lord: « it is desirable that you the great ones, the decision-makers, take all the necessary steps to enable the Creator to govern the Congo, because today God wants to lead the Congo Himself, taking into account the instructions He must give, so that first of all the whole planet may benefit, that is to say, that all nations may taste the benefits of the reign of the Lord through His Son Christ ». 

I swear to you by the Lord God, if you make all the arrangements to allow God to rule the Congo, automatically everything will kick in and all this mess, calamities and Corona, will stop. God the Creator has signed, put his fingerprint to certify everything that I am telling you. If imperatively you give your support to the Anointed of the Lord, the Christ whom God has just raised up from Congo, all the sorrows from which the planet suffers today, looking at all these calamities, will disappear. I swear that with your support, from Congo as well as from all countries, peace will be possible because the ill-intentioned people, even among the Congolese traitors who work sail against the wind, I mean those who do not like (do not want) to see God fix the situation in Congo, go very far; they go as far as to imagine themselves creating or making Christ as a woman. A blasphemy that does not say its name. Even to Satan, it is impossible for him to dream of a christ woman. To what category could we classify this species of individuals??!! 

I think that these wicked, who think only of continually inflicting suffering on the Congolese people, are themselves suffering cruelly from the fact that the Lord has put his signature on the letter of credence concerning the Congo (Matthew 21: 43). This nation which Jesus of Nazareth speaks is none other than Congo-Kinshasa. The purpose of his fingerprint is to certify his presence in this country crisscrossed by rivers. The map of the Congo on the cobblestones of Capernaum is the seal and signature of God the Creator.

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophet of the Lord




L’empreinte digitale de Dieu Créateur

Mes chers contemporains,

Reculons pour mieux sauter. Il me vient à l’esprit de vous faire le récit autour de la naissance de Joseph Mukungubila en pensant que cela pourrait vous aider à comprendre différentes secousses que connaît notre planète aujourd’hui et si ce sera possible, de pouvoir y remédier pour nous en sortir.

Pour rappel, mes chers contemporains, comme vous le savez, la Deuxième Guerre mondiale s’est très mal terminée car cela avait causé une terrible tragédie avec la bombe atomique.

Ainsi les puissants, les grands, ceux qu’on appelle décideurs, se dirent “plus jamais ça”.

C’est justement suite à cette phrase “plus jamais ça”, que fût créé le siège des Nations unies.

Je voudrais dire que la planète avait compris qu’il fallait penser autrement. Au lieu de nous engager sur le climat des guerres, c’était préférable de penser à la paix.

Comme je le disais tout à l’heure, je vous invite, chers contemporains, à reculer un tout petit peu avec moi, à regarder dans ce proche passé : c’est sur ma naissance, la naissance de Joseph Mukungubila. Quelqu’un décide de se suicider, on le retrouve pendu à un arbre; ceci crée la terreur sur toute la contrée du groupement Nzoa. Bien sûr c’était à l’époque coloniale, le pouvoir colonial (Bulamatari) décide d’envoyer un enquêteur sur les lieux à Kisala. L’enquêteur arrive à Kisala (Mahaya) et y passe la nuit. Le matin, le fonctionnaire belge va surprendre les habitants de Kisala en leur demandant de se rassembler parce qu’il avait un message très important à leur communiquer. Ce qui fût fait à l’instant même. Ce fonctionnaire de l’Etat belge (un Blanc bien sûr) s’adressant aux Kisalais leur dit ceci : “je suis troublé par une vision que je viens de faire cette nuit et qui a pu m’enlever le sommeil”. Il demanda aux Kisalais que le clan Musika puisse s’avancer pour se séparer des habitants de Kisala. Le Blanc va déclarer ceci : “de ce clan Musika va naître un enfant (garçon) qui va secouer le monde entier”.

Quelques jours après, l’étoile tombe du ciel pour s’enfoncer dans les entrailles des terres de Kabalo. Presqu’au même moment, une jeune fille va se retrouver enceinte, c’est Kabila Léonie, ma mère. Sa belle-mère du nom de Nkulu Wa Muleka, s’approchera d’elle pour l’instruire sur la façon de se comporter avec la grossesse en lui disant : “prends ce bout de bois (c’était un bout de bois bien taillé appelé en Kiluba “Musao” qui veut dire “annonce”)”.

Ma grand-mère Nkulu Wa Muleka fera des recommandations à sa bru disant : “tout au long de ta grossesse, tu devras te servir de ce bois comme oreiller. C’est-à-dire tu poseras ta tête sur ce bois pendant toute la période de la grossesse jusqu’à son terme, jusqu’à ce que l’enfant naisse”. La jeune femme, qui est ma mère, a pu se soumettre à ces recommandations. Il faut noter en passant que ma grand-mère Nkulu Wa Muleka s’était exprimée devant ma mère en ces termes : “ma fille, l’enfant que tu portes en ton sein est un grand Roi que Dieu nous envoie sur Terre… Tu dois te soumettre strictement à tout ce que je te recommande, ma fille”.

Il est peut-être important de souligner quelques péripéties de mon enfance. Arrivé en 1959, un fait, que je considère comme étant de l’insolite : mes parents m’avaient mis à la maternelle chez les filles à Sainte Marie d’Albertville appelé aujourd’hui Bakita, l’unique garçon parmi les filles, je sortis premier de la classe. Ce rythme, toujours premier de la classe, continuera jusqu’en 4ème primaire. Pendant tout ce temps, ce qui est prodigieux, je n’étudiais jamais après la sortie de classe, même en période d’examen pourtant, je continuais à garder mon cap, toujours premier de la classe. C’est en entrant en 5ème, je n’avais que 12 ans, au troisième trimestre lors des derniers examens, je sortis 3ème, quelle déception ! A ma grande surprise, les prêtres m’offrent la bible ! Comprenez mes très chers contemporains quelle fût ma déception. A moi, le garçon de 12 ans, on m’offre la bible qui, à l’époque coloniale, était interdite. C’est mon père qui fera dissiper ma tristesse alors que je me disais que mon maître était injuste car il venait de me diminuer en me mettant 3ème de la classe et comme prix on me donna la bible. C’est au même moment que les pères de l’indépendance venaient d’être convoqués pour la table ronde à Bruxelles. Permettez-moi de souligner que ce geste fait par les prêtres était politique par rapport à mon pays qui était en gestation pour acquérir l’indépendance. L’interprétation que je me fais après l’appel de Dieu, ça m’avait fait comprendre que la bible constituait la lettre de créance de mon pays qui leur avait manqué lorsqu’ils se rendaient à la table ronde (prière de ne pas oublier ce détail).

Autre fait insolite, moi Mukungubila, chaque année, il m’arrivait de pleurer les souffrances et la mort de Jésus à l’approche de la Pâques. Pardonnez-moi, mes très chers contemporains, de vous avoir amenés en recul dans le passé.

Revenons dans le présent, afin de pouvoir foncer dans le futur de notre planète.

Notre planète est, aujourd’hui, en pleine ébullition de désordre, n’est-ce pas ? Il est de notre droit de nous poser 1000 questions. La plupart d’entre nous commence même à se demander si cette furie de l’eau ou de feu n’est pas un signe de la fin du monde ?! Chers contemporains, permettez que je puisse vous rappeler les paroles du Pape François qui avait dit ceci : “nous avons failli en tant que responsables, en tant qu’intendants, à notre devoir de gérer la Terre. Au lieu de bien gérer, on l’a pillée. Raison pour laquelle, certains mouvements s’élèvent comme Corona (Covid-19) et autres”. C’est justement là qu’est le problème. Moi Mukungubila, en tant qu’instrument utilisé par Dieu Créateur, je vous ai indiqué le Congo RDC comme pays de recours parce que Dieu venait de susciter son Christ. Ce Christ, c’est le seul vaccin qui pourrait garantir notre vie et c’est le seul remède pour nous guérir de Corona, sans aucune difficulté. En quelques secondes ou minutes, au nom de Mukungubila, ça s’arrête. Mis à part cela, ce vent impétueux de Corona nous a fait souffrir, puisque ça a soufflé sur toute la planète et ça a endeuillé toute la planète. Dieu Créateur par la même occasion a répandu son esprit sur nous, marquant ainsi le temps de réveil. C’est le deuxième réveil, après celui du temps de Jésus avec ses apôtres. Lisez Actes des apôtres 2:14-15,16-17,18 et Joël 2:28,29.

Après cette grande bénédiction du réveil de Jésus et ses apôtres, Dieu vient de nous répondre en répandant abondamment son esprit sur nous à partir du Christ qu’il vient de susciter au Congo (cela avait été aussi annoncé par les prêtres catholiques au Vatican). Ceci dit, ces puissants, ces grands, ces décideurs, il est plus souhaitable qu’ils puissent se prononcer en répétant la même phrase de 1945 “plus jamais ça” en ce qui concerne le Congo et tous ses habitants congolais qui ont beaucoup souffert en perdant les leurs, plus de 12 millions de morts tués par l’envahisseur rwandais. A cause de toutes ces richesses que l’Eternel Dieu a enfouies sous le sol congolais, les Congolais continuent à payer le lourd tribut. Raison pour laquelle, il est temps pour nous, chers contemporains, d’apaiser la colère du Créateur. Le Dieu Créateur, de par toutes ces calamités qui font suite à Corona, voudrait que les grands puissent prononcer “plus jamais ça” et vous verrez que tout va se calmer. Dieu n’entend pas calmer la situation sans que la justice soit rendue à l’homme de prédilection et à son peuple. Dieu réclame que les grands puissent aider le Congo en permettant à Dieu Créateur de gouverner ces terres congolaises par son Christ. Que tous les décideurs soient sensibles aux souffrances insupportables qu’endure ce peuple congolais. Ce peuple est en train d’être massacré, assassiné presqu’au jour le jour parce qu’on lui a enlevé la souveraineté alors que la paix de toute la planète dépend de ce peuple. Ainsi dit le Seigneur : “il est souhaitable que, vous les grands, les décideurs, vous preniez toutes les dispositions pour permettre au Dieu Créateur de gouverner le Congo car aujourd’hui Dieu tient à diriger lui-même le Congo en tenant compte des instructions qu’il doit donner, pour d’abord faire bénéficier toute la planète c’est-à-dire que toutes les nations puissent goûter les bienfaits du règne de l’Eternel Dieu par son Fils le Christ”.

Je vous jure par l’Eternel Dieu, si vous prenez toutes les dispositions pour permettre à Dieu de diriger le Congo, automatiquement tout va se déclencher et tout ce désordre, des calamités et Corona, va s’arrêter. Dieu Créateur a signé, a mis son empreinte digitale pour certifier tout ce que je suis en train de vous dire. Si impérativement vous apportez votre soutien à l’Oint de l’Eternel, le Christ que Dieu vient de susciter à partir du Congo, toutes les peines dont souffre la planète aujourd’hui, en regardant toutes ces calamités, vont disparaître. Je jure qu’avec votre soutien, à partir du Congo ainsi que tous les pays, la paix sera possible parce que les gens malintentionnés, même parmi les traîtres congolais qui travaillent contre le vent, je veux dire ceux qui n’aiment pas voir Dieu arranger la situation du Congo, vont très loin; ils vont jusqu’à s’imaginer créer ou fabriquer le Christ femme. Un blasphème qui ne dit pas son nom. Même à Satan, il lui est impossible de rêver d’un Christ femme. A quelle catégorie pourrions-nous classer cette espèce d’individus ??!!

Je pense que ces méchants, qui ne pensent qu’à infliger continuellement la souffrance au peuple congolais, sont en train de souffrir cruellement eux-mêmes du fait que l’Eternel ait apposé sa signature sur la lettre de créance concernant le Congo (Matthieu 21:43). Cette nation dont parle Jésus de Nazareth n’est autre que le Congo-Kinshasa. La raison d’être de son empreinte digitale est pour certifier sa présence dans ce pays sillonné de fleuves. La carte du Congo sur les pavés de Capernaüm, c’est le sceau et la signature propre du Dieu Créateur.

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel




Tome 3 – Le réveil

Le Prophète lors de son discours à l'occasion de la commémoration du 30 décembre 2016.

Le Prophète lors de son discours à l’occasion de la commémoration du 30 décembre 2016.

Au fait, que veut dire réveil ?

Le mot réveil est très simple quand nous l’articulons dans la bouche, c’est-à-dire dans l’expression courante le terme est très simple, très facile à comprendre. Réveil se définit comme étant : du passage du sommeil à l’état d’éveil. Le réveil nous rappelle aussi la pendule à sonnerie agréable. Plus facile à comprendre néanmoins comme c’est le terme utilisé par l’esprit qui nous réveille, à ne pas oublier que la langue utilisée par l’esprit s’est toujours entachée des énigmes, des points difficiles à comprendre. Réveil de Dieu dont je parle ici, je me réfère au signal d’alerte du tome 1 autour duquel j’ai voulu réveiller votre bonne conscience pour capter le message du Salut dont moi, Mukungubila, suis porteur.

Ainsi le réveil nous donne droit de respirer une vie meilleure, de nous sentir une fois de plus en bonne relation avec le Dieu Créateur; de nous sentir pardonnés par le Créateur que nous avons offensé, et de nous sentir vraiment proches du Créateur; nous sentir protégés sous l’ombre du Tout-puissant (Joël 2:24-25).

Bref, le réveil nous rassure que le véritable peuple de Dieu ne doit jamais plus être dans la confusion (préparation de l’épouse) (Joël 2:26).

Pour rappel, quand Dieu avait obligé nos frères blancs de l’Europe à venir se repentir au Congo-Kinshasa, au milieu de cette profonde forêt africaine, cela nous avait beaucoup étonnés, surtout moi personnellement; je me demandais comment Dieu Créateur les avait bien conduits vers ce peuple de prédilection ?! Dieu leur avait-il révélé la présence de ce petit enfant qu’est le Christ au cœur de l’Afrique, au Congo-Kinshasa ?!

Chers frères, mes chers compatriotes, mes chers contemporains, ce groupe de frères et sœurs venus de l’Europe a amèrement pleuré, mais malheureusement mes compatriotes congolais n’avaient pas très bien compris la raison d’être de cet événement. Ils étaient troublés comme l’on voit quelqu’un dans l’état d’ébriété; retenus dans une sorte de torpeur, un sommeil qui saisit l’homme et parfois l’oblige à somnoler pendant la journée ou carrément le faire tomber dans un profond sommeil. Vous savez, chers frères et soeurs, pardonnez-moi de vous rappeler certains détails de notre vie : l’homme blanc, il est plus sérieux quand il entreprend de s’engager dans un projet. Il y attache beaucoup d’importance pour réussir, contrairement aux habitudes de nos compatriotes.

Lorsque ce groupe d’Europe, composé d’hommes et de femmes, vint à Kinshasa pour se repentir, je ne saurai pas citer tous les mots, pardonnez-moi pour cela, je vous en donne le fond, dans leur confession ils s’articulèrent en disant : “Chers frères et soeurs, nous sommes venus vous demander pardon du fait de vous avoir prêché un Évangile tronqué. Dieu nous a fait sentir qu’il fallait nécessairement venir vous demander pardon parce que ce n’était pas la vérité…” Permettez chers frères et sœurs, vous tous mes contemporains, cette confession faite par ce groupe européen à Kinshasa, dans mon pays, ils ne l’avaient pas faite debout mais à genoux. Ils étaient tous en pleurs… Imaginez-vous, n’est-il pas normal que moi Mukungubila je puisse m’interroger, en me demandant comment est-ce que ces frères et sœurs de l’Europe ont pu cibler seulement ce pays de prédilection, dont la carte géographique a été dessinée par Dieu Créateur à Capernaüm comme signe ou jalon pouvant aider les habitants de toute la Terre (Esaïe 18 : 1-3) ?

Il est important de souligner ici que ce groupe européen était composé de différents frères et sœurs appartenant aux différents pays de l’Europe. Au lieu d’être touchés par ce spectacle de repentir et de supplications de nos frères venus d’Europe, mes compatriotes congolais, les chefs et responsables religieux présents, ne s’étaient pas sentis mal ni même concernés. Malheureusement, nous avions remarqué en eux : triomphalisme ! J’en avais été très choqué, en disant à mes frères qui communient avec moi dans le Seigneur : “mes chers frères, avez-vous remarqué l’attitude de nos frères appartenant aux différentes confessions religieuses ? Au lieu de pleurer avec les autres, pour eux ils ont trouvé là l’occasion de sourire au lieu d’avoir de la peine. Toutes ces églises ont été formées par ce groupe européen. Personne ne pourra se prévaloir de ne pas avoir été formé par ce groupe. Alors c’était pour eux l’occasion de se rendre à l’évidence de leur apostasie ! Toutes ces églises, sans exception aucune, ont été formées à l’européenne. Voyons voir s’ils vont réellement se remettre en question !”

Hélas, toutes ces églises ont pu continuer sans autre ! C’est-à-dire, il leur avait manqué le jugement spirituel de se condamner comme étant les églises de mensonge. Les quelques-uns d’entre eux qu’on avait pu aborder répondirent : “si nous cessons de nous réunir, comment on va vivre !”

De manière éhontée, à l’arrivée de ce groupe européen, ces églises se précipitèrent pour aller les accueillir sans m’alerter. Je n’apprendrai leur arrivée qu’avec un retard de plusieurs heures. En principe, comme ils venaient se repentir devant Dieu et confesser leur faute d’avoir trompé les Africains par un faux Évangile, mes compatriotes congolais avaient le devoir d’aller vers le Prophète Mukungubila car c’est l’unique serviteur de Dieu, le Prophète, qui pendant plusieurs décennies n’a jamais cessé de leur faire comprendre que l’Evangile que vous êtes en train de prêcher est faux. Je dis et je le répète, en principe ils devaient m’amener ce groupe et ensemble nous allions faire cette cérémonie. Comprenez mes chers frères la façon dont les églises, que ce soit au Congo ou partout ailleurs, sont en train d’offenser le Dieu Créateur.

Il a fallu attendre l’avènement de ce fléau mondial, le fléau par lequel Dieu vient de frapper le monde. Je rappelle ici la vision de notre frère David Wilkerson, l’Américain, à qui Dieu avait montré cette grande tempête Mukungubila; tempête à partir de laquelle nous avons été obligés, le Pape François et moi, d’intervenir pour donner le message au monde entier. Vous vous souvenez que c’est en des termes clairs que le Pape François a fait des déclarations que je cite brièvement : “nous avons failli en tant que responsables et intendants de cette Terre, je répète, nous avons failli en tant que responsables et intendants à notre responsabilité. Au lieu de bien gérer cette Terre, nous l’avons pillé etc. Voilà la raison pour laquelle certains mouvements se sont levés dont Coronavirus…” Et moi en tant que bouche autorisée de l’Eternel, j’ai trouvé là le moyen d’éclairer le monde entier, toute la planète, leur indiquant le lieu de refuge, en leur expliquant que seul Christ, ce Christ noir parmi les païens que Dieu vient de susciter au Congo (il faut se référer aux prêtres catholiques du Vatican), est le seul remède et l’unique vaccin car Corona n’est pas réellement une infection ordinaire. Corona, c’est la couronne que Dieu envoie en pourparlers avec les humains parce qu’il est en courroux. Dieu Créateur est très en colère, de voir la façon dont les humains, les peuples, ont coalisé pour piller la terre mère qu’est le Congo. Les gens de la Terre ne veulent pas permettre aux Congolais d’avoir leur souveraineté. C’est en connaissance des choses que j’ai imploré la grâce d’être écouté, d’être entendu, par tous les décideurs en leur demandant d’aider ce peuple congolais à sortir de l’occupation rwandaise. La loi au niveau international oblige chaque peuple à respecter la loi, celle de ne pas piétiner la souveraineté d’un pays. Malheureusement, tous veulent fermer les yeux et les oreilles pour ne pas aider le peuple congolais. Or, nous sommes arrivés au temps où l’Eternel Dieu décide de prendre les rênes du pays. N’oubliez pas la prière enseignée par le Seigneur Jésus : “Notre Père qui es aux cieux…” À cause de cette méchanceté de certains dirigeants de différents pays qui n’ont aucune pitié en ce qui concerne les Congolais et qui ne pensent qu’à semer du désordre au Congo, Dieu vient de frapper toute la planète par cette plaie que vous appelez Coronavirus. 

Selon les prophéties données par certains visionnaires dont David Wilkerson, c’est par cette plaie Coronavirus qu’enfin les faux pasteurs et les faux serviteurs, les faux prophètes ont accepté de fermer leurs églises obligatoirement. Or, le problème n’est pas là. Dieu demande aux nations, à tous les décideurs, d’aider le peuple congolais à s’organiser en toute dignité comme peuple souverain. Le Christ étant déjà là, et c’est du milieu de ce peuple que Dieu l’a suscité, c’est lui qui doit instruire le peuple congolais, et à partir de ce peuple, toutes les nations. Au moment où s’était amené le groupe européen, le peuple congolais aurait dû se saisir de cette occasion pour se repentir et approcher l’homme de Dieu pour les instruire. Cela n’avait malheureusement pas été pris au sérieux.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet : le réveil.

L’Eternel Dieu me parla en disant que le comportement du monde ne lui avait pas plu : “j’amène un vent impétueux, une tempête terrible portant ton nom et qui va causer des dégâts terribles sur Terre”. Vous êtes tous témoins mes chers contemporains. Moi seul, en tant que sentinelle, je me suis précipité à recommander au monde entier : “si vous voyez des membres de votre famille touchés par Corona, priez le Dieu de Mukungubila. En citant seulement ce nom, Corona peut disparaître”. Bien sûr que l’Eternel Dieu ne se limite pas à ce qu’on prie en citant le nom de Mukungubila. Il s’attend à ce qu’on croit réellement en ce Dieu de Mukungubila pour se faire baptiser. C’est la raison pour laquelle nous revenons au réveil. Quel est ce réveil qui vient de nous arriver ? Il est vrai que nous sommes dans la peine et le monde entier est en deuil car on est frappé de cette plaie. J’ai déjà expliqué de quelle manière s’en sortir. Avant de terminer, j’aimerais vous faire comprendre ce qu’est le réveil que nous venons de vivre. Donc nos frères au moment où le Seigneur Jésus va prier avec eux et leur annoncer ses souffrances, puis il a été crucifié, le troisième jour il est ressuscité mais il n’a pas manqué de leur demander d’attendre sans s’éloigner de Jérusalem car il fallait qu’ils soient revêtus de la puissance d’en-haut. C’est ainsi que le jour de la Pentecôte, ils vont entendre un vent impétueux venant du ciel. C’est un bruit qui va se répandre sur eux en montrant les signes des flammes de feu. Ce qui est remarquable c’est que tout un chacun se mit à parler dans des langues différentes. Et comme cela avait coïncidé avec la venue de plusieurs visiteurs à Jérusalem, chacun de ces visiteurs les avait entendus parler dans sa langue et cela les avait fort étonnés. C’est ainsi que l’apôtre Pierre s’était levé pour dire : “on entend les autres nous traiter d’ivre mais nous ne sommes qu’à la troisième heure, ce qui arrive avait été annoncé par le Prophète Joël, il avait annoncé le réveil, un signal du ciel.” C’est ainsi que Joël avait été alerté par l’esprit disant voilà ce que je ferai dans les derniers jours.

Ce vent qui était tombé sur eux a explosé et produit l’expression dans leur bouche. Ce vent impétueux qui m’avait été annoncé par Dieu est celui qui a secoué le monde entier. Certes, il a causé le deuil partout et nous a secoués mais plutôt que de se lamenter, il faut prendre les mesures qui vont apaiser la colère de notre Dieu. Je révèle ce que Dieu m’a dit : il voudrait prendre les rênes et diriger le monde entier à partir de ce Congo pour nous instruire et nous amener la paix. Si nous obtempérons à ses ordres, c’est le bonheur qui va nous arriver. Il n’y aura plus de difficultés ni de pleurs. C’est à ce moment que l’Eternel Dieu va nous faire comprendre le bien-être de l’homme car il est en train de préparer la fin du monde. Dieu n’aime pas voir les humains avec les saletés par lesquels ils se sont entachés pendant des siècles. Dieu ne veut pas le mal, les péchés et les saletés auxquelles on s’est habitué. Dieu veut qu’on y mette fin. C’est par son enseignement que l’on saura comment y mettre fin. Pour cela, il faut accepter d’aider le Congo car c’est là où se trouve le Christ. C’est à partir de ce Congo, où se trouve le Christ, que le monde entier va être enseigné. L’objectif de Dieu Créateur est de nous nettoyer de nos péchés. Dieu avait choisi le peuple d’Israël mais ce peuple l’a rejeté. Ils m’ont amené jusqu’au sacrifice suprême, ainsi ils ont perdu la grâce et Dieu s’est tourné vers une autre nation, celle dont la carte a été dessinée à Capernaüm, c’est le Congo.

Dieu est le maître suprême, il n’y aura personne pour contredire cela. C’est la raison pour laquelle, les sol et sous-sol du Congo regorgent de richesses que les autres nations convoitent. Or Dieu les a préparées pour permettre au peuple congolais d’avoir les moyens financiers pour aller enseigner le monde entier, répandre l’Evangile. Pris de cupidité, les méchants ont voulu tuer le peuple congolais et l’empêcher de se développer. C’est cela qui a déclenché la colère de Dieu qui l’a fait larguer cette plaie. Au lieu de vouloir l’écraser, il faut aider le peuple congolais à sortir de l’invasion rwandaise et freiner l’élan de tous les voisins qui voudraient faire comme le Rwanda. Si les décideurs comprennent mon message, qu’ils fassent tout pour mettre de l’ordre au Congo et non semer le désordre. Le seul moyen est d’accepter le plan de Dieu qui voudrait régner par son Fils. Si les décideurs travaillent dans ce sens, vous verrez que le calme reviendra rapidement et même de manière prodigieuse. Tant qu’on refusera que Dieu règne au Congo, ça ne sera pas une bonne chose pour toute la planète.

Quand le vent est tombé, chacun s’était exprimé selon ce qu’il lui était donné par l’esprit. De même, Dieu vient de faire tomber Corona, qui est l’expression latine pour Couronne, afin de faire comprendre qu’il faut le laisser régner à partir du Congo, la terre mère, la terre bénie, la terre sainte. Si le monde accepte que Dieu règne au Congo alors Dieu mettra fin à la frappe.

Le Prophète Joël avait fait comprendre que le peuple avait chuté ainsi Dieu l’avait puni. Dès que le peuple se repent, le Seigneur Dieu pardonne. A partir de là, il faut une entente entre Dieu et les hommes. La seule façon de montrer qu’il a pardonné est de cette manière (Jöel 2 : 18-19). L’Eternel Dieu montre qu’il est ému, il revient sur sa colère en disant qu’il va leur accorder le temps manqué pendant sa colère. Cela ne peut s’annoncer que par le réveil. Quand la pendule sonne agréablement c’est pour annoncer ce réveil. Ainsi c’est par le réveil que Dieu annonce toujours cette bonne relation à venir. Comme Dieu avait annoncé ce réveil après que Jésus a souffert, ressuscité et monté au ciel, l’apôtre Pierre s’était levé pour rappeler la prophétie donnée par le Prophète Joël. C’est exactement ce qui vient d’arriver.

C’est ainsi que le réveil c’est Dieu qui vient d’annoncer le temps, le temps où il aimerait rétablir la bonne relation avec le peuple. Pendant ce temps, nous respirerons la vie, sentirons la protection du Créateur. Cela vient toujours avec un vent impétueux. C’est ainsi que pendant la Pentecôte, ils avaient vu comme signe sur leur tête, des flammes comme des langues de feu et ils se mirent à extérioriser les hauts faits de l’Eternel Dieu par des miracles et prodiges parce que c’était la pendule qui venait de sonner. Les miracles avaient été opérés pour montrer que Dieu soutenait son peuple. Comment venons-nous de vivre ce réveil ? David Wilkerson avait dit qu’il avait vu l’homme noir qui portait la bible pour parcourir le monde. D’abord nous avons encaissé le vent, maintenant il a donné à son serviteur d’expliquer les raisons de ce vent. Cela est pour préparer la fin du monde, préparer l’épouse. Dieu veut nous faire comprendre que c’est lui qui donnait le pouvoir mais aujourd’hui c’est très délicat de remettre le pouvoir à qui que ce soit raison pour laquelle il a son oint, son Fils pour le mettre à la tête de ce pays, ses terres congolaises. Cela est pour préparer le peuple de Dieu, les Congolais qui doivent aller répandre l’Evangile dans le monde entier. Si vous mettez quelqu’un à la tête du Congo qui ne sait pas expliquer ces mystères, c’est essayer de faire échouer le plan de Dieu. Dieu a ses enfants partout dans le monde entier. Si nous acceptons, nous allons connaître la paix.

Ce réveil, comme expliqué au début, vient nettoyer toute la confusion dans nos têtes. Dieu veut qu’on se rapproche de lui pour avoir l’absolu dans nos têtes, c’est-à-dire la vérité. Raison pour laquelle il s’est adressé à nous dans Zacharie 10. Il a demandé que l’on prie pour qu’il nous envoie la pluie. Cette demande donnée en prophétie par Zacharie fait comprendre au monde qu’on s’était éloigné de Dieu c’est pourquoi il faut prier que Dieu accepte d’envoyer la pluie du printemps (Zacharie 10 : 1). Pour prier, il faut entrer dans les supplications pour demander le pardon car Dieu ne peut pas nous exaucer tant que nous nous souillons dans nos saletés. Il faut d’abord implorer sa grâce et qu’il nous lave par le sang de son Fils, le Christ, pour ensuite qu’il nous envoie la pluie.

Cette pluie dont il est question, c’est ça le réveil dont ont parlé différents visionnaires parmi lesquels Kimbangu, David Wilkerson, Branham. Bien que chacun d’eux ait rapporté selon sa faculté à acquiescer le message. 

Vous qui appartenez aux différents pays sur la planète, Dieu pourrait mettre fin à cela si vous comprenez les raisons qui l’ont poussé à nous frapper. La vraie chorale c’est ça le chœur. La chanson de la chorale, c’est la vérité qui doit être chantée. Elle ne peut être chantée qu’en deux temps. Les deux chœurs se décrivent en Cantiques 7:1. Nous y voyons les deux chœurs dans l’ambiance de la danse. Il n’y a que deux chœurs, deux chorales. Le premier était Israël. Le deuxième est celui dont la carte a été dessinée à Capernaüm, c’est le Congo. Les deux chœurs sont décrits par Néhémie 12 : 31. A la tête de chaque chœur se retrouve leur chef, le Christ. C’est effectivement ce Christ qui est le Roi qui a dirigé le premier chœur et le Roi qui est en train de diriger le dernier chœur dont le travail n’est pas encore terminé (Zacharie 9 : 9). La prophétie stigmatisée par Jésus de Nazareth en Matthieu en 21 : 1 – 9.

La première rencontre c’était avec le Seigneur lors de la Pentecôte. La deuxième rencontre a été sanctionnée par la grande tempête qui nous a secoué à cause de la colère de Dieu. Le chef de l’église ne peut être que le Christ. Il y a le Messie pour Israël et celui que Dieu a envoyé pour les païens. Les deux Messies sont les deux agneaux dont parle Exode, celui du matin et celui du soir. Les deux Messies sont les deux témoins, Moïse et Elie. Or Moïse est le type de Jésus. Elie est le type de l’homme qui doit apparaître aujourd’hui. Il amène les gens hors du temple, il les amène à l’autel qu’il dresse pour adorer Dieu. Rappelez-vous, il n’y avait que deux lieux pour se rencontrer avec l’Eternel: Jérusalem et Sion. Sion tombe exactement au lieu à partir duquel Elie forme le groupe de ceux qui doivent adorer en esprit et en vérité.

Le réveil est toujours accompagné du miracle de la guérison. Tous les maux que nous avons, Dieu peut les guérir en se rappelant que Dieu a envoyé son Fils Mukungubila.

L’automne, c’est la pluie en rapport avec le ministère de Jésus à la Pentecôte. Tandis que le Printemps, c’est la pluie en rapport avec Mukungubila pour la restauration, c’est ça le dernier réveil. Nous sommes en plein dans ce réveil. C’est comme les deux temps utilisés par Dieu. Il a d’abord utilisé son premier serviteur Moïse. Après avoir œuvré avec Moïse, il a terminé par Josué. C’est par Mukungubila que l’Eternel termine l’œuvre. Il n’y aura personne pour l’écraser en ce qui concerne les choses de Dieu. Aujourd’hui, Dieu a demandé à tous de se voiler, hommes comme femmes, c’est-à-dire obéir à la parole de Dieu et se ceindre de Mukungubila comme ceinture. C’est le seul moyen d’échapper à la colère de la tempête dans laquelle est plongé le monde entier. 

Il est temps pour nous d’être comme la génération de ceux que Josué avait circoncis. Nous nous devons d’accepter ce Dieu que prêche le Prophète Mukungubila aujourd’hui. Le Dieu prêché par Mukungubila, c’est le même Dieu prêché par le Seigneur Jésus. Cela nous donnera la joie d’être protégé par le Créateur pendant tout le reste des jours avant l’enlèvement. Il faut nécessairement croire.

Si nous rétablissons notre relation avec Dieu en croyant en lui et en nous faisant baptiser, cette plaie n’aura plus d’effet sur nous comme lorsque Dieu avait demandé à Israël de mettre le sang sur la porte. Dès que l’on se fait baptiser, l’ange de destruction va éviter la destruction de la maison où l’on se trouve en tant qu’enfant du Dieu Créateur.

En conclusion, de la bouche de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, Coronavirus est considéré comme étant un ennemi invisible différent de tous les autres virus ayant causé des pandémies, des épidémies ou des endémies. Et en le qualifiant comme ennemi invisible, on doit alors le reconnaître comme esprit et pas comme un simple virus qui contamine; et si nous le reconnaissons comme esprit puisqu’il agit, il s’exprime, l’homme se révèle être impuissant devant Corona pour entrer n’importe où (que ce soit dans le bunker, sous-marin, etc.), il entre partout, très intelligent pour déjouer toute manœuvre de l’homme en le terrorisant. Il entend et il voit. Et c’est avec raison que les responsables de tous les Etats dans le monde entier se sont vus dans l’obligation de décréter les couvre-feux nuit.

Une fois de plus, au nom du Tout-puissant qui s’est révélé à partir de ce Congo, la terre mère en souffrance, nous sommes disposés à vous envoyer nos évangélistes pour vous orienter dans la prière et autres commandements du Seigneur (Jacques 5 : 7-8).

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel