MUKUNGUBILA CONDAMNE A MORT PAR L’ETAT CONGOLAIS

COMMUNIQUÉ DU 13 MARS 2019

Nous portons à la connaissance de la communauté nationale et internationale, que ce 12 Mars 2019, le tribunal de garnison militaire de la Gombe à Kinshasa a condamné à mort Joseph Mukungubila et ses deux proches collaborateurs, Mathieu Mukenge et Pierre Kazadi. 19 de ses disciples qui sont incarcérés depuis 5 ans à la prison de Ndolo écopent eux de 20 ans de prison. Ce jugement qui intervient  au terme d’une longue procédure au cours de laquelle le ministère public n’a pas été capable de fournir la moindre preuve sérieuse de culpabilité du prophète Mukungubila et de ses partisans, va à l’encontre des recommandations de plusieurs organisations nationales et internationales, dont Human Rigth Watch, Amnesty International et la FIDH qui exigeaient leur libération immédiate.

 

Tout le monde se souviendra notamment de la publication du rapport de la FIDH en Mai 2014. Faut-il rappeler que ces ONG dont la crédibilité n’est plus à prouver ont mené des enquêtes poussées et sérieuses qui ont toutes conclu à l’innocence de Joseph Mukungubila et de ses disciples ? !

 

En outre Mukungubila a obtenu gain de cause devant la justice sud-africaine qui a conclu en son  innocence.

 

Nous dénonçons cet acharnement du gouvernement congolais à l’encontre du prophète et des siens. Ils sont devenus des hommes à abattre juste pour avoir osé exprimer leur opinion politique dans leur pays. Il est très curieux de constater qu’au moment où monsieur Félix Tshisekedi exprime publiquement son intention d’apaiser le climat politique dans le pays , que nous assistions dans le même temps à de telles forfaitures contraires à l’édification d’un véritable état de droit !

Nous condamnons donc fermement ces sentences non fondées faisant suite à une parodie de procès qui du reste est anticonstitutionnelle car jugeant des civils devant une juridiction militaire. Nous rappelons que Joseph Mukungubila ainsi ses disciples et partisans ont été victimes de la folie meurtrière de « Joseph Kabila » le 30 Décembre 2013. Aussi, nous appelons la justice internationale à poursuivre les véritables auteurs de crimes que sont « Joseph Kabila » et ses alliés criminels. Toutes les détentions illégales, les arrestations arbitraires, les exécutions sommaires et autres crimes, commis par lui et son équipe méritent une justice véritablement indépendante. Nous exigeons ainsi l’annulation de cette condamnation et la libération immédiate de tous les disciples et partisans de Mukungubila injustement incarcérés à la prison de Ndolo à Kinshasa ainsi qu’à celle de Kassapa à Lubumbashi .

Le Bureau de Joseph Mukungubila avec AV30 asbl




L’INGRATITUDE ET L’IMPOSTURE DES SERVITEURS

Communiqué du 16 août 2018

Mes très chers compatriotes congolais, à l’occasion de cette date de commémoration de ma libération, MOI, LE PRÉSIDENT MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph, je vous fais parvenir ce message. Sous le régime de Laurent-Désiré Kabila, à l’instigation de cet étranger Kanambe chef d’état-major général des forces terrestres, j’avais été arrêté le 7 mars 1999 dans de grandes souffrances à Manono puis libéré à Kinshasa le 16 août 1999.

Aujourd’hui, j’ai la joie de vous prendre à témoin vous tous mes très chers compatriotes. Ma joie se justifie du fait que moins de 48 heures après que vous ayez massivement répondu à mon invitation à une journée de prière pour la « LIBÉRATION » de la République Démocratique du Congo, le 12 Août 2018, l’Eternel exauce entièrement ma requête.

En effet vous êtes certainement nombreux à avoir suivi comment l’Esprit de Dieu a parlé à travers distinctes déclarations faites dans les médias de Kinshasa par l’intermédiaire des non moins marquantes personnalités de l’espace confessionnel

congolais. Dans la bouche de l’Évêque Kankienza comme dans celle du Révérend Kinziamina, il n’a pas été autre chose que de la révélation de Dieu publiant « LA LIBÉRATION EFFECTIVE DU CONGO ». Qu’en l’intervalle d’à peine 48 heures l’Esprit de Dieu déverse sur eux et même sur des gens de toute condition, comme du reste je l’avais expressément demandé, chacun et tout le monde devait comprendre que l’Eternel exauçait publiquement son OINT pour la bénédiction intégrale du Congo.

Mais, ces Serviteurs au lieu de glorifier notre Dieu qui vient de répondre à la prière recommandée par son Oint Mukungubila Joseph au peuple congolais, commencent à demander à leurs auditeurs, étant fortement émerveillés par ce qu’ils ont vu et pour embrouiller le peuple, de préparer d’autres prières. Ces frères voudraient continuer à m’ignorer comme ils l’avaient déjà fait il y a quelques années en s’alignant de la manière que l’on sait.

Dites-moi, s’il vous plaît, si Dieu a publié « la libération du Congo » et montré quantité de bonnes choses qu’il a mises en chantier dans ce pays, la prière dite forte que Ces Serviteurs préconisent, c’est pourquoi ?

C’est pour que Dieu change sa décision, ou c’est par l’unique souci orgueilleux de ne pas reconnaître ce que Dieu fait à travers son OINT MUKUNGUBILA ? D’autant plus que quand Dieu leur a révélé la libération cela confirme les paroles du Président MUKUNGUBILA qu’effectivement le pays était sous occupation.

Faites attention chers compatriotes de ne plus attrister ce Dieu qui vient de vous révéler que incessamment Il accorde au peuple congolais son bonheur.

Le Président,

JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO




Communiqué du 13 août 2018

A vous tous mes très Chers Compatriotes,

Moi, le Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph, je tiens à vous exprimer ma profonde reconnaissance et mes sincères remerciements pour le zèle spontané que vous venez massivement de manifester par votre réponse à mon souhait, à ma demande d’une journée de prière de soumission à l’Eternel Dieu Créateur pour la  » LIBÉRATION » de la République Démocratique du Congo.

Mes très Chers Compatriotes, la totale manifestation de votre adhésion à la volonté de Dieu ce dimanche 12 Août 2018 me dispose et m’impose de vous apporter sans délai, la réponse de mon Mandat : « la libération effective du Congo”.

Je vous remercie.

Le Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph




L’indifférence de la communauté internationale concernant le génocide perpétré par le Rwanda est inquiétante

Lettre ouverte du 24 mars 2018

Pour la énième et ultime lettre ouverte que je vous écris à l’encre de mes larmes transformées en grumeaux de sang, je voudrais, je souhaite que vous tous mes très chers compatriotes, vous regardiez désormais la Communauté Internationale comme elle mérite d’être vue. Sinon comment pourrais-je comprendre ou envisager « l’indifférence » de cette Communauté Internationale sur le GÉNOCIDE que le Rwanda ne cesse d’organiser et de perpétrer dans mon pays, la République Démocratique du Congo ? De Djugu en Ituri en passant par Béni, Rutshuru, Goma dans le Nord-Kivu, Kahemba dans l’ex Bandundu et Keshola et Nzoa dans le Tanganyika, partout mais alors partout ce sont des colonies d’envahisseurs rwandais qui débarquent et s’installent… Ce sont également des torrents et des fleuves du sang de mes frères, des femmes et des hommes de mon peuple qui ne cessent de couler sous les yeux et l’accompagnement de la Monusco et de cette même Communauté Internationale !!! Que vais-je penser, que vais-je dire ? Qu’il est plus facile et nécessaire pour la Communauté Internationale de respecter les règles démocratiques que de s’alarmer sur la vie humaine et les conditions de vie des Congolais ?

Très chers compatriotes, je voudrais éloigner de ma vue et de ma conscience cette horrible évidence que m’impose malheureusement cette fameuse Communauté Internationale sur le vécu de la réalité dans mon propre pays ! Le malheureux constat va jusqu’à nous faire admettre que la vie du bétail et de la volaille est plus importante que la vie précieuse de mes concitoyens… Et pour nous inculquer cette logique inhumaine, la même Communauté Internationale s’investit dans une totale surdité ! Ni nos alertes, ni nos cris d’alarme, plus rien ne l’émeut… On comprend alors que l’objectif de cette Communauté Internationale, c’est de travailler avec des étrangers sur nos terres afin de perpétuer le pillage de nos richesses !!! Sinon comment le Rwanda peut-il continuer à tuer les Congolais comme il veut et sur leur propre terre s’il n’avait pas l’aval de cette fameuse Communauté Internationale ? Ce n’est pas autre chose que je dis quand je dénonce cette duplicité de cette Communauté Internationale à vouloir maintenir coûte que coûte Kanambe au pouvoir tout en le badigeonnant de Président hors-mandat… Quelle hypocrisie !

Comme à toutes les fois qu’il s’est senti, un tant soit peu acculé par la révolte interne, patriotique et nationaliste, le soldat Kanambe au service du Rwanda a toujours su user de subterfuges… Aujourd’hui il est même allé ressusciter KAMONA, ce fils mukalanga né d’une mère pygmée, qu’il vient de placer au ministère de l’intérieur pour mieux assouvir sa soif d’exterminer le peuple congolais en commençant par rayer de la carte tous ceux de la filiation de son Leader naturel MUKUNGUBILA, de Kisala à Kabalo en passant par Kalemie, Keshola, Kabamba vers la gare de Luizi et Nzoa étant aussi dans l’oeil du cyclone rwandais… Parce qu’il faut le dire tous les chefs coutumiers et chefs de terres sont en débandade. Kanambe fait valoir la politique de la terre brûlée pour la place et le règne aux téléportés du Rwanda !!! Cette même politique qu’il a mise en place et expérimente depuis plus de 15 ans dans le Kivu ! Ici il oppose les Pygmées aux Bantous (dans les territoires de Kalemie, de Moba, de Kabalo, de Nyunzu et de Manono), en les aidant à fabriquer des flèches spéciales empoisonnées… dixit les déclarations des combattants twa enregistrées en vidéo sur le front dans le Tanganyika à Mpweto, Kilwa… Vous comprendrez facilement pourquoi mes larmes, jour après jour, se transforment en grumeaux de sang; ce génocidaire est en train de décimer tous les miens…, tous ceux de mon sang direct !!!

Ce sont aujourd’hui plus de douze millions de Congolais qui sont tombés sous les armes de la milice de Kanambe et des rwandais depuis que par les appétits gloutons du clan Clinton, la première puissance avait bu le calice de la honte uniquement pour faire main basse sur les richesses du Congo via Kagame et le Rwanda… Plus qu’un sursaut, nous attendons, j’attends des États-Unis d’Amérique, qu’ils se rattrapent, que de première puissance mondiale qu’ils sont, ils prennent la tête de la normalisation de la situation congolaise… Qu’ils s’assument parce que chez eux comme partout ailleurs sur cette terre, personne ne réussira l’organisation des élections dites démocratiques dans un pays sous occupation, comme du reste l’a reconnu l’Abbé Shole de la CENCO devant le Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Je suis INQUIET que le Botswana qui a élevé la voix au sein de la SADC pour demander à Kanambe de partir ait été contraint par la Communauté Internationale au silence… Pour la bonne cause le Sénégal est intervenu en Gambie dans le cadre de la CEDEAO, ainsi tout est rentré dans l’ordre pour le grand bien du peuple gambien… Mon peuple a également droit aux égards de ses pairs…

C’est du reste pour cette haute raison patriotique que je demande avec instance à tous mes compatriotes : religieux catholiques, protestants, musulmans et de toute autre obédience, et à tous les politiques quelle que soit la tendance, d’avoir pitié de nos soeurs et de nos frères que Kanambe ne cesse d’exterminer. Ce ne sont pas les élections qui doivent nous aveugler au prétexte que leur organisation nous condamne à composer avec celui qui nous tue !!! C’est clair, c’est net : l’occupation, partout où elle a été constatée, annule la démocratie. Ayez tous le même mot à la bouche et dans la conscience : Kanambe doit partir, mieux il doit être arrêté afin que le Congo et les Congolais se prennent totalement en charge. L’histoire sera ainsi respectée comme en France où le peuple a attendu de se défaire de l’occupation nazie pour se refaire une vraie santé patriotique.

Que soit donc considéré comme traître, tout Congolais qui pactiserait avec Kanambe au nom des élections supposées… Que soit maudit tout celui qui soutient Kanambe et les rwandais… Et que soit béni tout celui qui comme le Botswana oeuvre pour la libération du Congo et de son peuple… Le plus difficile n’est pas de nous enlever Kanambe. Cet homme , installé par coup d’Etat au pouvoir, n’a jamais été ni fils, ni frère de Laurent-Désiré Kabila.

La tempête que Dieu émet va emporter tout traître congolais.

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO




J’arrive

Lettre ouverte du 1er janvier 2018

Moi, le Prophète de l’Eternel Mukungubila Mutombo Joseph, je m’insurge contre la barbarie meurtrière doublée du mensonge caractérisé, dont ne cesse de se prévaloir le gouvernement imposteur du Rwandais Kanambe Hippolyte. Je mets au défi quiconque, la communauté internationale comprise, de prétendre que ce ne sont pas des dizaines de catholiques qui sont tombés sous les balles de Kanambe le 31 décembre 2017. Au moins un prêtre a été sauvagement abattu, alors que l’église catholique implantée sur plus de 90 pourcents du territoire RD congolais a mille fois eu l’occasion de se rendre à l’évidence : les Rwandais ont pris le pouvoir ici dans le but d’exterminer le peuple congolais ! Mais qu’aujourd’hui nous soyons contraints à faire le décompte macabre tel que rendu par le comité laïc catholique, la MONUSCO, et les observateurs indépendants ; des dizaines de morts, des centaines de blessés par balle, et d’autres centaines de cas d’arrestation, Kanambe et ses laquais qui ne savent plus comment passer le goût amer qui leur colle le palais pour avoir déjà perdu les effectivités du pouvoir au point de s’en prendre aux enfants, aux femmes et aux hommes, de surcroît chrétiens catholiques marchant pacifiquement pour dire haut et fort la consommation du divorce avec l’envahisseur… Moi, Mukungubila Mutombo Joseph, je dénonce avec la dernière énergie le massacre de mon peuple planifié et télécommandé de l’extérieur.

A mon peuple et à mes très chers compatriotes je dis, soyez confiants, Dieu ne vous a pas abandonnés.

Afin de faire expier à Kanambe tous ses crimes, afin de venger le sang innocent des Congolais, non seulement l’Eternel a révoqué le pouvoir de l’imposteur et de ses suppôts mais, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob m’a mis debout pour m’installer sur son trône en République Démocratique du Congo.

J’arrive.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




16 août 1999 – 16 août 2017, 18 ans après la libération de prison

Lettre ouverte du 16 août 2017

En cette date mémorable du 16 août, moi Mukungubila, en tant qu’instrument libérateur entre les mains de l’Eternel Dieu, je me remémore le parcours difficile que je mène par amour de la patrie. Je trouve aujourd’hui l’occasion de conscientiser tous les compatriotes sans exception aucune quel que soit le camp politique auquel vous appartenez. Rappelez-vous le discours que j’avais prononcé après que Kanambe Hippolyte et ses alliés m’aient assassiné sauvagement en cette date sombre du 30 décembre 2013 dans ma résidence du Golf. C’est comme si je m’étais retrouvé seul dans une jungle, sans le secours d’aucune main humaine. C’est comme si mon pays était en guerre alors que c’était dans une période de paix. Serait-il vraiment nécessaire de rappeler à tous les Congolais, qu’ils soient leaders politiques ou simples acteurs politiques, que le tribut, que moi Mukungubila ai payé, est très lourd. Comme si ce n’était pas assez de nous avoir assassinés avec cruauté, Kanambe et ses collaborateurs m’avaient traité d’assaillant, de terroriste, d’illuminé et j’en passe. Ils avaient voulu faire de moi un assassin alors que j’étais victime et que je n’avais pas quitté ma résidence. Notez en passant qu’il était venu avec les Rwandais qu’il a infiltrés parmi les Congolais, avec des armes de guerre. Comme preuve, ce témoignage donné par cette sœur du Canada, suffit à vous faire comprendre la cruauté avec laquelle, ce Rwandais Kanambe Hippolyte, a voulu éliminer Mukungubila pour ne plus avoir quelqu’un qui puisse le déranger dans le pays du Congo qu’il a envahi.

Je trouve par-là, l’occasion en cette date mémorable, de vous demander à vous mes chers compatriotes de ne point embrouiller aujourd’hui le peuple congolais avec toutes les tentatives que vous voudriez encore faire, je rappelle le dernier conclave. Point n’est besoin de faire ce que vous voudriez faire. Dieu créateur, propriétaire du Congo, cette chère terre de nos ancêtres, avait, dans sa prescience, préparé ce peuple pour être comme un deuxième chœur (une deuxième chorale), raison pour laquelle la carte du Congo est apparue à Capernaüm. C’est Dieu qui s’est ainsi exprimé. Raison pour laquelle vous remarquerez que lorsque la haute cour de l’Afrique du Sud m’a octroyé l’asile, c’est Israël qui a été parmi les premiers à l’annoncer en parlant de ce pasteur congolais.

J’avais mis en garde Kanambe de venir nous défier en Afrique du Sud mais il avait cassé le tabou. Il avait fui le Congo. Chers compatriotes, tenez ces paroles pour vraies. Depuis ce jour où Kanambe est sorti du pays, cet envahisseur a été vomi par les terres de nos ancêtres. Dieu s’est rappelé tout le sang versé des Congolais qu’il a continué à répandre sans aucune compassion, comme si c’était le sang des poules ou des canards.

Point n’est besoin de rappeler la vie de ce sanguinaire à partir de la Tanzanie avant d’être recueilli par son oncle Kabarebe afin d’essayer de s’en sortir en travaillant dans les transports. Par cette occasion, il fera de lui un homme du complot que vous connaissez. C’est ainsi qu’il va être recyclé pour le renseignement. On imposera ensuite à mon cousin Laurent-Désiré Kabila de le responsabiliser en tant que tel et de l’accepter comme étant son fils. C’est à cause de cette planification que le Congo va perdre beaucoup de ses cadres et notamment les officiers de haut rang (les généraux) à Kabalo. Kigali avait planifié cela dans le but d’éliminer tous les cadres et intellectuels congolais. Et comment ? Il fallait que l’œil du serpent (Kanambe) regarde pour voir quels étaient les cadres sur lesquels reposerait l’espoir du peuple congolais. Kanambe les sélectionnait et il donnait les noms à Kigali. Kigali sortait les listes de noms et Kanambe les récupérait en tant que responsable des renseignements dans le gouvernement de Mzee. Puis il disait voilà les traitres congolais qui collaborent avec le Rwanda. C’est ainsi que Kanambe eut à commencer à éliminer tous les cadres congolais. Dès que ton nom était sur le papier de Kanambe Hippolyte que vous appelez Joseph Kabila, directement Mzee était en courroux sans même vérifier, et tu étais passible de mort. Kanambe nous a fait du mal en supprimant ainsi des cadres qui n’avaient jamais trahi le pays. C’est ainsi que l’on a beaucoup perdu. Cela est connu des militaires. C’est sur la même stratégie que le nom de Mukungubila avait été placé sur la liste des personnes à supprimer. C’est ainsi que Mukungubila fût fiché comme chef des rebelles, c’est-à-dire celui qui facilite la tâche aux Rwandais. Mukungubila fût arrêté à l’intérieur du pays le 7 mars 1999.

Laurent-Désiré Kabila ne connaissait pas les réels objectifs des Rwandais c’est ainsi qu’il avait consenti à accepter Kanambe Hippolyte comme son fils alors que c’était un complot au travers lequel ils allaient l’éliminer. Ce serpent avait projeté d’éliminer Mukungubila à Manono en l’accusant faussement. Comme papa Jeannot Bemba Saolona avait été nommé ministre de l’économie, il avait fait pression sur Laurent-Désiré Kabila connaissant les révélations autour de l’homme mystère Mukungubila sur le pays le Congo. Il va lui dire que Mukungubila est son frère et qu’il fallait le libérer. C’est ainsi que Laurent-Désiré Kabila avait été obligé de libérer son frère Mukungubila. Mukungubila fût libéré le 16 août 1999 alors qu’il venait d’avoir un garçon du nom de Joseph, né le 15 juillet dans une clinique proche de la prison. L’Eternel Dieu dira : “tu es Joseph arrêté sur de fausses accusations mais ils ne te tueront pas. Je te protège. C’est ça ton nom”.

Par la suite, Mzee comprendra qu’il avait été dupé car ces listes qui venaient de Kigali, par l’intermédiaire de Kanambe, servaient non pas à éliminer les rebelles mais plutôt à éliminer les cadres congolais dont le pays avait besoin.

En cette belle occasion de la commémoration de la libération de l’homme de Dieu Mukungubila, en cette date du 16 août, je demande à l’Eternel Dieu, en rappelant comment il a sorti l’homme de ces chaînes, de briser aussi les chaînes avec lesquelles on a enchainé notre peuple. Que ces chaînes se désintègrent. Que l’Eternel Dieu puisse accorder au peuple cette indépendance dont j’avais dit qu’on en sentait déjà l’odeur. Effectivement, l’Eternel Dieu a réaffirmé son serment sur la libération du peuple.

Raison pour laquelle, j’ai demandé à tous les compatriotes d’accepter d’être derrière l’homme Mukungubila parce que cet étranger est entré dans la profondeur des fétiches et de la magie. C’est avec cela qu’il a essayé de mater le peuple congolais. Vous-mêmes, leaders politiques, êtes témoins de cela. Malgré toutes vos manoeuvres pour aider le peuple, vous avez été impuissants. Car pour un simple individu n’ayant pas la puissance qui émane de cette divinité qui est à la base de la création, il n’était pas possible de libérer le peuple. Au moment où j’écris ces lignes, Dieu a mis Kanambe KO et je vous rassure à présent que Kanambe est parti. Vous allez incessamment vivre la concrétisation de ce que je dis. Je demande ainsi à tous les compatriotes de ne pas embrouiller le combat que l’Eternel Dieu lui-même est en train de mener pour enfin libérer le peuple et lui permettre de goûter à la joie et au bonheur.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel