Kanambe alias Joseph Kabila veut assassiner les rescapés de l’attaque de Kisala

Communiqué du 10 décembre 2016

Nous portons à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que le gouvernement assassin de Kanambe alias Joseph Kabila ne se lasse pas de persister dans sa barbarie.
Après avoir attaqué Kisala et massacré ses habitants, notamment des membres de la famille de l’opposant Joseph Mukungubila ainsi que ses disciples et partisans, ce régime sanguinaire, dans sa folie meurtrière, cherche maintenant à tout prix, à effacer toute trace du massacre perpétré le 22 novembre dernier.

En effet, Kanambe alias Joseph Kabila a ordonné au personnel médical d’Ankoro d’administrer des substances mortelles pour empoisonner les blessés, rescapés du massacre de Kisala, admis dans cet hôpital, dans le but de les achever complètement. Mais les responsables de l’hôpital, indignés, ont refusé de le faire et ont alerté les blessés.

Depuis le début de cette vague de massacres des Luba par des Pygmées dans le Tanganyika, le gouvernement de Kinshasa n’a cessé de démontrer sa totale responsabilité dans ces faits déplorables, d’abord en ne venant pas au secours de cette population luba sauvagement tuée et en essayant de cacher la vérité sur cette réelle tragédie humaine. Il est ainsi très choquant pour les victimes et leurs familles d’entendre le gouverneur du Tanganyika Richard Ngoy Kitangala dire sur les ondes de Radio Okapi que ces massacres des Luba par des Pygmées sont juste un fait relevant “d’une psychose” car pour lui il n’y a rien de réel dans ce qu’il qualifie, à tort, de rumeur.

Ce gouverneur de la république n’est pas à son premier mensonge; après les tueries dans les villages environnant Kabalo, le même avait déclaré, toujours sur Radio Okapi que deux bataillons dont l’un venant de Kongolo et l’autre de Nyunzu se seraient déployés dans cette zone pour protéger la population apeurée. Or tous ces bataillons sont restés fictifs jusqu’à ce jour (de Kongolo il était venu moins de cinquante militaire. Au total, de Kongolo et de Nyunzu étaient venus moins de cent militaires. Voilà ce dont avait parlé le gouverneur). Tout cet enfumage avait pour objectif de continuer à massacrer en toute impunité et dans l’indifférence les Luba jusque dans Kisala, village d’origine de l’opposant Joseph Mukungubila. Nous rappelons que lors de son passage à Kabalo, le gouverneur Ngoy Kitangala avait offert de l’argent aux Pygmées après que ceux-ci aient semé la mort et la terreur chez les Luba livrés à eux-mêmes et dont les villages ont été rasés par le feu. Tous les villages des différents chefs coutumiers ont été rasés. Le gouverneur n’avait rien remis aux familles luba pourtant victimes d’attaques de Pygmées. Comprenez vous-mêmes, c’est un gouvernement qui prend, de manière suspecte, fait et cause pour les Pygmées à qui il reconnaît subitement toutes sortes de droits !

Nous demandons une nouvelle fois aux Nations unies d’envoyer une équipe pour aller constater les dégâts causés à Kisala: outre les victimes humaines déplorées et plusieurs blessés, il y a le dépôt de carburant qui a été brûlé, ainsi que 4 véhicules neufs fournis par l’opposant Joseph Mukungubila pour le bénéfice de la population, dont 2 camions, un gros bus, et 1 Pick Up; des chalets ont également été détruits, il s’agit de petites maisons apprêtées par l’opposant Joseph Mukungubila pour accueillir des ouvriers. Dans un premier temps, les deux camions avaient résisté au feu mais les Pygmées, voyant cela, étaient allés les saboter en coupant tous les câbles. Ils n’ont laissé qu’un seul chalet où se trouvaient des tôles, parce que Kisala était en construction.

Il n’a pas suffi à alias Joseph Kabila et à ses sbires de vandaliser toutes les résidences de l’opposant Joseph Mukungubila à Kinshasa et à Lubumbashi le 30 décembre 2013 et les jours qui ont suivi; il leur fallait aller jusque dans son village pour l’anéantir !

Nous prenons à témoins le peuple congolais et la communauté internationale devant cet acharnement de monsieur Kanambe alias Joseph Kabila sur l’opposant Joseph Mukungubila dont le seul tort est d’avoir dénoncé l’imposture du Rwandais Kanambe Hyppolite, le frère de Kanambe Mutwale, tous deux enfants d’Adrien Kanambe, ami de feu Laurent-Désiré Kabila (révélations faites par la presse belge dans tout son ensemble et dont l’authenticité a été confirmée à la presse par les autorités belges). Le seul tort de l’opposant Joseph Mukungubila Mutombo est de défendre sa patrie, le Congo, et de lutter pour sa libération contre l’occupation rwandaise.

Ce qui étonne l’opposant Joseph Mukungubila est que les serviteurs de Dieu, qu’ils soient catholiques ou protestants, cherchent à réaliser une médiation avec ce pouvoir d’occupation qui a tué plus de 8 millions de Congolais. L’opposant Joseph Mukungubila se demande si cela est fait au nom de Jésus, de Dieu le père ou au nom de Satan ? Ces opposants ne peuvent-ils pas, même s’ils ont besoin de postes, penser à cette tragédie causée par le rwandais Kanambe alias Joseph Kabila ? Comment peuvent-ils dire qu’ils aiment la patrie tout en continuant à négocier avec lui ?

Chers compatriotes, serviteurs de Dieu et opposants, nous vous demandons de vous instruire sur le mot “alliés”. Quand il y avait eu occupation en Europe, ils avaient eu à recourir à nos pères africains, entre autre les tirailleurs sénégalais parmi lesquels se trouvaient des Congolais, afin de casser l’occupation. A présent, ceux qui nous avaient demandé de l’aide pour casser l’occupation en Europe, vous demandent à vous Congolais qui êtes occupés, d’aller négocier avec l’occupant (dialogue), au lieu de venir s’allier pour casser l’occupation au Congo.

Dieu créateur réclame que ce pouvoir génocidaire du Rwanda cesse afin que le Congo reste libre pour que l’annonce de l’Evangile du royaume puisse être faite selon le programme arrêté par Dieu dans sa prescience. Les opposants et les soi-disant hommes de Dieu sont-ils donc devenus les ennemis du peuple congolais ? Sachez, vous opposants et soi-disant serviteurs, que vous allez devoir répondre de vos actes devant Dieu créateur. Vous cautionnez ce règne de terreur en le soutenant par tous les moyens. Sachez que nous, Congolais, sommes déjà morts car le peuple congolais, dans tout son ensemble, a déjà accepté de mourir plutôt que de rester sous colonisation des Rwandais. Sachez que vous allez répondre de tout le mal que vous avez causé.

Bureau de Joseph Mukungubila Mutombo




Il ne faut pas attendre jusqu’au 19 décembre pour faire partir Kanambe alias Joseph Kabila

Lettre ouverte du 29 Novembre 2016

Dans ce contexte de deuil dans lequel je me trouve, c’est avec les larmes aux yeux que je m’adresse à la Belgique. J’ai eu à maintes reprises à m’adresser à la communauté internationale et rares, les fois où j’ai eu à écrire les lettres ouvertes sans avoir à les réserver à sa Majesté, le Roi.

Notre préoccupation depuis toujours, est celle d’être aidés à nous dégager de cette occupation rwandaise. Et voilà que l’occupant rwandais Kanambe alias Joseph Kabila, après m’avoir assassiné dans ma maison à Lubumbashi, en massacrant plus de 300 de mes disciples et partisans, est allé cette fois-ci jusqu’à mes racines, jusqu’à mon origine à Kisala, mon village, pour assassiner toute ma famille en les massacrant, ainsi que tous mes disciples qui y étaient. Ceux qui ont survécu sont actuellement soignés, tous les autres sont tombés.

Permettez que je puisse rappeler aujourd’hui que si Kanambe alias Joseph Kabila était réellement congolais, nous allions nous réjouir de compter les quelques jours qui nous restent avant la fin de son mandat, parce qu’il ne nous reste que quelques 3 semaines. Mais hélas, cet occupant rwandais Kanambe, voyant la façon dont nous l’avons empêché de faire son glissement, et comme ce n’est ni pour la constitution ni par respect de celle-ci qu’il est en train de gérer le peuple congolais, a promis de semer le chaos avant de quitter le pouvoir car ce n’est pas son peuple, ce ne sont pas ses frères. Tous ceux qu’il a tués pendant son règne, il n’en est pas satisfait. Et vous êtes témoins de son arrogance même devant le conseil de sécurité qui s’est déplacé à Kinshasa. Vous-mêmes êtes au courant de ce qu’il a donné comme réponse malgré les conseils de ce dernier qui lui demandait d’arrêter car il n’a plus droit de continuer à réclamer d’autres mandats. Serait-ce une exagération de rappeler que cet occupant rwandais, qui a été placé par coup d’état en 2001 après la mort du président Laurent-Désiré Kabila, a déjà fait plus de 2 mandats, ce qu’il fait oublier à la communauté internationale ? Puisque, après la mort de Laurent-Désiré Kabila, ce Rwandais a été placé au sommet de l’Etat, de manière illégale, comme vous le savez. Et depuis lors, y a-t-il quelqu’un qui l’a remplacé ? Quand il parle de 3e mandat, je ne sais pas s’il y a perte de mémoire. Depuis lors, le pays est aux arrêts. Ce qu’il a trouvé à faire, cet occupant, c’est uniquement de déstabiliser le pays : c’est cela le travail qu’Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila a fait. Et pour y parvenir, il a complètement saccagé et détruit le peu d’usines qu’il nous restait, il en a vendu d’autres. Nous connaissons même la destination vers laquelle il les a déplacées, dans d’autres pays. Quant au peuple, certains n’attendaient que de mourir de faim, d’autres attendaient de recevoir la cartouche ou la baïonnette des Rwandais. Quatre ans durant, il n’a fait que cela, jusqu’au moment d’être reçu par le parlement belge. Et son discours, si je ne m’abuse, avait été mollement applaudi par le parlement belge qui, en entendant ses paroles, était éberlué, étonné. Comprenez vous-mêmes pourquoi les parlementaires belges étaient étonnés, parce que le discours n’était pas propre à l’égard des Congolais. C’est à ce moment-là que Dieu me dira de m’impliquer dans la politique. J’avais compris que l’occupant était un homme sans instructions. C’est la raison pour laquelle la Belgique, aujourd’hui, ne peut pas se sentir vraiment à l’aise en tant qu’ancienne métropole. Je suis certain et convaincu que la Belgique ne se sent pas bien à cause de l’instabilité du peuple congolais. Et parce que nécessairement, je peux dire ici que la Belgique, prodigieusement, doit se sentir ou devra se sentir attachée pour la vie à notre histoire, l’histoire du Congo.

Bien que le peuple congolais, de par ses ancêtres, ait enduré la souffrance pendant que le Roi Leopold II avait la gestion du pays, c’est prodigieusement qu’il avait pu garder notre pays complètement indépendant ! Pourquoi donc ? Vous qui connaissez l’histoire, savez qu’avant d’obtenir la gestion du Congo, le Roi Leopold II avait demandé aux moines de l’abbaye de Gand de prier. Il leur fut alors révélé qu’une étoile du même type que celle de Bethléem, parue à la naissance de Jésus, était également sur cette terre du Congo. Avec de telles révélations, comment le Roi Leopold II ne pouvait-il pas acquérir ces terres comme sa propriété privée ? C’est ainsi que pendant longtemps, ce dernier ne les céda pas à la Belgique mais il les garda plutôt comme sa propriété privée. Et, comme dans nos coutumes, Leopold II, ne devient-il pas un grand père pour nous aujourd’hui ? J’avais déjà eu à exprimer cela dans certaines de mes interventions. Même si nous n’avons pas vécu dans de bonnes relations, le fait d’avoir pris notre pays fait de lui notre grand père.

Aujourd’hui, prodigieusement, la Belgique se retrouve attachée à l’histoire du Congo parce que Jean-Jacques Lumumba, le petit-fils de Lumumba notre héros national, a fourni aux autorités belges des documents par lesquels il montre les origines de Kanambe alias Joseph Kabila qui est le frère de Kanambe Mutwale. Il montre comment Kanambe alias Joseph Kabila, Jaynet, ainsi que ses frères, ont monté un mécanisme qui leur a permis pendant toutes ces années de piller le Congo. Un représentant des autorités belges interviewé par la presse belge s’était exprimé en disant que c’est un scandale. Ce n’est un secret pour personne car toute la Belgique a entendu parler de ce scandale.

Si Kanambe alias Joseph Kabila a pillé le Congo de cette façon, c’est parce qu’il n’est pas fils du pays, c’est un imposteur à qui l’on a confié la tâche d’être au sommet de l’état.
La Belgique a vérifié l’authenticité des documents fournis par Jean-Jacques Lumumba et c’est ainsi que par son représentant, elle a dit qu’elle est compétente pour mener l’enquête si on l’y autorise. Permettez que je rappelle que la Belgique est membre de cette communauté internationale. Je ne vois pas pour quelle raison on devrait taire ce scandale. La Belgique sait que ceux qui ont pillé ce pays sont rwandais. Comment la Belgique pourrait-elle ainsi continuer à parler de respect de la constitution ? Dès lors que l’on a prouvé l’authenticité des documents comme l’a dit la Belgique, je crois qu’au même moment, on devrait stopper ce régime génocidaire de Kinshasa. Mis à part le fait que Kanambe alias Joseph Kabila n’ait pas organisé les élections, nous savons pertinemment qu’il n’a pas intérêt à le faire car c’est un occupant qui est là pour boire le sang des Congolais. L’occupation ne permet plus à la communauté internationale de parler de lois, cela n’a plus de sens. La communauté internationale a été créée pour ne plus voir une occupation sur cette planète. Lorsque l’on parle d’occupation, il faut d’abord voir celle que l’Europe a connue avec l’Allemagne. Aujourd’hui la communauté internationale a enfin découvert l’imposture de celui qui se fait appeler injustement Joseph Kabila. Ce n’est pas un Kabila, c’est un Kanambe, alors pourquoi le laisser continuer jusqu’à la date du 19 décembre 2016 ? Faut-il que le sang continue de couler ?

Nous demandons à la Belgique de prendre toutes ses responsabilités non seulement en tant qu’ancienne métropole mais également en tant que membre de la communauté internationale car c’est elle qui détient toutes les révélations données par Jean-Jacques Lumumba. C’est même la raison pour laquelle j’en ai parlé à M François Hollande et il en a tenu compte. Quant à la Belgique, elle est non seulement l’ancienne métropole, mais elle doit aussi sentir que nous sommes frères en mémoire du Roi Léopold II qui nous a fait vivre ensemble en prenant la gestion de nos terres. Alors, ayant toutes ces révélations, elle n’a plus de raisons de soutenir ce pouvoir génocidaire de Kanambe. Kanambe, avec l’argent qu’il pille et les armes qu’il a acquises avec cet argent, notre argent, a complètement détruit l’opposition en la terrorisant de toutes les manières possibles. Cette opposition, terrorisée par Kanambe et qui vient d’ailleurs d’entendre les révélations de Jean-Jacques Lumumba faites par les autorités belges, ne devrait-elle pas se réveiller et donner pleinement raison à l’opposant Mukungubila ?
L’opposition devrait avoir un sens plus profond de patriotisme et une pensée politique appropriée pour l’amour de ce pays, le Congo. Malheureusement, tout cela est absent en eux. Le terme “occupation” aurait dû se retrouver dans la bouche de tous les opposants s’ils aimaient réellement ce pays, le Congo. S’ils aiment leur pays, le Congo, les opposants devraient désormais parler le même langage avec le peuple : réclamer le départ de Kanambe alias Joseph Kabila, non pas rentrer dans le jeu du 19 décembre car Kanambe doit partir avant même le 19 décembre.

Je dis, je le répète: le pays est occupé par le Rwanda avec l’aide de ceux qui ont voulu nous dépouiller de nos matières, nous dépouiller de nos richesses. Cette constitution ne sera jamais respectée. Attendre le 19 décembre va seulement aider ceux qui pillent le pays, ceux qui aident Kanambe à piller le pays parce qu’ils ont des intérêts dans cela. Que les Congolais maintiennent leur détermination de faire partir l’envahisseur Kanambe avec tous les tutsis rwandais.

Il n’est d’aucune fierté pour la Belgique de voir l’occupation continuer. Non, ce ne sera pas une fierté. Ainsi donc, je demande à la Belgique de décider dès maintenant, avant le 19 décembre. Il faut qu’on mette à nu cette occupation. Et la mettre à nu, c’est stopper le régime génocidaire de Kanambe contre le Congo, afin que l’histoire ne puisse pas ternir l’image de la Belgique ni non plus celle de la communauté internationale.
Aujourd’hui, pendant que je suis en train de pleurer la famille qui me restait et qui n’est plus, Kanambe a pris le soin d’entretenir la milice des Pygmées. Ces mêmes Pygmées vivaient en bonne relation avec les Luba et toutes les autres tribus bantous. Et pour atteindre Mukungubila, il a fait son découpage à bon escient. Maintenant, on se retrouve avec la province du Nord Katanga ou encore la province du Tanganyika. Chacune de ces provinces a donc un gouvernement provincial. Pour entretenir cette milice pygmée, il a placé au ministère de l’intérieur un certain Kamona dont le père est mukalanga et la mère est pygmée. Et c’est ce ministre de l’intérieur qui envoie de l’argent aux Pygmées car le chef des Pygmées, s’exprimant à la radio de Kabalo, va remercier ce Kamona, ministre de l’intérieur du gouvernement provincial du Tanganyika. Il l’a remercié pour lui avoir envoyé des unités. Comprenez-vous donc ? C’est trop grave. Les Pygmées, au moment où je vous parle, ont même tué mon petit-frère, comme c’est lui le responsable coutumier. Et, c’est ce que Kanambe est en train de faire : tous les villages des chefs coutumiers ont été brûlés et jusqu’à ce jour, ils n’ont pas d’abris, ils ne sont plus dans leurs villages. Pourquoi ? Parce qu’au ministère de l’intérieur, Kanambe a pris soin de placer un Pygmée. Même le conseil du gouverneur, placé à Kalémie, a été constitué de conseillers pygmées. Donc, vous voyez qu’ils détruisent des villages en toute quiétude; personne ne peut les inquiéter. Les Pygmées tuent et Kanambe alias Joseph Kabila a donné des injonctions aux militaires pour ne pas qu’ils soient dérangés. Par contre, il a interdit aux Luba de se lever contre les Pygmées pour les tuer.

La Belgique, notre ancienne métropole, vous devriez faire quelque chose, avant que l’irréparable n’arrive. Il ne faut pas attendre la date du 19 décembre. Nous vous demandons de grâce, d’agir rapidement, de le stopper. C’est vous, la communauté internationale, que nous regardons. C’est vous ! C’est vous qui détenez tous ces rapports sur le scandale. Après tout cela, devriez-vous continuer à appeler Kabila Joseph, chef de l’état congolais alors qu’il brûle des villages partout ? Il a détruit dans les deux territoires de Kabalo et Manono; le troisième territoire, c’est Nyunzu où il a bien entretenu sa milice. Les Pygmées, de manière indisciplinée, ont tiré des flèches sur certains de nos militaires congolais qui en sont morts. Ce chaos, mériterait-il qu’en parlant de Kanambe alias Joseph Kabila, vous continuiez à dire : “il y a un chef de l’Etat au Congo ?” Non, c’est un envahisseur, un occupant. Alors, pour garder une bonne image, la Belgique qui est notre “famille”, à cause des liens historiques, doit nous aider. Je pense que cela pourrait être une belle histoire à garder car nous, Congolais, comptons traiter avec la Belgique. La Belgique ne doit pas compter traiter avec les Rwandais, parce que le sang a coulé et parce que les enfants du Congo, les Congolais, sont déterminés à se libérer. Et moi, je demande à vous, la Belgique, que vous nous facilitiez la tâche. Epargnez nous ce sang-là. Aidez-nous à mettre fin au régime génocidaire de Kanambe parce que si vous le laissez, l’histoire parlera.

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO
Prophète de l’Eternel




Massacre de grande ampleur de la famille Mukungubila planifié par alias Joseph Kabila avec sa milice de Pygmées

Communiqué du 24 novembre 2016 (Suite du communiqué du 22 novembre 2016)

C’est un massacre de grande ampleur contre les Luba que Kanambe alias Joseph Kabila a planifié et mis en exécution en utilisant sa milice privée de Pygmées. En effet, depuis plusieurs mois, celui qui dirige la RDC organise de manière très ciblée des tueries des Luba dans plusieurs villages dans le territoire de Kabalo (Tanganyika) en République Démocratique du Congo.

Le mardi 22 novembre 2016, la milice pygmée a lancé une attaque extrêmement violente et ciblée dans le village de Kisala dont est originaire le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila. Ces Pygmées assassins ont tout de suite pris en chasse des membres de familles et des disciples du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila, nombreux à Kisala. Ils ont tué 6 personnes: Simon Mwamba Mutombo (petit frère de Joseph Mukungubila), Adèle Kakudji Mwamba (belle-soeur de Joseph Mukungubila), Banza (disciple de Joseph Mukungubila) Sébastien Pelo Bisimwa (disciple de Joseph Mukungubila), Samson Bendjamuko (disciple de Joseph Mukungubila), Lubelwe (habitant de Kisala).

A la suite de cette attaque sanglante, on dénombre également plusieurs dizaines de blessés et de portés disparus (enfants, femmes, hommes) dont le petit frère du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila, l’évêque Charles Mulobe Mutombo, l’évêque Rufin Lwamba et l’évêque Kyungu Banza. Nous demeurons extrêmement inquiets sur leur sort. A travers cette énième horreur, Kanambe alias Joseph Kabila, fidèle à ses méthodes de barbarie et de terrorisme démontre que son acharnement sur les Luba et sur le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila en particulier n’a pas de limites !  

Pensant avoir vécu le pire avec les massacres du 30 décembre 2013, aujourd’hui le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila et toute sa famille biologique et spirituelle sont dans la profonde douleur d’annoncer à l’opinion nationale et internationale ce malheur de trop qui les touche en plein coeur, injustement.

Que l’ONU, les ONG congolaises et internationales de défense des droits de l’homme ainsi que la communauté internationale prennent la mesure de l’extrême gravité du génocide à ciel ouvert qui est en train de se produire dans les terres Luba du Katanga, à l’exemple de celui de Béni, tout autant ignoré.

L’histoire ne pardonnera plus à toutes ces institutions internationales leur cécité ou indifférence face à ces génocides évidents, après qu’elles ont bruyamment crié après la Shoah “PLUS JAMAIS CA !”.

Le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila continuera, jusqu’à la dernière seconde, à mener le combat pour la libération de sa patrie, le Congo. Le régime d’occupation lui a tout pris. Il a déjà payé le prix fort de sa vie, cependant rien ne l’arrêtera.

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila




Kisala, village du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila, attaqué par la milice pygmée de Kanambe alias Joseph Kabila

Communiqué du 22 novembre 2016

C’est avec grande tristesse et colère que nous portons à la connaissance de la communauté nationale et internationale que dans la nuit du 21 au 22 novembre 2016, le village de Kisala (région du Katanga, République démocratique du Congo) dont est originaire le Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila a été attaqué par des Pygmées.

Ce que Radio Okapi qualifie de milice Pygmées est en réalité la milice privée de Kanambe alias Joseph Kabila. L’attaque menée par les Pygmées a été d’une extrême violence. Dès leur arrivée, ces derniers ont cherché à s’en prendre à la famille du Prophète. Le nombre exact de victimes n’est pas encore connu mais nous notons de nombreux portés disparus ainsi qu’au moins 5 blessés dont un homme et quatre femmes, les petites soeurs du Prophète.

Rappelons que cette attaque fait suite à une vague d’attaques menées à l’encontre des Lubas, dans le territoire de Kabalo (région du Tanganyika), ayant pour but de toucher la famille du  Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila dans son coeur, dans sa chair. C’est dans cet objectif de Kanambe alias Joseph Kabila que la première cible des Pygmées a été la maison du jeune frère du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila.

Une fois de plus, la communauté internationale va-t-elle nous regarder être exterminé par ces attaques meurtrières orchestrées par Kanambe alias Joseph Kabila dans le but de nuir à l’opposant Joseph Mukungubila ? Nous appelons le peuple congolais à se mobiliser afin de ne pas laisser ce génocidaire, Kanambe alias Joseph Kabila, continuer à présider ce pays comme le Prophète de l’Eternel l’a demandé dans sa lettre ouverte du 19 novembre 2016.

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila




SOS : La communauté internationale va-t-elle cautionner que les nations se gèrent dans l’illégalité ?

Lettre ouverte du 19 novembre 2016

Aujourd’hui la communauté internationale accepte de sacrifier le peuple congolais dont plus de 8 millions ont été massacrés par les Rwandais. Le reste des Congolais vit en exil ne laissant plus qu’une petite population dans le pays car les Rwandais sont parvenus à disperser les Congolais, les terroriser en les violant et les tuant sous l’œil de la dite communauté internationale. Au moment où je vous parle, Kanambe alias Joseph Kabila a planifié d’exterminer les Luba du Katanga et notamment ceux du territoire de Kabalo auquel j’appartiens. Il a donné des consignes aux Pygmées pour brûler les villages et c’est ce qu’ils sont en train de faire. Ils tuent les habitants et incendient les villages. Plusieurs de nos chefs coutumiers ont fui. Pour entretenir cette extermination, Kanambe alias Joseph Kabila interdit aux Luba de se défendre contre les Pygmées mais par contre les Pygmées ont le droit de porter leurs armes. En ce moment même, ils continuent à tuer. Il n’y a plus de villages le long du fleuve Congo depuis le chef-lieu du territoire de Kabalo jusque vers Ankoro; tous ont été brûlés. Les Pygmées se ravitaillent même dans les champs des Luba qui ne peuvent rien faire.

Voilà l’homme, Kanambe alias Joseph Kabila, qui forme le gouvernement que vous félicitez. Finalement, nous sommes complètement désemparés, nous ne comprenons plus. Je ne pense pas que cette institution des Nations unies puisse cautionner cette occupation que vivent les Congolais. Les méthodes que Kanambe utilise à Béni sont les mêmes qu’il utilise dans nos territoires de Kabalo, de Nyunzu et de Manono.

Comment le siège des Nations unies peut cautionner ce régime en félicitant cette nomination faite par Kanambe alias Joseph Kabila le criminel, criminel reconnu par les Nations unies qui ont rapporté qu’il y a plus de dix fosses communes au Congo ? Kanambe alias Joseph Kabila ne présente pas qu’un bilan négatif comme s’il s’agissait uniquement de mauvaise gestion du pays, ce n’est pas cela. Kanambe alias Joseph Kabila, aidé par ses frères tutsis rwandais, a organisé un génocide contre les Congolais comme cela n’avait jamais été fait auparavant et cela sous l’œil indifférent de la communauté internationale. N’oubliez pas que Jaynet, prétendument sa sœur, et Zoé, son frère, avaient révélé à la face du monde qu’ils sont tutsi. Ils avaient dit que c’est le temps pour les tutsi de présider le Congo. Et cela ne s’appelle-t-il pas une occupation ? La communauté internationale peut-elle cautionner cela ?

Voilà plusieurs mois, cette même communauté internationale et les pays développés avaient demandé à Kanambe alias Joseph Kabila de se prononcer afin de dire qu’il ne se représenterait plus mais Kanambe alias Joseph Kabila a refusé, il ne l’a pas fait. Et c’est vous, communauté internationale, qui félicitez ce gouvernement alors que Kanambe, voulant changer la constitution et la violer, forme ce gouvernement dans cet unique but. Lorsque vous parlez d’aspirations du peuple, que cela signifie-t-il ? Vous parlez des aspirations du peuple en félicitant ce Badibanga qui vient d’être nommé par ruse alors que tout le peuple congolais est en train de gémir. L’intention de départ de Kanambe alias Joseph Kabila était de nommer Vital Kamerhe dont on parlait ou encore Ruberwa mais pour ne pas attirer l’attention, c’est Badibanga qui a été nommé dans un premier temps. Sous l’œil de cette institution qu’est l’ONU, nous espérions voir la situation des Congolais se décanter. C’est son siège qui encourage cette violation de constitution en envoyant les félicitations ? A présent, voyez dans quelle situation vous nous mettez ! Que ce Dieu-là qui a choisi ce Congo puisse accepter ma mort ainsi que celle de tous les Congolais pour en finir une bonne fois si telle est sa volonté !

J’aimerais rappeler aux autorités belges qu’elles avaient décidé de sortir 1,5 millions d’euros pour mener une enquête sur les tueries de Kanambe et son gouvernement parce que la population de Maluku avait alerté la Monusco (les Nations Unies) pour venir constater plus de 450 cadavres. C’est la Belgique qui s’était portée garant pour sortir 1,5 millions d’euros. Malheureusement, cette enquête s’est volatilisée. Faut-il rappeler que c’est ce même Kanambe alias Joseph Kabila qui est toujours là ?

Il y a quelques jours un représentant des autorités belges avait été interviewé par la presse car le petit fils de Lumumba, Jean-Jacques Lumumba, avait fourni des documents montrant combien Kanambe et ses frères tutsis ont dilapidé et pillé tout l’argent du Congo. Permettez-nous de vous rappeler que vous aviez alors parlé de scandale en disant que la Belgique avait la compétence pour mener l’enquête sur ce pillage de Kanambe car notamment c’est à la Belgique que tous ces documents avaient été fournis. C’est la presse belge dans son ensemble qui avait rendu l’information publique. Comment peut-on oublier ce récent scandale si rapidement, si facilement ? Citons les paroles d’un ancien député belge qui, ayant pitié du peuple congolais, avait dit que le peuple congolais n’est pas indépendant depuis 1960 mais comme pour se moquer des Congolais, le représentant des autorités belges lui avait alors répondu le contraire en pleine séance parlementaire. Pourquoi laissez-vous ainsi les Congolais être martyrisés et massacrés ? Permettez-nous de vous dire quelle fût la désagréable surprise de vous entendre féliciter ce gouvernement qui vient d’être formé pour violer la constitution. Allez-vous laisser un grand pays comme le Congo être sapé par de tels accords, ces accords entre tutsi qui violent la constitution ? Ne pouvez-vous pas avoir de la pitié pour ce peuple ? Pourquoi décider de faire disparaître le peuple congolais ?

Chers Congolais, ces institutions internationales qui devaient nous protéger ont décidé de nous exterminer. Nous voyons également de quelle manière, l’Union africaine, infiltrée par ces groupes de prédateurs, se ligue contre ce peuple martyr du Congo. Malgré tout cela, nous n’allons pas laisser Kanambe alias Joseph Kabila, ce criminel et voleur qui a pillé notre pays et dont les preuves sont entre les mains de ces institutions. A partir de maintenant et jusqu’à la date du 19 décembre, nous n’allons pas le laisser, lui ainsi que ses frères tutsi, présider à la tête de notre pays.

Que Dieu nous entende, nous allons chasser les Rwandais ! Autrement que ce Dieu qui m’a engendré, s’il accepte ce qu’ils font, prenne lui-même son arme pour tuer son fils et rayer les Congolais de la carte du monde.

 

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel




Génocide planifié par Kanambe alias Joseph Kabila au nord Katanga

Communiqué du 23 octobre 2016 (Faisant suite à celui du 18 octobre)

Dans notre communiqué du 18 octobre 2016, dans lequel nous informions la communauté nationale et internationale qu’Hippolyte Kanambe est en train d’instrumentaliser les Pygmées dans le territoire de Kabalo, dans le but de massacrer le peuple Luba. Depuis, les exactions ne se sont pas arrêtées.

Nous nous attendions à ce que la visite du gouverneur du Tanganyika, en date du vendredi 21 octobre, à Kabalo, où il a passé la nuit, apaise les tensions. Mais cela n’a pas été le cas. Bien au contraire, la situation s’est énormément aggravée. Ainsi, lors de cette visite, les jeunes gens lui ont amené les corps de ceux qui venaient d’être abattus ou ceux qui venaient de recevoir des flèches. Le gouverneur avait annoncé qu’il allait visiter les Pygmées pour leur demander de cesser ces tueries. Mais le matin même, avant qu’il ne se rende dans l’un des camps où sont regroupés les Pygmées, il a été informé que ceux-ci avaient lancé une attaque, en brûlant le village du chef Kasinge. Ceux qui accompagnaient le gouverneur chez les Pygmées nous ont attesté avoir vu des cadavres de Luba jonchant le chemin : l’odeur des dépouilles se faisait sentir tout le long de la route vers Kabalo. Le gouverneur est donc au courant de ces massacres. Et ce qui nous choque encore plus : au lieu d’arrêter les responsables de ces assassinats pour qu’ils répondent de leurs crimes devant la justice, le gouverneur a donné aux Pygmées de l’argent, 5000 Fc chacun, adultes comme enfants, sans rien donner aux Luba victimes des attaques. Et cet ordre venait de Kanambe qui voudrait que l’on soutienne les Pygmées et non les Luba. Rappelons qu’en 2014, c’était les mêmes Pygmées qui avaient été privilégiés en recevant de la nourriture et de l’argent, alors qu’ils tuaient. Rien n’avait été donné aux Luba. Ils reproduisent donc aujourd’hui le même schéma.

Le gouverneur, probablement dans le souci de les raisonner, leur a demandé où allaient-ils dépenser cet argent reçu, car en s’en prenant aux Luba, ils s’en prenaient à ceux qui ont des boutiques et des magasins. Le gouverneur avait également promis de déployer des militaires pour mettre fin à cette situation tout au long de la route qui mène vers Kasinge, Luala. Malheureusement jusqu’à ce matin où nous publions ce communiqué, aucun déploiement n’a été fait; la population est en insécurité. Les forces de l’ordre, qui étaient sur place, se disent très choquées de l’horreur dont elles sont témoins. Kanambe ne veut pas quitter le pouvoir sans semer le chaos qu’il avait promis. Le peuple est affaibli par les massacres qui surviennent chaque jour.

Nous aimerions éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale que les informations données par la presse, disant qu’il y a un bataillon qui vient d’arriver de Kongolo à Kabalo et un autre qui est en route venant de Nyunzu, ne sont pas exactes. Sur le terrain, il n’y a qu’une centaine de militaires venus de Nyunzu et Kongolo. Ces informations prouvent à suffisance comment Kanambe manipule et bloque toute protection des populations, qu’il est en train de massacrer. Nous comprenons sa méchanceté, une méchanceté très prononcée d’un génocidaire qui va jusqu’à interdire aux militaires d’intervenir, leur demandant de ne point s’en mêler. On ramasse les cadavres chaque jour et d’autres descendent avec le Lualaba. Kanambe et ses milices pygmées viennent de raser tous les villages en les incendiant.

Ainsi, cet ordre donné aux militaires de ne pas s’en mêler et le regroupement des Pygmées sous prétexte de faciliter leur intégration, démontrent une planification. En réalité, c’est similaire à ce que les Tutsi ont fait au Rwanda. Kanambe a planifié un génocide contre les Luba du nord Katanga sur qui il avait fait reposer son imposture, car ce peuple l’a rejeté. Et donc, il avait promis, en tant que terroriste caractérisé, qu’il leur apporterait le chaos, qu’il leur ferait vivre une véritable apocalypse. Cette planification ne date même pas d’aujourd’hui mais de 2014. A l’époque, il était fait état “d’une révolte” des Pygmées. Dans les faits, ceux-ci s’en étaient pris aux Bantous, essentiellement aux Luba, qu’ils avaient tués en masse à Nyunzu puis à Manono avant d’être matés. Ce plan de génocide contre les Congolais, notamment le peuple Luba, a repris lorsque le père du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila est mort (en septembre 2016). Dès la reprise de leur sale besogne en tuant les Luba à Nyunzu, les Pygmées sont allés jusqu’à tuer également des militaires. C’est ainsi que ces derniers ont réagi en en tuant plusieurs, stoppant ainsi leur élan. C’est la raison pour laquelle, les Pygmées ont fini par révéler que l’instruction de tuer était venu d’en haut c’est-à-dire de Kanambe. Le génocide a repris dans le territoire de Kabalo lorsque les Pygmées ont attaqué le village de Kashale qui est le chef-lieu de la collectivité de Lukuswa, collectivité dont est issu l’homme de Dieu, là où était tombée l’étoile. C’est cet endroit que Kanambe a choisi pour commencer ce génocide.

Si la communauté internationale n’intervient pas dans les deux jours, la situation sera intenable, on parlera d’une tragédie inqualifiable; raison pour laquelle nous faisons appel à cette dernière et à l’ONU pour qu’elles interviennent puissamment, non seulement dans la capitale, mais aussi à Kabalo. Les Baluba n’ont pas besoin de voir les militaires étrangers tutsi que Kanambe utilise. Ils ont besoin de voir la présence de ceux qui peuvent sécuriser la population. Aussi, nous demandons à l’ONU et aux organismes de défense des droits de l’homme nationaux et internationaux de descendre sur place afin de mener des enquêtes indépendantes et constater par eux-mêmes comment Kanambe a déclenché un génocide dans le nord Katanga. Saddam Hussein avait été stoppé quand il avait envahi le Koweit. Comment ne pouvez-vous pas stopper Kanambe qui fait toujours pire chaque jour qui passe ?

 

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila