L’indifférence de la communauté internationale concernant le génocide perpétré par le Rwanda est inquiétante

Lettre ouverte du 24 mars 2018

Pour la énième et ultime lettre ouverte que je vous écris à l’encre de mes larmes transformées en grumeaux de sang, je voudrais, je souhaite que vous tous mes très chers compatriotes, vous regardiez désormais la Communauté Internationale comme elle mérite d’être vue. Sinon comment pourrais-je comprendre ou envisager « l’indifférence » de cette Communauté Internationale sur le GÉNOCIDE que le Rwanda ne cesse d’organiser et de perpétrer dans mon pays, la République Démocratique du Congo ? De Djugu en Ituri en passant par Béni, Rutshuru, Goma dans le Nord-Kivu, Kahemba dans l’ex Bandundu et Keshola et Nzoa dans le Tanganyika, partout mais alors partout ce sont des colonies d’envahisseurs rwandais qui débarquent et s’installent… Ce sont également des torrents et des fleuves du sang de mes frères, des femmes et des hommes de mon peuple qui ne cessent de couler sous les yeux et l’accompagnement de la Monusco et de cette même Communauté Internationale !!! Que vais-je penser, que vais-je dire ? Qu’il est plus facile et nécessaire pour la Communauté Internationale de respecter les règles démocratiques que de s’alarmer sur la vie humaine et les conditions de vie des Congolais ?

Très chers compatriotes, je voudrais éloigner de ma vue et de ma conscience cette horrible évidence que m’impose malheureusement cette fameuse Communauté Internationale sur le vécu de la réalité dans mon propre pays ! Le malheureux constat va jusqu’à nous faire admettre que la vie du bétail et de la volaille est plus importante que la vie précieuse de mes concitoyens… Et pour nous inculquer cette logique inhumaine, la même Communauté Internationale s’investit dans une totale surdité ! Ni nos alertes, ni nos cris d’alarme, plus rien ne l’émeut… On comprend alors que l’objectif de cette Communauté Internationale, c’est de travailler avec des étrangers sur nos terres afin de perpétuer le pillage de nos richesses !!! Sinon comment le Rwanda peut-il continuer à tuer les Congolais comme il veut et sur leur propre terre s’il n’avait pas l’aval de cette fameuse Communauté Internationale ? Ce n’est pas autre chose que je dis quand je dénonce cette duplicité de cette Communauté Internationale à vouloir maintenir coûte que coûte Kanambe au pouvoir tout en le badigeonnant de Président hors-mandat… Quelle hypocrisie !

Comme à toutes les fois qu’il s’est senti, un tant soit peu acculé par la révolte interne, patriotique et nationaliste, le soldat Kanambe au service du Rwanda a toujours su user de subterfuges… Aujourd’hui il est même allé ressusciter KAMONA, ce fils mukalanga né d’une mère pygmée, qu’il vient de placer au ministère de l’intérieur pour mieux assouvir sa soif d’exterminer le peuple congolais en commençant par rayer de la carte tous ceux de la filiation de son Leader naturel MUKUNGUBILA, de Kisala à Kabalo en passant par Kalemie, Keshola, Kabamba vers la gare de Luizi et Nzoa étant aussi dans l’oeil du cyclone rwandais… Parce qu’il faut le dire tous les chefs coutumiers et chefs de terres sont en débandade. Kanambe fait valoir la politique de la terre brûlée pour la place et le règne aux téléportés du Rwanda !!! Cette même politique qu’il a mise en place et expérimente depuis plus de 15 ans dans le Kivu ! Ici il oppose les Pygmées aux Bantous (dans les territoires de Kalemie, de Moba, de Kabalo, de Nyunzu et de Manono), en les aidant à fabriquer des flèches spéciales empoisonnées… dixit les déclarations des combattants twa enregistrées en vidéo sur le front dans le Tanganyika à Mpweto, Kilwa… Vous comprendrez facilement pourquoi mes larmes, jour après jour, se transforment en grumeaux de sang; ce génocidaire est en train de décimer tous les miens…, tous ceux de mon sang direct !!!

Ce sont aujourd’hui plus de douze millions de Congolais qui sont tombés sous les armes de la milice de Kanambe et des rwandais depuis que par les appétits gloutons du clan Clinton, la première puissance avait bu le calice de la honte uniquement pour faire main basse sur les richesses du Congo via Kagame et le Rwanda… Plus qu’un sursaut, nous attendons, j’attends des États-Unis d’Amérique, qu’ils se rattrapent, que de première puissance mondiale qu’ils sont, ils prennent la tête de la normalisation de la situation congolaise… Qu’ils s’assument parce que chez eux comme partout ailleurs sur cette terre, personne ne réussira l’organisation des élections dites démocratiques dans un pays sous occupation, comme du reste l’a reconnu l’Abbé Shole de la CENCO devant le Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Je suis INQUIET que le Botswana qui a élevé la voix au sein de la SADC pour demander à Kanambe de partir ait été contraint par la Communauté Internationale au silence… Pour la bonne cause le Sénégal est intervenu en Gambie dans le cadre de la CEDEAO, ainsi tout est rentré dans l’ordre pour le grand bien du peuple gambien… Mon peuple a également droit aux égards de ses pairs…

C’est du reste pour cette haute raison patriotique que je demande avec instance à tous mes compatriotes : religieux catholiques, protestants, musulmans et de toute autre obédience, et à tous les politiques quelle que soit la tendance, d’avoir pitié de nos soeurs et de nos frères que Kanambe ne cesse d’exterminer. Ce ne sont pas les élections qui doivent nous aveugler au prétexte que leur organisation nous condamne à composer avec celui qui nous tue !!! C’est clair, c’est net : l’occupation, partout où elle a été constatée, annule la démocratie. Ayez tous le même mot à la bouche et dans la conscience : Kanambe doit partir, mieux il doit être arrêté afin que le Congo et les Congolais se prennent totalement en charge. L’histoire sera ainsi respectée comme en France où le peuple a attendu de se défaire de l’occupation nazie pour se refaire une vraie santé patriotique.

Que soit donc considéré comme traître, tout Congolais qui pactiserait avec Kanambe au nom des élections supposées… Que soit maudit tout celui qui soutient Kanambe et les rwandais… Et que soit béni tout celui qui comme le Botswana oeuvre pour la libération du Congo et de son peuple… Le plus difficile n’est pas de nous enlever Kanambe. Cet homme , installé par coup d’Etat au pouvoir, n’a jamais été ni fils, ni frère de Laurent-Désiré Kabila.

La tempête que Dieu émet va emporter tout traître congolais.

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO




Communiqué urgent de la Présidence du 24 février 2018

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO tient à prendre à témoin toute la Communauté Internationale de l’accélération que le Président hors-mandat (dixit la même communauté internationale) imprime à l’invasion de la RD Congo par les militaires tutsis rwandais aujourd’hui sous forme d’éleveurs…

Moi, je demande à M. Kanambe Hyppolite de prier tous ses frères envahisseurs de plier leurs clics et clacs et de retourner sans délai d’où ils sont venus, chez eux au Rwanda. Car le Congo est un pays indépendant et surtout souverain.

L’Esprit de l’Eternel Dieu exprime maintenant plus que jamais les meilleurs voeux de bonne année à tous mes très chers compatriotes (bonana). Que tous puissent être rassurés, comme je le leur avais annoncé : « le temps de la colère de Dieu est arrivé » !

Vous n’avez plus très chers compatriotes de Kwango, dans le grand Bandundu, comme d’ailleurs, vous n’avez plus aucune raison de craindre ces envahisseurs… Même pas ces soi-disant ministres du président hors-mandat, qui tentent de vous distraire : ne les craignez plus !

Sachez-le, je vous le confirme, pour une ultime fois, que l’Eternel, le Dieu de MUKUNGUBILA, votre Dieu est debout, il est en colère ! C’est désormais Lui, le propriétaire des riches terres du Congo qui combat, qui détruit vos ennemis, les envahisseurs…

Ce qui vous reste à faire, très chers compatriotes, c’est de crier le nom de MUKUNGUBILA en cas et devant toute menace ou devant toute attaque par les envahisseurs. Ayez tout le temps le nom de MUKUNGUBILA à la bouche et expérimentez immédiatement le miracle de l’Eternel tel que je l’ai déclaré sur la radio de Djino.

 

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO




Communiqué du 17 février 2018

Le Bureau du Président Joseph Mukungubila Mutombo tient à porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que suite aux informations persistantes, recoupées du reste par plusieurs sources concordantes; mentionnant une présence très nombreuse des tutsi rwandais dans la province de l’ex Bandundu. Après toutes les vérifications d’usage, le Bureau a alerté le Président Mukungubila par une note détaillée. La réaction du Président a été immédiate !

C’est ainsi que le Bureau du Président Mukungubila s’insurge contre les manœuvres et autres manigances de la Communauté Internationale et de la Cour Pénale Internationale qui au lieu d’émettre un mandat d’arrêt à l’endroit du génocido-sanguinaire Kanambe alias Kabila, se complaisent à lui envoyer un avis d’engagement à organiser les élections auxquelles lui-même ne se présenterait pas. Si réellement ces respectables hommes et femmes, qui tiennent les rênes de la gouvernance mondiale entre les mains, avaient voulu donner un chèque en blanc à Kanambe, est-ce qu’ils l’auraient fait autrement ? En tout cas le génocido-sanguinaire, lui l’a très bien compris ! L’afflux de tutsis-rwandais (éleveurs des vaches en temps et militaires tueurs en opportunité) est fort loin d’être un hasard. C’est véritablement la partie visiblement silencieuse du plan d’extermination à très grande échelle des Congolais sur leur propre terre.

La dernière trouvaille de Kanambe en l’occurrence c’est l’État d’urgence qu’il est plus qu’en passe de décréter pour couvrir officiellement toutes les voix dissonantes qui jusqu’à ce jour s’élevaient encore pour dénoncer ses nombreuses tueries et massacres, quand bien même ses milices se précipitent toujours pour arracher, ramasser les corps aux fins de les faire disparaître… la suite est connue !!! Rien, mais alors rien ne peut justifier le déclenchement d’un état de guerre en RD du Congo; étant donné que le malheur de ce pays, c’est le fait de l’occupation orchestrée à dessein par Bill Clinton. Le malheur du Congo et de son peuple, ce sont naturellement toutes ces richesses que l’Eternel Dieu a enfouies sous nos terres.

Le fait que depuis plus d’un mois la Monusco et la Communauté Internationale soient restées muettes à la traversée du pays de part en part par les forces militaires étrangères, même déguisées en éleveurs, redonnerait la vue même à un aveugle né. Cette Communauté Internationale, au lieu d’arrêter Kanambe qui pendant deux décennies n’a fait que répandre à profusion le sang congolais, à tel point que ce sang est même devenu un parfum que le nez de tout un chacun reconnaît partout sur la surface de la terre !!! Oui, Kanambe mérite d’être arrêté, mieux d’être abattu… Sinon comment la Communauté internationale peut-elle prétendre aider le Congo et son peuple sous occupation ? Ou veut-elle aider réellement les forces d’occupations qui se font passer pour des congolais ? Hitler, Saddam Hussein et Kadhafi réunis n’ont rien fait de semblable à ce que le criminel Kanambe réalise au Congo.

Que le Président Trump et Mme Nikki Haley nous débarrassent de ce criminel via armée américaine.

Le Bureau du Président Joseph Mukungubila Mutombo




L’INOPPORTUNITÉ DU CALENDRIER ÉLECTORAL EN RDC

Lettre ouverte du 9 novembre 2017

Quel rapport y a-t-il entre une charte dont le socle est bâti sur une profession de foi tournée vers plus de justice entre les peuples, pour des relations entre les nations fondées sur le droit, et un régime mafieux qui tue, qui viole et use de pratiques cannibales sur sa propre population, s’il est vrai qu’elle soit sa population ?

L’innommable a été commis devant le silence de la communauté internationale. La République Démocratique du Congo n’en finit pas de mourir chaque jour par cette occupation rwandaise. Comment la communauté internationale peut-elle cautionner le meurtre au quotidien d’une population déjà exsangue !? La RDC n’est pas régie par une constitution ; c’est ce que veut nous dire la communauté des nations. Parce que la caution qu’elle accorde à ce régime d’occupation au-delà d’être inacceptable, est un outrage à la lettre et à l’esprit de la charte des Nations unies. Comment peut-on accorder à un régime qui se nourrit d’artifices et de mensonges en tous genres un chèque en blanc !? Ce gouvernement de Kinshasa n’a plus d’assises parmi le peuple… C’est depuis le 19 décembre 2016 que ce gouvernement, de soubresauts en soubresauts, lutte pour légitimer l’inacceptable, l’inconstitutionnalité de son statut ! C’est maintenant à découvert qu’il va avec l’argent du contribuable congolais corrompre autant que faire se peut pour garder un sursis, ainsi s’agglutinent autour de lui une poignée de Congolais pestiférés, prêts à vendre monts et vaux qui s’activent à poursuivre le massacre systématique de leurs frères congolais. Tous ces crimes, je les ai dénoncés à la face du monde sans contredits.

L’histoire de mon peuple fait mal. Dès qu’il s’est constitué en nation, les forces du mal ont voulu l’effacer de la Terre ! C’était déjà 10 millions de morts comme tribut à l’occupation coloniale, sur une population de 20 millions d’habitants ! Aujourd’hui, s’ajoutent 10 millions de plus au supplice de mon peuple par cette autre occupation que la communauté internationale voudrait considérer comme un gouvernement représentatif du peuple congolais !!! Ce cynisme doit s’arrêter maintenant et ce gouvernement être stoppé. La communauté internationale devrait mettre hors d’état de nuire Kanambe. La transition dès maintenant devra être conduite sans lui et pilotée entre Congolais. Ce gouvernement ne survit que par des tergiversations politiques et des atermoiements à l’interne comme à l’externe… L’opposition devrait évaluer sa responsabilité dans cette crise pour avoir accordé à cet étranger l’alibi qu’il recherchait pour rendre effectif le glissement. En lui concédant le dialogue, il s’est maintenu aux dépens de ceux qui lui ont tendu la perche. Aujourd’hui, il monologue avec sa CENI. Il n’y a pas de calendrier électoral qui tienne ! Cette annonce n’a qu’un seul objectif : rester au pouvoir ! L’exhortation de la communauté internationale au gouvernement de la RDC signale qu’il faut que ce dernier veille à ce que chaque citoyen ait le droit de se réunir, de tenir des réunions publiques en toute liberté, de battre campagne comme l’autorise la constitution ! Le message que nous donne la communauté internationale est clair : ce gouvernement va continuer à empêcher les gens de se réunir, de tenir des réunions publiques, de battre campagne.

Ce gouvernement est inconstitutionnel, comment pourrait-il assurer la constitutionnalité d’un processus constitutionnel ? Personne n’est dupe, encore moins la population congolaise. Ce calendrier électoral est conçu de telle sorte qu’il puisse voler toutes les clés d’une alternance politique apaisée dans le pays. Ce n’est pas un calendrier électoral, c’est un calendrier cleptomane ! J’insiste, persiste et signe, moi Mukungubila, ce dont le pays a besoin, ce n’est pas d’un calendrier électoral préparé par Kanambe, mais d’une transition politique sans Kanambe. C’est cette transition qui va se pencher, qui va organiser les élections, ainsi qu’une dynamique qui va installer la paix et les institutions dont le pays a besoin. Le message du gouvernement congolais avec sa CENI est clair : il n’y aura pas de transparence, il n’y aura pas de décrispation… il n’y aura pas d’élections… Par contre, ce qui est en chantier, c’est la énième tentative pour rester au pouvoir. Ce n’est pas possible que la communauté internationale ne voie pas cette ultime manœuvre ! Kanambe veut-il encore éprouver la capacité de mon peuple à endurer une humiliation de plus !? Le peuple, c’est comme des grandes eaux, seul l’Eternel, maître du vent, peut en calmer la furie d’une tempête déferlante…
Que l’Eternel voie et juge !
Que l’Eternel daigne bénir la RDC.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Le peuple meurtri de la RDC, le peuple congolais, attend de la communauté internationale l’arrestation de M. Kanambe Hyppolite alias Joseph Kabila, le cannibale.

Lettre ouverte du 16 septembre 2017

Je suis très choqué par cette nouvelle que je viens d’apprendre. Selon Afrikarabia, la France projette de demander aux Congolais de participer à un nouveau dialogue avec le pouvoir de Kinshasa. Ce n’est pas la France qui ignore tout le mal que Kanambe alias Joseph Kabila fait aux Congolais. Les autorités françaises n’ignorent pas non plus que les Congolais sont victimes du cannibalisme des Rwandais au Congo. Vers où allons-nous donc quand la France veut que les Congolais aillent au dialogue avec leurs bourreaux ? Ce monde est donc en train d’évoluer vers le mal au lieu de progresser vers le bien. Hier les fosses communes traumatisaient la communauté internationale mais aujourd’hui cela ne la perturbe plus.

J’en arrive même à me demander si les ONG des droits de l’homme sont encore nécessaires dans ce monde de violence; elles semblent être là pour distraire. Avec Kanambe alias Joseph Kabila, on se demande si toutes ces organisations des droits de l’homme ont une réelle utilité ou si elles doivent disparaître. Les soldats rwandais de Kagame, dont fait partie Kanambe, sont en train de souiller la planète avec notre propre argent, celui des Congolais, au point de faire disparaître toute sagesse et toute intelligence des hommes.

Entendre les journalistes dire que Kanambe ne devrait pas s’opposer à l’idée d’un nouveau dialogue est choquant pour les Congolais comme si l’avis de ce génocidaire comptait encore. Le peuple congolais n’est donc plus souverain ? C’est Kanambe qui est souverain malgré la chair des Congolais qu’il est en train de manger ?! Kanambe aurait déjà dû être arrêté depuis longtemps mais voilà qu’on le considère encore comme le chef de ce pays, la RDC, c’est tout simplement scandaleux et inadmissible ! Hier vous lui reprochiez de réclamer un 3ème mandat mais aujourd’hui vous cherchez le moyen de le soutenir pour qu’il accède à un 3ème mandat bien qu’il soit un occupant rwandais et le territoire congolais en est rempli, à tous les niveaux.

Comment la France peut-elle avoir l’idée de prolonger le règne de Kanambe le Rwandais ou même chercher à lui accorder de se maintenir au pouvoir ? N’est-ce pas la France qui avait sauvé l’honneur à l’époque en chassant Jean-Bedel Bokassa lui-même accusé de cannibalisme ? Aujourd’hui Kanambe a fait bien pire ; tout ce que la communauté internationale a interdit, il l’a fait. Comment la France ne peut-elle pas avoir pitié du peuple congolais, elle qui a également eu à ressentir cette souffrance, celle de l’humiliation lui causée par l’Allemagne ? La France, en premier lieu, a l’obligation d’aider le Congo car elle a vécu une situation similaire à la nôtre, celle de l’occupation. Elle avait par la suite châtié tous les traîtres. Comment la France pourrait-elle oublier son grand rôle, elle le principal acteur, enseignant de la démocratie ? Si la France oublie, ce sera la catastrophe.
Hier la France avait besoin des Africains, des tirailleurs sénégalais et des Congolais, auxquels elle avait lancé un appel pour demander secours. Aujourd’hui la France va-t-elle enjamber les morts congolais et oublier la mémoire de tous les Français qui étaient tombés sous l’occupation allemande ? De tous les peuples sur la Terre, je trouve que c’est la France vers qui nous devons demander secours en premier lieu car la France avait senti cette souffrance et cette humiliation. La France devrait prendre Mukungubila le plus vite possible et défendre le Congo très valablement auprès des Nations unies. Ce n’est pas la France qui va oublier qu’elle n’a pas eu sa liberté par de la négociation avec l’occupant. Aucun autre pays ne peut devancer la France pour défendre la RDC. Nous sommes des humains, ne pensez pas le contraire à cause de notre naïveté. Aidez-nous s’il vous plait, que la France nous aide. Que la France ne permette pas que ce dont elle a souffert arrive à la RDC.
Ce nouveau schéma qu’attendent les Congolais c’est le gouvernement de transition après le départ de Kanambe, et non des accords ou des négociations. Plusieurs parlementaires belges sont en train de se lever pour dénoncer le soutien qu’apporte leur gouvernement à l’occupation rwandaise. Quant à Kanambe, il ne devrait faire partie d’aucun nouveau schéma si ce n’est celui de son arrestation.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




De l’horreur vécue en RDC

Lettre ouverte du 21 août 2017

Je m’adresse à la communauté internationale étant à bout de souffle. J’ai crié à maintes reprises sans que mon cri n’ait gain de cause. Et aujourd’hui, au moment même où je m’adresse à vous, les militaires rwandais tutsi et Kanambe sont en train de manger les Congolais comme du bétail ! J’en arrive maintenant à comprendre qu’il est inutile d’espérer que le monde puisse aussi respecter la loi.

Dans la nuit du 19 au 20 juillet 2017, un de mes disciples est arrêté dans le secteur de Kalemie ainsi que 17 autres Congolais. Ils seront transportés nus, et cela, sans rien comprendre. Après avoir longtemps roulé, ils arriveront dans un camp secret. Ils comprendront qu’il s’agit d’un camp improvisé par Kanambe et ses frères tutsi, c’est un camp qui sert d’accueil aux troupes que Kanambe fait venir du Rwanda. Ces 17 hommes congolais vont être fouettés et torturés. Quand viendra le tour de mon disciple dont je préfère taire l’identité, un commandant tutsi va lui demander pourquoi ses yeux étaient étranges. Mon disciple ne sachant pas à quoi le militaire faisait allusion, lui dira que c’est à cause de la fatigue. En effet, il était 2h du matin. Mais le commandant va insister sur ses yeux étranges, allant jusqu’à lui demander de qui il est fils. Mon disciple répondra qu’il est fils de Joseph Mukungubila. Le commandant va frissonner et demander “qui a arrêté l’enfant du lion !?”.

C’est ainsi que pris de panique, ces militaires décideront de reconduire mon disciple entre 3h et 4h du matin vers la ville de Kalemie en lui demandant expressément de rassurer ses parents. Ce camp secret se situe dans une zone aux alentours de Kalemie, sur la route en direction de Nyunzu, en dépassant Kachelewa, puis en se dirigeant vers le village de Mushabaa. De Mushabaa, en quittant la route de Nyunzu, ensuite à 30 km, on arrive au village de cultivateurs appelé Gimbwe. C’est là que Kaname a improvisé un camp secret pour massacrer les Congolais. Tous les Congolais qui y vivaient ont été chassés pour y mettre des rwandais tutsi.

Pendant que je réfléchissais à cette situation qui m’avait été rapportée par mon enfant qu’on avait enlevé et que je pensais à la raison pour laquelle il avait été relâché, un autre témoignage m’est parvenu. Cette fois-ci venant d’un enfant qui n’est pas mon disciple, étant de confession musulmane.

Ce jeune garçon, après avoir terminé ses études, a été embauché dans une entreprise située à proximité de l’aéroport de Lubumbashi. Lui et ses amis seront enlevés par des connaissances proches de Kanambe. Cet enlèvement a lieu alors qu’ils devaient être accompagnés pour aller travailler, le véhicule qui les transportait va prendre un chemin différent de celui menant à leur lieu de travail. Les passagers vont ensuite être ligotés et cagoulés afin de ne pas reconnaître le chemin utilisé pour arriver à l’endroit qui s’avérera être un camp secret composé uniquement de tentes. Arrivés dans ce camp, les cagoules seront retirées et c’est l’horreur qui va être constatée : de la viande humaine de Congolais attachée et consommée dans ce camp de l’horreur. Ils vont même y retrouver certaines personnes vivantes qui étaient jusque-là portées disparues qu’on y faisait travailler. Ils vont reconnaître un de leur ami vivant qui avait été même pleuré par sa famille. Les jeunes gens y sont gardés vivants pour travailler et les plus âgés sont tués pour être consommés comme de la viande humaine. Les jeunes gens vont même y être forcés de consommer de la chair humaine de leur compatriote pendant la semaine où ils seront retenus. Ce jeune homme et ses amis parviendront à s’enfuir lorsque des abeilles attaqueront ce camp secret. On comprendra ensuite que cette attaque était liée au père du jeune homme qui avait fait de nombreuses prières de musulmans pour retrouver son fils. Tous les tutsi de ce camp vont fuir lors de cette attaque d’abeilles. Le jeune homme et ses amis réussiront à rentrer chez eux grâce à des hommes en camionnette qui passaient à proximité de la zone en transportant du charbon de bois. Puis ils réaliseront qu’ils étaient arrivés dans la zone de Kolwezi. C’est en rentrant chez lui que ce jeune homme fera le récit de cette horreur à ses parents. En ce moment même il est traité à cause de son état psychologique et du fait qu’il ait été forcé à manger cette chair humaine pendant toute cette semaine de captivité.

C’est suite à ces récits d’horreurs, que je comprendrais où l’on avait amené mon disciple il y a exactement un mois et comment les gens disparaissent dans plusieurs régions de la RDC, notamment à Lubumbashi et à Kinshasa ainsi qu’à Kalemie.

Je demande à l’ONU et à toutes les instances internationales d’intervenir urgemment pour mettre un terme à cette situation d’horreur car moi-même je n’ai plus envie de rester ici sans rien faire, en Afrique du Sud, pendant que Kanambe et ses frères tutsi sont en train de manger mes compatriotes hommes et femmes comme du bétail. Que l’ONU vienne me prendre afin que nous descendions dans cette province de Kalemie dont je suis originaire, je suis sûr que nous y retrouverons des traces de ce sang. Puis nous irons également dans ces provinces du Tanganyika et du Katanga en général car cette situation est intolérable !

Vers où allons-nous avec ce genre de pratique ? Les Congolais méritent-t-ils une telle horreur ? Comment peut-on accepter que cet homme Kanambe demeure au pouvoir par de telles horreurs, d’autant plus qu’il n’est plus légitime ? En d’autres termes, vous chefs d’état africains, qui souteniez Kanambe et qui continuez à le soutenir aujourd’hui, sachez que les Congolais ne sont pas votre nourriture, vous êtes allés trop loin. C’est terminé pour vous, nous n’allons pas accepter passivement que vous nous mettiez dans vos assiettes.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel