7 QUESTIONS A L’INTELLIGENTSIA CONGOLAISE ET A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

Lettre ouverte du 23 Septembre 2019

Mes très Chers Compatriotes,

Le frisson qui ébranle et traverse tout mon corps n’a peut-être rien de commun avec la fièvre hémorragique à virus Ebola…

Toujours est-il que en suivant attentivement la prestation de mon Frère Félix Tshilombo au pays de nos colonisateurs, je ne pouvais demeurer dans l’indifférence !

La roue de l’histoire ayant déjà été inventée, personne jusqu’alors n’avait cherché à remettre en cause les fondamentaux acquis des peuples…

Mais par quelle malice mon Frère Tshilombo a-t-il trouvé le moyen d’effacer, de gommer le passé, l’histoire du peuple congolais ? Pour ne pas y fouiner même au prétexte que l’embellie de notre avenir radieux serait à ce prix…

Non très chers compatriotes, « un peuple sans histoire n’est comparable qu’à un homme, à une nation sans âme ». Ainsi que le stipule une très vieille sagesse.

Ainsi ce qui aurait pu sembler sagement caché pendant huit mois revient avec entêtement à la surface !

Qui règne et qui préside à notre destinée en R.D.- Congo ?

En affichant son refus manifeste de déraciner l’IMPUNITÉ dans mon pays, le Monsieur Félix Tshilombo n’a-t-il pas enfin signé officiellement et publiquement son allégeance à Hyppolite KANAMBE, alias Kabila, le laquais du pouvoir rwandais de Kigali ? Quand j’entends dire que Kanambe, alias Kabila, a dit ceci, a dit cela. Kanambe serait-il revenu au pouvoir ?!

D’avoir tout aussi trouvé le courage de demander la suppression par l’Union Européenne des sanctions qui pèsent sur le clan des criminels congolais inféodés à Kigali, nous ne pouvions en avoir une bien meilleure preuve.

Félix Tshilombo, mon frère aurait-il de sitôt oublié le serment du front de combat sur lequel il s’est battu ? Ou a-t-il changé pour que du coup Kanambe, alias Kabila, devienne son frère congolais ? C’était dans la stupéfaction qu’on entendait les deux candidats dire que Kanambe était un Congolais. Voilà le résultat de la haute trahison.

En tout cas pas pour que Kanambe, dans l’ombre de notre frère luba, continue à perpétrer l’humiliation de mon peuple.

Sinon que signifierait concrètement « ne pas aller fouiner dans le passé » et au nom de quelles priorités ? Alors d’où me vient cette ridicule condamnation à mort pendant le régime de Félix ?!

Y’aura-t-il une ÉDUCATION intégrée des enfants et des jeunes dont on continue à tuer et à violer les parents, s’ils ne sont pas eux-mêmes enlevés et enrôlés de force dans les milices rwandaises entretenues par Kanambe ?

Y’aura-t-il espoir de SÉCURITÉ et de PAIX intérieure au Congo, si tous les criminels du clan Kanambe ont la garantie que vous êtes là pour assurer leur totale impunité ?

D’autant plus que ce sont ces mêmes criminels qui à travers de nombreuses exactions socio-économico-financières maintiennent mon peuple dans une pauvreté la plus abjecte tout en alimentant les milices rwandaises dans les parties Est et Nord de mon pays.

Chantre des droits de l’homme, le Président Félix Tshilombo, mon frère, dépeint le tableau du pays des droits qu’il serait en passe d’instaurer…

Moi, le Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph victime dans tous les sens et à tous égards pour la dénonciation de l’envahisseur rwandais dès la 1ère heure du régime L.D.Kabila jusqu’à ce jour.

D’AUCUNS DEVRAIENT SE DEMANDER QU’EST-CE QUE JE FAIS EN EXIL ?

Alors que mon Frère aux affaires déclare haut et fort que tous les exilés politiques peuvent regagner le pays… Et devant la presse belge, M. Tshilombo déclare qu’il a fait rentrer tous les exilés politiques au Congo.

Alors moi MUKUNGUBILA ne suis pas l’exilé politique ?! Qu’est-ce moi MUKUNGUBILA je suis en train de faire ici en Afrique du Sud ?

Les fameuses mesures de DÉCRISPATION POLITIQUE sont-elles une feinte à consommation internationale ?

Je voudrais ne pas le penser !

A la veille de l’annonce de ces mesures par la présidence de Tshilombo le 13 Mars 2019, c’est-à-dire le 12 Mars à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa est prononcé le verdict, dans une précipitation sans nom, du procès des ADEPTES DE MUKUNGUBILA, tous condamnés !

Alors que pour les mêmes faits et mêmes raisons politiques à Lubumbashi, puis à Kolwezi dès le 16 Juin 2015 dans les verdicts des mêmes tribunaux militaires le Président MUKUNGUBILA était reconnu comme n’étant ni ASSOCIÉ, ni AUTEUR MORAL de toutes les accusations portées contre lui…

QUEL ACHARNEMENT JURIDICO-POLITIQUE MON FRÈRE TSHILOMBO POURRAIT-IL, MÊME AVEC LE BÉNÉFICE DU DOUTE, IGNORER ?

Surtout que toutes choses étant égales par ailleurs le 15 Mai 2015 la Haute Cour (Magistrate Court) met fin au procès intenté contre le Président MUKUNGUBILA par le Gouvernement congolais de triste mémoire sans preuve… à Johannesburg en République sud-africaine.

Après de nombreuses tergiversations administratives cautionnées par le pouvoir envahisseur de Kinshasa (fausses accusations portées contre le Président MUKUNGUBILA), le juge de la Haute Cour de justice sud-africaine passe outre et donne l’asile politique au Président MUKUNGUBILA. Après appel du bureau des réfugiés, la Cour Suprême de justice sud-africaine est intervenue pour confirmer la décision du juge de la Haute Cour d’accorder l’asile politique au Président MUKUNGUBILA. Ainsi la Cour Suprême a demandé au bureau des réfugiés de remettre le Président MUKUNGUBILA dans ses droits.

Avec plus de 12.000.000 de Congolais tués dont près de trois-quarts à charge du clan rwandais de Kanambe, le plus étonnant, le plus surprenant serait que la Communauté Internationale, vous que nous prenons comme modèle, vous continuiez à fermer les yeux sur le drame que perpètre le génocidaire rwandais dans mon pays.

N’EST-IL PAS TEMPS QUE VOUS VOUS RESSAISISSIEZ, QUE VOUS DECRETIEZ UNE TRANSITION POLITIQUE AFIN DE METTRE FIN AUX HUMILIATIONS ET A L’ERRANCE DE MON PEUPLE ?

Vous, Communauté Internationale que moi, le Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph, j’ai toujours mis à contribution pour que vous n’ayez l’excuse de l’ignorance de la souffrance de mon peuple…

La R.D. du Congo mon pays a produit des hommes intègres susceptibles de mener à bien cette transition politique que j’appelle de tous mes voeux. Rachetez-vous Communauté Internationale car le temps ne vous sera pas interminablement favorable.

LE PRÉSIDENT,

MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph




MUKUNGUBILA CONDAMNE A MORT PAR L’ETAT CONGOLAIS

COMMUNIQUÉ DU 13 MARS 2019

Nous portons à la connaissance de la communauté nationale et internationale, que ce 12 Mars 2019, le tribunal de garnison militaire de la Gombe à Kinshasa a condamné à mort Joseph Mukungubila et ses deux proches collaborateurs, Mathieu Mukenge et Pierre Kazadi. 19 de ses disciples qui sont incarcérés depuis 5 ans à la prison de Ndolo écopent eux de 20 ans de prison. Ce jugement qui intervient  au terme d’une longue procédure au cours de laquelle le ministère public n’a pas été capable de fournir la moindre preuve sérieuse de culpabilité du prophète Mukungubila et de ses partisans, va à l’encontre des recommandations de plusieurs organisations nationales et internationales, dont Human Rigth Watch, Amnesty International et la FIDH qui exigeaient leur libération immédiate.

 

Tout le monde se souviendra notamment de la publication du rapport de la FIDH en Mai 2014. Faut-il rappeler que ces ONG dont la crédibilité n’est plus à prouver ont mené des enquêtes poussées et sérieuses qui ont toutes conclu à l’innocence de Joseph Mukungubila et de ses disciples ? !

 

En outre Mukungubila a obtenu gain de cause devant la justice sud-africaine qui a conclu en son  innocence.

 

Nous dénonçons cet acharnement du gouvernement congolais à l’encontre du prophète et des siens. Ils sont devenus des hommes à abattre juste pour avoir osé exprimer leur opinion politique dans leur pays. Il est très curieux de constater qu’au moment où monsieur Félix Tshisekedi exprime publiquement son intention d’apaiser le climat politique dans le pays , que nous assistions dans le même temps à de telles forfaitures contraires à l’édification d’un véritable état de droit !

Nous condamnons donc fermement ces sentences non fondées faisant suite à une parodie de procès qui du reste est anticonstitutionnelle car jugeant des civils devant une juridiction militaire. Nous rappelons que Joseph Mukungubila ainsi ses disciples et partisans ont été victimes de la folie meurtrière de « Joseph Kabila » le 30 Décembre 2013. Aussi, nous appelons la justice internationale à poursuivre les véritables auteurs de crimes que sont « Joseph Kabila » et ses alliés criminels. Toutes les détentions illégales, les arrestations arbitraires, les exécutions sommaires et autres crimes, commis par lui et son équipe méritent une justice véritablement indépendante. Nous exigeons ainsi l’annulation de cette condamnation et la libération immédiate de tous les disciples et partisans de Mukungubila injustement incarcérés à la prison de Ndolo à Kinshasa ainsi qu’à celle de Kassapa à Lubumbashi .

Le Bureau de Joseph Mukungubila avec AV30 asbl




Communiqué urgent de la Présidence du 24 février 2018

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO tient à prendre à témoin toute la Communauté Internationale de l’accélération que le Président hors-mandat (dixit la même communauté internationale) imprime à l’invasion de la RD Congo par les militaires tutsis rwandais aujourd’hui sous forme d’éleveurs…

Moi, je demande à M. Kanambe Hyppolite de prier tous ses frères envahisseurs de plier leurs clics et clacs et de retourner sans délai d’où ils sont venus, chez eux au Rwanda. Car le Congo est un pays indépendant et surtout souverain.

L’Esprit de l’Eternel Dieu exprime maintenant plus que jamais les meilleurs voeux de bonne année à tous mes très chers compatriotes (bonana). Que tous puissent être rassurés, comme je le leur avais annoncé : « le temps de la colère de Dieu est arrivé » !

Vous n’avez plus très chers compatriotes de Kwango, dans le grand Bandundu, comme d’ailleurs, vous n’avez plus aucune raison de craindre ces envahisseurs… Même pas ces soi-disant ministres du président hors-mandat, qui tentent de vous distraire : ne les craignez plus !

Sachez-le, je vous le confirme, pour une ultime fois, que l’Eternel, le Dieu de MUKUNGUBILA, votre Dieu est debout, il est en colère ! C’est désormais Lui, le propriétaire des riches terres du Congo qui combat, qui détruit vos ennemis, les envahisseurs…

Ce qui vous reste à faire, très chers compatriotes, c’est de crier le nom de MUKUNGUBILA en cas et devant toute menace ou devant toute attaque par les envahisseurs. Ayez tout le temps le nom de MUKUNGUBILA à la bouche et expérimentez immédiatement le miracle de l’Eternel tel que je l’ai déclaré sur la radio de Djino.

 

Le Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO




J’arrive

Lettre ouverte du 1er janvier 2018

Moi, le Prophète de l’Eternel Mukungubila Mutombo Joseph, je m’insurge contre la barbarie meurtrière doublée du mensonge caractérisé, dont ne cesse de se prévaloir le gouvernement imposteur du Rwandais Kanambe Hippolyte. Je mets au défi quiconque, la communauté internationale comprise, de prétendre que ce ne sont pas des dizaines de catholiques qui sont tombés sous les balles de Kanambe le 31 décembre 2017. Au moins un prêtre a été sauvagement abattu, alors que l’église catholique implantée sur plus de 90 pourcents du territoire RD congolais a mille fois eu l’occasion de se rendre à l’évidence : les Rwandais ont pris le pouvoir ici dans le but d’exterminer le peuple congolais ! Mais qu’aujourd’hui nous soyons contraints à faire le décompte macabre tel que rendu par le comité laïc catholique, la MONUSCO, et les observateurs indépendants ; des dizaines de morts, des centaines de blessés par balle, et d’autres centaines de cas d’arrestation, Kanambe et ses laquais qui ne savent plus comment passer le goût amer qui leur colle le palais pour avoir déjà perdu les effectivités du pouvoir au point de s’en prendre aux enfants, aux femmes et aux hommes, de surcroît chrétiens catholiques marchant pacifiquement pour dire haut et fort la consommation du divorce avec l’envahisseur… Moi, Mukungubila Mutombo Joseph, je dénonce avec la dernière énergie le massacre de mon peuple planifié et télécommandé de l’extérieur.

A mon peuple et à mes très chers compatriotes je dis, soyez confiants, Dieu ne vous a pas abandonnés.

Afin de faire expier à Kanambe tous ses crimes, afin de venger le sang innocent des Congolais, non seulement l’Eternel a révoqué le pouvoir de l’imposteur et de ses suppôts mais, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob m’a mis debout pour m’installer sur son trône en République Démocratique du Congo.

J’arrive.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Lettre ouverte du 21 septembre 2017

Une fois de plus, je m’adresse à la communauté internationale en prenant à témoin mes compatriotes congolais ainsi que les autres nations de toute la planète.

Malgré toutes les tueries de ce Rwandais Kanambe Hippolyte alias Joseph Kabila, la 72ème session de l’assemblée générale de l’ONU s’est tenue sans même faire allusion aux massacres des Congolais. Pourtant toutes les tueries dans le Congo de nos ancêtres ont constitué des centaines et des centaines de fosses communes découvertes et annoncées par les institutions internationales dont l’ONU. Nous avons dénoncé le cannibalisme de Kanambe alias Joseph Kabila et des tutsi rwandais qui sont parvenus à manger la chair des Congolais. Est-il possible, après tout ça, que l’ONU et ses différents partenaires siègent en assemblée générale sans même évoquer cela ? Ces institutions devraient prendre des mesures très sévères contre le cannibale Kanambe alias Joseph Kabila mais tout ce qu’elles ont trouvé comme résolution est d’annoncer le calendrier électoral et féliciter la CENI !

Les grands de ce monde vont-ils encore inventer d’autres lois pour protéger les humains sur cette planète ? Comment pourrions-nous nous sentir bien alors que Kanambe, qui tue les Congolais et mange la chair humaine, n’est ni arrêté ni puni ?! La loi pour de tels crimes a-t-elle changé ou c’est seulement Kanambe et les tutsi rwandais qui sont protégés donc non inquiétés par la loi ?! Kanambe Hippolyte pourra-t-il encore diriger les Congolais qu’il est en train de manger ? A l’heure actuelle, les Congolais meurent soit par les cartouches des Rwandais soit par la faim. Ce n’est pas la MONUSCO qui ignore cela.

Pour tous les peuples de la Terre, dès qu’il y a 2 ou 3 morts, on s’inquiète. Mais pour les Congolais, on s’est habitué à la mort. Dans ce contexte macabre, la communauté internationale peut-elle (logiquement) demander aux Congolais d’organiser des élections ? Peut-être faut-il que Dieu créateur, l’invisible, réponde à cette incompréhension ? Kanambe alias Joseph Kabila a occupé presque tout le territoire congolais avec ses frères tutsi en leur donnant la nationalité. Ils détiennent un très grand nombre de cartes d’électeurs. Quand vous, communauté internationale, demandez aux Congolais d’aller aux élections « libres et transparentes », nous nous demandons quelle est votre véritable intention ? Nous les Congolais, nous refusons ces élections-là ! Le peuple qui est meurtri, affaibli par la faim, qui est tué par les armes blanches et les cartouches de Kanambe, refuse ces élections alors que le sang continue de couler tous les jours sur son sol. Les élections peuvent-elles vraiment être acceptées dans un pays où le sang coule, dans un pays où Kanambe égorge au jour le jour alors même que le pays n’est pas en guerre ? Ne pas avoir pitié, qu’est-ce que cela veut dire ? Pourtant, c’est vous, communauté internationale, qui devriez avoir pitié. Je le demande encore, faut-il que l’Eternel Dieu, l’être invisible, intervienne pour parler ? Quel est donc ce pays où vous avez exigé les élections de cette façon alors que le sang coule ? Ou peut-être que vous réclamez les élections pour que les envahisseurs rwandais soient élus et dirigent le pays ? Celui qui est invisible pourrait faire entendre sa voix car ce que les Congolais subissent chaque jour par Kanambe est abominable. Pour les 400.000 morts du Rwanda (qu’on a augmenté faussement à 800.000) toute la planète a été en alerte. Au Congo, on compte beaucoup plus mais on s’y est habitué. Qu’il y ait des richesses ou pas dans notre sol, nous sommes des êtres humains et nous avons droit à la vie.

Nous vous avons demandé à plusieurs reprises d’intervenir pour stopper le carnage de Kanambe sous le commandement des Rwandais mais vous, communauté internationale, avez fait la sourde oreille. Aujourd’hui les Congolais espéraient voir une décision forte à partir de New York mais vous avez seulement demandé la tenue d’élections dans un pays où il n’y a que des cadavres et où l’occupant rwandais continue de tuer. Et c’est encore très troublant parce que la communauté internationale a été créée pour qu’il n’y ait plus occupation. Mais il semble que pour les Congolais, cette occupation est acceptable. Non seulement les Rwandais occupent leur territoire mais en plus ils les mangent et tout cela est normal.
Les Congolais sont dispersés partout dans le monde et ceux qui sont restés sur la terre de leurs ancêtres sont en train d’être exterminés par Kanambe au jour le jour. Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu, en tant que conducteur du peuple congolais, le rapport selon lequel Kanambe ayant séjourné 48h à Kalemie a pu transmettre le message aux Pygmées de poursuivre leurs troubles. C’est ainsi qu’ils ont incendié un village nommé Keshola situé dans la chefferie de Kabamba. Ce dernier a même fui à cause des troubles provoqués par les Pygmées. Avec cela, moi Mukungubila et tous mes compatriotes congolais allons-nous continuer à baisser la tête pour que vous veniez nous dire d’accepter “ce Kanambe comme votre chef car vous méritez tout ce qu’il est en train de vous faire” ?
Est-ce donc ce que méritent les Congolais : être égorgés, mourir de faim et être chassés de leurs propres terres ? C’est donc cela la charte de l’ONU ?

Les Congolais n’attendent que la mort, c’est tout ce qu’ils ont comme mérite après que l’Eternel Dieu les a créés. Ne voyez-vous pas que le mot “élection” devient à présent une souillure ? Allez-vous imposer des élections d’une manière qui n’est pas propre ? Il n’y a même pas de résolution pour dire à Kanambe d’évacuer tous ses frères rwandais qu’il a fait rentrer dans le pays ? C’est la façon la plus efficace pour des élections transparentes et véritable : demander à Kanambe Hippolyte de partir et d’évacuer ses frères rwandais qu’il a mis dans tout le pays. La seule solution acceptable est de rendre le pouvoir aux Congolais qui après une transition consensuelle sans Kanambe et tout son système, seront en mesure d’organiser des élections réellement libres et transparentes qui seront en leur faveur. Voir que les institutions internationales refusent cela est troublant.

Voulez-vous que cette grande institution qu’est l’ONU soit associée aux fosses communes et au cannibalisme de Kanambe ? Que le conseil de sécurité de l’ONU puisse rapidement procéder à l’arrestation de Kanambe alias Joseph Kabila pour mettre fin à toutes spéculations. A mon humble avis, la France qui a engendré cette démocratie au-travers beaucoup de souffrances dans sa vaillance, ne doit pas permettre à ce qu’elle se volatilise à cause des intérêts des uns et des autres car cela constitue sa grande fierté au-travers les âges. C’est par la démocratie qu’on a pu ressortir cette liberté. Cette dernière ne peut être réelle qu’en respectant les droits humains. Autrement cela nous mène tout droit à la barbarie. Le monde, comme je l’avais déjà dit, risquerait ainsi de ne plus être gérable.

Il y a 48 heures de cela, les miens, incarcérés injustement depuis presque 4 ans, sont passés devant le tribunal. Quelle autorité a un cannibale pour juger le peuple ? C’est lui qui doit juger le peuple ou c’est le peuple qui devrait plutôt le juger ? Les miens méritent-ils de rester encore prisonniers entre les mains du cannibale ? Communauté internationale, recevez toutes ces paroles que je vous adresse avec amertume afin de mettre fin à ce désordre en RDC. Le seul moyen d’y parvenir est d’arrêter Kanambe et de l’évacuer.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Le peuple meurtri de la RDC, le peuple congolais, attend de la communauté internationale l’arrestation de M. Kanambe Hyppolite alias Joseph Kabila, le cannibale.

Lettre ouverte du 16 septembre 2017

Je suis très choqué par cette nouvelle que je viens d’apprendre. Selon Afrikarabia, la France projette de demander aux Congolais de participer à un nouveau dialogue avec le pouvoir de Kinshasa. Ce n’est pas la France qui ignore tout le mal que Kanambe alias Joseph Kabila fait aux Congolais. Les autorités françaises n’ignorent pas non plus que les Congolais sont victimes du cannibalisme des Rwandais au Congo. Vers où allons-nous donc quand la France veut que les Congolais aillent au dialogue avec leurs bourreaux ? Ce monde est donc en train d’évoluer vers le mal au lieu de progresser vers le bien. Hier les fosses communes traumatisaient la communauté internationale mais aujourd’hui cela ne la perturbe plus.

J’en arrive même à me demander si les ONG des droits de l’homme sont encore nécessaires dans ce monde de violence; elles semblent être là pour distraire. Avec Kanambe alias Joseph Kabila, on se demande si toutes ces organisations des droits de l’homme ont une réelle utilité ou si elles doivent disparaître. Les soldats rwandais de Kagame, dont fait partie Kanambe, sont en train de souiller la planète avec notre propre argent, celui des Congolais, au point de faire disparaître toute sagesse et toute intelligence des hommes.

Entendre les journalistes dire que Kanambe ne devrait pas s’opposer à l’idée d’un nouveau dialogue est choquant pour les Congolais comme si l’avis de ce génocidaire comptait encore. Le peuple congolais n’est donc plus souverain ? C’est Kanambe qui est souverain malgré la chair des Congolais qu’il est en train de manger ?! Kanambe aurait déjà dû être arrêté depuis longtemps mais voilà qu’on le considère encore comme le chef de ce pays, la RDC, c’est tout simplement scandaleux et inadmissible ! Hier vous lui reprochiez de réclamer un 3ème mandat mais aujourd’hui vous cherchez le moyen de le soutenir pour qu’il accède à un 3ème mandat bien qu’il soit un occupant rwandais et le territoire congolais en est rempli, à tous les niveaux.

Comment la France peut-elle avoir l’idée de prolonger le règne de Kanambe le Rwandais ou même chercher à lui accorder de se maintenir au pouvoir ? N’est-ce pas la France qui avait sauvé l’honneur à l’époque en chassant Jean-Bedel Bokassa lui-même accusé de cannibalisme ? Aujourd’hui Kanambe a fait bien pire ; tout ce que la communauté internationale a interdit, il l’a fait. Comment la France ne peut-elle pas avoir pitié du peuple congolais, elle qui a également eu à ressentir cette souffrance, celle de l’humiliation lui causée par l’Allemagne ? La France, en premier lieu, a l’obligation d’aider le Congo car elle a vécu une situation similaire à la nôtre, celle de l’occupation. Elle avait par la suite châtié tous les traîtres. Comment la France pourrait-elle oublier son grand rôle, elle le principal acteur, enseignant de la démocratie ? Si la France oublie, ce sera la catastrophe.
Hier la France avait besoin des Africains, des tirailleurs sénégalais et des Congolais, auxquels elle avait lancé un appel pour demander secours. Aujourd’hui la France va-t-elle enjamber les morts congolais et oublier la mémoire de tous les Français qui étaient tombés sous l’occupation allemande ? De tous les peuples sur la Terre, je trouve que c’est la France vers qui nous devons demander secours en premier lieu car la France avait senti cette souffrance et cette humiliation. La France devrait prendre Mukungubila le plus vite possible et défendre le Congo très valablement auprès des Nations unies. Ce n’est pas la France qui va oublier qu’elle n’a pas eu sa liberté par de la négociation avec l’occupant. Aucun autre pays ne peut devancer la France pour défendre la RDC. Nous sommes des humains, ne pensez pas le contraire à cause de notre naïveté. Aidez-nous s’il vous plait, que la France nous aide. Que la France ne permette pas que ce dont elle a souffert arrive à la RDC.
Ce nouveau schéma qu’attendent les Congolais c’est le gouvernement de transition après le départ de Kanambe, et non des accords ou des négociations. Plusieurs parlementaires belges sont en train de se lever pour dénoncer le soutien qu’apporte leur gouvernement à l’occupation rwandaise. Quant à Kanambe, il ne devrait faire partie d’aucun nouveau schéma si ce n’est celui de son arrestation.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel