L’imposteur Kanambe Alias Kabila vient d’assassiner un disciple du Prophète Joseph Mukungubila

Communiqué conjoint d’AV30 asbl et du bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila

C’est avec beaucoup de douleur et de consternation que l’Association pour les Victimes des massacres du 30 décembre 2013 au Congo (AV30 asbl) et le bureau du Prophète Joseph

Mukungubila tiennent à informer l’opinion congolaise et internationale du décès de Pablo Issumo Eleka, mort survenue dans la nuit du 17 décembre 2018 à la prison de Ndolo, à Kinshasa, en RDC, où il était incarcéré de manière arbitraire depuis près de 5 ans !

Agé de 59 ans et disciple du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila depuis plusieurs années, Pablo Issumo Eleka avait été arrêté le 02 Janvier 2014 pendant la chasse à l’homme perpétrée par le pouvoir sanguinaire de Kinshasa à l’égard des disciples et partisans du Prophète Mukungubila. Il fut enlevé, ainsi que d’autres disciples, par un commando armé d’Alias Kabila alors qu’ils se trouvaient dans une résidence du Prophète Mukungubila à Kinshasa.

De là, il fut détenu dans les geôles de l’ANR, subissant le martyr, avant d’être transféré à la prison de Ndolo avec 19 autres disciples de Joseph Mukungubila . Durant tout ce calvaire, il fut victime d’indescriptibles tortures, de brimades et de sévices multiples qui l’ont conduit à la mort. Les avocats avaient pourtant alerté les autorités sur la dégradation de sa santé et sollicité à multiples reprises son transfert vers un centre de soin spécialisé selon les recommandations expresses des médecins du dispensaire de Ndolo. Mais le ministère public, à la solde du génocidaire, a toujours catégoriquement rejeté toutes ces requêtes.

Le nom de Pablo Issumo Eleka s’ajoute ainsi aux centaines de disciples et partisans de Mukungubila assassinés par le régime sanguinaire de Kanambe alias Kabila. A date, il y a encore plus d’une centaine de partisans de Joseph Mukungubila, toujours détenus dans les gêoles du pouvoir dispersées sur l’étendue de la RDC. Nous mettons à témoin la communauté internationale et le peuple congolais devant cette barbarie sans nom et ce terrorisme d’état du gouvernement d’alias Joseph Kabila !

Pablo Issumo Eleka, citoyen congolais, vient de mourir en martyr, pour le seul motif d’être disciple du Prophète Joseph Mukungubila.

Nous appelons tous les organismes nationaux et internationaux de défense des droits de l’homme à se saisir de ce dossier et diligenter une enquête pour faire toute la lumière sur ce énième crime perpétré par le pouvoir en place. Nous mettons à nouveau la communauté internationale devant ses responsabilités, notamment d’assurer le respect de la vie des citoyens du monde. Et nous lui demandons une nouvelle fois de mettre fin au calvaire de plusieurs dizaines de détenus politiques, notamment les disciples et partisans de Joseph Mukungubila qui croupissent arbitrairement dans différentes prisons du Congo alors même que le rapport d’enquête de la très sérieuse organisation FIDH et de bien d’autres, établissent leur innocence en ce qui concerne les événements tragiques du 30 décembre 2013 en RD Congo. La fin imminente du régime sanguinaire en place est la seule manière de mettre fin à la tragédie que connaît peuple congolais.

Que Dieu console la famille du vaillant compatriote….




Un mensonge de plus, un outrage à Dieu et au peuple congolais !

Lettre ouverte du 13 Juillet 2018

Moi, Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph, pour la énième fois je m’adresse à vous Messieurs, Dames de la Communauté Internationale, pour la énième fois je prends à témoins mes très chers compatriotes. Troublant, écœurant, affligeant, illégal et même immoral, les mots vont jusqu’à me manquer pour qualifier le chèque en blanc que vous êtes en train d’octroyer au Sieur Kanambe que vous continuez à appeler Kabila dans l’unique but de nous narguer !

Qu’à cela ne tienne, vous voir prendre place à bord de la navette où cet imposteur que vous nous avez imposé depuis bientôt 20 ans déclare, sans détour, que réclamé par plus que tout le peuple congolais, il va poser la candidature à son hypothétique succession est un acte qui, loin d’être irréfléchi, suscite tout de même un tas d’interrogations dans le chef, non seulement des Congolais, mais aussi de tout observateur averti…

Certainement qu’en vous écrivant sa note d’intention ou d’information, Kanambe ne s’est pas trompé d’adresse… Il a simplement tenu à nous faire connaître l’étendue du champ de ceux qui avec lui ont signé le pacte d’asservissement et d’anéantissement programmé de mon pays, la République Démocratique du Congo et de mon peuple. Mais du même coup ce qui ne pouvait passer par l’esprit étroit de cet illettré venu du Rwanda où pourtant il y a nombre des gens qui sont rassasiés de savoir, de connaissance et de quelque sagesse malgré la petitesse du territoire ainsi voulu et déterminé par le Créateur ! C’est qu’il a livré en pâture au Dieu des Congolais tous ses partenaires autrefois très à l’aise sous l’eau qu’à l’air libre.

Que vais-je penser ou que vais-je dire ? Que ce sont  ces bandes de prostitués, de vagabonds, d’escrocs qui s’affichent à longueur des journées dans les salons des hôtels de luxe à l’affût de la meilleure offre, quelle que soit sa provenance, du Rwanda ou d’autres richissimes assassins fussent-ils les meurtriers de vos propres parents… Si être corrompu pour aller jusqu’à vendre sa famille, son peuple et son pays a bien valu à Kanambe le diplôme que vous venez de lui décerner, sachez néanmoins que cette cohorte d’aventuriers opportunistes de mauvais augure n’a aucune base ni individuelle, ni collective ! Seuls les plateaux de télévision, l’officielle en premier, ont fait d’eux les champions du paraître sans contenu… Du reste, vous le savez !

Me souvenant de ce que mon pays fut l’un des rares du Monde et de l’Afrique à s’être engagé au secours de l’Afrique du Sud emprise aux atrocités de la politique d’apartheid, déjà en 2009 j’entrepris le voyage au pays de Madiba pour dénoncer auprès du Président Jacob Zuma le fait que Kanambe n’était pas le fils de mon frère Laurent Désiré, et qu’il n’était détenteur d’aucun dessein loyal pour mon peuple, malgré qu’on continuait à lui dérouler le tapis rouge ici… Je faisais ce désaveu dans l’espoir de mémoire d’obtenir le retour de l’ascenseur pour mon pays et mon peuple meurtris  gravement par près de dix ans de servitude en ce moment-là ! C’est en 2009 que le souvenir des hauts faits du Zaïre de l’époque avait traversé mon esprit. Et le Président Zuma me reçut via son Ministre des Affaires Étrangères pendant que lui-même préparait sa rencontre avec son homologue angolais, le tout dans les installations du Siège de l’ANC à Johannesbourg. Le 7 Septembre 2009, jour de cette audience solennelle, le Prophète de l’Eternel MUKUNGUBILA, homme politique lui-même, était à la tête d’une délégation dont le compatriote Michel Mayala qui lui servit d’interprète pour signer son entrée dans les annales de l’histoire politique de la République Sud-Africaine.

Quatre ans plus tard, comme une réaction constructive se faisait toujours attendre, je publiais ma toute première lettre ouverte le 5 Décembre 2013, coïncidence ou pas, c’est ce jour-là que l’icône de la nation Arc-en-ciel, Nelson MANDELA quitte la terre des hommes. Dans toutes les Institutions, chez toutes les personnalités où cette lettre est parvenue, les accusés de réception ont été enregistrés y compris à la Présidence de la République. Là également, c’est à peine si la réaction a pu rivaliser avec quelques murmures, quelques rumeurs !

Ce qui fera que je revins à la charge à la fin du même mois de Décembre, décidé comme je le suis encore aujourd’hui, décidé à crever l’abcès de l’occupation du pays territorialement, militairement et politiquement sans compter les conséquences néfastes que mes compatriotes et moi subissions… Le 28 Décembre je larguais la deuxième lettre ouverte, la bombe au napalm qui déclencha les foudres de Kanambe contre moi et contre tous les miens qui, jusqu’à ce jour sont poursuivis par les mercenaires, les milices et l’armée à la solde de Kanambe dans les villages et dans les campagnes du Tanganyika et du Katanga où ils sont massacrés dans un silence qui ne dit pas son nom !!!

Me voici contraint à l’asile politique en Afrique du Sud où l’idée de mener une lutte pacifique, démocratique avait été préconisée lors de l’audience au Siège de l’ANC… Mais très vite, je vais me trouver à la croisée des vents avec le Home Affairs, le Ministère Sud-Africain de l’Intérieur, un exécutif politique au sein duquel les loups ne se mangent pas, la Cour de Justice de Johannesbourg après avoir attendu plus d’une année sans obtenir les preuves des accusations de Kinshasa  a fini par m’innocenter, en foi de quoi la Haute Cour de Justice Sud-Africaine m’a à son tour donné raison, avant de trancher définitivement et d’exiger à Home Affairs de me remettre dans mes droits et de me rembourser tous mes frais de dépenses de justice. Kanambe aurait-il trouvé le moyen d’acquérir un bras si long pour qu’il défie vents et marées ?

Non, non et non. je persiste et je signe, vous la communauté internationale, vous connaissez la raison principale du soutien aveugle que vous lui vouez… Sinon vous n’auriez pas attendu que nous totalisions douze millions des morts pour que vous agissiez comme en Gambie, en Côte d’Ivoire, en Irak où votre action a été déterminante dans la reconquête de la paix et de ses droits par le peuple.

Je refuse de comprendre que l’ONU dont j’ai reçu des réponses écrites de ses hautes instances soit mêlée à cet imbroglio Kanambo-rwandais dans lequel le sanguinaire n’a hésité à aucun moment pour tuer les hommes des troupes d’intervention onusienne… L’impuissance manifeste que vous affichez, Messieurs-Dames de la communauté internationale intriguerait plus d’un, surtout lorsque vous vous détournez de la transition démocratique qui au bout d’un laps de temps  raisonnable finirait par doter mon pays des dirigeants et des institutions fiables.

Si il est vrai que Kanambe est votre incontournable et intouchable garant sur le partage du butin congolais malgré qu’il ait procédé, lui et ses frères rwandais, à l’extermination de mon peuple, je vous révèle que sur ma foi de Prophète de l’Eternel, que lui ou tout autre étranger que vous tenterez encore d’imposer au peuple congolais, Dieu le tuera ! Ainsi dit l’Eternel.

Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph




J’arrive

Lettre ouverte du 1er janvier 2018

Moi, le Prophète de l’Eternel Mukungubila Mutombo Joseph, je m’insurge contre la barbarie meurtrière doublée du mensonge caractérisé, dont ne cesse de se prévaloir le gouvernement imposteur du Rwandais Kanambe Hippolyte. Je mets au défi quiconque, la communauté internationale comprise, de prétendre que ce ne sont pas des dizaines de catholiques qui sont tombés sous les balles de Kanambe le 31 décembre 2017. Au moins un prêtre a été sauvagement abattu, alors que l’église catholique implantée sur plus de 90 pourcents du territoire RD congolais a mille fois eu l’occasion de se rendre à l’évidence : les Rwandais ont pris le pouvoir ici dans le but d’exterminer le peuple congolais ! Mais qu’aujourd’hui nous soyons contraints à faire le décompte macabre tel que rendu par le comité laïc catholique, la MONUSCO, et les observateurs indépendants ; des dizaines de morts, des centaines de blessés par balle, et d’autres centaines de cas d’arrestation, Kanambe et ses laquais qui ne savent plus comment passer le goût amer qui leur colle le palais pour avoir déjà perdu les effectivités du pouvoir au point de s’en prendre aux enfants, aux femmes et aux hommes, de surcroît chrétiens catholiques marchant pacifiquement pour dire haut et fort la consommation du divorce avec l’envahisseur… Moi, Mukungubila Mutombo Joseph, je dénonce avec la dernière énergie le massacre de mon peuple planifié et télécommandé de l’extérieur.

A mon peuple et à mes très chers compatriotes je dis, soyez confiants, Dieu ne vous a pas abandonnés.

Afin de faire expier à Kanambe tous ses crimes, afin de venger le sang innocent des Congolais, non seulement l’Eternel a révoqué le pouvoir de l’imposteur et de ses suppôts mais, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob m’a mis debout pour m’installer sur son trône en République Démocratique du Congo.

J’arrive.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Quelle est la raison d’être de la communauté internationale si le Congo continue à être sous occupation rwandaise ?

Lettre ouverte du 10 janvier 2017

Le communiqué de presse de l’une des principales ONG congolaises est inadmissible. Il félicite l’oeuvre faite par la CENCO en reconnaissant la légitimité de ce pouvoir génocidaire au Congo de Kanambe alias Joseph Kabila dont le pouvoir est terminé depuis le 19 décembre à minuit. C’est vraiment inadmissible ! Le 30 décembre 2013, cette ONG condamnait Hyppolite Kanambe avec tous les Rwandais qu’il avait infiltrés au Congo ainsi que certains traîtres congolais qui ne comprennent même pas pourquoi ils se sont enrôlés dans l’armée car ils étaient allés attaquer un paisible citoyen en la personne de Joseph Mukungubila. En cette date du 30 décembre 2013, il y avait la prière dans sa résidence où l’on avait massacré ces gens qui tenaient la bible, qui priaient, plus de 300 personnes dont les corps étaient brandis à la face du monde comme si c’était la chair du gibier. De l’horreur que le monde entier avait vécue en cette journée, que toutes les chaînes du monde avaient retransmise.

Pourquoi donc seulement 3 ans plus tard les politiques congolais, prêtres catholiques congolais et les ONG basées au Congo se dédisent en reconnaissant à présent que le génocidaire Kanambe Hyppolite devient automatiquement quelqu’un qui peut diriger la nation congolaise ? Quelle humiliation ! Ces décideurs vous dictent de déshonorer votre image en enjambant nos morts tués par Kanambe le Rwandais. Cette occupation rwandaise, que la communauté internationale cautionne, est vraiment intolérable. Lorsque l’Europe avait été sous occupation, nous n’avions pas entendu parler d’accords pour obtenir la paix. Mais aujourd’hui, parce qu’il s’agit des Congolais que l’on peut tuer comme l’on veut, ces institutions internationales font pression sur les Congolais notamment sur les politiques et la CENCO pour maintenir ce criminel soldat rwandais Kanambe qui sert Kagame pour piller le Congo au profit du Rwanda. Le Rwanda n’a-t-il pas obtenu des usines sur le sang des Congolais ? Entendre ces dirigeants des pays puissants, sur lesquels on espérait, dire qu’ils sont contents de ces accords; cela ne mérite-t-il pas d’être condamné et jugé ? Les Congolais sont des hommes qui méritent également la protection de ces institutions internationales.

Comment pouvons-nous qualifier le fait que les institutions internationales soutiennent un criminel ? Avec Hitler, il n’y avait pas eu d’accord pour rechercher cette paix; par contre, ils étaient allés chercher nos pères africains pour combattre l’occupation. Etait-ce pour chercher la paix ou pour le désordre ? Vous, la CENCO, devriez profondément exhorter les politiques congolais à avoir l’amour de la patrie et à aimer leurs frères. Le Congo est en train de gémir au lieu de pleurer car il est sous occupation rwandaise. Trouvez-vous qu’il soit normal que le Rwanda, avec son soldat Kanambe, armé par les puissances, empêchent les Congolais de pleurer les leurs ? Malheureusement vous, la CENCO, acceptez cela. C’est vraiment incroyable ! Quelle sera votre dignité par la suite ? Vous, CENCO et politiques congolais, avez-vous réfléchi à votre avenir ? Et après cela, qu’allez-vous devenir à la face du monde dans l’histoire !? Je dis bien et je le répète, tenez-vous à ternir définitivement votre image à la face du monde ? Ceux qui vous dictent de faire ces accords sont-ils une seule fois venus attaquer Kanambe quand il nous massacre ? N’oubliez pas qu’ils ont toujours fait les jeux de mots en disant qu’il faut respecter les droits de l’homme, qu’il faut que la RDC respecte les droits de l’homme. Ils ne citent pas le nom de Kanambe alias Joseph Kabila qui organise toutes ces tueries, ils ne citent même pas son nom.

Le Rwandais Kanambe a trompé les Congolais en donnant un faux nom, devenant un Luba, Kabila Joseph. Et vous, compatriotes de la CENCO et politiques, allez-vous vous rabaisser ainsi ? Ne savez-vous pas que c’est la condamnation que vous méritez ? Ce que Dieu a juré, pensez-vous que cela va passer comme ça ? Vous allez passer par le jugement. Nous sommes un peuple, nous ne sommes pas des poules. Nous avons droit également d’être protégés. Vous faites de la politique pour écraser vos compatriotes en acceptant la pression de l’extérieur ?! Je répète, avec Hitler il n’y avait pas eu d’accord, l’Europe était terrifiée mais avec vous, ils demandent des accords pour maintenir ce criminel et génocidaire. Voilà la raison pour laquelle, cela devrait vous faire très mal, vous politiques congolais et surtout vous qui vous dites serviteurs de dieu. Vous ne devriez pas fléchir et cela, pour l’amour de la patrie. Vous laissez encore du temps au criminel de vous dominer et vous dites que c’est bien, qu’il continue à tuer. Qu’allez-vous devenir ainsi ? En Europe, ils n’avaient pas fait d’accord car une occupation doit être combattue. Nous vous demandons quelle est alors la raison d’être de la communauté internationale si le Congo doit continuer à être sous occupation rwandaise ? Combattre l’occupation c’est bien cela la raison d’être de cette communauté internationale.

Nous, Congolais, n’allons pas accepter l’épée de Kanambe. Nous refusons de continuer à mourir ainsi. Le peuple congolais refuse de continuer à mourir. De nombreuses ONG, parmi lesquelles Human Rights Watch, ont demandé à enlever cet homme. Pourquoi faut-il absolument que Kanambe continue alors qu’il ne représente plus rien pour le Congo ? A cause de leurs richesses, les Congolais méritent-ils de continuer à enregistrer des morts sans respect ? Les Congolais sont paisibles c’est pourquoi vous cherchez à créer du terrorisme afin de maintenir ce peuple sous occupation et ainsi continuer à le piller!

J’ai alerté la communauté internationale en disant que Kanambe a organisé un génocide chez les Luba par les Pygmées et j’ai demandé à ce que l’ONU envoie des équipes pour enquêter sur place pour voir l’horreur. Mais jusqu’à aujourd’hui, il n’y a eu aucune réponse. Ces Pygmées tiraient même sur les femmes. Lorsqu’ils avaient attaqué Kisala, une jeune fille avait reçu 7 flèches dans le corps. Si ce n’était pas grâce à ce Dieu que Mukungubila prie, elle serait morte. Pas plus tard qu’avant-hier, ils viennent encore de tuer le chef coutumier Etienne Kivu Mabwanano de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu. Kanambe alias Joseph Kabila continue également de massacrer le peuple Luba dans la province du Kasaï plus précisément à Tshikapa. Vous, qui demandez à Kanambe alias Joseph Kabila de rester au pouvoir, vous manquez de coeur parce que Kanambe n’a pas tué vos propres familles. Vous qui servez ce Kanambe qui vous donne tout l’argent, à cause de vous et vos familles, le Congo doit subir tout cela et en plus, vous acceptez de signer des accords sur le sang des Congolais. Est-ce que vous méritez encore de faire de la politique au Congo ? Le peuple congolais doit accepter des hommes comme vous, méchants que vous êtes ? Vous voulez faire votre politique avec le sang des Congolais sur lequel vous êtes en train de cracher. Le Nord de la province du Katanga n’a plus de villages car tout a été incendié sur l’ordre de Kanambe qui menace même les militaires et les autorités afin que personne n’intervienne. Voilà cet homme, le Rwandais, que le peuple congolais est en train de chasser mais vous, vous refusez car vous devez continuer à avoir de l’argent bien que le sang des Congolais coule. Le plus important pour vous est d’empocher l’argent pendant que ce sang coule. Ne trouvez-vous pas que vous êtes allés à l’extrême de la méchanceté ?

Que ce soit en janvier 2015, en septembre 2016 ou en décembre 2016, tout soulèvement a été maté par la répression sanglante. Le Congo continue d’enregistrer des morts sans recevoir le soutien d’aucune puissance et tout cela sous l’oeil de l’église catholique. Quelle est cette méchanceté ? Avec tous ces enfants du Congo massacrés, on compte également de nombreux deuils qui n’ont même pas été autorisés dans les familles. Non seulement ils tuent et massacrent mais en plus ils ne permettent même pas aux familles des victimes de pleurer les leurs en récupérant les corps.

Au nom de la paix, Congolais, tout ce que vous méritez c’est d’accepter que ce soldat rwandais Hyppolite Kanambe continue à dominer sur vous en vous massacrant. C’est donc cela qui pourrait amener la paix ? Tout le peuple congolais est dans l’abattement total. En voyant l’attitude qu’affichent les politiques congolais, on ne parvient plus à comprendre ce qui est en train de se passer. On devrait plutôt tirer les leçons de l’occupation en Europe notamment celle connue par la France. Il y avait eu des appels aux alliés pour mettre fin à l’occupation en Europe. Et tous les traîtres français avaient mérité le sort d’être condamnés à mort. Il faut noter que lorsqu’il y a occupation, il est aberrant de parler de respect de toute loi parce que l’occupation vient pour mater les enfants du pays, les humilier. Il n’y a aucun espace pour la loi, qu’elle soit principale ou non parce que c’est l’étranger qui vient occuper le pays en massacrant les enfants du pays. La CENCO, que nous reconnaissons être l’église catholique, a décidé de jeter à la poubelle la mémoire de nos vaillants héros que l’occupation rwandaise a massacré pendant toutes ces années, depuis les années 90.

C’est cette même loi qui dit que, au plus tard le 19 décembre, Kanambe alias Joseph Kabila aurait dû démissionner mais aujourd’hui, que ce soit les politiques ou l’église catholique, ils se prononcent en faveur du génocide. Je le répète, Congolais, on veut que vous acceptiez de mourir pour qu’il y ait la paix. C’est inadmissible ! Il faut comprendre que c’est dans la légalité que les Congolais se sont levés pour dire stop au génocide. Kanambe n’a pas été placé à la tête du pays en tant qu’ayant droit, il s’agit d’un coup d’état. Ce coup d’état a été entretenu jusqu’à aujourd’hui afin de décimer ce peuple congolais. Un soldat qui ne représentait rien, aujourd’hui parce qu’il a tué, on lui a donné le droit d’être chef sans aucune qualification et il s’est amassé de l’argent, notre argent, pour devenir un milliardaire alors qu’il était nu. C’est avec cet argent qu’il est en train de corrompre le monde entier à telle enseigne que ce petit soldat rwandais est en train de détruire la loi sur la planète. Les institutions internationales deviennent méconnaissables. En tant que peuple congolais, nous vous disons non, c’en est assez ! La main noire de ceux qui se disent être puissants est en train de tout faire pour maintenir cette illégalité qui donne accès au terrorisme. Si vous ne faites pas un communiqué pour dénoncer cette imposture et cette corruption, l’histoire va nécessairement vous rattraper. Les Congolais ne voient pas en quoi ils devraient continuer à accepter d’être humiliés, violés, massacrés et encaisser toute cette humiliation à cause de ces mensonges autour de la paix. Au nom de la paix, vous osez reconnaître la légitimité d’un criminel, d’un génocidaire de plus de 10 millions de Congolais. Cela entretient bien à présent l’essor du Rwanda avec ses alliés.

C’est dans l’ivresse que l’on regarde les politiques, qui se disaient être dans l’opposition, accepter de piétiner la loi alors qu’il y a quelques jours ils prônaient le respect de la constitution et que le soldat Kanambe du Rwanda devait quitter le pouvoir à minuit le 19 décembre. Kanambe, malgré sa cruauté après le 19, au nom de la paix, peut continuer de faire sa sale besogne sur les Congolais. Et après tout c’est ce que les Congolais méritent ? Nous vous disons non ! Nous comprenons que ça n’a pas commencé depuis le 19 décembre. Pendant tout ce temps que ce soldat rwandais massacrait, vous étiez à son service. Raison pour laquelle, le mot « occupation » était un tabou dans votre bouche alors que le monde entier, qui vous regarde, est éberlué. Vous, politiques et religieux congolais, vous leur emboitez le pas pour décimer le peuple congolais. Et Dieu créateur, qui a choisi ce Congo, quelle part de responsabilité lui donnez-vous ? Est-il réellement le créateur de ce Congolais ou bien c’est à vous qu’il doit demander la permission ?

Sans pitié, on vous voit arriver de tous côtés pour honorer le Rwanda. J’ai entendu l’un de vous il y a quelques jours se prononcer pour fustiger le pouvoir, en retenant les paroles du Seigneur disant « celui qui tue par l’épée mourra par l’épée ». Ce sont les paroles du Seigneur que l’un de vous avait prononcées car lui n’est pas d’accord avec vous qui vous dites être serviteurs de ce Dieu-là. Il n’est pas d’accord avec ce pouvoir sanguinaire. Ces paroles sont les paroles qui devraient sortir de votre bouche pour stopper l’élan de ce sanguinaire qui refuse de laisser vivre les Congolais en leur disant qu’ils méritent seulement de mourir. Vous n’aurez pas la possibilité de continuer à imposer ce génocide. Je vous le dis, quels que soient votre stratégie et vos moyens, vous ne le pourrez pas car Dieu a juré de libérer ce Congo. Nous allons voir si c’est vous qui avez créé. Nous allons voir si ce que vous venez de monter ne sera pas démonté car maudit soit l’homme qui va à l’encontre de la décision divine.

C’est justement à cause de cette occupation rwandaise que les Congolais gémissaient et n’avaient pas la possibilité d’enterrer leurs morts ni de les pleurer. Mais à présent, Dieu a mis fin à cette occupation. Ainsi Congolais, soyez vigilants afin de ne pas être de ceux qui veulent à nouveau subir le poids de l’occupation. Prenez courage, leur folie n’ira pas très loin car le pouvoir d’occupation est à présent terminé.

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO
Prophète de l’Eternel




Discours du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila à l’occasion de la cérémonie du 30 décembre 2016

 

Très chers compatriotes, à vous tous qui êtes porteurs des charges vous imposées injustement depuis des années; quel que soit l’endroit du territoire congolais où vous vous trouvez, même dans les pays d’accueil où vous êtes en train de demeurer malgré vous.

30 décembre 2013, 30 décembre 2016; 3 ans jour pour jour se sont écoulés ! 3 ans d’un très lourd tribut que je paie dans ma chair, dans mon âme et dans mon esprit… de la RDC. Pendant 3 ans ils ont tué, massacré, pillé et dévasté tout ce qui m’est cher, de ma famille biologique à ma patrie. Car martyrisé par le sacrifice de l’asile, de l’expatriation, lui-même consécutif à l’acte très officiel de ma présentation qui a inquiété profondément tous les envahisseurs, laquais des puissances étrangères opposées totalement au mieux-être et à l’indépendance de la RDC. Ce qui, très chers compatriotes, semble échapper à ceux des nôtres étourdis et versés dans la confusion et qui demeurent englués dans les chaînes du Prédateur, qui pense avoir pris la République en otage…

Du sang qui a coulé dans ma résidence à Lubumbashi, aujourd’hui ça coule encore dans le Tanganyika, dans le Lwalaba, en passant par le Nord et le Sud Kivu, dans l’ex-Equateur, dans le haut Uélé, dans le Kasaï central, dans le Kasaï et le Kasaï oriental, le chapelet et les cordes des larmes sont là pour servir de témoignage et d’accusation devant toute intelligence équilibrée.

Mais la vérité est têtue! Et c’est dans cette vérité têtue de Dieu que se retrouve consignées les promesses, les grandes promesses de Dieu pour le Congo.  Ces promesses que l’Eternel Dieu pour nous rappeler, pour nous signifier, avait, en son temps, ouvert une fenêtre, une porte afin que par les Kimbanguistes et les Kitawala, tout fils légitime de ce pays, en atteste l’authenticité de génération en génération jusqu’au parfait accomplissement.

Très chers compatriotes, que j’en sois arrivé aujourd’hui à fustiger le comportement de mes frères réduits au rôle d’une fausse opposition, gangrenée par la CENCO et d’autres confessions religieuses dont la nébuleuse profession de foi n’a d’égal que les messes noires dites dans certaines loges et d’autres officines du Nord comme du Sud de notre planète.

Y a-t-il besoin que je rappelle ici, très chers compatriotes, l’opportunité de la lecture et de la compréhension des signes des temps qu’en ce dernier trimestre 2016, l’Eternel Dieu a donné en observation au peuple d’exception que vous êtes ?

Très chers compatriotes, sachez enfin que ce que nous vivons à l’heure actuelle, ce sont les dernières douleurs d’enfantement. Car la libération, la délivrance de mon peuple, de mon pays, m’a été donnée par le Seigneur lui-même. C’est pour MAINTENANT. Car le pouvoir de Kanambe alias Joseph Kabila est terminé.

L’accomplissement de la promesse de Dieu est là, ne faites plus attention aux soubresauts qui ne sont destinés qu’à emporter le dévastateur et ses suppôts dans l’effectivité de la condamnation qu’ils méritent.

Que l’Espoir qui est désormais le nôtre, devienne donc l’objet de votre satisfaction, de votre foi totale en la compassion que le Seigneur nous accorde à travers son Christ régnant.

Je vous remercie.

                                                                    

                                                                             Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO         Prophète de l’Eternel




Kanambe alias Joseph Kabila veut massacrer les prisonniers politiques avant son départ

Communiqué du 16 décembre 2016

ALERTE ALERTE ALERTE !!!

C’est avec effroi que nous apprenons de sources hautement placées et dignes de foi que Kanambe alias Joseph Kabila est en train d’organiser des fausses évasions des prisons de Kinshasa, de Lubumbashi et d’ailleurs, pour justifier l’exécution de prisonniers politiques notamment les disciples et partisans du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila. Ce projet macabre est prévu pour le Samedi 17 décembre, au matin, lors de la revue.

Nous appelons toute la communauté congolaise et la communauté internationale à dénoncer une fois encore et surtout à faire échec à ce projet criminel concocté par celui que les Congolais sont en train de chasser.

Aux hommes de Dieu et aux politiques qui se réunissent actuellement pour discuter des moyens de maintenir en place ce sanguinaire, notamment ceux qui sont au dialogue, nous leur disons qu’ils porteront l’entière responsabilité de ce qui pourrait se passer. Alias Joseph Kabila considère les Congolais comme du bétail qui n’a pas le droit de vivre en paix sur ses terres.

Il est fort regrettable de constater qu’à l’approche du triste anniversaire des massacres, par ce régime partant, de plus de 300 personnes le 30 décembre 2013, alors que les victimes et leurs familles continuent à réclamer justice, Kanambe veut encore démontrer à la face du monde sa grande cruauté en voulant supprimer ces centaines, milliers de personnes innocentes injustement emprisonnées depuis des années dans différentes geôles de la république.

Nous appelons le peuple congolais tout entier à la vigilance, à la détermination et à la vaillance tous ces prochains jours car la victoire est proche.

Bureau du Prophète de l’Eternel Joseph Mukungubila