• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Situation politique en RD Congo : mise au point adressée à la classe politique et au peuple congolais

By Yves Neyd
In À la une
juin 25, 2016
0 Comments
1077 Views
image_pdfimage_print

Lettre ouverte du 25 juin 2016

Chers compatriotes,

Pourquoi continuer à nous faire ridiculiser ? Déjà que la tragédie que connaît le monde, c’est celle que nous sommes en train de vivre. La tragédie que la planète est en train de vivre, c’est la tragédie de la RD Congo. Et voir de quelle façon mes compatriotes sont en train de mener le combat, ce combat politique avec légèreté, c’est ce qui fait que la communauté internationale pendant toutes ces années, n’avait pas eu la possibilité de pouvoir nous aider. Parce qu’il est ridicule de dire une chose et faire son contraire. Cette communauté internationale nous exhorte à pouvoir nous mettre derrière un seul chef de manière responsable ou citoyenne.

Mais, ce qui est surprenant et qui me fait très mal, qui est écœurant d’ailleurs, c’est que ce Tshisekedi qu’on avait destitué, que le peuple a rejeté, c’est le même qui parvient à réunir les gens en conclave. C’est comme si vous faites ridiculiser les Congolais; vous faites ridiculiser cette nation à la face du monde. Je répète, le peuple s’est soulevé, a destitué; pas seulement le peuple d’ailleurs, mais aussi les militants de l’UDPS. Mais comment ces opposants peuvent-ils s’organiser encore pour remettre le même homme à leur tête dans un conclave ? Est-ce pour l’intérêt du peuple congolais ou pour l’intérêt de Kanambe ? Pour votre rappel, nous allons apprendre qu’à ce conclave, même le M23 était invité. Et, ce Tshisekedi dont le rendez-vous au conclave avait, parait-il, été fixé à 10h, s’est présenté à 18h. Tout ça, pour l’intérêt des Congolais ? Et la situation sur le terrain, c’est le sang qui continue à couler.

Je ne saurais pas donner les choses avec force détails. Monsieur Tshisekedi est l’un des premiers commissaires à être nommés. Nous revenons à 1960. Ce qui m’étonne, c’est qu’aujourd’hui vous avez en mémoire le héros national qu’on appelle Lumumba, alors que Monsieur Tshisekedi est au cœur de son arrestation. Il le traitera de “crapaud qu’on va écraser”. Et dans quelles conditions allons-nous perdre Monsieur Kasa-Vubu, le premier Président du Congo qui était tombé malade ? Suite au boycott de Monsieur Tshisekedi, alors ministre de l’intérieur, Monsieur Kasa-Vubu n’aura pas la possibilité de recevoir les soins appropriés et il en succombera. Quand le Rwanda projette d’envahir le Congo, quand le Rwanda est facilité à pouvoir semer le désordre au Congo, Monsieur Tshisekedi va servir ce pays envahisseur dès lors. Il est au centre du RCD. Pourtant, le RCD était purement rwandais. Ce n’était pas un mouvement, encore moins un mouvement politique, avantageux pour les Congolais. Et il sera là, il va se retrouver à Goma.

Et comme vous le savez, Nkundabatware va être fabriqué au Rwanda. De connivence avec ses frères déjà présents chez nous au Congo, c’est-à-dire les autorités, ils vont monter une rébellion dont lui-même sera à la tête. Ils vont présenter Monsieur Nkundabatware comme étant le pasteur dans le but de massacrer massivement les Congolais. Après Nkundabatware, c’est un autre mouvement qui va surgir nommé M23. Il y aura toujours une succession de pasteurs à leur tête, pour tuer les Congolais. Nkundabatware dont il est question, aucun Congolais ne va faire pression pour qu’on établisse un mandat d’arrêt international (parce qu’il n’est pas Congolais). J’avais demandé à l’époque par la presse qu’elle procède à l’arrestation ou que soit lancé un mandat d’arrêt contre Nkundabatware. Il va avoir deux nationalités dans des temps différents : dans un premier temps présenté comme Congolais, il va ensuite devenir Rwandais. Nkundabatware, porté-disparu aujourd’hui, vit paisiblement au Rwanda, son pays d’origine. Et encore, le M23 qui arrive, c’est le même mouvement organisé par le Rwanda avec leurs frères au sein des autorités que nous avons chez nous au Congo; ceci pour encore tuer les Congolais. Des opérations militaires seront faites pour exterminer ce mouvement. Mais ce qui sera étonnant est que le M23 survit toujours. Il est là et a été invité au conclave.

Ce que j’aimerais vous dire en rappelant ces différentes étapes en ce qui concerne notre opposition, je dis et je le répète, l’exhortation de la communauté internationale c’est de voir les Congolais avoir un chef, un leader qui puisse être au-devant des Congolais et les diriger comme il se doit; agir de manière démocratique, réellement démocratique; pas un corrompu, mais un homme, un visionnaire qui sache percevoir les signes des temps, et surtout les signes des temps concernant ce peuple qui a été humilié de façon incroyable. Le peuple congolais est arrivé jusqu’au point de dire que c’est fini avec Tshisekedi; non seulement les Congolais, mais aussi les partisans de l’UDPS (confer lettre des 25 représentants extérieurs et intérieurs l’UDPS). Ils ont trouvé que Monsieur Tshisekedi  a beaucoup trahi, pas seulement le peuple, mais aussi le parti. En le voyant de nouveau sur scène, vous inviter à aller au conclave pour le dialogue, je me demande si vous oubliez qui est ce Monsieur. En 2011, il était candidat. Malgré l’engouement populaire, malgré les encouragements, à quoi cela a-t-il abouti ? Je ne sais pas si vous, les Congolais, allez continuer à placer votre confiance en lui ? Si c’est le cas, sachez alors que jusqu’à l’éternité vous ne vous prendrez jamais vous-mêmes en charge et ne sortirez jamais de l’occupation rwandaise. Sachez, chers compatriotes, qu’il est avantageux pour vous de vous détourner de Monsieur Tshisekedi. Tout le mal qu’il vous a fait, le mal qu’il a fait au Congo, je ne peux même pas le qualifier. Après les quelques épisodes que j’ai rappelés, je ne sais pas si vous aurez la capacité de refuser. Il est là pour le Rwanda. Même du temps de Monsieur Mobutu, il criait uniquement pour embrouiller le peuple congolais. Il a toujours marché avec le pouvoir en place. Il a trompé le peuple tout en mangeant avec le pouvoir. Je vous le dis, chers compatriotes, si vous continuez à le mettre au centre de vos affaires, sachez que vous allez rester sous occupation éternellement; sous occupation rwandaise et pourquoi pas sous l’occupation d’autres nations !

Je ne pense pas que vous ayez oublié aujourd’hui que le pays est rongé de tout côté. Le Rwanda et l’Ouganda à l’est, le Sud Soudan en Province-Orientale et l’Angola au Bas Congo et au Bandundu. Comment Tshisekedi, ne peut-il même pas avoir très mal au cœur ? Et avec cela, depuis toujours, il aimerait se réconcilier avec Kanambe. En surveillant ses agissements, je crois qu’il souhaiterait que le règne de Kanambe en particulier et celui du Rwanda en général puissent continuer; que les Congolais soient maintenus sous le joug des Rwandais.

J’implore la grâce du Seigneur pour que vous, mes compatriotes, ne puissiez plus oublier le sang de ceux qui sont tombés, le sang de tous les nôtres qui sont tombés.

Aujourd’hui, je le répète, la communauté internationale, de par ses émissaires, nous exhorte, à ce que les Congolais soient derrière un seul leader et se rangent derrière lui afin de sortir le peuple de ce joug rwandais : un chef qui est sérieux, qui n’est pas corrompu et qui fait trembler le pouvoir de Kinshasa. Comprenez maintenant le chef que vous avez placé à la tête de ce conclave, chers compatriotes. Ayant échoué dans toutes les tentatives de faire glisser Kanambe alias Joseph Kabila, et voyant que la communauté internationale accède maintenant à notre demande de mettre fin à ce régime par le gouvernement de transition sans Kanambe, Monsieur Tshisekedi s’improvise maintenant en un homme important pour diriger la transition disant : “je suis prêt maintenant à être chef de la transition, prêt pour conduire un gouvernement de la transition”.

Vous tous Congolais, chers compatriotes, qui ignorent aujourd’hui dans quel état se trouvent Monsieur Tshisekedi, notre papa ? La langue lui a été enlevée, il ne sait plus s’articuler comme étant un homme avec toutes ses facultés. A la suite de ce conclave par exemple, il a été interviewé par la presse et il a fallu qu’un autre réponde à sa place, comme Katebe Katoto. Pourra-t-il se tenir debout afin d’arriver à son bureau présidentiel !? En conclusion de tout ceci, vous comprenez qu’il y a dans ce leader de la haine contre le peuple congolais depuis 1961 jusqu’à aujourd’hui. Il n’a pensé qu’à pouvoir recevoir des millions de dollars pour enrichir sa famille au détriment du peuple congolais. Vous savez de quelle façon nous avons mené le combat. Vous savez de quelle façon nous avons imploré la grâce du Seigneur pour qu’il lutte pour nous. Nous avons souffert, nous avons perdu nos compatriotes, des centaines et des centaines. Nous avons bloqué Kanambe dans toutes ses tentatives de glissement et enfin, la communauté internationale nous a compris, a eu pitié de nous. Elle vient d’accéder à votre demande, d’accéder à la demande du peuple puisque la demande de Mukungubila c’est la demande du peuple.

Rappelez-vous ma feuille de route. J’avais dit, en stoppant ce procès que Kanambe avait monté contre moi qui suis victime, qu’il a assassiné avec les miens, j’avais répondu à la presse qui m’avait posé la question au sujet de ce que je pensais du dialogue que Kanambe brandissait. Ma réponse était très claire et très concise : “pas de dialogue, pas de découpage, pas d’élections organisées par Kanambe”. Et maintenant les résolutions prises par les députés américains rappellent tous ces trois points à Kanambe. En ce qui concerne le dialogue, on lui dit je cite : “le président Kabila appelle à un large dialogue national qui pourrait être utilisé pour brouiller la question des élections et servir encore une autre fois comme moyen pour retarder les élections prévues pour novembre”. Et pour le découpage, je cite : “depuis janvier 2015 le Président Kabila a continuellement utilisé des moyens administratifs et techniques […] pour tenter de retarder l’élection présidentielle (y compris […] la mise en œuvre soudaine de la division des provinces du pays)”. C’est ainsi que les Etats-Unis ont demandé au chef de l’Etat congolais de se prononcer immédiatement en lui disant : « Tu déposes le pouvoir ». C’est une façon de lui demander la démission, mettre fin à son pouvoir bien qu’ils citent la date de décembre. C’est cette démission dont j’ai parlée en m’adressant au président français Monsieur François Hollande. Si aujourd’hui la communauté internationale nous a compris, vous comprenez combien Tshisekedi et ceux qui ont entouré Kanambe sont en train de vouloir nous troubler. Pour eux, le peuple congolais est un peuple à massacrer, à égorger. C’est un peuple qui ne mérite pas d’être dans le bonheur.

Les vrais patriotes, Lumumba, Mukungubila, ce sont ces gens-là que cet ancien leader n’aime pas. Ce qui est surprenant, c’est d’entendre ce compatriote, qui était participant de ce conclave, dont on dit être Katangais, dire que Tshisekedi est le sauveur du Congo, allant même jusqu’à douter de la souveraineté du peuple congolais. Ce Monsieur qui tient un tel langage, je vous rappelle qu’il a été aussi dans le mouvement RCD appartenant aux Rwandais. Tout ce que je dis, que ce soit lui-même ou vous-mêmes, vous savez que c’est la vérité. Est-ce que vous avez entendu du bruit à Kinshasa ou de l’agitation de ce pouvoir contre le conclave ? Parce que le conclave, c’est leur montage pour tromper le peuple congolais afin de trouver le moyen de l’écraser.

Les Congolais sur toute la planète, c’est un peuple dont moi Mukungubila, suis fier parce que l’ancienne métropole, la Belgique, nous a aidé à étudier. Et ces études avec un grand sérieux, c’est ce qui amènera tous les pays voisins à pouvoir étudier chez nous. La plupart des conducteurs des pays voisins ont eu la grâce d’étudier chez nous. C’est donc nous Congolais qui avons développé l’intelligence de l’essentiel des dirigeants qui s’érigent maintenant en ennemis du peuple congolais.

Dans notre cas, nous Congolais, c’est comme ce qui est arrivé à la France. Il faut que mes compatriotes comprennent qu’il n’y a pas nécessité à ce que l’on puisse décortiquer les versets de lois ou les extraits de lois. Comme j’ai eu à le répéter, il s’agit ici de l’occupation rwandaise; nous sommes envahis par les Rwandais. Cela étant, ce Kanambe que vous aimeriez voir continuellement à la tête de ce pays, Dieu l’a déjà fait partir. Raison pour laquelle, aujourd’hui, ce qu’on lui demande c’est d’accepter qu’il est parti. C’est pourquoi même les Américains, lui demandent de déclarer ouvertement qu’il ne sera plus le chef du peuple congolais : qu’il fasse cette déclaration immédiatement. Or nous, en tant que peuple congolais, nous disons qu’il est démissionnaire et qu’il n’y a plus la nécessité qu’il reste à la tête du pays pour continuer à égorger ceux qu’il nous reste. Et ces traîtres congolais qui osent dire que “la RDC n’est pas une province des États-Unis”; oublient-ils que lorsqu’ils font de telles déclarations, le lendemain ils vont aux Etats-Unis pour supplier aux autorités américaines la continuation du pouvoir ? Vous ne trouvez pas que c’est ridicule ?

Il faut qu’on se rende compte que le peuple congolais est un peuple qu’on devrait d’abord respecter parce qu’il vous a beaucoup aidé, vous nos voisins. Vous devriez tenir compte de toute la souffrance que ce peuple a enduré par vos attaques, vos manigances. Je vous en supplie mes chers compatriotes retenez cette date du 31 décembre 1989. C’est en ce jour-là qu’il m’avait donné une révélation et ce message avait été envoyé aux journalistes. Dieu était en courroux, me disant : “Tshisekedi ayant trahi, il ne sera pas propre pour diriger ce pays et tous ceux qui vont se mettre derrière lui, seul Dieu leur fera comprendre leur grave erreur de le suivre”.

Vous tous qui souhaitez que Tshisekedi règne, il ne régnera pas. C’est ainsi dit le Seigneur. Laissez aux Congolais de pouvoir se gérer, se libérer de ce joug rwandais. Et c’est déjà une chose faite. Je vous révèle que la chose est là. Dieu a dit c’est terminé. Raison pour laquelle je disais, quand vous brandissez vos candidats, vous oubliez que vous entretenez le pouvoir de Kanambe. Comment vous ne pouvez pas vous repentir d’abord en disant au peuple congolais : “nous vous avons fait du mal” ? C’est ce que vous devriez faire avant tout; le peuple que vous avez martyrisé n’a plus rien du tout ! De manière éhontée, vous fabriquez quelque chose pour venir encore déranger l’espace politique congolais. Et c’est vous qui allez passer encore pour dire que vous choisissez votre candidat, et quel candidat ? Cet homme qui a massivement participé au massacre des Congolais et au pillage du pays en appauvrissant son peuple, c’est avec ce même argent du sang qu’il est maintenant en train d’acheter les consciences des Congolais  comme Kanambe.

Chers compatriotes, devrais-je pleurer pour vous faire comprendre que vous ne devriez plus vous laisser manipuler par ces gens du pouvoir qui veulent se faire passer pour des opposants ! Ce sont des gens qui n’ont même pas 2% de pitié pour ce peuple meurtri.

Chers frères, chers compatriotes, inspirez-vous de ce que les sénateurs américains viennent de faire à Kanambe alias Joseph Kabila comme je venais de le démontrer dans leur résolution. Ils ont répété ce que j’ai refusé en ce qui concerne le dialogue, le découpage. Aujourd’hui ce que nous demandons, c’est de pouvoir au moins montrer du respect et aider la communauté internationale qui est en train de tancer ce régime sanguinaire. Nous réclamons que Monsieur Kanambe alias Joseph Kabila parte ! Qu’il reconnaisse son incapacité et déclare maintenant sa démission ! Il s’est rendu à Kalémie pour aller tromper encore la population en leur parlant des élections, peut-être par honte. Le peuple congolais n’a pas besoin d’élections organisées par les Rwandais. La communauté internationale lui demande de partir maintenant, de déclarer que lui alias Joseph Kabila n’est plus là et qu’il laisse place maintenant aux Congolais.

Pour terminer, j’attire l’attention de tous mes compatriotes. Qu’ils sachent que ce pouvoir génocidaire de Kanambe est fini. Qu’aucun Congolais ne puisse dorénavant s’ériger en ennemi de ses frères pour privilégier ce pouvoir génocidaire finissant. Je répète, faites attention chers compatriotes, vous qui voudriez voir la souffrance et l’humiliation des Congolais continuer, parce que Dieu m’a dit “c’est terminé” : l’imposture et l’occupation à la tête du pays, que vous ne vouliez pas prononcer telle que je l’avais décrit dans ma lettre adressée à Monsieur François Hollande, président de la France, la communauté internationale a compris et a décidé la fin du pouvoir de Kanambe alias Joseph Kabila.

 

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel

Comments are closed.