• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Signal d’alerte : Coronavirus

By Yves Neyd
In À la une
janvier 22, 2021
0 Comments
597 Views
image_pdfimage_print

Le monde d’aujourd’hui se souviendra de la psychose causée par la prophétie donnée par le peuple maya, ce peuple des Amériques profondes pour ne pas dire des Amériques de l’ancien temps. Une prophétie selon laquelle l’année 2012 devait voir la fin du monde. Il faut reconnaître que la nouvelle concernant cette prophétie des Mayas avait pris de l’ampleur à telle enseigne que le monde entier était plongé dans la panique.

Si on se rappelle bien, c’est en l’année 2012 qu’il y avait eu la réélection du président Obama. Si j’ai bonne mémoire, c’est pendant que je présentais mes félicitations au président nouvellement réélu que j’avais trouvé l’occasion de lui glisser ce message autour de la fin du monde. En lui disant ceci : cette nouvelle autour de la fin du monde n’est pas vraie, parce qu’en tant que sentinelle du Dieu Créateur, la véritable fin du monde n’était pas encore là. Par contre, la fin, dont parle cette prophétie maya donnée il y a longtemps et qui coïncidait avec 2012, est la fin d’un monde c’est-à-dire d’un système.

C’est ainsi que moi en tant que Prophète de l’Eternel Dieu je vous dis, n’oubliez pas chers frères et soeurs, vous qui êtes mes contemporains : Dieu m’a établi justement pour vous éclairer pas à pas vers l’accomplissement de tout ce qu’il avait prévu dans sa prescience. Il est vraiment difficile pour moi de m’étendre largement sur ce bout de papier. Néanmoins, je me retrouve en ce moment précis sur cette planète qui vient d’être endeuillée de manière inhabituelle parce qu’à ce que je sache, depuis que Dieu a créé le monde, nos aînés, ceux qui nous ont précédé, ne nous ont jamais raconté une histoire tragique comme celle que nous venons de vivre aujourd’hui. Il est certes vrai qu’on nous a parlé des épidémies, des endémies, des pandémies qui ont pu également ravager le monde mais la plupart étaient à des endroits bien délimités et n’avaient pas du tout créé l’étonnement des animaux comme aujourd’hui où l’on a vu l’homme obligé à être confiné dans la maison. Les animaux se demandent si le principal responsable de cette planète venait de se volatiliser. Il y a lieu ici s’il vous plaît de reconnaître que les animaux sauvages ont pu visiter l’homme dans certains endroits comme s’ils venaient pour s’enquérir de ce qu’il était advenu de l’homme. C’est pour dire tout simplement que ce malheur qui vient de s’abattre sur nous vient sérieusement de nous perturber.

N’est-ce pas avec raison que certains chefs d’État, que ce soit en Amérique ou en Europe, l’ont désigné comme étant un ennemi invisible ! Pourquoi le qualifier d’ennemi invisible, ce Coronavirus ? D’abord de par sa force de destruction. Et encore, pour toutes les maladies qu’on appelle des épidémies ou des pandémies, nos scientifiques ont été très rapidement bénéfiques : dès qu’une maladie attaque la population, directement nos scientifiques s’y mettent et bien que cela puisse prendre du temps, ils parviennent toujours à maîtriser la maladie en y apportant des remèdes de manière curative et même en prenant toutes les précautions possibles, ils parviennent toujours à y établir le remède préventif c’est-à-dire la médecine préventive (vaccin). Mais avec ce Coronavirus, l’homme n’est pas parvenu à le maîtriser ni de manière curative ou préventive. Même les peuples ne se sentent plus en sécurité et n’acceptent aucun vaccin malgré toutes les explications. Et pourquoi ? Parce que Corona est insaisissable, il se présente sous de multiples formes. Avec une telle situation et devant une telle préoccupation, moi en tant que sentinelle de Dieu parmi les hommes, je me suis vu dans l’obligation de pouvoir essayer d’aider mes contemporains s’ils peuvent me prêter leur attention.

Il est quand même bon de reconnaître, comme je le disais précédemment, que je suis la sentinelle de ce Dieu Créateur parce qu’il y a un peu plus d’une année, avant d’atteindre 2020, l’Eternel Dieu m’avait alerté en me disant (pour plus de détails voir mon “Message de Dieu pour le monde entier” daté du 17 Avril 2020) : “Je vais faire venir un vent impétueux sur Terre, une tempête avec laquelle je vais frapper le monde. Alerte tous mes enfants. Que tous (frères et sœurs, hommes et femmes) puissent mettre le voile”. Or vous savez qu’il est recommandé à la femme de pouvoir se voiler. Par des mots énigmatiques, l’Eternel Dieu me recommandera de pouvoir enseigner à tous ceux qui communient avec moi de se voiler. Deuxièmement, ils doivent se ceindre de cette ceinture qui s’appelle Mukungubila. Tout cela était de l’énigme. Il a fallu expliquer que le voile dont il était question, c’est l’obéissance à la parole de Dieu. Et pour la ceinture, se ceindre de Mukungubila, il nous fera comprendre par la suite, qu’il faudrait à tout prix se confier en Dieu de Mukungubila. Quand on prie, il faut prier le Dieu de Mukungubila et là automatiquement le Corona stoppe ses dégâts. Quand par la suite Dieu va me révéler le nom même de la tempête, comme je vous l’avais déjà donné dans mes précédentes lettres, c’est alors que nous aurons la compréhension de toutes ces choses.

Tout ce que je viens de vous écrire, je le fais parce que nous nous sentons tous menacés par l’insécurité dans notre vie quotidienne. Je donne l’exemple de mes frères qui prient Dieu, les autres se disent pasteurs, les autres évangélistes etc. Ils commençaient à traiter Corona d’esprit impur qu’on peut facilement chasser. Moi Mukungubila, j’ai dû intervenir pour alerter le monde entier en exhortant tous les serviteurs de Dieu en leur disant : “ne traitez pas Corona d’esprit impur de peur que le malheur ne puisse s’abattre sur vous”. Corona, qui est l’expression latine, est la couronne qui vient enfin nous indiquer le temps actuel, nous faisant comprendre que l’Eternel Dieu voudrait enfin terminer avec le monde, c’est ainsi qu’il met fin au règne de l’impie pour prendre les choses en main afin de préparer l’épouse. Voilà la raison pour laquelle dans l’une de mes dernières lettres, j’avais fait comprendre aux décideurs de ce monde de ne point placer quelqu’un à la tête de ce pays de prédilection qu’est le Congo-RDC, parce que le Congo étant la terre-mère, l’Eternel Dieu voudrait le diriger lui-même et à partir de ce Congo, il va répandre l’enseignement saint dans le monde entier.

Or, Dieu lui-même, par des signes et des présages, vient de s’exprimer en faisant apparaître la carte du Congo à Capernaüm comme pour confirmer, stigmatiser les paroles de son Oint. Et là, ça m’étonnerait que quelqu’un puisse ne pas se convaincre que ce Dieu, nous révélé à partir de la bible, est véritablement congolais. Refuser de croire à ça, c’est tout simplement vouloir se bloquer et se détruire.

Raison pour laquelle, les révélations données par ce prêtre catholique du Vatican, je cite “le Christ est déjà là, il est noir. Il est au milieu de ce peuple congolais en train de vivre, manger avec eux…”. Effectivement, dans sa prescience, Dieu avait prévu cela. Comprenez qu’il y a quelques mois, pour vous aider, je vous avais renvoyés au Congo en disant : le Christ est là, dès que vous vous sentez attaqués par Corona. Dieu vient de susciter quelqu’un à partir du Congo, le Christ noir. Ce Christ à partir duquel vous pouvez être bénis. Même Corona ne peut pas causer de dégâts dès que son nom est cité. Inutile de revenir en arrière pour demander pourquoi le Congo. Il faudrait alors vous poser la question pourquoi à Capernaüm. Il faut comprendre que le Congo constitue le deuxième réveil, le deuxième chœur ou chorale. Un groupe qui communie sincèrement avec Dieu, c’est ça le chœur ou chorale pour faciliter la compréhension. Il n’est pas venu à Dieu l’idée de préparer plusieurs autres chœurs, il y a deux chœurs au sein de son église. Le premier chœur, c’était la mission de Jésus avec les apôtres. Quand cela avait éclaté le jour de la Pentecôte, quand ils avaient commencé à parler en langues. C’était le premier réveil qui avait signalé la présence de Dieu parmi les enfants d’Israël. Tandis que le deuxième chœur vient d’éclater avec douleur. Il n’y en a que deux. Pour vous rassurer, il faut lire Cantique des Cantiques 7:1. Plus loin, pendant son ministère, Néhémie va rebâtir la ville (Néhémie 12:32, 38). Le peuple était scindé en deux chœurs. Le premier chœur était dirigé par Hosée. Après la déportation de Babylone, l’Eternel Dieu va demander à Néhémie d’arranger les choses. C’est cela le rôle que doit jouer Elie le Prophète. Il ne peut qu’apparaître à partir du centre de l’Afrique, le Congo. Il ne devait y avoir que deux chœurs. L’un des chœurs est Israël et le second est constitué de ceux que Dieu allait sauver parmi les nations à partir de celui qu’on appelle Elie. Néhémie était la figure de cet homme. Néhémie signifie consolation. A son époque le peuple était perdu et c’est par lui que le peuple a pu se reconstituer. Si on quitte Israël, ce n’est que pour arriver au Congo. Les serviteurs qui viennent d’ailleurs, ce n’est pas la vérité, c’est une imposture.

Ainsi pour aider mes compatriotes aujourd’hui, je vous fais comprendre que Dieu lui-même s’est révélé être un grand dessinateur. Pour ne pas créer la cacophonie ou l’imbroglio, il est descendu lui-même pour dessiner la carte du Congo. De toute la planète, il n’y a que le Congo que Dieu a montré comme le peuple dont Jésus avait parlé en tant qu’autre nation. Cela étant, vous comprenez vous-mêmes qu’il n’y a pas moyen d’éviter le Congo. A partir de là, vous comprenez que le remède, que la planète doit utiliser, se trouve au Congo. Le vaccin dont a besoin toute la planète se trouve au Congo. 

Pour terminer, je demande à la communauté internationale de ne pas considérer Corona comme la peste, le choléra, l’ebola ou comme la rougeole. Corona n’est pas une maladie, c’est une expression de Dieu qui réclame le rétablissement de son pouvoir. Dieu demande à régner au Congo d’abord et qu’à partir de là il pourra accorder la paix dans le monde entier. Je dis et je le répète : que les nations puissent accepter de laisser au Congo sa liberté de constituer le pouvoir émanant de Dieu seul. C’est à partir de ce pouvoir que le Congo va prospérer. Cela permettra à Dieu d’accorder la paix aux autres nations, c’est ça la clé de cette expression Corona. Car de manière injuste, le Congo a été combattu par d’autres peuples et les décideurs n’ont pas voulu rendre justice aux Congolais. Rendez justice à ce Congo dont les nations coalisent pour le dépouiller complètement ce qui met Dieu en courroux contre toutes les nations. De la même manière que les Africains au travers des Sénégalais et des Congolais étaient allés au secours de la France occupée, c’est de la même manière que je demande à ce que les nations puissent aider ce Congo qui est attaqué de tous côtés par les nations à cause de ses richesses. Ce Dieu qui a créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, va pouvoir stopper cette tragédie qui endeuille le monde entier aujourd’hui. Dieu réclame le rétablissement de son pouvoir à partir de cette Terre Mère qu’est le Congo.

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

Comments are closed.