• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Reprise de la traque contre les disciples de Mukungubila : que cherche le pouvoir de Kinshasa ?

By Yves Neyd
In À la une
janvier 19, 2016
0 Comments
1802 Views
image_pdfimage_print

Communiqué conjoint du Bureau du Prophète Joseph Mukungubila et AV30 asbl du 19 janvier 2016 relatif à l’arrestation de l’évangéliste Lévi Mutonkole par l’ANR de Manono.

Violations grave des droits de l'homme

Violations grave des droits de l’homme

A la suite du discours de commémoration des deux ans des évènements du 30 décembre 2013, prononcé par Joseph Mukungubila, le gouvernement a repris une véritable cabale médiatique contre le prophète ainsi que la traque intensive de toute personne supposée être son disciple ou son partisan.

C’est ainsi que nous apprenons, avec effroi et stupeur, la détention par l’ANR de Manono de l’évangéliste Lévi Mutonkole Kadima, ce depuis le dimanche 17 janvier 2016. Des premières informations qui nous sont parvenues, il serait accusé de détenir des versions écrites des lettres ouvertes ou des discours de l’homme de Dieu. Pourtant ce sont des documents publics, disponibles dans tous les médias et accessibles en toute liberté dans le monde entier. Serait-ce devenu un crime de posséder ces documents qui illustrent l’expression politique et démocratique du prophète, dans un pays dit “démocratique” ? Non seulement, Lévi Mutonkole a raison de les détenir, mais tous les Congolais devraient en faire autant car ils sont autant de clefs pour la libération du pays.

Nous comprenons que la préoccupation de ce pouvoir est d’empêcher que la vérité circule, surtout quand elle sort de la bouche du prophète. Kinshasa est en train de chercher par tous les moyens à nuire au prophète et à l’incriminer injustement. Rappelons que ce dernier avait écrit deux lettres ouvertes le 5 et 28 décembre 2013 pour défendre son peuple et dénoncer l’imposture à la tête du pays. Alors que l’homme de Dieu s’attendait à recevoir une réponse du même ordre, c’est-à-dire par voie de presse ou par lettre ouverte, le régime de Kinshasa avait été pris d’une folie meurtrière au point de massacrer plus de 300 civils non armés; dont 200 réunis en veillée de prière dans la maison du prophète au quartier Golf à Lubumbashi.

Lévi Mutonkole Kadima, marié et père de famille, est né à Likasi le 12 février 1967; il est originaire du territoire de Bukama de la collectivité de Kinkondja. Il est un paisible et honnête citoyen qui ne demande qu’à vivre librement dans son pays. Pourquoi donc l’emprisonner de façon arbitraire et sans raison sérieuse pour le mettre à la prison centrale de Manono ? C’est pourquoi nous réclamons et exigeons sa libération immédiate ainsi que l’arrêt de la traque intensive que le pouvoir de Kinshasa a reprise contre les disciples et partisans de Mukungubila. D’ailleurs, le prophète Mukungubila ayant été totalement innocenté par la justice sud-africaine, il est devenu aberrant de voir ses disciples emprisonnés ou traqués.

Aussi, nous réitérons notre demande à la communauté internationale de mettre définitivement fin à la folie meurtrière de « Joseph Kabila » qui assassine la démocratie au Congo, chaque jour qui passe.

Bureau du Prophète Joseph Mukungubila et AV30 asbl

Comments are closed.