• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Pour Joseph Mukungubila, à travers le vote de la loi électorale, « Joseph Kabila » vient de faire un coup d’état.

By Yves Neyd
In À la une
janvier 18, 2015
0 Comments
1179 Views
image_pdfimage_print

DSC_0492

Lettre ouverte de Joseph Mukungubila adressée à la communauté internationale

Après mes deux lettres ouvertes écrites en décembre 2013 et mon discours prononcé via média à Bruxelles à l’occasion de la commémoration des massacres de plusieurs centaines de mes disciples et partisans le 30 décembre 2013 au Congo-Kinshasa, c’est avec choc et consternation que je m’adresse à vous pour vous interpeller, une fois de plus, sur ce jour noir que vient de connaître encore le peuple congolais, mon peuple. En effet, monsieur Hyppolite Kanambe que vous nommez Joseph Kabila vient de commettre, par défi au peuple congolais et à la face du monde,  un coup d’état en faisant passer de force la loi électorale sur le recensement qui n’est en réalité qu’un énième subterfuge  de sa part pour se maintenir au pouvoir après 2016.  Par cet acte, il vient de voler au peuple congolais sa souveraineté, son droit le plus fondamental qui est celui  de se choisir librement ses dirigeants et  déterminer ainsi son destin.

A vous, dirigeants de France, des Etats-Unis d’Amérique, de Belgique, du Royaume-Uni, d’Allemagne, de Russie, de la Ligue arabe, de Chine, d’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud, du Vatican, et j’en passe…A l’organisation des nations-unies, à l’Union africaine, à l’Union Européenne et à tous les organismes constituant la communauté internationale ; la gravité de l’événement me pousse à fustiger votre indifférence face à ce coup porté par « Joseph Kabila » à la démocratie à laquelle vous êtes si attachés. Autrement, doit-on comprendre que vous laissez “Joseph Kabila” mettre fin au système démocratique car celui-ci n’est pas meilleur ? Allez-vous donc, par votre silence, laisser le sang des Congolais continuer à couler ??? Ne voulez-vous donc pas arrêter la course de « Joseph Kabila » qui a installé un régime de terreur dans le pays et gonflé par ses soutiens extérieurs il nargue le peuple congolais dans ce qu’il a de plus cher : sa liberté d’expression, sa liberté tout court.  En effet, alors que la société civile et l’opposition prévoyaient de manifester pacifiquement devant le parlement le lundi 19 janvier 2015 pour s’opposer à cette loi nocive pour la démocratie, comment comprendre que  « Joseph Kabila », machiavélique, usant de ruse, fasse voter en force la dite loi, deux jours avant la date prévue, un jour férié de surcroît sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ; et ceci, après avoir fait entourer le parlement des chars blindés pour terroriser la population, la réduire au silence  et obliger les parlementaires à y voter en faveur, après avoir également corrompu nombre d’entre eux ! Certaines chaînes de télévision et radio ont été coupées avant le vote de la dite loi. Dans quel pays a-t-on déjà vu une telle chose ? La démocratie est-elle debout ? Comment pouvez-vous laisser faire un tel acte qui tue l’essence même des valeurs universelles de démocratie que vous défendez ?

Le peuple congolais est aujourd’hui impuissant, il n’a pas d’armes pour se défendre, encore moins défendre ses droits. La seule arme, l’ultime force qu’on vient de lui ôter ce sont les élections. Il ne vous a pas échappé que depuis plusieurs mois « Joseph Kabila » a, avec l’argent du contribuable congolais, fait une acquisition massive et importante d’un arsenal posté bizarrement dans les provinces du Congo qui ne sont pas en guerre (Kinshasa, Lubumbashi…) au détriment des Kivu qui en ont grandement besoin parce qu’envahis très régulièrement par diverses forces étrangères. Tout ceci est fait dans le but d’instaurer un régime de terreur et dissuader la population contre toute revendication. Les Congolais dans leur plus large majorité ne veulent pas d’un troisième mandat de celui qui est actuellement à la tête de leur pays par imposture. Ce dernier, dans le but de s’imposer tout de même par la force, est en train de déployer des soldats rwandais partout en RDC. Se rappelle-t-il d’avoir été « voté » par ses frères rwandais ou par les Congolais ?

A vous, communauté internationale, vous n’ignorez pas que « Joseph Kabila » que vous considérez comme président congolais a frauduleusement  remporté l’élection de 2011, il n’est donc pas légitime devant le peuple congolais. Pire, c’est en tant que « président congolais » qu’il a installé des militaires rwandais au sein de l’armée congolaise pour tuer des Congolais dès que ceux-ci expriment démocratiquement leurs opinions. Vous les avez vus à l’œuvre de manière flagrante le 30 décembre 2013 lorsqu’ils ont massacré plus de 300 civils non armés. A la récente commémoration de ces innocentes victimes qui s’est tenue à Bruxelles je vous ai une nouvelle fois interpellée, vous communauté internationale,  pour que vous interveniez  dans le cas plus que critique du Congo. Il n’est pas compréhensible que vous laissiez « Joseph Kabila » vous défier au vu et au su de vos chancelleries respectives. Le cas du refoulement de Scott Campbell est très éloquent !…Dans mes interventions précédentes, je me suis adressé à vous pour évoquer son imposture et sa gestion calamiteuse de la RDC.  L’exploitation « juteuse » des matières premières congolaises qui profite à toutes les multinationales des pays étrangers justifie-t-elle les 8 millions (et plus) de morts congolais ? Ne voulez-vous pas stopper l’élan meurtrier de cet homme, allez-vous nous laisser entre ses mains ? A qui doit-on demander de l’aide face à votre inertie ? Je vous prie d’intervenir, à moins que vous n’attendiez que le dernier d’entre nous meurt pour que vous agissiez ?!

Les réactions de soutien suite aux attaques terroristes perpétrées contre le journal Charlie Hebdo et dans d’autres endroits de la république française ont démontré l’obligation morale de la communauté internationale à condamner unanimement toute tentative de mettre en péril la démocratie garante des droits fondamentaux des peuples que sont entre autres le droit à la vie,la liberté de pensée,d’expression, de religion. La liberté d’expression qui instaure le débat dans la société et  lui permet de s’autocritiquer et de confronter les opinions différentes dans un but constructif, assure la pérennité de la démocratie.

 

En ce jour du 17 janvier 2015, Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila vient de salir la mémoire de notre héros national, le compatriote Patrice-Emery Lumumba dont le combat sans concession pour la liberté continue à inspirer notre lutte. L’imposteur vient encore une fois de démontrer, si besoin en était, qu’il n’a que haine et mépris de notre histoire, l’histoire du Congo. Celle-là même qui construit notre identité.

Je voudrais, avant  de finir mon adresse solennelle  à la communauté internationale, recommander  à tous les états de s’inspirer de cette réflexion  d’André Malraux qui disait ceci à propos de son pays : « la France ne peut être elle-même que lorsqu’elle participe à la noblesse du monde, conspire à sa grandeur et lutte pour la liberté et la dignité de chacun… ». Pour ma part, en ma qualité de prophète de l’Eternel, Schilo, je reste convaincu que la sauvegarde de la paix sur la planète implique le respect des droits fondamentaux et de la dignité de tous les peuples.

Face à ce hold-up démocratique qui vient de s’opérer dans notre pays, j’en appelle à la vaillance et à la mobilisation du peuple congolais, mon peuple, pour mener la résistance jusqu’au bout. Notre victoire est certaine.

Pour le Prophète Joseph Mukungubila
Le Bureau

Comments are closed.