• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Lettre ouverte du 26 mai 2018

By Yves Neyd
In À la une
mai 26, 2018
0 Comments
706 Views
image_pdfimage_print

Le mercredi 23 Mai 2018 l’humanité de tous les hommes de bon sens s’est peut-être réveillée sur son bon pied avant de se trouver face à une surprise à la fois curieuse et pénible ! En effet le Président de la France déclarait, sans ambages, qu’il soutenait, qu’il soutiendrait la candidature de la ministre rwandaise des affaires étrangères au poste de Secrétaire Général de la Francophonie… Même si l’histoire de la France n’est pas fondamentalement l’histoire de la Francophonie, il va de soi qu’en commun, le Français comme langue s’offre une belle audience dans l’hexagone, puissance mondiale et membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, et dans tous les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

C’est fort justement au niveau de l’incidence indiscutable qui cimente la coexistence entre la Francophonie et la France que révulsé, moi le Président MUKUNGUBILA MUTOMBO JOSEPH, je m’insurge contre ces propos du Chef de l’Etat Français. Ma réaction s’inscrit dans la dénonciation de cette forme de cécité historique que M. Macron semble revendiquer au nom de je ne sais quelle ligne politique,que l’on pourrait considérer. Avant de nous demander si la position du Président français reflète un point de vue manifestant l’adhésion ne fusse que de la majorité de son peuple, ce qui est et restera loin d’être évident, constatons que ni les défenseurs des droits de l’homme, ni les démocrates, ni les chantres de la liberté et de l’indépendance, pour ne pas dire tous ceux qui respectent la souveraineté ou l’intangibilité des frontières nationales, personne n’admettrait qu’un ressortissant d’un pays qui a officiellement rejeté la langue française, tienne les rênes d’une organisation internationale qui plus est de la Francophonie !!! Laissez-moi vous annoncer que le Rwanda, parce que c’est de lui qu’il s’agit, s’est dans la foulée distingué en envahissant l’Est du territoire de mon pays dont il n’a pas arrêté de piller les richesses au prix des massacres, des tueries, de la coulée ininterrompue du sang de mon peuple et en commettant des viols continuellement perpétrés sur nos mamans, nos femmes et nos filles…

Je me dois surtout de vous ouvrir l’entendement, sinon de vous rappeler que si similitudes il y a entre la France et le Rwanda, c’est peut-être la volonté de M. Macron et non celle du peuple français, de contribuer à la légitimation du pouvoir d’occupation que Kigali a investi dans mon pays depuis bientôt deux décennies !!! Je vous certifie, l’âme en souffrance, que l’agenda mal caché par l’homme qui, le temps d’un instant, a fait rêver les français, est en passe d’être publiquement et totalement dévoilé. Car, voyez-vous, le Rwanda dont il porte la candidature, est un pays officiellement anglophone ; un pays dans lequel il n’y a pas de représentation diplomatique française et où la maison de la France a été méchamment détruite sur ordre du même Kagame… Je vous affirme que le défi que M. Macron pense relever en voulant participer masqué à l’hypothèque de la RD-Congo, aura vite fait de se retourner contre lui-même et de sonner son désaveu par le peuple français !

Je suis davantage sidéré de voir que M. Macron serait le seul Président français qui oublierait les atroces et dures péripéties que son peuple a subies et traversées durant l’occupation allemande, ainsi que tout le rôle déterminant joué par la résistance… Je dis que le Président français se convainque aujourd’hui plus que jamais que le peuple sortira vainqueur en résistant bec et ongles à occupation rwandaise quelques soient les soutiens.

D’aucuns se demanderaient encore pourquoi je m’acharne à prendre à partie la Communauté Internationale ? Dans le cas qui nous concerne ici, l’organisation Internationale de la Francophonie représente un poids non négligeable pour les décideurs membres de cette Communauté-là. En son temps les discours et autres prises de position de cette Communauté Internationale, du Conseil de Sécurité de l’ONU et même de l’OIF se recoupaient et se croisaient suivant un tempo réglé d’avance… Entre Dakar et Kinshasa les tympans des peuples francophones ne furent-ils pas caressés par la levée de boucliers rappelant à l’ordre tous les massacreurs de la loi fondamentale, tous les anti-alternance démocratique ainsi que contre toutes les velléités de dictature ? Quand bien même un certain Abdou Diouf, pour des intérêts obscurs, avait cru bon d’inviter Mr. Paul Kagame, je ne m’étais pas tu !!! Comment et pourquoi quelqu’un, quel qu’il soit, devrait-il ignorer la taille et le poids de la RD-Congo au sein de la famille francophone ? Je l’avais rappelé à M. Abdou Diouf et pour dissiper toute confusion qu’entretiendrait le Président français, je le reprécise encore aujourd’hui !

La colère qui embrase mes entrailles s’est enflammée lorsque j’ai appris que le rwandais Kanambe, fort du changement de la Constitution de la RDC aurait trouvé le créneau pour continuer à régner sur les congolais… Que M.Kanambe, alias Kabila Joseph sache une chose : la constitution de la RD-Congo ne le concerne pas, elle ne l’engage point pour la bonne et simple raison qu’il n’est pas congolais !!! Ta place est chez-toi au Rwanda, si tu t’entêtes, tu seras arrêté, tu seras châtié par l’Éternel. Que tu t’accroches à tes fétiches et à tes hypothétiques soutiens, tiens-bon pour que tu sois, sous peu, témoin du châtiment que l’Eternel Dieu qui m’a envoyé va abattre sur toi. Étranger à la conscience troublée par le sang de mon peuple que tu as bu, par la chair de mes frères que tu as mangée, voici incessamment l’Eternel Dieu qui avait choisi Israël, le même Éternel Dieu qui a choisi le Congo te frappe !

Je ne mens pas, je te dis la VÉRITÉ.

Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph

Comments are closed.