• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Lettre ouverte du 21 septembre 2017

By Yves Neyd
In À la une
septembre 21, 2017
0 Comments
337 Views
image_pdfimage_print

Une fois de plus, je m’adresse à la communauté internationale en prenant à témoin mes compatriotes congolais ainsi que les autres nations de toute la planète.

Malgré toutes les tueries de ce Rwandais Kanambe Hippolyte alias Joseph Kabila, la 72ème session de l’assemblée générale de l’ONU s’est tenue sans même faire allusion aux massacres des Congolais. Pourtant toutes les tueries dans le Congo de nos ancêtres ont constitué des centaines et des centaines de fosses communes découvertes et annoncées par les institutions internationales dont l’ONU. Nous avons dénoncé le cannibalisme de Kanambe alias Joseph Kabila et des tutsi rwandais qui sont parvenus à manger la chair des Congolais. Est-il possible, après tout ça, que l’ONU et ses différents partenaires siègent en assemblée générale sans même évoquer cela ? Ces institutions devraient prendre des mesures très sévères contre le cannibale Kanambe alias Joseph Kabila mais tout ce qu’elles ont trouvé comme résolution est d’annoncer le calendrier électoral et féliciter la CENI !

Les grands de ce monde vont-ils encore inventer d’autres lois pour protéger les humains sur cette planète ? Comment pourrions-nous nous sentir bien alors que Kanambe, qui tue les Congolais et mange la chair humaine, n’est ni arrêté ni puni ?! La loi pour de tels crimes a-t-elle changé ou c’est seulement Kanambe et les tutsi rwandais qui sont protégés donc non inquiétés par la loi ?! Kanambe Hippolyte pourra-t-il encore diriger les Congolais qu’il est en train de manger ? A l’heure actuelle, les Congolais meurent soit par les cartouches des Rwandais soit par la faim. Ce n’est pas la MONUSCO qui ignore cela.

Pour tous les peuples de la Terre, dès qu’il y a 2 ou 3 morts, on s’inquiète. Mais pour les Congolais, on s’est habitué à la mort. Dans ce contexte macabre, la communauté internationale peut-elle (logiquement) demander aux Congolais d’organiser des élections ? Peut-être faut-il que Dieu créateur, l’invisible, réponde à cette incompréhension ? Kanambe alias Joseph Kabila a occupé presque tout le territoire congolais avec ses frères tutsi en leur donnant la nationalité. Ils détiennent un très grand nombre de cartes d’électeurs. Quand vous, communauté internationale, demandez aux Congolais d’aller aux élections « libres et transparentes », nous nous demandons quelle est votre véritable intention ? Nous les Congolais, nous refusons ces élections-là ! Le peuple qui est meurtri, affaibli par la faim, qui est tué par les armes blanches et les cartouches de Kanambe, refuse ces élections alors que le sang continue de couler tous les jours sur son sol. Les élections peuvent-elles vraiment être acceptées dans un pays où le sang coule, dans un pays où Kanambe égorge au jour le jour alors même que le pays n’est pas en guerre ? Ne pas avoir pitié, qu’est-ce que cela veut dire ? Pourtant, c’est vous, communauté internationale, qui devriez avoir pitié. Je le demande encore, faut-il que l’Eternel Dieu, l’être invisible, intervienne pour parler ? Quel est donc ce pays où vous avez exigé les élections de cette façon alors que le sang coule ? Ou peut-être que vous réclamez les élections pour que les envahisseurs rwandais soient élus et dirigent le pays ? Celui qui est invisible pourrait faire entendre sa voix car ce que les Congolais subissent chaque jour par Kanambe est abominable. Pour les 400.000 morts du Rwanda (qu’on a augmenté faussement à 800.000) toute la planète a été en alerte. Au Congo, on compte beaucoup plus mais on s’y est habitué. Qu’il y ait des richesses ou pas dans notre sol, nous sommes des êtres humains et nous avons droit à la vie.

Nous vous avons demandé à plusieurs reprises d’intervenir pour stopper le carnage de Kanambe sous le commandement des Rwandais mais vous, communauté internationale, avez fait la sourde oreille. Aujourd’hui les Congolais espéraient voir une décision forte à partir de New York mais vous avez seulement demandé la tenue d’élections dans un pays où il n’y a que des cadavres et où l’occupant rwandais continue de tuer. Et c’est encore très troublant parce que la communauté internationale a été créée pour qu’il n’y ait plus occupation. Mais il semble que pour les Congolais, cette occupation est acceptable. Non seulement les Rwandais occupent leur territoire mais en plus ils les mangent et tout cela est normal.
Les Congolais sont dispersés partout dans le monde et ceux qui sont restés sur la terre de leurs ancêtres sont en train d’être exterminés par Kanambe au jour le jour. Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu, en tant que conducteur du peuple congolais, le rapport selon lequel Kanambe ayant séjourné 48h à Kalemie a pu transmettre le message aux Pygmées de poursuivre leurs troubles. C’est ainsi qu’ils ont incendié un village nommé Keshola situé dans la chefferie de Kabamba. Ce dernier a même fui à cause des troubles provoqués par les Pygmées. Avec cela, moi Mukungubila et tous mes compatriotes congolais allons-nous continuer à baisser la tête pour que vous veniez nous dire d’accepter “ce Kanambe comme votre chef car vous méritez tout ce qu’il est en train de vous faire” ?
Est-ce donc ce que méritent les Congolais : être égorgés, mourir de faim et être chassés de leurs propres terres ? C’est donc cela la charte de l’ONU ?

Les Congolais n’attendent que la mort, c’est tout ce qu’ils ont comme mérite après que l’Eternel Dieu les a créés. Ne voyez-vous pas que le mot “élection” devient à présent une souillure ? Allez-vous imposer des élections d’une manière qui n’est pas propre ? Il n’y a même pas de résolution pour dire à Kanambe d’évacuer tous ses frères rwandais qu’il a fait rentrer dans le pays ? C’est la façon la plus efficace pour des élections transparentes et véritable : demander à Kanambe Hippolyte de partir et d’évacuer ses frères rwandais qu’il a mis dans tout le pays. La seule solution acceptable est de rendre le pouvoir aux Congolais qui après une transition consensuelle sans Kanambe et tout son système, seront en mesure d’organiser des élections réellement libres et transparentes qui seront en leur faveur. Voir que les institutions internationales refusent cela est troublant.

Voulez-vous que cette grande institution qu’est l’ONU soit associée aux fosses communes et au cannibalisme de Kanambe ? Que le conseil de sécurité de l’ONU puisse rapidement procéder à l’arrestation de Kanambe alias Joseph Kabila pour mettre fin à toutes spéculations. A mon humble avis, la France qui a engendré cette démocratie au-travers beaucoup de souffrances dans sa vaillance, ne doit pas permettre à ce qu’elle se volatilise à cause des intérêts des uns et des autres car cela constitue sa grande fierté au-travers les âges. C’est par la démocratie qu’on a pu ressortir cette liberté. Cette dernière ne peut être réelle qu’en respectant les droits humains. Autrement cela nous mène tout droit à la barbarie. Le monde, comme je l’avais déjà dit, risquerait ainsi de ne plus être gérable.

Il y a 48 heures de cela, les miens, incarcérés injustement depuis presque 4 ans, sont passés devant le tribunal. Quelle autorité a un cannibale pour juger le peuple ? C’est lui qui doit juger le peuple ou c’est le peuple qui devrait plutôt le juger ? Les miens méritent-ils de rester encore prisonniers entre les mains du cannibale ? Communauté internationale, recevez toutes ces paroles que je vous adresse avec amertume afin de mettre fin à ce désordre en RDC. Le seul moyen d’y parvenir est d’arrêter Kanambe et de l’évacuer.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel

Comments are closed.