• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

La réponse au secrétaire général de l’OIF

By Yves Neyd
In Articles
octobre 6, 2012
0 Comments
860 Views
image_pdfimage_print

Abdou Diouf voudrait bien que Kagame soit à Kinshasa lors du XIVe sommet de la francophonie malgré que, et François Hollande et la communauté internationale aient reconnu que c’est suite à une tricherie généralisée que le président actuel de la RD Congo a été installé. Malgré que Kagame, selon le rapport détaillé de la MONUSCO soit directement impliqué dans le M23 et dans les viols des femmes et massacres de la population dans l’Est de la RD Congo. 

Monsieur Abdou Diouf plaide pour ce dernier afin qu’il puisse participer au XIVe sommet de la francophonie à Kinshasa. 

Hormis le génocide des enfants de cette terre congolaise depuis 1996 jusqu’à ce que le M23 prenne la relève, moi, non en tant qu’ancien candidat à la présidence, mais en tant que Prophète de l’Eternel, je suis très choqué par la composition de cette lettre (discours du président de la RD Congo au 67e sommet de l’ONU) pressenti être le garant de la souveraineté nationale congolaise. 

Son discours me fait comprendre que mon pays a perdu sa souveraineté. 

Et s’il en est ainsi que devrait être l’attitude du peuple congolais monsieur Abdou Diouf ??? 

Je vous rappelle monsieur Abdou Diouf que la France commençait à émettre des hésitations sur la tenue de ce sommet en RD Congo ; le président de la RD Congo lui- même répondra qu’il ne fallait pas oublier que son pays était en guerre. 

Ce dernier, arrivé à la tribune de l’ONU, sans sourciller, va inviter les investisseurs oubliant qu’il était en guerre. 

Ce seront les ministres belges auxquels reviendra le noble rôle de parler pour le Congo meurtri en lieu et place du garant de la souveraineté nationale congolaise. 

Imaginez-vous un garant de la souveraineté nationale qui se présente à cette tribune et, au lieu de présenter la douleur que ressent le Congo, invite les investisseurs leur disant, je cite : « Le Congo est un placement sûr ! » 

Alors que, à l’ordre du jour de cette assemblée générale on devait se focaliser sur l’actualité selon les problèmes ou les différends qu’ont les nations ; c’était pourtant une opportunité à ne pas laisser passer pour le Congo. 

A aucun moment je ne l’ai entendu dans son discours une seule fois citer le Rwanda, ni formuler une plainte visant ce pays envahisseur du Congo. 

Çà !… Çà me révolte et ça ne va pas continuer comme çà ! 

Au comble de tout, le président de la RD Congo va faire allusion à des pirateries maritimes, aux foyers de tension au Moyen-Orient dont la Syrie, en n’oubliant pas nos frères du Mali ; PAS UN SEUL MOT SUR LE RWANDA et en citant à peine le drame au Nord-Kivu, il en a fait un non-événement. 

On comprend que c’est UN TABOU dans la bouche du président de la RD Congo de citer le Rwanda et de rappeler l’intégrité territoriale du Congo. 

En date du 27 septembre 2012 le Secrétaire Général de l’ONU monsieur Ban-Ki-Moon va organiser un mini-sommet pour permettre aux présidents des deux pays en conflit, comme ils étaient présents, d’harmoniser leurs vues. 

Monsieur Kagame va se permettre de quitter la salle au moment où le ministre belge des affaires étrangères lui demandait de prouver sa non-implication dans le soutien au M23. 

« Et avec ça monsieur Abdou Diouf, vous voulez nous humilier en amenant Kagame parle l’anglais chez nous ! Mais pour vous tout cela n’est que broutilles parce que vous dites que ceux qui viennent à ce sommet ne viennent pas en visite d’Etat ». 

Autres temps, autres mœurs ! 

Donc la francophonie est un fait privé. 

Et pourquoi en d’autres temps avions-nous assisté à une levée de boucliers des Etats contre la tenue des assises de la francophonie justement en RD Congo alors Zaïre, à l’époque de monsieur Mobutu, auquel la communauté internationale avait imposé de recevoir le flot ininterrompu des Rwandais qui fuyaient le génocide hyper-médiatisé, lequel nous a valu un génocide que tout le monde tait (avec viols systématisés, massacres de tout genre). 

Et le président de la RD Congo ne voit pas le fleuve de sang du Congo immolé ; il n’en parle pas, il ne cite pas ce que la Belgique, la MONUSCO et la communauté internationale condamnent. 

Lui, a le temps avec son défenseur que vous êtes, de concocter un buffet froid à titre privé à tous les rapaces de la terre. 

Et nous, nous ne serons là que pour observer comment les invités vont s’amener au festin du Congo égorgé.

 

Le Prophète de l’Eternel

Joseph Mukungubila Mutombo

 

 

Comments are closed.