• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

JOSEPH DE LA SOURCE DU NIL

By Yves Neyd
In Articles
septembre 2, 2011
0 Comments
1313 Views
image_pdfimage_print

Les temps passent, les hommes passent et trépassent. Mais la prophétie demeure. Jamais la parole de Dieu ne
meure. Vivre l’accomplissement d’une prophétie c’est exhumer la force des anciens pour toute péripétie.
Insignifiante parait la symbolique des choses, mais elle a la force du serment qui noue les causes.
Une femme s’est écriée par la voix des médias : « voici j’envoie mon Joseph aller toucher les eaux du Nil pour
la délivrance de la RDC
».

Qui dit Joseph, évoque l’Égypte.
Qui cite l’Égypte, parle du Nil.
Et le Nil a sa source dans le grand lac,
Le majestueux lac TANGANYIKA, véritable mer intérieure.

Il est vrai que l’esprit a parlé. Et l’homme de Dieu, l’élu de Dieu MUKUNGUBILA avait bien entendu sa voix qui lui
avait dit : « va toucher les eaux de la source du Nil et tu verras ce que moi l’Éternel je vais faire dans le pays

Dans cette effervescence électoraliste, où la politique des enchères caracole en tête dans la foire des alliances, cette stratégie pouvait paraitre, tout au moins, insolite.
Pour aller à Kalémie, MUKUNGUBILA devait être accueilli par Lubumbashi, Elisabethville d’antan.

Les noms des villages et autres contrées habitées sont, pour nous Africains et particulièrement nous Congolais
le soubassement d’une histoire riche, où l’irrationnel, le spirituel, se mêle au rationnel, et traduit les ambitions et
les serments des anciens. S’ouvre alors, pour l’élu de Dieu, la porte sur une des plus belles histoires de notre pays.
Et il va y être involontairement confronté.

Avant qu’il ne prenne l’avion de KINSHASA pour LUBUMBASHI, un Kalémiard va lui faire parvenir ce message, comme
pour confirmer ce que l’Éternel son Dieu lui avait déjà dit, à savoir : « le prophète de l’Éternel doit descendre à Kalémie, où j’ai vu la remise et reprise se faire entre le Prophète MUKUNGUBILA et le Roi Albert qui attendait, documents en mains, depuis que le Congo est dit indépendant que l’ayant droit vienne récupérer ces documents pour la délivrance de la RDC et du monde ».
Que vient faire le Roi Albert dans le voyage, serait-on tenté de se demander. Et, c’est là le deuxième maillon qui
forme la trame de ce voyage haut en couleurs et en symboles. Si le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper le regard, il vient assurément de manière à frapper l’esprit d’étourdissement.

Qui avait dit : « j’ai envoyé sur eux (juifs) un esprit d’assoupissement … »
Et encore : « j’anéantirai l’intelligence des intelligents … »
Nous sommes bien au Congo dans une histoire oubliée que nous devrions conter sous toutes les chaumières du
pays, car un peuple qui ne connait pas son histoire est un peuple esclave.
LUBUMBASHI qui devait accueillir l’élu de Dieu dans sa marche vers Kalémie, c’est Elisabethville du nom d’une Reine
des Belges qui pour la circonstance va faire des caprices et retiendra son illustre hôte sur place, l’obligeant de passer chez elle la fête du 30 Juin. Elle devait préparer son mari le Roi Albert à accueillir son prestigieux hôte.
Et, oui, Elisabeth est bel et bien l’épouse du Roi Albert qui lui donna son nom à la ville qu’on appelle aujourd’hui Kalemie.
Et un plongeon dans l’histoire de cette ville, par des sujets Belges est révélateur à plus d’un point. Guy Wein dans son livre Albertville rapporte que les autochtones qu’ils rencontrèrent en premier, sont des BENA MBAO. Ce sont eux qui établirent, les premiers, le contact avec les sujets du Roi Albert. Et, les BENA MBAO constituent une des royautés LUBA du KATANGA.
Ils sont aussi appelés originairement les BAPEMBA qui veut dire « ceux qui habitent les terres entourées des eaux ».
Ces terres où on les retrouve s’étendent effectivement le long du Tanganyika, de la Lukuga, du Lualaba, du Luvua et, en remontant plus loin au sud, jusqu’au lac Moëro, la terre des KARUND. C’est là que ILUNGA MBIDI, luba de son état, ira chercher sa femme, une Reine KARUND. Ce qui est extraordinaire, c’est que les BENA MBAO constituent la souche dont est originaire le prophète de l’Éternel MUKUNGUBILA qui, de part la loi des successions, détient du côté de sa mère KABILA LEONIE et du côté de son père MUTOMBO ESIASA les insignes de la majesté.
Dès lors, il devenait très intérressent de voir ce qu’aller donner la rencontre entre ce digne fils de BENA MBAO et le Roi Albert.
C’est accompagné d’une délégation de plus de soixante personnes que le prophète était parti de Kinshasa.
La délégation redoutait le séjour à Kalémie pendant cette période appelée «Saba-Saba » qui veut dire 7-7 et qui couvre tout le mois de Juillet, période réputée pour la violence de ses vents pouvant donner naissance à des tourbillons, les fameux Mulula. De plus, la mer est très agitée et retient tous ses poissons en cette période, d’où les regrets de la délégation qui allait se voir donc priver des poissons du lac le plus poissonneux du monde !

Initialement prévu pour le 12 Juillet 2011, l’arrivée à Kalémie sera finalement effective le lendemain, le grand jour de la fameuse rencontre. Mais la délégation du prophète forte d’une trentaine de personnes, et une autre partie à suivre, à cause des petits aéronefs qui desservent la ligne.
Nous voilà en vue de Kalemie, le pilote craigant justement le vent sur le lac annonce la descente par la LUKUGA.

Aussitôt sur le sol de Kalemie, Albertville, l’élu de Dieu mû par une hâte soudaine de toucher les eaux du majestueux TANGANYIKA, va quasiment s’y précipiter à grandes enjambées. MUKUNGUBILA MUTOMBO touche enfin les eaux de la source du Nil, mains et pieds dedans ! Et la prière à suivre :
« Que l’Éternel mette fin à la souffrance du peuple et apporte la nourriture à ceux qui sont affamés et qu’il délivre véritablement ce peuple congolais. Jusques à quand tardera-t-il maintenant qu’il s’était exécuté conformément à son ordre ».
Tout Kalémie va être témoins de cette cérémonie extraordinaire, via les médias locaux. Quelque chose avait changé !
Et l’on ne tardera pas à le vivre, en effet. La population était dans l’attente des terribles vents de SABA-SABA qui atteignent des pics le 15 Juillet. Non seulement que la mer était étonnement calme depuis le 13 Juillet, mais de plus, dans la nuit du 15 au 16 Juillet quelques pêcheurs courageux s’hasardèrent sur le TANGANYIKA rapportant Ô miracle les fameux MIKEBUKA et NDAKALA.

Du jamais vu à cette période de l’avis de Kalémiards.
Le double miracle s’est opéré, l’Éternel a exaucé la prière de son oint, il a fait taire la mer agitée, et il a produit du poisson pour son peuple. Et comme il en était advenu de Saul qui lors de son parcours ministériel, va se retrouver avec le nom de Paul; Paul de Tarse. De même l’Éternel va déclarer à son oint que ce double miracle confirme, d’une part, qu’il est l’approvisionnement des nations de son nom Égyptien :

« TSHAPHNATH PAENEACH, C’EST TOI JOSEPH DE LA SOURCE DU NIL, TU NE T’APPELLERAS PLUS PAUL JOSEPH MUKUNGUBILA, MAIS BIEN JOSEPH MUKUNGUBILA SELON L’ONCTION QUI REPOSE SUR TOI EN CE JOUR.
RAPPELLE-TOI, C’EST DEPUIS QUE TU AVAIS ÉTÉ INJUSTEMENT ARRÊTÉ EN 1999 QUE JE T’AVAIS DIT QUE TU ÉTAIS JOSEPH, IL FALLAIT QUE TU ACCEPTES DE SOUFFRIR DANS TON CORPS ET QUE TU SOIS PRISONNIER COMME L’AVAIT ÉTÉ JOSEPH EN EGYPTE. CE JOUR DU 15 JUILLET OÙ ILS VIVENT CE 2ème MIRACLE, C’EST LA DATE DE NAISSANCE DE TON FILS QUI PORTE LE NOM DE JOSEPH, NÉ PENDANT QUE TU ÉTAIS EN PRISON. CECI ATTESTE L’IRRÉVOCABILITÉ DE LA VOIX QUE TU AS ENTENDUE : « TU ES JOSEPH ET MOI L’ETERNEL J’AI PARLÉ ».
D’AUTRE PART, TU AS CALMÉ LA FOUGUE DE LA MER, C’EST ICI QUE LA GUERRE MONDIALE S’ÉTAIT TERMINÉE, ET QU’ON A SALUÉ L’AVÈNEMENT DE LA PAIX. TU ES LE PACIFICATEUR, CELUI QUI VA RESTAURER LA PAIX ».

En effet à MUANA NDENGE, tous les anciens de Kalémie l’attestent, c’est là que la guerre, s’est terminée, il y a même un cimetière où reposent nos soldats et ceux du corps d’armée belge.
Les canons sur les collines d’Etat attestent de la détermination des occupants à défendre la ville contre les envahisseurs.
C’est donc armé de cette nouvelle onction que sa majesté Joseph MUKUNGUBILA attend l’ordre ultime de celui qui l’a envoyé. Tous les esprits du lac se sont apaisés comme pour honorer ce digne fils de BENA MBAO et permettra de décharger la royauté des belges d’un fardeau de plus en plus pesant pour eux.
Ceci, peut être, explique cela ; tous les déboires politiques que connaissent les Belges à ce jour ne sont-ils pas pour rappeler que le contentieux ne sera vider qu’à l’avènement de ce Joseph de la source du Nil ?
L’étoile sur ce pays entrecoupés des fleuves et, pour laquelle Léopold II (Kinshasa) à user de tous les artifices politiques afin de se l’approprier, mais ne sachant pas à qui restituer cette royauté usurpée, chargera sa postérité de le faire.
Que vive Sa Majesté Joseph Mukungubila !
Que le règne de Dieu soit !
Que l’Éternel bénisse le Congo !
Qu’il bénisse cette nouvelle ère !

Comments are closed.