• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Finalement, la barbarie de celui qu’on appelle “Joseph Kabila” embarrasse tout le monde.

By dixi
In À la une
avril 7, 2015
0 Comments
1787 Views
image_pdfimage_print

Lettre ouverte aux compatriotes et à la communauté internationale

 

Prophète de l’Éternel, Joseph Mukungubila, le 13 octobre 2014 à Johannesburg, Afrique du Sud

Prophète de l’Éternel, Joseph Mukungubila, le 13 octobre 2014 à Johannesburg, Afrique du Sud

Quelle décision prendre devant une telle tragédie ?

Pourtant, j’avais bien alerté la communauté internationale qu’il fallait à tout prix stopper l’élan de ce génocidaire avant que l’irréparable n’advienne. Est-ce la paix que ce chef, de l’Etat congolais nous amène ? Faudra-t-il encore attendre cette paix lorsqu’il aura exterminé 20 millions ou 30 millions de Congolais ? Faudra-t-il le laisser continuer à massacrer les Congolais ? Tout celui qui ose ouvrir sa bouche pour exprimer ses opinions est emprisonné. Et la condition pour être libre, c’est d’accepter de mourir de faim, parce qu’il n y a aucun travail. Il faut se contenter d’être libre en baillant pour éviter la prison. Mais si l’on ose parler, c’est soit la mort, soit l’emprisonnement.

Et ce cauchemar que les Congolais sont en train de vivre, ne saurait-il pas attirer l’attention de la communauté internationale ? En l’espace d’une année, depuis le 30 décembre 2013, les massacres faits par ce monsieur avec son gouvernement, donnent un bilan de plus de 750 morts. Aujourd’hui, comme témoin la communauté internationale, dont la MONUSCO, a été amenée à constater le charnier de Maluku, comme celui du 30 décembre à la Rwashi, dont nous parle ce témoin documentariste. Avec tout cela, celui qu’on appelle “Joseph KABILA” ne mérite-t-il pas d’être arrêté ? A ce que je sache, le Congo n’est pas en guerre à l’intérieur de son pays pour enregistrer un tel bilan. Je dis et je le répète, avec la présence de ce charnier, ce chef, de l’Etat ne mérite-t-il pas d’être arrêté ? Un criminel comme celui-ci est-il vraiment propre à pouvoir diriger un gouvernement ? Et ce gouvernement, peut-on le laisser diriger le peuple ? Est-ce pour gouverner ou pour continuer à massacrer le peuple ?

Les propos tenus par ses ministres, dont celui de l’intérieur ainsi que le porte parole du gouvernement, ministre de l’information, sont des termes méprisants : “ce sont des indigents”! Ils tiennent ces propos au sujet de cette macabre découverte! S’il vous plaît! Comment peut-on parler de ses propres frères congolais avec autant de mépris ? Comme venait de le dire un des dignitaires katangais, je cite : “Kabila nous a trouvé et il nous laissera même s’il a construit l’une de ses maisons sur une montagne. S’il pense nous contrôler de sa montagne comme un aigle, il se trompe amèrement… Il ne connait pas les Katangais qui lui ont donné l’asile”. Si les Katangais lui avaient accordé l’asile, ce dignitaire vient de confirmer que “Kabila” n’est pas des nôtres, c’est un étranger. Et le fait qu’il ait pu porter le nom de “Kabila” montre qu’il avait usé d’imposture. Donc c’est un étranger qui s’est comporté en imposteur. Ayant trouvé cet asile chez nous, l’imposteur se donne la liberté maintenant d’égorger les Congolais sans pitié. Pendant qu’il est en train de massacrer les Congolais, on a jamais noté qu’il ait tué un seul Rwandais. Donc c’est une mission qui lui avait été bien confiée par le Rwanda, son pays d’origine. Sommes-nous du bétail ou des animaux que celui qu’on appelle “Joseph KABILA” aurait acheté pour sa ferme ? Donc ceci nous amène à comprendre que la vie du Congolais n’a plus de valeur dans le système démocratique.

Mis à part la tuerie et l’emprisonnement, le gouvernement de ce génocidaire ne sait rien faire. Il ne sait pas travailler. Le seul travail qu’il sait faire, c’est piller le pays ! C’est le travail que ce gouvernement est en train de faire. Toutes les réunions que ce gouvernement est en train de tenir c’est pour trouver comment coincer le peuple pour le faire souffrir. Tout le peuple est en train de quitter le pays, quitter ses propres terres, ces terres appartenant à ses ancêtres. C’est la raison pour laquelle j’avais dit qu’il fallait à tout prix stopper ce gouvernement et mettre en place un gouvernement de transition qui permettrait au peuple de respirer et bien préparer les élections.

Il est pratiquement impossible de demander au peuple congolais aujourd’hui de pouvoir aller aux élections parce que le pays est sous occupation. Un gouvernement devrait être responsable et citoyen pour la survie de son peuple. Mais ce gouvernement, lui, tisse des mensonges avec lesquels il peut trouver les moyens d’écraser le peuple. Nous sommes très écoeurés d’entendre des ministres parler de foetus et d’enfants mort-nés pour trouver des astuces avec lesquelles tromper la communauté internationale. Des mensonges qui ne tiennent même pas debout. Ces ministres ne méritent-ils pas aussi la prison ?

J’implore la grâce du Seigneur pour que la communauté internationale, qui est censée nous aider, puisse comprendre par ces macabres découvertes, qu’il est plus que nécessaire de ne plus donner à ces génocidaires le temps de nous faire encore de désagréables surprises.

Il sera très difficile au peuple congolais de comprendre si ce génocidaire n’est pas arrêté, avec son équipe gouvernementale.

 

 

 

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

 

Comments are closed.