• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Communiqué du 25 avril 2018

By Yves Neyd
In À la une
avril 25, 2018
0 Comments
513 Views
image_pdfimage_print

Le Bureau du Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph s’érige en lanceur d’alerte pour focaliser l’attention de la Communauté Internationale sur le drame, un de plus, que Monsieur Kanambe Hyppolite est en train de perpétrer en ce moment dans les villages de Lwala, Beya, Konga en direction de Kisala, le grand village fief du Président Mukungubila.

Acculé, mis dos au mur et contraint de l’intérieur comme à l’extérieur à céder le pouvoir à une transition susceptible d’offrir toutes les garanties de réorganisation du pouvoir de l’ Etat en République Démocratique du Congo, le rwandais n’a trouvé d’autre ressource que de procéder par des actes de banditisme pour susciter des troubles civiles ou faire croire à une insurrection populaire afin d’instaurer un état de guerre ! Ici il vient de lancer une horde de pygmées, recrutés pour la plupart à Nyunzu, à l’assaut des villages ci-haut cités. Stratégie et actes de grand banditisme : pour rappel, ils avaient brûlé des dépôts de carburant, incendié des véhicules et des bus privés de transport en commun, et brûlant les maisons et autres cases d’habitation à Kisala. Voilà encore Monsieur Kanambe qui projette d’attaquer à nouveau tous ces villages aux alentours de Kisala, contraignant ainsi les populations bantou, parents du Président Mukungubila, à fuire devant cette furie pour se réfugier au grand village de Kisala que le Président oeuvre et ambitionne de moderniser.

L’objectif affiché du rwandais Kanambe, c’est disons-le clairement de décourager son ennemi numéro un, le couper totalement de sa base naturelle, ce seul homme qu’il n’a su ni acheter, ni vaincre par la force, les tribunaux, l’imposture, ni par tout autre moyen humain…

Messieurs de la Communauté Internationale ne dites pas que nous ne vous avons pas avertis ! Il fait monter la peur au sein de toute cette population quasiment en état de siège dans Kisala avant d’en ordonner le massacre ! La situation ne présage d’aucun doute possible, étant donné que le recours à la police et à l’armée du côté de Kabalo, osé par cette population regroupée à Kisala, qui pour ce faire a procédé à une cotisation des fonds pour la prise en charge des agents de l’ordre qui viendraient la sécuriser.

Cette démarche n’a eu aucun écho parce que dans l’entre-temps Monsieur Kanambe avait déjà pris des dispositions pour dissuader les policiers et les militaires d’aller s’exposer « inutilement » dixit le rwandais dans brasier de Kisala !

On pourrait croire à un acte isolé, mais les faits sont têtus ; en même temps que le drame des populations parentes du Président Mukungubila se déroule dans un silence de cathédrale à Kisala, au même moment des faux prisonniers tutsis sont déversés à la prison de Ndolo !

Rappelez-vous que c’est dans cette prison que sont enfermés un nombre important des disciples du Président. La question qu’il sied de se poser est celle de savoir si les tutsis ne sont pas venus là pour exécuter la sentence que le Ministère Public n’a pas réussi à convaincre le jury de faire subir à ces hommes qui croient au dessein providentiel du Président MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph pour la R.D.C.

Mieux vaut tard que jamais, Kanambe tu es FINI.

Bureau du Président Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Comments are closed.