Finalement, la barbarie de celui qu’on appelle “Joseph Kabila” embarrasse tout le monde.

Lettre ouverte aux compatriotes et à la communauté internationale

 

Prophète de l’Éternel, Joseph Mukungubila, le 13 octobre 2014 à Johannesburg, Afrique du Sud

Prophète de l’Éternel, Joseph Mukungubila, le 13 octobre 2014 à Johannesburg, Afrique du Sud

Quelle décision prendre devant une telle tragédie ?

Pourtant, j’avais bien alerté la communauté internationale qu’il fallait à tout prix stopper l’élan de ce génocidaire avant que l’irréparable n’advienne. Est-ce la paix que ce chef, de l’Etat congolais nous amène ? Faudra-t-il encore attendre cette paix lorsqu’il aura exterminé 20 millions ou 30 millions de Congolais ? Faudra-t-il le laisser continuer à massacrer les Congolais ? Tout celui qui ose ouvrir sa bouche pour exprimer ses opinions est emprisonné. Et la condition pour être libre, c’est d’accepter de mourir de faim, parce qu’il n y a aucun travail. Il faut se contenter d’être libre en baillant pour éviter la prison. Mais si l’on ose parler, c’est soit la mort, soit l’emprisonnement.

Et ce cauchemar que les Congolais sont en train de vivre, ne saurait-il pas attirer l’attention de la communauté internationale ? En l’espace d’une année, depuis le 30 décembre 2013, les massacres faits par ce monsieur avec son gouvernement, donnent un bilan de plus de 750 morts. Aujourd’hui, comme témoin la communauté internationale, dont la MONUSCO, a été amenée à constater le charnier de Maluku, comme celui du 30 décembre à la Rwashi, dont nous parle ce témoin documentariste. Avec tout cela, celui qu’on appelle “Joseph KABILA” ne mérite-t-il pas d’être arrêté ? A ce que je sache, le Congo n’est pas en guerre à l’intérieur de son pays pour enregistrer un tel bilan. Je dis et je le répète, avec la présence de ce charnier, ce chef, de l’Etat ne mérite-t-il pas d’être arrêté ? Un criminel comme celui-ci est-il vraiment propre à pouvoir diriger un gouvernement ? Et ce gouvernement, peut-on le laisser diriger le peuple ? Est-ce pour gouverner ou pour continuer à massacrer le peuple ?

Les propos tenus par ses ministres, dont celui de l’intérieur ainsi que le porte parole du gouvernement, ministre de l’information, sont des termes méprisants : “ce sont des indigents”! Ils tiennent ces propos au sujet de cette macabre découverte! S’il vous plaît! Comment peut-on parler de ses propres frères congolais avec autant de mépris ? Comme venait de le dire un des dignitaires katangais, je cite : “Kabila nous a trouvé et il nous laissera même s’il a construit l’une de ses maisons sur une montagne. S’il pense nous contrôler de sa montagne comme un aigle, il se trompe amèrement… Il ne connait pas les Katangais qui lui ont donné l’asile”. Si les Katangais lui avaient accordé l’asile, ce dignitaire vient de confirmer que “Kabila” n’est pas des nôtres, c’est un étranger. Et le fait qu’il ait pu porter le nom de “Kabila” montre qu’il avait usé d’imposture. Donc c’est un étranger qui s’est comporté en imposteur. Ayant trouvé cet asile chez nous, l’imposteur se donne la liberté maintenant d’égorger les Congolais sans pitié. Pendant qu’il est en train de massacrer les Congolais, on a jamais noté qu’il ait tué un seul Rwandais. Donc c’est une mission qui lui avait été bien confiée par le Rwanda, son pays d’origine. Sommes-nous du bétail ou des animaux que celui qu’on appelle “Joseph KABILA” aurait acheté pour sa ferme ? Donc ceci nous amène à comprendre que la vie du Congolais n’a plus de valeur dans le système démocratique.

Mis à part la tuerie et l’emprisonnement, le gouvernement de ce génocidaire ne sait rien faire. Il ne sait pas travailler. Le seul travail qu’il sait faire, c’est piller le pays ! C’est le travail que ce gouvernement est en train de faire. Toutes les réunions que ce gouvernement est en train de tenir c’est pour trouver comment coincer le peuple pour le faire souffrir. Tout le peuple est en train de quitter le pays, quitter ses propres terres, ces terres appartenant à ses ancêtres. C’est la raison pour laquelle j’avais dit qu’il fallait à tout prix stopper ce gouvernement et mettre en place un gouvernement de transition qui permettrait au peuple de respirer et bien préparer les élections.

Il est pratiquement impossible de demander au peuple congolais aujourd’hui de pouvoir aller aux élections parce que le pays est sous occupation. Un gouvernement devrait être responsable et citoyen pour la survie de son peuple. Mais ce gouvernement, lui, tisse des mensonges avec lesquels il peut trouver les moyens d’écraser le peuple. Nous sommes très écoeurés d’entendre des ministres parler de foetus et d’enfants mort-nés pour trouver des astuces avec lesquelles tromper la communauté internationale. Des mensonges qui ne tiennent même pas debout. Ces ministres ne méritent-ils pas aussi la prison ?

J’implore la grâce du Seigneur pour que la communauté internationale, qui est censée nous aider, puisse comprendre par ces macabres découvertes, qu’il est plus que nécessaire de ne plus donner à ces génocidaires le temps de nous faire encore de désagréables surprises.

Il sera très difficile au peuple congolais de comprendre si ce génocidaire n’est pas arrêté, avec son équipe gouvernementale.

 

 

 

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

 




A cause des richesses du Congo, la démocratie est en train d’être assassinée

Lettre ouverte aux compatriotes et à la communauté internationale

Le 13 Mars 2015

 

A cause des richesses du Congo, la démocratie est en train d’être assassinée

 

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO, Prophète de l’Eternel

En effet, il y a lieu d’être fortement troublé car nous ne pouvons plus comprendre que les grands pays qui nous inspiraient le style de la véritable démocratie, puissent aujourd’hui demander au Congo occupé, assassiné, violé, et humilié par les Rwandais, d’organiser les élections, en demandant au pouvoir en place d’établir le calendrier électoral! C’est inadmissible.

Ce pouvoir génocidaire, sanguinaire, a massacré les Congolais le 30 décembre 2013. La même action a été répétée une année après, jour pour jour, en janvier 2015, le 19, le 20 et le 21. Donc, au travers de tous ces massacres, nous venons de perdre plusieurs centaines de compatriotes et ce pouvoir sanguinaire est en train de faire son chemin en continuant avec les massacres.

L’armée rwandaise est en train d’être installée partout au Congo, par celui qui est à la tête du pays. Dans toutes les villes du pays, ce sont les militaires rwandais que l’on voit comme l’armée du pouvoir en place. J’ai reçu des messages qui confirment le flux des Rwandais à Kalémie et on les voit passer à Kabalo vers le sud, sûrement pour renforcer ceux qui sont déjà en place à Kamina comme à Lubumbashi.

Les Congolais, désemparés de tous côtés, lancent des cris de détresse à cause de cette invasion, entretenue soigneusement par celui qui se dit chef du Congo.

Et notre étonnement, c’est de voir la communauté internationale demander le calendrier électoral au chef actuel, à la tête du pays, auquel ils ont signifié le départ en lui rappelant que le mandat qu’il exerce maintenant est le dernier.

Et, c’est à lui qu’ils le demandent! Alors que le chef actuel est en train de préparer l’armée rwandaise contre les Congolais!

Mon grand étonnement c’est surtout de voir l’opposition, qui est censée réguler ou alors contrôler la bonne marche de la politique du pays et protester contre la mauvaise gouvernance dans le but de protéger les droits du peuple, se lancer malheureusement de manière agitée dans les préparatifs de ces fameuses élections. Incroyable!

Chers compatriotes, permettez que je puisse vous ramener à cette réflexion responsable : regardez autour de vous, vous êtes une grande nation, un grand pays. Mais l’homme à la tête du pays vient de vous dépouiller de toutes les grandes entreprises dans le pays. La GECAMINES n’existe plus! Les grandes entreprises de transport comme la SNCC en faillite! Et, au moment où la communauté internationale lui rappelle la fin de son mandat, il demande à vous le peuple congolais de mettre maintenant en pratique le découpage des provinces! Notez la date à laquelle nous nous retrouvons aujourd’hui. Le monsieur devrait déposer son mandat dans une année, et lui vous demande de découper les provinces!

Toutes les tentatives qu’il fait c’est de pouvoir se maintenir encore longtemps au pouvoir. Et c’est à cet homme qu’on va demander d’établir le calendrier électoral! Rappelez-vous qu’après l’assassinat de Mzee Laurent-Désiré KABILA, il a été transporté à la tête du pays pendant deux ans. Il fera ensuite trois ans dans le 1+4. Puis s’en suivra l’avènement de ce qu’on a appelé “élections crédibles et transparentes”, l’élection présidentielle de 2006 dont moi même j’ai été porté candidat. Donc, voyez, le parcours de toutes ces années n’a-t-il pas permis au chef, de l’Etat, de pouvoir travailler dans ce sens-là ? Faire le recensement, travailler à accomplir ce qu’il avait promis! De pouvoir découper le pays de 11 provinces à 26, cela n’a pas été fait. Les élections de 2006 devaient être précédées du recensement, mais cela non plus n’a pas été fait.

La tricherie qui a été entretenue par la CENI en 2006 avec Monsieur Malu Malu, c’est la même tricherie qui va se répéter en 2011. Et, nous sommes terrifiés par le retour du même Malu Malu qui vient aujourd’hui aider les Congolais ?

Le chef, de l’Etat, se sentant acculé pour le départ, veut détruire le Congo avec le découpage pour vous affaiblir et trouver le moyen de donner au Rwanda la partie est du pays. Par conséquent, il n’est pas acceptable de vous laisser dépouiller de toute votre identité, perdre vos terres (le Pays) que vous ont léguées vos ancêtres. En perdant les terres, on ne pourra plus vous localiser comme peuple. Raison pour laquelle, n’acceptez pas de faire ces fausses élections. Si la communauté internationale est prête à pouvoir nous aider, le préalable c’est de nous enlever l’étranger à la tête de ce pays et tous les Rwandais qu’il vient d’installer dans tout le pays.

Accepter les élections aujourd’hui, sans faire partir celui qui nous massacre quotidiennement, nous mènera tout droit dans le gouffre (à la catastrophe). Le départ immédiat de celui qui est à la tête du pays comme l’avait réclamé votre Serviteur (celui qui vous parle) et comme l’avaient réclamé ceux qui s’étaient soulevés le 19, 20 et 21 janvier 2015, concorderait bien avec les élections 2016. Mais aujourd’hui ce ne sera pas possible d’aller aux élections pendant que le peuple continue à être massacré, à être traqué.

Les disciples du Seigneur, les partisans de MUKUNGUBILA sont injustement en prison. Différents compatriotes qui se sont levés pour s’opposer à la mauvaise gouvernance (ils sont nombreux) sont en prison. Différents journalistes, au moment où nous parlons, ont perdu la vie. Et il y en a d’autres qui à l’heure où je vous parle, seraient encore retenus en prison. Et n’oubliez pas qu’avant le 19, 20, et 21 janvier, certains professeurs de l’université avaient été arrêtés. Et c’est à ce régime que l’on demande d’organiser les élections!

Que Dieu ait pitié de nous.

 

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO, Prophète de l’Eternel

 




Pour Joseph Mukungubila, à travers le vote de la loi électorale, « Joseph Kabila » vient de faire un coup d’état.

DSC_0492

Lettre ouverte de Joseph Mukungubila adressée à la communauté internationale

Après mes deux lettres ouvertes écrites en décembre 2013 et mon discours prononcé via média à Bruxelles à l’occasion de la commémoration des massacres de plusieurs centaines de mes disciples et partisans le 30 décembre 2013 au Congo-Kinshasa, c’est avec choc et consternation que je m’adresse à vous pour vous interpeller, une fois de plus, sur ce jour noir que vient de connaître encore le peuple congolais, mon peuple. En effet, monsieur Hyppolite Kanambe que vous nommez Joseph Kabila vient de commettre, par défi au peuple congolais et à la face du monde,  un coup d’état en faisant passer de force la loi électorale sur le recensement qui n’est en réalité qu’un énième subterfuge  de sa part pour se maintenir au pouvoir après 2016.  Par cet acte, il vient de voler au peuple congolais sa souveraineté, son droit le plus fondamental qui est celui  de se choisir librement ses dirigeants et  déterminer ainsi son destin.

A vous, dirigeants de France, des Etats-Unis d’Amérique, de Belgique, du Royaume-Uni, d’Allemagne, de Russie, de la Ligue arabe, de Chine, d’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud, du Vatican, et j’en passe…A l’organisation des nations-unies, à l’Union africaine, à l’Union Européenne et à tous les organismes constituant la communauté internationale ; la gravité de l’événement me pousse à fustiger votre indifférence face à ce coup porté par « Joseph Kabila » à la démocratie à laquelle vous êtes si attachés. Autrement, doit-on comprendre que vous laissez “Joseph Kabila” mettre fin au système démocratique car celui-ci n’est pas meilleur ? Allez-vous donc, par votre silence, laisser le sang des Congolais continuer à couler ??? Ne voulez-vous donc pas arrêter la course de « Joseph Kabila » qui a installé un régime de terreur dans le pays et gonflé par ses soutiens extérieurs il nargue le peuple congolais dans ce qu’il a de plus cher : sa liberté d’expression, sa liberté tout court.  En effet, alors que la société civile et l’opposition prévoyaient de manifester pacifiquement devant le parlement le lundi 19 janvier 2015 pour s’opposer à cette loi nocive pour la démocratie, comment comprendre que  « Joseph Kabila », machiavélique, usant de ruse, fasse voter en force la dite loi, deux jours avant la date prévue, un jour férié de surcroît sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ; et ceci, après avoir fait entourer le parlement des chars blindés pour terroriser la population, la réduire au silence  et obliger les parlementaires à y voter en faveur, après avoir également corrompu nombre d’entre eux ! Certaines chaînes de télévision et radio ont été coupées avant le vote de la dite loi. Dans quel pays a-t-on déjà vu une telle chose ? La démocratie est-elle debout ? Comment pouvez-vous laisser faire un tel acte qui tue l’essence même des valeurs universelles de démocratie que vous défendez ?

Le peuple congolais est aujourd’hui impuissant, il n’a pas d’armes pour se défendre, encore moins défendre ses droits. La seule arme, l’ultime force qu’on vient de lui ôter ce sont les élections. Il ne vous a pas échappé que depuis plusieurs mois « Joseph Kabila » a, avec l’argent du contribuable congolais, fait une acquisition massive et importante d’un arsenal posté bizarrement dans les provinces du Congo qui ne sont pas en guerre (Kinshasa, Lubumbashi…) au détriment des Kivu qui en ont grandement besoin parce qu’envahis très régulièrement par diverses forces étrangères. Tout ceci est fait dans le but d’instaurer un régime de terreur et dissuader la population contre toute revendication. Les Congolais dans leur plus large majorité ne veulent pas d’un troisième mandat de celui qui est actuellement à la tête de leur pays par imposture. Ce dernier, dans le but de s’imposer tout de même par la force, est en train de déployer des soldats rwandais partout en RDC. Se rappelle-t-il d’avoir été « voté » par ses frères rwandais ou par les Congolais ?

A vous, communauté internationale, vous n’ignorez pas que « Joseph Kabila » que vous considérez comme président congolais a frauduleusement  remporté l’élection de 2011, il n’est donc pas légitime devant le peuple congolais. Pire, c’est en tant que « président congolais » qu’il a installé des militaires rwandais au sein de l’armée congolaise pour tuer des Congolais dès que ceux-ci expriment démocratiquement leurs opinions. Vous les avez vus à l’œuvre de manière flagrante le 30 décembre 2013 lorsqu’ils ont massacré plus de 300 civils non armés. A la récente commémoration de ces innocentes victimes qui s’est tenue à Bruxelles je vous ai une nouvelle fois interpellée, vous communauté internationale,  pour que vous interveniez  dans le cas plus que critique du Congo. Il n’est pas compréhensible que vous laissiez « Joseph Kabila » vous défier au vu et au su de vos chancelleries respectives. Le cas du refoulement de Scott Campbell est très éloquent !…Dans mes interventions précédentes, je me suis adressé à vous pour évoquer son imposture et sa gestion calamiteuse de la RDC.  L’exploitation « juteuse » des matières premières congolaises qui profite à toutes les multinationales des pays étrangers justifie-t-elle les 8 millions (et plus) de morts congolais ? Ne voulez-vous pas stopper l’élan meurtrier de cet homme, allez-vous nous laisser entre ses mains ? A qui doit-on demander de l’aide face à votre inertie ? Je vous prie d’intervenir, à moins que vous n’attendiez que le dernier d’entre nous meurt pour que vous agissiez ?!

Les réactions de soutien suite aux attaques terroristes perpétrées contre le journal Charlie Hebdo et dans d’autres endroits de la république française ont démontré l’obligation morale de la communauté internationale à condamner unanimement toute tentative de mettre en péril la démocratie garante des droits fondamentaux des peuples que sont entre autres le droit à la vie,la liberté de pensée,d’expression, de religion. La liberté d’expression qui instaure le débat dans la société et  lui permet de s’autocritiquer et de confronter les opinions différentes dans un but constructif, assure la pérennité de la démocratie.

 

En ce jour du 17 janvier 2015, Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila vient de salir la mémoire de notre héros national, le compatriote Patrice-Emery Lumumba dont le combat sans concession pour la liberté continue à inspirer notre lutte. L’imposteur vient encore une fois de démontrer, si besoin en était, qu’il n’a que haine et mépris de notre histoire, l’histoire du Congo. Celle-là même qui construit notre identité.

Je voudrais, avant  de finir mon adresse solennelle  à la communauté internationale, recommander  à tous les états de s’inspirer de cette réflexion  d’André Malraux qui disait ceci à propos de son pays : « la France ne peut être elle-même que lorsqu’elle participe à la noblesse du monde, conspire à sa grandeur et lutte pour la liberté et la dignité de chacun… ». Pour ma part, en ma qualité de prophète de l’Eternel, Schilo, je reste convaincu que la sauvegarde de la paix sur la planète implique le respect des droits fondamentaux et de la dignité de tous les peuples.

Face à ce hold-up démocratique qui vient de s’opérer dans notre pays, j’en appelle à la vaillance et à la mobilisation du peuple congolais, mon peuple, pour mener la résistance jusqu’au bout. Notre victoire est certaine.

Pour le Prophète Joseph Mukungubila
Le Bureau




[28 Déc. 2013] JUSQUES A QUAND LE PEUPLE CONGOLAIS VA-T-IL DEVOIR PAYER EN VERSANT SON SANG POUR CE PAYS ?

DSCF9254

Adresse aux compatriotes

Malgré ma mise en garde, la signature est apposée à Naïrobi.

Au même moment le Rwanda, conformément à ce qu’avait annoncé le chef, de l’Etat, le 02 décembre dernier du haut de sa tribune à Goma, reprend le recrutement de jeunes gens pour préparer le prochain assaut sur la RDC.

L’opinion internationale en est témoin. Cette information relayée par plusieurs médias tant nationaux qu’internationaux confirme la chose.

La population désabusée de Goma est aussi témoin de la certitude avec laquelle le chef, de l’Etat, a annoncé d’autorité la prochaine guerre que le Rwanda et l’Ouganda entendent mener contre notre pays dans une stratégie de guerre d’usure. C’est justement parce qu’il en connaît les contours qu’il a pu parler avec autant d’assurance. Avec tout ça  comment comprendre que ceux qui se disent être dirigeants de ce Congo continuent à entretenir de très bonnes relations avec le Rwanda ?

Chers compatriotes, mon cœur est déchiré, du fait que ces gens nous prennent pour du bétail. Je dis bien et je le répète : la Communauté Internationale est témoin de tout ce qui est en train de se passer. Pourquoi Naïrobi au Kenya ? S’il fallait signer, pourquoi pas Kinshasa? Et pourtant certains ministres en vue, dont MENDE que j’ai suivi, n’étaient pas d’accord.

Quand le Chef, de l’Etat est arrivé à l’Elysée pour être reçu, il ne peut pas ne pas se rappeler le cri qu’il avait entendu. C’était la voix d’un journaliste qui l’avait appelé : M. Hyppolite KANAMBE.   Etait-ce une erreur ? Non ça n’en était pas une. C’est exactement ça le Nom de l’homme. Quelle imposture ?! Chers Compatriotes le journaliste ne s’est pas trompé, c’est très justement par son nom qu’il l’a appelé. N’est-ce pas qu’il était allé s’incliner sur la tombe de son père KANAMBE à MOBA ? C’est bien là que KANAMBE père a été enterré. Il est de notoriété publique à MOBA qu’il aurait promis de lui ériger, en hommage, une pierre tombale.

En lieu et place de l’appeler par son nom officiel, il serait désormais honnête de l’appeler par son nom, son nom vrai.

Si vous, traitres Congolais, tenez toujours à maintenir cet homme à la tête de ce pays pour faire souffrir les Congolais, portez alors sur vous le sang de plus de 6 000 000 de Congolais, je tiens à le rappeler. Ce chiffre pourrait atteindre les 10 000 000…

Sachant que c’est un étranger, j’avais pris soin de vous prévenir  en tant que candidat Président à l’élection présidentielle de 2006, lors de mon intervention sur Antenne A à Kinshasa.

J’avais à cette occasion  donné l’écriture de Deutéronome 17 : 14-15 qui dit : «lorsque tu seras entré dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras: Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m’entourent, tu mettras sur toi un roi que choisira l’Eternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère».

Je l’ai fait à maintes reprises non seulement sur Antenne A, suite à la répression des manifestants qui protestaient contre les conditions d’organisation des élections de 2006, mais aussi lors de mon meeting sur la Grand-Place Moïse Tshombé à Lubumbashi. Vous comprendrez par là que le Dieu Créateur a toujours eu raison.

Aussi, j’en appelle à M. François HOLLANDE, qu’il se souvienne, lors de son escale au Sénégal en route pour le 14e Sommet de la Francophonie de Kinshasa, qu’il avait promis avec courage de pouvoir aider le Mali qui était envahi ainsi que la RDC quant à l’intangibilité de ses frontières.

La Communauté Internationale devrait se sentir obligée d’aider le Congo.

Le monde entier est calme aujourd’hui parce que les puissantes nations, qui ont dû intervenir lors de la première guerre mondiale, ont pu découvrir dans le chef de nos vaillants pères au combat, la puissance de cette prophétie d’Ésaïe 18 citant ce peuple redoutable depuis qu’il existe, nation puissante et qui écrase tout dont nous parlons souvent. Je ne me trompe pas si je dis que c’est de notre sol et sous-sol qu’ils ont puisé la précieuse matière qui leur a permis de mettre fin à la Seconde Guerre Mondiale.

Si ce langage peut paraître complexe, ça ne l’est pas pour la Communauté Internationale. Pourrait-on, alors, reconnaître que le Congo ait pu, de manière déterminante, contribuer à la paix du monde ? Devrait-on oublier nos grands-pères qui ont combattu sous diverses bannières pour permettre à l’Europe de s’affranchir de l’étau d’Hitler?

La Communauté Internationale va-t-elle vraiment oublier tous les efforts fournis par les Congolais pour l’instauration de la paix dans le monde et sans remords, ni regrets, nous laisser entre les mains des envahisseurs déclarés et leurs commanditaires ?

Je vous rappelle que le Dieu Créateur, celui-là même qui est le garant de l’Histoire de l’humanité, à chaque fois que les générations passent, à travers les âges, c’est bien lui qui continuellement est en train d’écrire ladite histoire.

Vous n’avez pas intérêt à laisser le Rwanda continuer à semer le désordre (trouble) chez nous.

Quant à vous, chers compatriotes, le colonisateur mettait le fouet (la chicotte) entre les mains des Congolais pour fouetter leurs frères congolais, voulez-vous répéter la même scène en acceptant que le Rwandais vous remette l’arme pour tuer votre frère ? S’il est inacceptable de réaliser cette scène que je viens de vous décrire, alors ressaisissez- vous.

M. KANAMBE, par imposture, a été hissé à la tête de notre nation pour nous détruire. L’imposture est effective pour avoir voulu la perpétrer par le biais du peuple Luba, cela ne laisse plus aucun doute. Notre tradition la met en évidence :

Chez les Luba quand les jumeaux naissent, ils naissent avec leurs noms, lesquels ont prééminence sur le nom de famille.

La naissance des jumeaux  est donc marquée par une nomenclature particulière du fait même de la naissance et de ce qu’elle représente. L’ainé s’appelle KYUNGU fils d’un tel, le cadet s’appelle KABANGE fils d’un tel.

Ces deux noms ayant prééminence sur tout autre, on n’a jamais ouï dire chez nous pour les jumeaux que tel s’appellerait MUKALAY KABANGE et son frère ainé MUKALAY KYUNGU. Le nom de famille ne peut jamais avoir la primauté.

Ce détail avait attiré mon attention, car c’est une profanation que de mettre un autre nom devant la nomenclature gémellaire chez nous. C’est KYUNGU fils de… et KABANGE fils de…un point c’est tout !

Par ailleurs il est notoire que JAYNET, l’ainée de KABANGE n’a jamais porté en prééminence le nom de KYUNGU.

J’observais tous ces détails très attentivement afin de déceler les mobiles de cette imposture et en identifier les auteurs.

Il y a tout lieu de croire que c’est dans la précipitation et par à-coup que cette sordide machination a été concoctée.

Les armes que le sieur KANAMBE achète, c’est avec l’argent du contribuable congolais, votre argent.

C’est donc avec notre argent qu’il achète les armes qui vont servir à nous assassiner.

La MONUSCO a établi la provenance des 300 tonnes d’armes que le M23 a abandonnées dans sa fuite devant les FARDC à RUMANGABO. Il est établi que toutes ces armes venaient d’Ukraine. Les Autorités Ukrainiennes sont formelles, elles ont vendu ces armes à un seul pays en Afrique : la RDC ; et l’acheteur n’est autre que le sieur KANAMBE sous son nom d’imposture.

Non ! Le Dieu du Ciel vous dit STOP !

M. KANAMBE sait très bien que toutes ces armes que le Congo achète sont destinées à tuer les Congolais. Ce n’est pas avec l’intention de défendre les Congolais qu’il les achète.     Allez-vous encore avoir peur de ce Monsieur qui s’arme avec notre propre argent pour venir nous détruire ? De plus, il prend ces armes et les donne à ses frères rwandais ! Il est clair que ce Monsieur ne pouvait pas pleurer mon frère.

Vous tous, mes frères dans la chair, ressaisissez-vous parce que ce Monsieur, animé d’une haine viscérale, avait le projet d’accomplir la mission qui lui avait été confiée et d’en arriver là où il en est aujourd’hui ; je ne sais quel mal Laurent Désiré Kabila, pourtant ami de son Père, lui aurait fait.

Il ne faut pas nous mettre à nous condamner les uns les autres, nous tous frères à Laurent Désiré KABILA, on a été pris dans le piège du complot.

Maintenant ressaisissez-vous et mettez-vous debout !

Je demande qu’Eddy KAPEND soit libéré. Qu’il soit en bonne santé, qu’il ne lui arrive aucun malheur dans son corps, comme par un quelconque concours de circonstances, parce qu’on l’a enfermé de peur qu’il ne puisse s’exprimer ; sans quoi vous comprendrez bien vite la suite des choses, car la décision de l’Eternel Dieu est de réhabiliter le Congo qui a aidé le monde entier à accéder à une stabilité durable.

Ainsi vous responsables de l’armée, Officiers Généraux et Supérieurs, sachez que le moment est venu pour vous de défendre la souveraineté de notre pays. Il est inutile de vouloir trahir notre pays. Faites attention ! Vous n’avez pas été recrutés par le Rwanda mais par le Congo.

Sachez que le mot d’ordre que je donne ne peut pas être cassé par un humain. Vous êtes placés sous le serment de l’Etoile qui était tombée à KABALO.

Le Dieu du pays, qui s’était manifesté à Kisala et qui avait chassé à partir de KISALA- KIKUNU-LUALA une colonne rwando-ougandaise de 231 militaires armés jusqu’aux dents, s’est levé. Ce que je dis aujourd’hui, ces étrangers le savent. Si vous avez l’occasion de les rencontrer, demandez-leur ce qui les avait fait fuir de Kisala. C’est ce qui va encore les faire fuir aujourd’hui au-devant de nos Généraux.

Ce n’est ni par l’abondance des armes, ni des chars, ni non plus des armes chimiques qu’il aurait achetées d’Ukraine et cachées dans sa ferme ; elles n’auront aucun effet sur vous et vos troupes, pas plus que les missiles dont il se serait doté. Elles ne vous feront rien et ce, d’après l’ordre de l’Eternel.

N’ayez aucune crainte, Armée Congolaise : le feu du Ciel, le Dieu du Ciel l’a placé dans ma bouche. Ils vont être tous détruits par la bouche de l’Eternel.

A vous tous qui combattez pour l’honneur de la patrie et la dignité de notre peuple,

A vous Officiers  Généraux et Supérieurs de nos forces armées,

Je demande alors que M. KANAMBE soit immédiatement arrêté pour mettre fin à cette imposture.

Chers compatriotes congolais, tous, hommes et femmes, levez-vous et soyez derrière l’Eternel, soyez derrière MUKUNGUBILA. Ainsi vous allez vivre la puissance de l’Eternel Dieu dans ce pays  et expérimenter la puissance de cette prophétie d’Ésaïe 18 pour confirmer  par là que vous êtes le peuple de prédilection, et le monde en sera témoin.

 

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

Selon la prophétie qui le concerne : Ésaïe 18 :1-3




[05 Déc. 2013] JUSQUES A QUAND LE PEUPLE CONGOLAIS VA-T-IL DEVOIR PAYER EN VERSANT SON SANG POUR CE PAYS ?

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

Joseph-Mukungubila-MutomboQu’est-ce que je viens de voir ?

On vient de m’alerter que 200 soldats tutsis, dans la nuit du samedi au dimanche 10/11/2013, entre 2H00 et 3H00 du matin se dirigeaient vers l’aéroport de GOMA. Les éléments de la MONUSCO les auraient interceptés et remballés vers le Rwanda. On n’en fait pas large écho dans nos médias, qu’ils fussent officiels ou privés.

Ça voudrait dire quoi ? Où va notre Congo ? Quand le Chef, de l’Etat, insiste pour qu’on intègre le M23 dans l’Armée devant le mutisme de la communauté internationale, il est évident qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Je note ici une hypocrisie.eul Radio Okapi déclarera : « le gouvernement congolais devrait faire de cette question une urgence et ne pas la négliger au risque que cela ne lui coûte très cher ».

Vous mes compatriotes, jusques à quand le peuple congolais va-t-il devoir payer en versant son sang pour ce Pays ? Avait-on signalé une quelconque présence des Hutus à l’aéroport de Goma ? Ce qui aurait justifié l’intrusion de 200 militaires Tutsis.

De vous tous, personne n’ignore que j’ai mobilisé le peuple congolais à pouvoir se ranger derrière le Chef, de l’Etat. Et dans mon point de presse du 05 décembre 2011, la veille de la publication des résultats de l’élection présidentielle, alors que bon nombre d’autorités fuyaient le pays et que personne ne parlait, j’ai fait connaitre ma position aux journalistes en proposant le dialogue, entre nous Congolais, qui pouvait nous amener à un dénouement de la situation. Mais mon cri est resté comme une lettre morte.

Ce qui m’étonne, c’est que ceux qui nous dirigent ont opté de m’ignorer, moi, le Prophète qui avait proposé le dialogue (qu’ils feront tout pour transformer en un autre terme : concertation, je ne sais pour quelle raison).

Comment le peuple ne s’est-il pas souvenu de celui qui a proposé le dialogue et comment ne l’a-t-il pas rappelé au Chef, de l’Etat, qui en a signé le décret ? Bien sûr que le dialogue ne peut pas empêcher la concertation; mais pourquoi écarter celui qui l’avait proposé? Pourtant en suggérant le dialogue dans mon point de presse, j’avais insisté pour que ce dialogue ne se fasse pas sans MUKUNGUBILA.

Et voilà, beaucoup de points obscurs bourdonnent dans ma tête.

Je suis plus qu’étonné en entendant dans le discours du Chef, de l’Etat, qui pense amnistier les détenus politiques alors que cela aurait dû se faire avant la rencontre de tous les Congolais. Les détenus politiques auraient dû être libérés avant pour qu’ils puissent venir présenter leurs idées, exprimer leurs opinions dans cet esprit de cohésion nationale comme ils le disent.

Plus grave encore, envisager négocier et signer un accord avec un M23 vaincu et qui n’existe plus tout en insistant sur son intégration est tout simplement inacceptable.

Ce sont ces gens qui ont massacré, qui ont égorgé les Congolais et nous le savons très bien que ce sont des Rwandais. Et le peuple est là pour encaisser ce colis comme si c’était nous qui avions attaqué ou envahi le Rwanda et qu’il nous est demandé de payer en retour.

Pourtant, au début quand j’ai demandé que tout le peuple congolais soit derrière le Chef, de l’Etat, je disais que le Chef, de l’Etat, s’interdise d’aller négocier avec eux.

A ce jour, toute signature pour un accord qui est sans objet est suspecte. Cela équivaudrait à trahir le peuple.

Même s’il nous est demandé de manger la chair des animaux, quand on égorge un animal on a quand même pitié de lui quoiqu’il nous serve de nourriture. Et ne sera-ce pas devant les corps des Congolais qu’on aura pitié ?

Au Parlement, je demanderai de pouvoir revoir les choses. J’insiste que nous puissions parler ensemble. C’est devenu la procédure aujourd’hui que toute guerre à l’Est serve à déverser des Rwandais dans le rang de nos militaires !

Je suis en train de me demander si aujourd’hui qu’ils ont parlé, mais sans nous dans ces concertations, qu’ont-ils dit de tous les Rwandais qu’on a débarqués dans toutes les villes du pays ? Je pourrais en citer quelques-unes, notamment Lubumbashi. À la question de savoir qui étaient ces gens qu’on installait, ils me répondront de manière éhontée : c’est le M23. Le M23 que l’on vient de chasser avait déjà débarqué à Kindu, à Kitona, et même à Kananga où on a prétexté qu’ils venaient faire une formation à l’EFO.

Je suis sûr qu’il en est de même pour Kisangani!

En effet, tout ceci se fait au mépris de la loi comme si le Congo était une jungle, un pays qui n’était pas souverain. Comment comprendre autrement les propos du Chef, de l’Etat, quand il déclare que les négociations de Kampala nous sont imposées et, qu’au-delà du M23, c’est avec les pays de la sous-région que se fait le dialogue, lequel dialogue est refusé aux Congolais pour une concertation dirigée.

Le Législateur(le Parlement) est bâillonné, et pieds et poings liés, il ne contrôle rien. Ineffable illustration, madame Mary ROBINSON, au nom du Secrétaire Général de l’ONU, dit : « …Victoire militaire certes, mais il vous faut une paix durable ».

Le seul fait qui traduise notre détermination et notre volonté pour une autonomie recouvrée nous a été volé : la victoire militaire dont on veut réduire l’impact à néant comme si c’était le grain de sable dans leur belle mécanique. C’est ainsi que le pouvoir se permet de marcher sur la souveraineté en faisant entrer en masse les envahisseurs sur le territoire national.

Mais où va notre Congo maintenant ?

Grave encore, que des populations viennent en masse du Rwanda s’installer sur nos terres dans la partie Est, et que dans le même temps, le Chef, de l’Etat, dans son discours devant les deux chambres du Parlement, propose d’accorder des titres fonciers aux populations « autochtones » pendant que le Gouvernement s’évertue à faire le recensement en vue d’accorder la nationalité aux nouveaux venus ; alors que la population, propriétaire, qui habitait ces terres, fuit la zone pour raison de guerre.

Cette stratégie en d’autres lieux est appelée colonie de peuplement.

KAGAME menace ouvertement de frapper de manière chirurgicale notre pays, et chez nous aucune réaction ni personne pour lever le petit doigt!

Ce que je me demande, c’est ce qu’en disent nos frères qui composent le Gouvernement et qui sont au Parlement. On a débarqué les envahisseurs dans toutes les villes que je viens de citer, est-ce qu’on en a parlé dans ces concertations ?

Souvenez-vous de ce que j’avais dit concernant nos militaires: notre Armée n’est pas faible, c’est une armée forte. Et, Dieu merci, la chose s’est avérée exacte parce que nos militaires viennent de déloger le M23 de nos terres.

Hélas, on les déloge mais le pays est plein des militaires rwandais dans toutes ses villes et à Kinshasa même. Comme signe de leur présence à Kinshasa, on les a vus en patrouille. Et pendant leur patrouille, ils ont rencontré un couple à Binza Ozone, un homme qui accompagnait sa femme sur le point d’accoucher ; les militaires tutsis vont éventrer la femme comme une chèvre pour voir là où reposait son bébé.

C’est pourquoi, à cause des efforts déployés par notre armée, nous demandons que tous ces militaires rwandais soient évacués vers le Rwanda. Il ne faudrait pas que l’on nous chante des victoires à la télévision alors qu’on est en train de se moquer de nous.

Les militaires rwandais qu’on avait débarqués à Lubumbashi, ont été dispersés à ce jour pour être cachés plus encore à l’intérieur du pays. D’autres se retrouvent au Parc de KUNDELUNGU et ce Parc est devenu rwandais.

La souveraineté qui a été balancée à la télévision sera-t-elle sauvegardée, le pays étant envahi ? Ce qui m’étonne, c’est que la Communauté Internationale n’en parle même pas. Est-ce qu’elle ignore ce que je viens de dire ? Qu’est-ce qu’on nous veut à nous Congolais ?

Que la Communauté Internationale nous aide à demander aux dirigeants d’évacuer tous ces Rwandais tutsis vers chez eux.

Comme je l’avais déclaré l’année écoulée, soit on accepte de devenir colonie rwandaise, soit on se lève pour les bouter dehors.

Vous êtes sans ignorer que notre statut procède de la prophétie, cette prophétie d’Esaïe 18.1-3 qui dit de nous que nous sommes un peuple redoutable depuis que nous existons et qui plonge l’homme blanc dans un grand trouble. Le totem d’une tribu impose un statut de privilégié à ses membres vis-à-vis de son pendant dans la nature. Ceux qui ont le cobra comme totem ne seront jamais mordus par le cobra à moins qu’ils ne violent les interdits.

La Conférence du Congo communément appelée Conférence de Berlin va consacrer le statut particulier de notre pays, de par la providence pour certains, mais de par la prophétie pour nous Congolais. En effet, après que la Reine d’Angleterre se soit détournée de la proposition de Stanley, c’est au Roi des Belges Léopold II qu’il reviendra de s’engager dans cette voie, à savoir quelle tutelle exercer sur ces terres du Congo.

Qu’est-ce qui pousse Léopold II à prier pour avoir une réponse ? Toujours est-il que ce sont les moines de l’Abbaye de Gand qui lui révéleront que sur ces terres trône une étoile du type de celle de Bethléem où vont s’accomplir tous les événements apocalyptiques.

Ce qui est symptomatique, c’est que la Conférence du Congo où se retrouvait la Communauté Internationale avait la même configuration qu’aujourd’hui. Elle va consacrer le Congo comme Etat indépendant, tout d’abord par les USA qui voulaient faire de cette partie de l’Afrique une zone de libre circulation. Nos terres ont participé à cette conférence dite de Berlin, non pas comme une colonie mais comme une puissance cosignataire.

Léopold II aurait été incapable de les soustraire aux appétits en place si, pour le Congo, un statut de colonie avait été présenté. Très astucieusement Léopold II va faire passer ces terres comme étant sa propriété et ce, pendant plusieurs années. Il y a toujours eu un contentieux quant à la forme juridique de la tutelle que l’Etat belge, en reprenant la propriété de Léopold II, a exercé sur le Congo jusqu’à l’indépendance.

Si la conjonction de tous les efforts des puissants de ce monde n’est pas parvenue à faire de nous une colonie par la seule force immuable de la prophétie vers laquelle nous tendons, que représente le Rwanda quand bien même il serait surarmé ? Cela ne m’impressionne ni ne m’effraye parce que nous sommes les tenants de cette terrible prophétie qui étonne tout le monde et particulièrement la communauté internationale, toujours la même dans ces velléités hégémoniques.

Il faut prouver au monde que le Rwanda n’est qu’un petit pays. Cela dit, nous devons nous lever, nous mettre debout pour défendre la souveraineté de ce pays aux dimensions continentales.

Ce qui est inquiétant, c’est que cette intrusion du 10 novembre 2013 de 200 soldats rwandais à Goma n’ait pas été relayée par les médias internationaux alors que la RDC est sous les projecteurs. Que signifierait donc la signature d’un accord avec le Rwanda ? Sommes-nous des poules ou des hommes ?

Chers compatriotes, levez-vous.

Nous n’allons plus supporter toutes ces manigances. C’est la raison pour laquelle M. KAGAME ne peut plus continuer à faire son jeu en mettant en péril la vie des Congolais.

Il faut qu’on sache, quand on parle du génocide, mettre un point d’honneur à raconter l’histoire d’une nation avec honnêteté et dire la vérité. La sordide guerre des chiffres n’a pour but que de faire de ce génocide un fonds de commerce pour le Rwanda.

Ont-ils été 800 000 comme ils affectionnent de le clamer ? En quoi sommes-nous concernés dans cette guerre entre hutus et tutsis qui se sont entretués sur leur propre territoire ?

Nous Congolais, devons-nous payer par des millions de morts dans un génocide à huis clos constamment minimisé par un silence assourdissant de la Communauté Internationale? Celle-là même qui avait obligé Mobutu à créer un couloir pour secourir les fuyards des tueries rwando-rwandaises. Les 400 000 morts de ce génocide rwandais devraient-ils être compensés par plus de 6 000 000 de morts congolais ? Je crois qu’il doit revenir à la Communauté Internationale de défendre la RDC. Puisque ces rwandais se sont entretués sur leur territoire, les Congolais doivent-ils périr ? Ce n’est pas juste !

Et vous Congolais, continuerez-vous à vous laisser distraire ? Soyez conscients de votre situation, cessez de chanter et de danser. Et voici qu’on veut inoculer le syndrome du désespoir dans vos têtes, en vous dégoûtant de votre beau pays pour devenir des apatrides qui se sont perdus à courir après l’illusion. Quoi de mieux que de vulgariser la loterie pour aller aux USA. Vous allez vous laisser distraire par la musique, par des loteries…Toutes ces offres vous sont faites pour vous endormir.

Reprenez-vous !

Le fait d’avoir écarté l’homme qui avait pris l’initiative du dialogue d’une part, et d’autre part d’avoir pris soin de faire venir la délégation du M23 à Kinshasa, reçue et logée dans les meilleurs hôtels de la place ; nous comprenons par cela que le Rwanda dirige le pays.

Vous vous souviendrez de mon intervention en réaction à l’intention du Secrétaire Général de l’OIF, Monsieur Abdou Diouf, de faire participer M. KAGAME, francophobe notoire et anglophone déclaré, au Sommet de la Francophonie de Kinshasa.

Est-ce sous la même optique, délibérément ignorante de l’honneur de tout un peuple, que s’était glissé l’incroyable lapsus linguae des lèvres du Secrétaire Général des Nations-Unies Ban Ki Moon, lors d’une réunion à Addis-Abeba, citant KAGAME comme étant Président de la RDC ? Certes, il s’en était excusé, mais aurait-ce été de l’humour ou par erreur ou par intention ?

Rien ne peut se faire qui ne plaise à Kigali. Si notre pays n’est pas dirigé par le Rwanda, qu’il y ait alors rupture des relations diplomatiques et que les frontières soient fermées entre nous et Kigali de la même manière que l’Ouganda l’avait fait avec le Congo lors de la prise de Bunagana par le M23.

Et paradoxalement ce lundi 02 décembre, le chef, de l’Etat congolais, traverse pour la énième fois nos frontières que l’Ouganda avait fermées pour insister auprès de MUSEVENI son frère, de reprendre la négociation avec le M23 comme quelqu’un qui n’a pas été satisfait de ce qui est arrivé : la défaite des Rwandais dans le M23. Qu’est-ce qu’il est en train de chercher ?

Je vois que le chef n’a pas eu ce qu’il voulait. Sa façon d’agir, son comportement, c’est comme si cela se passait en famille : que vous vous chamailliez, que vous vous querelliez, vous devez toujours trouver un terrain d’entente, la rupture n’étant pas envisageable, parce que vous êtes frères liés par le sang.

Vous nos frères de la communauté internationale, quel est ce pays qui peut accepter d’avoir à sa tête un chef qui n’ait aucun souci de ceux qu’il dirige ?

Toutes les exactions du M23 sont décrites dans les rapports des Nations-Unies, vous le savez : ils tuent, ils égorgent, ils violent…

Nonobstant tout cela Monsieur le chef, de l’Etat congolais, arrive à la tribune des Nations-Unies, serre les mains de son frère KAGAME et ils éclatent de rire. A chaque fois qu’il y a rencontre avec M. KAGAME, c’est vraiment la joie. Que ce soit à Addis-Abeba, à New-York ou en Ouganda chez eux, c’est la joie de se retrouver entre frères. Se réjouissent-ils de la mort de plus de 6 millions de Congolais ? Savez-vous pourquoi ? En connaissez-vous la raison ? C’en est assez, c’en est assez !

Serai-je obligé de vous rappeler que je suis l’authentique frère de Laurent-Désiré KABILA ? Je suis chef des terres, revêtu de la chefferie de par la lignée de mon père et de par la lignée de ma mère ; nous avons la même généalogie, Laurent-Désiré KABILA le savait, nous avons le même grand-père, KABILA MAKOLO que lui ne connait même pas.

Tous les Congolais de Kinshasa la capitale peuvent rendre ce témoignage : je suis allé avec ma femme Clarisse KOT accueillir le corps de mon frère Laurent qui venait du Zimbabwe. J’étais, ma femme et moi, le chef, de l’Etat actuel avec son frère Zoé, Sifa, Janet, et tout le groupe. Les journalistes sont témoins, nous étions ensemble, avec tous les autres. Regardez bien les images de la descente du corps de l’avion en provenance du Zimbabwe, vous me verrez j’étais en pleurs. Je pleurais, ma femme pleurait, mais juste à côté de moi, ce Monsieur avec son frère ne montraient aucun signe d’émotion, mis à part Sifa et les autres femmes qui pleuraient.

Vous avez les images, vérifiez.

Les journalistes sont témoins, aucune goutte de larmes dans ses yeux. Et l’un des journalistes dont je tais le nom s’en était offusqué dans son reportage.

Non, c’en est assez !

Aucun pays au monde ne peut accepter ce que le Congo est en train d’endurer. S’il vous plaît ne pouvez-vous pas éprouver de la pitié pour nous ? Aucun pays au monde ne peut accepter cela. N’avez-vous pas eu pitié des Juifs, vous Communauté Internationale ?

Vous avez mis fin à l’œuvre d’Hitler parce qu’elle était abominablement inhumaine avec les 6 millions de la Shoah. Le Congo a atteint et franchi ce seuil macabre sans susciter aucune pitié de vous Communauté Internationale.

Aujourd’hui, après la rencontre qu’ils ont voulu appeler « Concertation nationale », il vient de libérer quelques détenus politiques. Mais KUTINO, toujours en détention, est dehors, très malade dans un hôpital de la place. Quel crime a-t-il commis ? Avait-il égorgé des Congolais ? Pour avoir tout simplement dit : « sauvons le Congo » il lui a valu ce qu’il est en train d’endurer… Parce que c’est mauvais de sauver le Congo !

Et maintenant je m’interroge au sujet d’Eddy KAPEND. N’est-il pas aussi un détenu politique ? Pourquoi va-t-il continuer à souffrir en prison ? Pour quelle raison ?

Vous, Communauté Internationale, que vous faudrait-il encore pour nous aider à déjouer le plan de ce Monsieur avec son chef de Kigali ?

Que votre réaction soit prompte, dans quelques heures, dans quelques jours, parce que c’est tout simplement insupportable.

N’avais-je pas fait comprendre dans mon point de presse du 05 décembre 2011 qu’il n’y avait pas eu élection ? Et n’est-ce pas pour qu’il n’y ait pas de désordre qu’on l’a appelé chef de l’état ?

Entre Monsieur TSHISEKEDI et lui, était-il possible de désigner un gagnant sans mettre la nation en péril ?

Personne n’avait gagné, raison pour laquelle j’avais dit autant qu’on s’asseye pour qu’il y ait dialogue entre nous Congolais, lequel dialogue a été dénaturé et proprement saccagé.

Maintenant à vous, chers compatriotes, qui servez notre pays dans les rangs de nos Forces Armées et qui avez été élevés au rang d’Officiers Généraux et Supérieurs ; particulièrement vous les Généraux, sachez que vous avez le devoir de défendre la souveraineté de notre pays et de ne pas le laisser couler.

Il est de votre devoir de ne pas vous laisser hypnotiser par le Rwanda comme le serait un cobra devant le charmeur de serpent. Vous n’avez pas été élevés à ce rang pour servir le Rwanda mais plutôt vos frères qui ne portent pas l’uniforme.

Souvenez-vous de vos pairs alors qu’ils étaient vaillants au combat, dont le Général MBUZA MABE, ils sont tous morts empoisonnés du fait du jeu dont ces gens tirent les ficelles. Vous le savez vous-mêmes, combien de Généraux n’a-t-on pas pleurés ? Tout ceci rentre dans le cadre des stratégies qu’ils ont montées et qui visent l’élimination des cadres congolais dont moi votre Serviteur.

N’ayez pas peur, vous n’avez rien à redouter d’eux ! Sachez que vous, Officiers congolais, vous êtes sous le serment de l’Eternel Dieu de par l’Etoile qui est tombée à Kabalo.

Ni les fétiches du Rwanda, ni la sorcellerie que les Congolais ont communiquée à ces Rwandais, je vous le déclare, ni même la sorcellerie dans laquelle on a plongé ce Rwandais ne peuvent rien contre vous, Officiers, qui défendez notre patrie parce que Dieu vous accorde de l’invoquer par son nom que vous connaissez.

Et comme je l’avais dit, c’est ce qui s’appelle souveraineté.

Et quand nos militaires meurent au combat pour défendre la patrie, c’est au nom de cette même souveraineté.

Regardez les nations, les unes se battent pour leur développement tandis que les autres acceptent la guerre qui leur est imposée. Elles acceptent tout pour s’affranchir de l’impérialisme.

Honte à vous Congolais, qui continuez à humilier perpétuellement votre nation pour un morceau de pain pendant que vos frères et sœurs croupissent dans la misère, regrettez-le maintenant.

Le Dieu du ciel a sifflé pour que son pays le Congo se réhabilite. Et qu’allez-vous devenir après une telle trahison ?!!

C’est vous justement qui, en soutenant les Rwandais, offrez à KAGAME l’occasion de réaliser son rêve de transformer le Rwanda en Singapour.

Un pays désertique comme le Rwanda, sans aucune ressource à part le lait des vaches, avec quoi pourrait-il réaliser son rêve ?!! Que « St Christophe » descende cet enfant, le Rwanda, de son épaule à cause de la petitesse de son territoire désertique et sans minerais.

Le Rwanda avec ce qu’il pille de nos terres en versant le sang de mes frères et sœurs, vous la Communauté Internationale, ne voulez-vous pas le stopper?

Vous le savez pertinemment bien que le Rwanda n’a aucune force avec laquelle il peut continuer à écraser le Congo.

Tout ce qui a été monté comme stratégies dans ce complot, je vous annonce que ça sera détruit et que je maudis tout ce qui constitue la force du Rwanda.

Je maudis tout parce que c’est à partir de la terre de mes ancêtres que le Rwanda est en train de s’équiper, soutenu par ceux que lui seul connaît.

Encore une fois de plus je dis : Communauté Internationale, aidez-nous à évacuer tous les Rwandais tutsis qu’on a débarqués sur tout notre territoire. Enlevez-les vite avant que l’irréparable n’advienne. Enlevez-les promptement!

Le dernier mot, alors, revient au Seigneur du ciel, à qui appartient la victoire.

Nous sommes prêts maintenant à pouvoir chanter et danser en l’honneur de l’Eternel Dieu.

JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO

Prophète de l’Eternel

Selon la prophétie qui le concerne Esaïe 18.1-3

 

 




LETTRE OUVERTE AU PEUPLE CONGOLAIS

Par le Prophète de l’Éternel, Joseph MUKUNGUBILA selon la prophétie le concernant Ésaïe 18 : 1-3.
 

Chers compatriotes,
Comme l’a déclaré le chef de l’Etat disant que tous nous puissions nous mobiliser pour défendre notre souveraineté, alors tout le peuple, nous devons nous mettre derrière cet appel.
Il ne faut pas dire une chose et faire son contraire. Le chef de l’Etat n’a plus besoin d’aller rencontrer l’agresseur . Et, l’agresseur, on ne peut que lui déclarer la guerre et ne pas négocier avec lui.
La population de Goma criait à haute voix que c’était tous des Tutsi Rwandais. Et le conseil de sécurité de l’ONU a pleinement raison de mettre tout à la charge du Rwanda, effectivement nous avons vu les images.
Si tous nous ne nous mobilisons pas, ces Rwandais ne nous laisserons jamais tranquilles. Et, j’ai été consolé par l’intervention du porte-parole du gouvernement Lambert Mende disant que négocier avec ces gens ce serait faire du mal au peuple congolais.Cette fois-ci je mets à l’épreuve mon Dieu, que personne ne puisse se comporter en traître. Tous nous devrons nous en tenir à ces mots. Que le chef de l’Etat maintienne ce qu’il a dit.
Comme ils disent que c’est Dieu qui les a envoyés pour marcher jusqu’à Kinshasa, alors je les mets devant le Dieu de ce pays. Car comment l’agresseur Rwandais pourrait-il venir en sauveur pour chasser le chef de l’Etat ?
Moi, je continue à dire que nous ne sommes pas faibles. Le Congolais va être injurié jusqu’à quel point?
Chers compatriotes, permettez que je vous rappelle que la situation est très grave, ce n’est pas en ce moment que celui qui se sent congolais puisse rire comme s’il se moquait de lui-même.
Je crois qu’on devrait cesser de s’enivrer et de danser afin de nous concentrer sur ce qui nous préoccupe maintenant : l’invasion.
Le peuple est endeuillé. J’ai vu à Goma des cadavres étendus et les femmes, les hommes et les enfants courir dans tous les sens, la plus part sans colis. Est-ce que cela pouvait nous permettre, à nous qui sommes responsables, de rire?

Comme l’a dit le premier ministre Matata Ponyo ; perdre la bataille ne signifie pas qu’on a perdu la guerre.
Je vous jure chers compatriotes, ces terres de nos ancêtres, ce sont des terres appartenant au créateur. Et, le temps de pouvoir nous humilier est terminé. Si ces terres appartiennent aux Rwandais qu’ils les prennent une fois pour toute. Et, nous devenons carrément colonie Rwandaise.
Si toute la communauté internationale pouvait se tracasser pour nous comme la France et la Belgique, on mettrait un terme à toutes ces tueries.

Mes chers compatriotes, vous les militaires prenez courage, défendez notre patrie, et nous tous qui ne portons pas l’uniforme mettons nous debout et agissons comme un seul homme pour défendre notre Patrie.

C’est Dieu qui a réparti la terre, en donnant à chaque peuple ce qui lui revient de droit et par conséquent ne laissons pas nos enfants sous esclavage rwandais. Nous devons nous défendre car si on n’agit pas maintenant l’histoire nous rattrapera.
Réfléchissez-y bien.

Raison pour laquelle il serait souhaitable pour nous et pour notre honneur d’enlever toutes les occasions de réjouissance, que ce soit la musique, que ce soit les danses. Il est vrai que les danses qui doivent rythmer notre vie, soient celles de combat comme au temps de nos ancêtres.

Non! Le sang des congolais a trop coulé. Plus de 6 millions!
Les frontières avec le Rwanda doivent être fermées. Ce serait aberrant de garder encore des relations avec le pays qui ne veut pas nous laisser tranquille à cause de nos matières premières. Il n’ ya qu’à suivre l’exemple de l’Ouganda qui a fermé ses frontières avec nous. Voilà!

Je vous l’avais dit, il faut que le Congo ait la paix afin que Dieu puisse pacifier le monde entier.
Comme j’arrive en pleurs à cause de la perte de mon père, si Dieu nous est favorable, nous saurons comment nous encourager beaucoup plus.

Que Yahwé nissi qui a dirigé les pas d’Israël comme premier chœur, daigne délivrer ce peuple congolais des mains de l’oppresseur afin d’accomplir tout ce qu’il avait arrêté dans son plan.

JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO
Prophète de l’Eternel selon la prophétie le concernant Ésaïe 18 : 1-3