Lettre ouverte du 21 septembre 2017

Une fois de plus, je m’adresse à la communauté internationale en prenant à témoin mes compatriotes congolais ainsi que les autres nations de toute la planète.

Malgré toutes les tueries de ce Rwandais Kanambe Hippolyte alias Joseph Kabila, la 72ème session de l’assemblée générale de l’ONU s’est tenue sans même faire allusion aux massacres des Congolais. Pourtant toutes les tueries dans le Congo de nos ancêtres ont constitué des centaines et des centaines de fosses communes découvertes et annoncées par les institutions internationales dont l’ONU. Nous avons dénoncé le cannibalisme de Kanambe alias Joseph Kabila et des tutsi rwandais qui sont parvenus à manger la chair des Congolais. Est-il possible, après tout ça, que l’ONU et ses différents partenaires siègent en assemblée générale sans même évoquer cela ? Ces institutions devraient prendre des mesures très sévères contre le cannibale Kanambe alias Joseph Kabila mais tout ce qu’elles ont trouvé comme résolution est d’annoncer le calendrier électoral et féliciter la CENI !

Les grands de ce monde vont-ils encore inventer d’autres lois pour protéger les humains sur cette planète ? Comment pourrions-nous nous sentir bien alors que Kanambe, qui tue les Congolais et mange la chair humaine, n’est ni arrêté ni puni ?! La loi pour de tels crimes a-t-elle changé ou c’est seulement Kanambe et les tutsi rwandais qui sont protégés donc non inquiétés par la loi ?! Kanambe Hippolyte pourra-t-il encore diriger les Congolais qu’il est en train de manger ? A l’heure actuelle, les Congolais meurent soit par les cartouches des Rwandais soit par la faim. Ce n’est pas la MONUSCO qui ignore cela.

Pour tous les peuples de la Terre, dès qu’il y a 2 ou 3 morts, on s’inquiète. Mais pour les Congolais, on s’est habitué à la mort. Dans ce contexte macabre, la communauté internationale peut-elle (logiquement) demander aux Congolais d’organiser des élections ? Peut-être faut-il que Dieu créateur, l’invisible, réponde à cette incompréhension ? Kanambe alias Joseph Kabila a occupé presque tout le territoire congolais avec ses frères tutsi en leur donnant la nationalité. Ils détiennent un très grand nombre de cartes d’électeurs. Quand vous, communauté internationale, demandez aux Congolais d’aller aux élections « libres et transparentes », nous nous demandons quelle est votre véritable intention ? Nous les Congolais, nous refusons ces élections-là ! Le peuple qui est meurtri, affaibli par la faim, qui est tué par les armes blanches et les cartouches de Kanambe, refuse ces élections alors que le sang continue de couler tous les jours sur son sol. Les élections peuvent-elles vraiment être acceptées dans un pays où le sang coule, dans un pays où Kanambe égorge au jour le jour alors même que le pays n’est pas en guerre ? Ne pas avoir pitié, qu’est-ce que cela veut dire ? Pourtant, c’est vous, communauté internationale, qui devriez avoir pitié. Je le demande encore, faut-il que l’Eternel Dieu, l’être invisible, intervienne pour parler ? Quel est donc ce pays où vous avez exigé les élections de cette façon alors que le sang coule ? Ou peut-être que vous réclamez les élections pour que les envahisseurs rwandais soient élus et dirigent le pays ? Celui qui est invisible pourrait faire entendre sa voix car ce que les Congolais subissent chaque jour par Kanambe est abominable. Pour les 400.000 morts du Rwanda (qu’on a augmenté faussement à 800.000) toute la planète a été en alerte. Au Congo, on compte beaucoup plus mais on s’y est habitué. Qu’il y ait des richesses ou pas dans notre sol, nous sommes des êtres humains et nous avons droit à la vie.

Nous vous avons demandé à plusieurs reprises d’intervenir pour stopper le carnage de Kanambe sous le commandement des Rwandais mais vous, communauté internationale, avez fait la sourde oreille. Aujourd’hui les Congolais espéraient voir une décision forte à partir de New York mais vous avez seulement demandé la tenue d’élections dans un pays où il n’y a que des cadavres et où l’occupant rwandais continue de tuer. Et c’est encore très troublant parce que la communauté internationale a été créée pour qu’il n’y ait plus occupation. Mais il semble que pour les Congolais, cette occupation est acceptable. Non seulement les Rwandais occupent leur territoire mais en plus ils les mangent et tout cela est normal.
Les Congolais sont dispersés partout dans le monde et ceux qui sont restés sur la terre de leurs ancêtres sont en train d’être exterminés par Kanambe au jour le jour. Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu, en tant que conducteur du peuple congolais, le rapport selon lequel Kanambe ayant séjourné 48h à Kalemie a pu transmettre le message aux Pygmées de poursuivre leurs troubles. C’est ainsi qu’ils ont incendié un village nommé Keshola situé dans la chefferie de Kabamba. Ce dernier a même fui à cause des troubles provoqués par les Pygmées. Avec cela, moi Mukungubila et tous mes compatriotes congolais allons-nous continuer à baisser la tête pour que vous veniez nous dire d’accepter “ce Kanambe comme votre chef car vous méritez tout ce qu’il est en train de vous faire” ?
Est-ce donc ce que méritent les Congolais : être égorgés, mourir de faim et être chassés de leurs propres terres ? C’est donc cela la charte de l’ONU ?

Les Congolais n’attendent que la mort, c’est tout ce qu’ils ont comme mérite après que l’Eternel Dieu les a créés. Ne voyez-vous pas que le mot “élection” devient à présent une souillure ? Allez-vous imposer des élections d’une manière qui n’est pas propre ? Il n’y a même pas de résolution pour dire à Kanambe d’évacuer tous ses frères rwandais qu’il a fait rentrer dans le pays ? C’est la façon la plus efficace pour des élections transparentes et véritable : demander à Kanambe Hippolyte de partir et d’évacuer ses frères rwandais qu’il a mis dans tout le pays. La seule solution acceptable est de rendre le pouvoir aux Congolais qui après une transition consensuelle sans Kanambe et tout son système, seront en mesure d’organiser des élections réellement libres et transparentes qui seront en leur faveur. Voir que les institutions internationales refusent cela est troublant.

Voulez-vous que cette grande institution qu’est l’ONU soit associée aux fosses communes et au cannibalisme de Kanambe ? Que le conseil de sécurité de l’ONU puisse rapidement procéder à l’arrestation de Kanambe alias Joseph Kabila pour mettre fin à toutes spéculations. A mon humble avis, la France qui a engendré cette démocratie au-travers beaucoup de souffrances dans sa vaillance, ne doit pas permettre à ce qu’elle se volatilise à cause des intérêts des uns et des autres car cela constitue sa grande fierté au-travers les âges. C’est par la démocratie qu’on a pu ressortir cette liberté. Cette dernière ne peut être réelle qu’en respectant les droits humains. Autrement cela nous mène tout droit à la barbarie. Le monde, comme je l’avais déjà dit, risquerait ainsi de ne plus être gérable.

Il y a 48 heures de cela, les miens, incarcérés injustement depuis presque 4 ans, sont passés devant le tribunal. Quelle autorité a un cannibale pour juger le peuple ? C’est lui qui doit juger le peuple ou c’est le peuple qui devrait plutôt le juger ? Les miens méritent-ils de rester encore prisonniers entre les mains du cannibale ? Communauté internationale, recevez toutes ces paroles que je vous adresse avec amertume afin de mettre fin à ce désordre en RDC. Le seul moyen d’y parvenir est d’arrêter Kanambe et de l’évacuer.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Le peuple meurtri de la RDC, le peuple congolais, attend de la communauté internationale l’arrestation de M. Kanambe Hyppolite alias Joseph Kabila, le cannibale.

Lettre ouverte du 16 septembre 2017

Je suis très choqué par cette nouvelle que je viens d’apprendre. Selon Afrikarabia, la France projette de demander aux Congolais de participer à un nouveau dialogue avec le pouvoir de Kinshasa. Ce n’est pas la France qui ignore tout le mal que Kanambe alias Joseph Kabila fait aux Congolais. Les autorités françaises n’ignorent pas non plus que les Congolais sont victimes du cannibalisme des Rwandais au Congo. Vers où allons-nous donc quand la France veut que les Congolais aillent au dialogue avec leurs bourreaux ? Ce monde est donc en train d’évoluer vers le mal au lieu de progresser vers le bien. Hier les fosses communes traumatisaient la communauté internationale mais aujourd’hui cela ne la perturbe plus.

J’en arrive même à me demander si les ONG des droits de l’homme sont encore nécessaires dans ce monde de violence; elles semblent être là pour distraire. Avec Kanambe alias Joseph Kabila, on se demande si toutes ces organisations des droits de l’homme ont une réelle utilité ou si elles doivent disparaître. Les soldats rwandais de Kagame, dont fait partie Kanambe, sont en train de souiller la planète avec notre propre argent, celui des Congolais, au point de faire disparaître toute sagesse et toute intelligence des hommes.

Entendre les journalistes dire que Kanambe ne devrait pas s’opposer à l’idée d’un nouveau dialogue est choquant pour les Congolais comme si l’avis de ce génocidaire comptait encore. Le peuple congolais n’est donc plus souverain ? C’est Kanambe qui est souverain malgré la chair des Congolais qu’il est en train de manger ?! Kanambe aurait déjà dû être arrêté depuis longtemps mais voilà qu’on le considère encore comme le chef de ce pays, la RDC, c’est tout simplement scandaleux et inadmissible ! Hier vous lui reprochiez de réclamer un 3ème mandat mais aujourd’hui vous cherchez le moyen de le soutenir pour qu’il accède à un 3ème mandat bien qu’il soit un occupant rwandais et le territoire congolais en est rempli, à tous les niveaux.

Comment la France peut-elle avoir l’idée de prolonger le règne de Kanambe le Rwandais ou même chercher à lui accorder de se maintenir au pouvoir ? N’est-ce pas la France qui avait sauvé l’honneur à l’époque en chassant Jean-Bedel Bokassa lui-même accusé de cannibalisme ? Aujourd’hui Kanambe a fait bien pire ; tout ce que la communauté internationale a interdit, il l’a fait. Comment la France ne peut-elle pas avoir pitié du peuple congolais, elle qui a également eu à ressentir cette souffrance, celle de l’humiliation lui causée par l’Allemagne ? La France, en premier lieu, a l’obligation d’aider le Congo car elle a vécu une situation similaire à la nôtre, celle de l’occupation. Elle avait par la suite châtié tous les traîtres. Comment la France pourrait-elle oublier son grand rôle, elle le principal acteur, enseignant de la démocratie ? Si la France oublie, ce sera la catastrophe.
Hier la France avait besoin des Africains, des tirailleurs sénégalais et des Congolais, auxquels elle avait lancé un appel pour demander secours. Aujourd’hui la France va-t-elle enjamber les morts congolais et oublier la mémoire de tous les Français qui étaient tombés sous l’occupation allemande ? De tous les peuples sur la Terre, je trouve que c’est la France vers qui nous devons demander secours en premier lieu car la France avait senti cette souffrance et cette humiliation. La France devrait prendre Mukungubila le plus vite possible et défendre le Congo très valablement auprès des Nations unies. Ce n’est pas la France qui va oublier qu’elle n’a pas eu sa liberté par de la négociation avec l’occupant. Aucun autre pays ne peut devancer la France pour défendre la RDC. Nous sommes des humains, ne pensez pas le contraire à cause de notre naïveté. Aidez-nous s’il vous plait, que la France nous aide. Que la France ne permette pas que ce dont elle a souffert arrive à la RDC.
Ce nouveau schéma qu’attendent les Congolais c’est le gouvernement de transition après le départ de Kanambe, et non des accords ou des négociations. Plusieurs parlementaires belges sont en train de se lever pour dénoncer le soutien qu’apporte leur gouvernement à l’occupation rwandaise. Quant à Kanambe, il ne devrait faire partie d’aucun nouveau schéma si ce n’est celui de son arrestation.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




De l’horreur vécue en RDC

Lettre ouverte du 21 août 2017

Je m’adresse à la communauté internationale étant à bout de souffle. J’ai crié à maintes reprises sans que mon cri n’ait gain de cause. Et aujourd’hui, au moment même où je m’adresse à vous, les militaires rwandais tutsi et Kanambe sont en train de manger les Congolais comme du bétail ! J’en arrive maintenant à comprendre qu’il est inutile d’espérer que le monde puisse aussi respecter la loi.

Dans la nuit du 19 au 20 juillet 2017, un de mes disciples est arrêté dans le secteur de Kalemie ainsi que 17 autres Congolais. Ils seront transportés nus, et cela, sans rien comprendre. Après avoir longtemps roulé, ils arriveront dans un camp secret. Ils comprendront qu’il s’agit d’un camp improvisé par Kanambe et ses frères tutsi, c’est un camp qui sert d’accueil aux troupes que Kanambe fait venir du Rwanda. Ces 17 hommes congolais vont être fouettés et torturés. Quand viendra le tour de mon disciple dont je préfère taire l’identité, un commandant tutsi va lui demander pourquoi ses yeux étaient étranges. Mon disciple ne sachant pas à quoi le militaire faisait allusion, lui dira que c’est à cause de la fatigue. En effet, il était 2h du matin. Mais le commandant va insister sur ses yeux étranges, allant jusqu’à lui demander de qui il est fils. Mon disciple répondra qu’il est fils de Joseph Mukungubila. Le commandant va frissonner et demander “qui a arrêté l’enfant du lion !?”.

C’est ainsi que pris de panique, ces militaires décideront de reconduire mon disciple entre 3h et 4h du matin vers la ville de Kalemie en lui demandant expressément de rassurer ses parents. Ce camp secret se situe dans une zone aux alentours de Kalemie, sur la route en direction de Nyunzu, en dépassant Kachelewa, puis en se dirigeant vers le village de Mushabaa. De Mushabaa, en quittant la route de Nyunzu, ensuite à 30 km, on arrive au village de cultivateurs appelé Gimbwe. C’est là que Kaname a improvisé un camp secret pour massacrer les Congolais. Tous les Congolais qui y vivaient ont été chassés pour y mettre des rwandais tutsi.

Pendant que je réfléchissais à cette situation qui m’avait été rapportée par mon enfant qu’on avait enlevé et que je pensais à la raison pour laquelle il avait été relâché, un autre témoignage m’est parvenu. Cette fois-ci venant d’un enfant qui n’est pas mon disciple, étant de confession musulmane.

Ce jeune garçon, après avoir terminé ses études, a été embauché dans une entreprise située à proximité de l’aéroport de Lubumbashi. Lui et ses amis seront enlevés par des connaissances proches de Kanambe. Cet enlèvement a lieu alors qu’ils devaient être accompagnés pour aller travailler, le véhicule qui les transportait va prendre un chemin différent de celui menant à leur lieu de travail. Les passagers vont ensuite être ligotés et cagoulés afin de ne pas reconnaître le chemin utilisé pour arriver à l’endroit qui s’avérera être un camp secret composé uniquement de tentes. Arrivés dans ce camp, les cagoules seront retirées et c’est l’horreur qui va être constatée : de la viande humaine de Congolais attachée et consommée dans ce camp de l’horreur. Ils vont même y retrouver certaines personnes vivantes qui étaient jusque-là portées disparues qu’on y faisait travailler. Ils vont reconnaître un de leur ami vivant qui avait été même pleuré par sa famille. Les jeunes gens y sont gardés vivants pour travailler et les plus âgés sont tués pour être consommés comme de la viande humaine. Les jeunes gens vont même y être forcés de consommer de la chair humaine de leur compatriote pendant la semaine où ils seront retenus. Ce jeune homme et ses amis parviendront à s’enfuir lorsque des abeilles attaqueront ce camp secret. On comprendra ensuite que cette attaque était liée au père du jeune homme qui avait fait de nombreuses prières de musulmans pour retrouver son fils. Tous les tutsi de ce camp vont fuir lors de cette attaque d’abeilles. Le jeune homme et ses amis réussiront à rentrer chez eux grâce à des hommes en camionnette qui passaient à proximité de la zone en transportant du charbon de bois. Puis ils réaliseront qu’ils étaient arrivés dans la zone de Kolwezi. C’est en rentrant chez lui que ce jeune homme fera le récit de cette horreur à ses parents. En ce moment même il est traité à cause de son état psychologique et du fait qu’il ait été forcé à manger cette chair humaine pendant toute cette semaine de captivité.

C’est suite à ces récits d’horreurs, que je comprendrais où l’on avait amené mon disciple il y a exactement un mois et comment les gens disparaissent dans plusieurs régions de la RDC, notamment à Lubumbashi et à Kinshasa ainsi qu’à Kalemie.

Je demande à l’ONU et à toutes les instances internationales d’intervenir urgemment pour mettre un terme à cette situation d’horreur car moi-même je n’ai plus envie de rester ici sans rien faire, en Afrique du Sud, pendant que Kanambe et ses frères tutsi sont en train de manger mes compatriotes hommes et femmes comme du bétail. Que l’ONU vienne me prendre afin que nous descendions dans cette province de Kalemie dont je suis originaire, je suis sûr que nous y retrouverons des traces de ce sang. Puis nous irons également dans ces provinces du Tanganyika et du Katanga en général car cette situation est intolérable !

Vers où allons-nous avec ce genre de pratique ? Les Congolais méritent-t-ils une telle horreur ? Comment peut-on accepter que cet homme Kanambe demeure au pouvoir par de telles horreurs, d’autant plus qu’il n’est plus légitime ? En d’autres termes, vous chefs d’état africains, qui souteniez Kanambe et qui continuez à le soutenir aujourd’hui, sachez que les Congolais ne sont pas votre nourriture, vous êtes allés trop loin. C’est terminé pour vous, nous n’allons pas accepter passivement que vous nous mettiez dans vos assiettes.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




16 août 1999 – 16 août 2017, 18 ans après la libération de prison

Lettre ouverte du 16 août 2017

En cette date mémorable du 16 août, moi Mukungubila, en tant qu’instrument libérateur entre les mains de l’Eternel Dieu, je me remémore le parcours difficile que je mène par amour de la patrie. Je trouve aujourd’hui l’occasion de conscientiser tous les compatriotes sans exception aucune quel que soit le camp politique auquel vous appartenez. Rappelez-vous le discours que j’avais prononcé après que Kanambe Hippolyte et ses alliés m’aient assassiné sauvagement en cette date sombre du 30 décembre 2013 dans ma résidence du Golf. C’est comme si je m’étais retrouvé seul dans une jungle, sans le secours d’aucune main humaine. C’est comme si mon pays était en guerre alors que c’était dans une période de paix. Serait-il vraiment nécessaire de rappeler à tous les Congolais, qu’ils soient leaders politiques ou simples acteurs politiques, que le tribut, que moi Mukungubila ai payé, est très lourd. Comme si ce n’était pas assez de nous avoir assassinés avec cruauté, Kanambe et ses collaborateurs m’avaient traité d’assaillant, de terroriste, d’illuminé et j’en passe. Ils avaient voulu faire de moi un assassin alors que j’étais victime et que je n’avais pas quitté ma résidence. Notez en passant qu’il était venu avec les Rwandais qu’il a infiltrés parmi les Congolais, avec des armes de guerre. Comme preuve, ce témoignage donné par cette sœur du Canada, suffit à vous faire comprendre la cruauté avec laquelle, ce Rwandais Kanambe Hippolyte, a voulu éliminer Mukungubila pour ne plus avoir quelqu’un qui puisse le déranger dans le pays du Congo qu’il a envahi.

Je trouve par-là, l’occasion en cette date mémorable, de vous demander à vous mes chers compatriotes de ne point embrouiller aujourd’hui le peuple congolais avec toutes les tentatives que vous voudriez encore faire, je rappelle le dernier conclave. Point n’est besoin de faire ce que vous voudriez faire. Dieu créateur, propriétaire du Congo, cette chère terre de nos ancêtres, avait, dans sa prescience, préparé ce peuple pour être comme un deuxième chœur (une deuxième chorale), raison pour laquelle la carte du Congo est apparue à Capernaüm. C’est Dieu qui s’est ainsi exprimé. Raison pour laquelle vous remarquerez que lorsque la haute cour de l’Afrique du Sud m’a octroyé l’asile, c’est Israël qui a été parmi les premiers à l’annoncer en parlant de ce pasteur congolais.

J’avais mis en garde Kanambe de venir nous défier en Afrique du Sud mais il avait cassé le tabou. Il avait fui le Congo. Chers compatriotes, tenez ces paroles pour vraies. Depuis ce jour où Kanambe est sorti du pays, cet envahisseur a été vomi par les terres de nos ancêtres. Dieu s’est rappelé tout le sang versé des Congolais qu’il a continué à répandre sans aucune compassion, comme si c’était le sang des poules ou des canards.

Point n’est besoin de rappeler la vie de ce sanguinaire à partir de la Tanzanie avant d’être recueilli par son oncle Kabarebe afin d’essayer de s’en sortir en travaillant dans les transports. Par cette occasion, il fera de lui un homme du complot que vous connaissez. C’est ainsi qu’il va être recyclé pour le renseignement. On imposera ensuite à mon cousin Laurent-Désiré Kabila de le responsabiliser en tant que tel et de l’accepter comme étant son fils. C’est à cause de cette planification que le Congo va perdre beaucoup de ses cadres et notamment les officiers de haut rang (les généraux) à Kabalo. Kigali avait planifié cela dans le but d’éliminer tous les cadres et intellectuels congolais. Et comment ? Il fallait que l’œil du serpent (Kanambe) regarde pour voir quels étaient les cadres sur lesquels reposerait l’espoir du peuple congolais. Kanambe les sélectionnait et il donnait les noms à Kigali. Kigali sortait les listes de noms et Kanambe les récupérait en tant que responsable des renseignements dans le gouvernement de Mzee. Puis il disait voilà les traitres congolais qui collaborent avec le Rwanda. C’est ainsi que Kanambe eut à commencer à éliminer tous les cadres congolais. Dès que ton nom était sur le papier de Kanambe Hippolyte que vous appelez Joseph Kabila, directement Mzee était en courroux sans même vérifier, et tu étais passible de mort. Kanambe nous a fait du mal en supprimant ainsi des cadres qui n’avaient jamais trahi le pays. C’est ainsi que l’on a beaucoup perdu. Cela est connu des militaires. C’est sur la même stratégie que le nom de Mukungubila avait été placé sur la liste des personnes à supprimer. C’est ainsi que Mukungubila fût fiché comme chef des rebelles, c’est-à-dire celui qui facilite la tâche aux Rwandais. Mukungubila fût arrêté à l’intérieur du pays le 7 mars 1999.

Laurent-Désiré Kabila ne connaissait pas les réels objectifs des Rwandais c’est ainsi qu’il avait consenti à accepter Kanambe Hippolyte comme son fils alors que c’était un complot au travers lequel ils allaient l’éliminer. Ce serpent avait projeté d’éliminer Mukungubila à Manono en l’accusant faussement. Comme papa Jeannot Bemba Saolona avait été nommé ministre de l’économie, il avait fait pression sur Laurent-Désiré Kabila connaissant les révélations autour de l’homme mystère Mukungubila sur le pays le Congo. Il va lui dire que Mukungubila est son frère et qu’il fallait le libérer. C’est ainsi que Laurent-Désiré Kabila avait été obligé de libérer son frère Mukungubila. Mukungubila fût libéré le 16 août 1999 alors qu’il venait d’avoir un garçon du nom de Joseph, né le 15 juillet dans une clinique proche de la prison. L’Eternel Dieu dira : “tu es Joseph arrêté sur de fausses accusations mais ils ne te tueront pas. Je te protège. C’est ça ton nom”.

Par la suite, Mzee comprendra qu’il avait été dupé car ces listes qui venaient de Kigali, par l’intermédiaire de Kanambe, servaient non pas à éliminer les rebelles mais plutôt à éliminer les cadres congolais dont le pays avait besoin.

En cette belle occasion de la commémoration de la libération de l’homme de Dieu Mukungubila, en cette date du 16 août, je demande à l’Eternel Dieu, en rappelant comment il a sorti l’homme de ces chaînes, de briser aussi les chaînes avec lesquelles on a enchainé notre peuple. Que ces chaînes se désintègrent. Que l’Eternel Dieu puisse accorder au peuple cette indépendance dont j’avais dit qu’on en sentait déjà l’odeur. Effectivement, l’Eternel Dieu a réaffirmé son serment sur la libération du peuple.

Raison pour laquelle, j’ai demandé à tous les compatriotes d’accepter d’être derrière l’homme Mukungubila parce que cet étranger est entré dans la profondeur des fétiches et de la magie. C’est avec cela qu’il a essayé de mater le peuple congolais. Vous-mêmes, leaders politiques, êtes témoins de cela. Malgré toutes vos manoeuvres pour aider le peuple, vous avez été impuissants. Car pour un simple individu n’ayant pas la puissance qui émane de cette divinité qui est à la base de la création, il n’était pas possible de libérer le peuple. Au moment où j’écris ces lignes, Dieu a mis Kanambe KO et je vous rassure à présent que Kanambe est parti. Vous allez incessamment vivre la concrétisation de ce que je dis. Je demande ainsi à tous les compatriotes de ne pas embrouiller le combat que l’Eternel Dieu lui-même est en train de mener pour enfin libérer le peuple et lui permettre de goûter à la joie et au bonheur.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Dieu créateur a juré qu’il ne permettra plus à ces traîtres congolais de faire souffrir son peuple

Lettre ouverte du 14 juillet 2017

Je livre ce message au peuple congolais pour l’orienter et ainsi ne pas le laisser s’embrouiller par cet état d’ébriété dans lequel se retrouvent certains de nos compatriotes. J’aimerais tout d’abord remercier la sœur Georgine Samba pour son message délivré concernant David qui fait échos à mes paroles. Que Dieu lui accorde pleinement sa grâce et des bénédictions.

Mais que veulent tous ces traîtres congolais ?! Le bilan du nombre de morts au Kasaï ne cesse de s’alourdir avec cette nouvelle que je viens d’apprendre de l’un de nos magistrats faisant état de 38 nouvelles fosses communes découvertes au Kasaï. Avec un tel génocide, on trouve encore des Congolais qui font des déclarations affligeantes comme celles de ce soi-disant pasteur qui selon une révélation qu’il aurait reçue, affirme que Kanambe alias Joseph Kabila doit encore se maintenir au pouvoir. Ou encore cette méchante femme que je croyais être Luba, peuple que Kanambe est en train de décimer, qui va dire que cet imposteur, selon elle, doit encore se maintenir au pouvoir !

Vous qui dites être Congolais, comment avez-vous l’audace de dire que vous accordez encore du temps à ce Rwandais Kanambe alias Joseph Kabila ? Vous auriez dû prêter attention aux paroles de l’Éternel disant : « Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : Je veux mettre un chef, un roi sur moi, comme toutes les nations qui m’entourent, tu mettras sur toi un chef, un roi que choisira l’Eternel, ton Dieu, tu prendras un chef, un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère ». Et surtout n’oubliez pas que Jeanette, la soeur de Kanambe alias Joseph Kabila nous a confirmé qu’ils étaient des tutsi rwandais et que c’est eux qui devraient continuer de présider à la tête du pays.
Pour être clair, laissez-moi vous rappeler les paroles que la bouche autorisée de l’Eternel Dieu avait déclarées : « quiconque va s’allier à ce génocidaire rwandais Kanambe, qui vient d’exterminer le peuple congolais dans plusieurs provinces, sera maudit ».

Sachez que le Dieu créateur a juré qu’il ne va plus permettre à ces traîtres congolais de faire souffrir son peuple. Il ne le permettra pas, ainsi dit le Seigneur ! Ainsi il est révoltant aujourd’hui de voir les Kimbanguistes qui, à partir de leur siège, sont en train de détruire les prophéties données par Kimbangu en les offrant à cet étranger génocidaire. Le font-ils vraiment au nom de Kimbangu ? Quelle malédiction ! Ecoutez ce que Dieu a dit dans sa parole : « Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurais point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort ». Que l’Eternel Dieu s’occupe de tous ceux qui en son nom disent des choses contraires à sa parole. Je le dis et je le répète, que ces gens puissent expérimenter la malédiction prononcée par l’Éternel au milieu de son peuple. Si l’Eternel Dieu ne m’a pas envoyé, moi Mukungubila, pour conduire ce peuple, ils pourront y échapper. Autrement, si c’est bien l’Eternel Dieu qui m’a envoyé comme conducteur de ce peuple, ils vont expérimenter dès à présent cette malédiction, qu’ils soient hommes ou femmes.

Kanambe va même jusqu’à ternir notre histoire en nous offrant des héros parmi les musiciens, éclipsant ainsi les véritables héros de notre histoire comme Lumumba; tout simplement parce que Kanambe est rwandais et ces musiciens ont fidèlement servi les intérêts du Rwanda. Certains de ces musiciens vont même jusqu’à dire qu’ils n’ont rien contre le Rwanda, qu’ils sont simplement artistes et chantent. L’un d’entre eux vient d’être propulsé par ce génocidaire rwandais pour aller défier les Congolais en France. C’est scandaleux !

La carte de notre beau pays le Congo a été découverte à Capernaüm en Israël mais au lieu de faire état de cette merveille révélée par le Créateur, Kanambe a éclipsé la chose comme s’il aurait préféré que ce soit la carte du Rwanda qui apparaisse. Ce pays désertique, aux mille collines qui était regardé comme un village dans le désert, a pillé le Congo pour se construire avec le sang des Congolais. C’est avec raison que les parlementaires européens ne sont plus tranquilles, se demandant si l’on a réellement accordé l’indépendance au Congo. La communauté internationale va-t-elle rester sans intervenir, afin que ce peuple continue à souffrir à cause des richesses enfouies par Dieu dans son sous-sol ?! Ce pouvoir d’occupation a corrompu ici et là les parlementaires congolais. C’est incroyable le décalage qui existe entre la population qui comme moi est en pleurs et ces opposants qui ne savent même pas ce qui se passe dans leur propre pays. Point n’est besoin de dire que moi Mukungubila je dénonce cela.

Fort heureusement, l’Eternel Dieu a choisi son instrument libérateur du milieu de ce peuple congolais qui est pleinement ce peuple de Dieu comme je l’avais déclaré avec Esaïe 18. Cette autre nation qui va produire les fruits, cette nation dont il est question en Matthieu 21, c’est la nation congolaise. Nous sommes un peuple vaillant et redoutable selon Esaïe 18 alors soyez debout ! Ce n’est plus le temps de féliciter le génocidaire car Dieu a dit que son pouvoir est terminé ! Les Rwandais avaient voulu se faire passer pour des Israélites. J’avais d’ailleurs alerté, dans ma lettre ouverte d’octobre 1996, le peuple congolais du danger venant de ceux qui nourrissaient de telles ambitions. Depuis la fin des années 90, le Rwanda a eu à mentir pour piller le Congo mais il faut louer l’Eternel de nous avoir gardé, ne pas être distrait et se remplir de vaillance pour mettre fin à cette humiliation imposée par le Rwanda avec l’aide de certaines puissances.

Il n’y a que les méchants congolais qui continuent à servir cette occupation à cause des miettes qu’ils reçoivent pensant que cela va encore durer, alors qu’ils devraient plutôt se sentir honteux. Cet imposteur massacre vos frères et vos sœurs ! Les Congolais ont droit à la vie et il est du devoir de la communauté internationale de nous protéger et juger ces envahisseurs rwandais et leurs alliés tutsi qui nous entourent. Que la communauté internationale nous aide enfin à mettre en place un gouvernement de transition car il n’y a plus de pouvoir à Kinshasa. Kanambe alias Joseph Kabila est en train de faire du banditisme avec tout son entourage, il ne gère pas le peuple. En laissant le temps continuer de s’écouler avec lui au pouvoir, les Congolais sont massacrés et c’est ainsi que nous avons 38 fosses communes supplémentaires selon l’ONU. Plus on le laisse au pouvoir plus les Congolais sont massacrés. Intervenez s’il vous plaît.

Ceux qui parlent des élections le font comme pour se moquer de nous. Vous voyez très bien comment Kanambe massacre le peuple mais vous continuez de nous dire qu’il doit organiser les élections. Ne continuez pas ainsi à nous faire souffrir en parlant des élections. Est-ce une mauvaise blague ou un manque de compassion ? Quel est ce peuple qui pourrait accepter d’être égorgé ainsi comme les Congolais le sont ? Depuis que le monde a été créé, quel est ce peuple qui a connu pareil génocide ? Nous voyons des sentences tomber sur les autres chefs d’état dont les crimes ne sont même pas comparables à ceux de Kanambe. Ce qu’il vient de faire au Congo est une horreur jamais vécue et à plus forte raison au 21ème siècle. Il mérite d’être arrêté, d’être pendu à la face du monde. Mais quand on prend des sanctions contre lui et ses collaborateurs concernant leurs avoirs, cela se répercute sur le peuple. Il faudrait donc carrément les arrêter ou mettre un terme à ce banditisme. Pour moins que cela, le conseil de sécurité avait demandé que l’on chasse l’ancien président gambien. Peut-on encore se permettre ainsi d’accorder ne serait-ce qu’une semaine à ce criminel Kanambe ?

Pour terminer, mes chers compatriotes, ne soyez plus distraits ni embrouillés par les soubresauts de la fin de ce pouvoir d’occupation. Très très bientôt, c’est l’odeur de la véritable indépendance octroyée que vous allez respirer.

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO
Prophète de l’Eternel




Lettre ouverte du 27 juin 2017

Dans quel siècle est-ce que je me retrouve aujourd’hui moi Mukungubila ?

Puis-je demander à l’Eternel Dieu, qui a fait de moi son instrument libérateur, si c’était une erreur d’être né Congolais ? Pourquoi le peuple et notamment les Luba, tribu à laquelle j’appartiens, sont en train d’être décimés ? Que ce soit ceux du Kasaï ou ceux du Katanga, ils sont en train d’être décimés. C’est une tribu à laquelle je suis très fier d’appartenir et qui constitue le peuple congolais.

C’est avec les larmes aux yeux que je lance un cri de détresse en espérant que ce cri soit entendu aujourd’hui par la communauté internationale. Point n’est besoin de rappeler à la communauté internationale la raison d’être de cette plus haute institution internationale, l’ONU. Alias Joseph Kabila est en train de décimer terriblement ce peuple congolais. Le choc que nous vivons, mes compatriotes et moi, c’est d’entendre certaines déclarations. A l’époque de l’administration Obama j’avais entendu son secrétaire d’état qui venait de féliciter ce génocidaire pour avoir bien « exercé la démocratie ». Les Congolais s’en étaient inclinés en pleurant parce que le ciel s’obscurcissait pour eux et parce qu’il n’y avait personne qui pouvait intervenir comme défenseur. Tout le monde était éberlué d’entendre cette phrase du secrétaire d’état américain au moment où le Rwanda continuait à massacrer les fils et les filles martyrs du Congo.

Aujourd’hui on entend des éloges venant de M. Zuma à l’égard du génocidaire alias Kabila le félicitant d’avoir stabilisé le Congo au moment où il est en train d’exterminer cruellement les miens au Kasaï ! Le Rwanda est soutenu dans ce génocide et dans tous ces massacres.
On a totalisé 52 fosses communes rien que pour le Kasaï c’est-à-dire rien que chez les Luba. Chers compatriotes, je suis en train d’écrire cette lettre avec des larmes. Dieu sait que je suis troublé comme l’a chanté mon bien aimé frère Mukenge Matthieu qui est Luba comme moi : « Il est quelle heure à l’horloge de l’Eternel ?». Combien de membres de nos familles cet homme, ce sanguinaire a-t-il massacrés ? Nous sommes encore en train de les pleurer jusqu’au jour d’aujourd’hui. La déclaration qui nous vient de Zuma disant que ce sanguinaire “exerce bien la démocratie, et a stabilisé le pays”, est choquante !
Au moment où je vous écris, le dollar qu’on changeait avant à 1200 franc congolais est passé à 1500 franc congolais et ça continue de monter. Dieu créateur, cette question je la pose au nom de tous nos compatriotes congolais martyrs : est-ce mauvais d’être né congolais parce que tu as enfoui dans nos terres toutes les richesses qui se retrouvent partout ailleurs sur cette planète ? Est-ce là le péché que nous avons commis ?!

La presse internationale dont RFI est en train de se demander ce qui se passe, rapportant que les autorités sud-africaines qui ont reçu Kanambe, n’ont pas dit un mot sur les violences au Kasaï, tandis que la presse sud-africaine a posé la question à lui-même Kanambe avant sa réunion avec M. Zuma en lui demandant pourquoi il est en train de massacrer la population au Kasaï. La réponse de ce sanguinaire rwandais a été : “je n’ai rien à vous répondre, je vais parler avec votre président”. C’est donc la réponse d’un homme au sommet de l’état congolais, l’ami de Zuma. Que le monde nous regarde et réponde à cela ! Voilà celui qui a été placé à la tête de l’état congolais, voilà l’ami de M.Zuma, celui dont Zuma fait l’éloge. Il continue à massacrer et à faire sa sale besogne mais la seule réaction de Zuma est de le féliciter d’avoir stabilisé le Congo et amélioré la sécurité. Est-ce que ce Kanambe devait être reçu par ce peuple frère et ami que mon pays le Zaïre à l’époque avait pu grandement soutenir plus qu’aucun autre pays africain ? Selon les propos du journaliste Christophe Rigaud (révélation), Zuma est “intéressé par l’électricité du barrage d’Inga 3” qui se trouve au Congo. Ainsi l’on comprend mieux les déclarations de Zuma à l’égard d’alias Kabila. Kanambe le Rwandais a vendu presque toutes les usines du Congo ainsi il pense à tort qu’il pourra faire de même avec nos barrages.

Malgré toute l’humiliation infligée à ce Congo, moi Mukungubila et mes compatriotes constituons toujours ce Congo. Ce n’est pas un Rwandais comme ce génocidaire qui représentera le Congo. Sa seule fierté est de commettre les massacres qu’il a voulus mais il ne représentera jamais le Congo et nous lui ferons amèrement payer cela ainsi qu’à tous ses frères, je le jure devant cet ange qui m’était apparu. Dieu créateur a dit que c’en est assez !

Communauté internationale nous vous demandons à présent de ne pas rester passive. Nous vous avions demandé de chasser ce génocidaire qui vient à nouveau de décimer la population.
A vous mes compatriotes, je vous dis ceci : notre traversée du fleuve a été très dure, considérez que ce fleuve peut être comparé à la mer rouge. Moi, en tant qu’instrument libérateur, comprenez que Dieu a tenu compte de tout ce sang versé et je vous assure que nous sommes presque arrivés à la rive de l’autre côté. Ce n’est plus le temps pour que les humains fassent des éloges à ce génocidaire rwandais.

Le Congo comme j’en avais parlé, reste non seulement la plaque tournante à partir de laquelle Dieu créateur doit parler mais également le siège de la paix. Je crois que les esprits des ténèbres ne seront pas là pour contester cela mais ils doivent comprendre à présent que c’est terminé pour eux car Dieu créateur a décidé de renverser toutes ces tables. Mes chers compatriotes vous pleurez jusqu’au moment où l’Eternel Dieu lui-même va essuyer vos larmes par sa main. C’est le temps pendant lequel je suis en train de vous parler. Il ne manque pas de gens de bonne volonté qui soient en colère contre ce génocidaire, nous citons ici la nouvelle administration américaine, nous citons également le nouveau siège de l’ONU qui peut être ne comprenaient pas toute la teneur de mon message mais aujourd’hui ils sont touchés (l’ONU a eu à me répondre deux fois pour la même question) parce que le sanguinaire leur a montré toutes ses couleurs en allant jusqu’à massacrer la délégation en mission. C’est cela sa véritable couleur, c’est ce qu’il a fait des années durant. Kanambe est allé deux fois au Kasaï pour essayer d’effacer ses traces.
Il distribue massivement de l’argent pour effacer les traces de tous ses massacres au Kasaï. Je vous le dis, Kanambe n’ira plus loin, ainsi dit le Seigneur ! Je répète, que tout homme qui s’allie à ce génocidaire soit maudit parce que l’Eternel a juré de restaurer le Congo et c’est par ce serment que j’ai dit que personne ne pourra être capable de s’opposer au plan de Dieu sur cette question concernant la situation au Congo. Personne non plus ne pourra prétendre avoir les capacités de gérer ce Congo si l’Eternel Dieu ne l’y a pas destiné ! C’est l’Eternel Dieu qui va diriger le Congo pour pacifier le monde entier. C’est à partir de la libération, cette libération du Congo, que le monde entier va avoir la grâce d’être pacifié. J’avais déjà mis en garde tous ceux qui vivent sur cette planète, afin qu’ils aident le Congo. Car si vous allumez le feu au Congo, attendez-vous à ce que toute la planète soit ravagée par le feu. Par contre, si vous accordez la paix au Congo, c’est toute la planète qui connaîtra la paix.

J’aimerais rappeler à vous mes compatriotes de l’opposition de ne pas vous laisser embrouiller par l’étranger. C’est votre pays que vous êtes en train de défendre. Le Congo n’appartient pas aux tutsis car il n’y a pas de tribu tutsi au Congo. Ce jeu que les tutsis sont en train de faire allant jusqu’à essayer d’introniser leurs chefs coutumiers n’aboutira pas. Je vous préviens vous qui jouez ce jeu-là, commencez à préparer vos bagages pour rentrer au Rwanda parce que ces terres qui s’appellent le Congo appartiennent à l’Eternel Dieu.

A vous mes chers frères et compatriotes, prêtres catholiques, je vous demande de ne plus faire le jeu des étrangers avec ces accords que le peuple refuse. Vous persistez avec ces accords qui favorisent les étrangers. Nous aimerions entendre de vos bouches les mots “occupation” et “invasion” rwandaise. Il ne faut pas parler un autre langage. Vous savez très bien que Kanambe est rwandais et qu’il est là pour occuper le Congo. On ne va pas attendre la fin de 2017 mais il faut encourager le peuple dès maintenant à se mettre debout pour chasser Kanambe. En 2016, je vous avais prévenu, que ce soit Tshisekedi ou la CENCO, en vous disant de ne pas accorder davantage de temps à Kanambe au pouvoir. A présent, vous voyez comment il est en train de sacrifier mes frères Luba au Kasaï, c’est vous qui en êtes responsables.

Bien que Kanambe ait été reçu par les autorités sud-africaines, le fait de s’être déplacé du Congo vers l’Afrique du Sud représente une fuite selon Dieu. Seul Dieu pourrait nous interpréter cela pour nous le faire comprendre (Kanambe et celui qui l’a reçu croient pouvoir se moquer des Congolais mais il faut qu’ils notent que Dieu vient d’interpréter cela comme une fuite. Kanambe a fui le pays). Que tous les Congolais se mettent ensemble car Kanambe est en fuite. Que notre Dieu vous fasse comprendre que Kanambe n’est plus au pouvoir après avoir décimé les Congolais. Vous les traîtres congolais, cessez ce que vous faites car c’est terminé pour lui, revenez à vous et sentez-vous bien en tant que Congolais malgré la situation. Même si Dieu a enfoui ces richesses dans nos terres, ce n’est pas une raison pour rester sous occupation.

Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO
Prophète de l’Eternel