Communiqué du 20 février 2018

Le Bureau du Président JOSEPH MUKUNGUBILA MUTOMBO livre par le présent communiqué de presse l’intégralité de la communication que Son Excellence le Président adresse, en termes de « mise en garde » irrévocable à Messieurs Kagame, Kanambe, Katumbi et à leur hôte le président zambien.

A toi Kagame, à toi Kanambe, à toi Katumbi, ainsi qu’à toi l’hôte de ces trois criminels, ces génocidaires, ces sanguinaires ; rappelez-vous, sachez que c’est moi l’Eternel qui décide : vos projets ne réussiront pas sans moi !!!

Que toute la communauté tant nationale qu’internationale sache par ma voix  que ces criminels viennent de tenir une réunion sécrète en Zambie pour prolonger la SOUFFRANCE de mon peuple, le peuple congolais ! Ceci comme si mon peuple n’avait pas encore suffisamment souffert !
Alors que depuis 1997, c’est plus de dix millions d’hommes, des femmes, des jeunes et des enfants de mon peuple qui ont été massacrés, assassinés, tués par ces mêmes criminels qui viennent de se réunir en Zambie. J’exprime un profond regret de voir que subitement le Président zambien ait glissé dans l’ivresse génocidaire, et a vite oublié les organes génitaux et les mamelles trouvés dans les frigos des rwandais qui furent chassés de la Zambie… Serait-il  ironique ou hypocrite pour dire qu’il aide et qu’il veut soutenir le peuple congolais ?

Souvenons-nous que l’ex gouverneur du Katanga qui, en complicité avec le même Kanambe, s’est enrichi au prix des richesses que l’Eternel a enfouies dans ses terres rd-congolaises et au prix du sang de mes compatriotes ; c’est encore celui-là qui se remet à rêver de revenir sur les mêmes terres riches du Congo pour continuer à faire souffrir mon peuple.

Réunion sécrète ! Oui pour les hommes, mais pas pour le Créateur. Car rien ne peut lui être caché. Aussi cette mise en garde ultime porte sur « les actions terribles » que l’Eternel Dieu annonce par ma bouche et que Lui-même va faire exécuter sans délai ! Non seulement ces actions terribles vont s’abattre sur Kanambe, mais je vous confirme ici que tous ceux de l’intérieur comme de l’extérieur qui se risquent à soutenir ce criminel, ces sanguinaires, ces génocidaires, même les nations et les organisations qui s’impliquent dans cette aventure criminelle auront chacun et chacune sa part d’actions terribles de la colère de Dieu.

J’attire l’attention sur toute la souffrance endurée et qu’endure encore mon peuple, souffrance jamais vécue par un autre peuple, par une autre nation sur la Terre… Le Dieu Créateur a dit : « ça suffit, maudit soit l’homme qui aura des ambitions de continuer à massacrer, à faire souffrir le peuple congolais et surtout à vouloir occuper le siège du pouvoir dans ce pays… »
Ainsi tous ceux qui, de l’intérieur ou de l’extérieur, soutiendraient Kanambe ou quelqu’un d’autre pour occuper ce siège, je le maudis ! Car après ce criminel, personne d’autre n’occupera le siège du pouvoir dans ce pays, si ce n’est Moi-même. Moi, le propriétaire des terres, je dis et je le répète : personne alors personne ne résistera au coup de balai de ma fureur !

Rappelez-vous, quand j’ai fait sortir le peuple d’Israël de la servitude de Pharaon et que ce dernier chercha à se ressaisir, vous connaissez la suite : l’Eternel le fit disparaître avec toute son armée…
Le sang de mon peuple a beaucoup coulé par la méchanceté rwandaise et celle de tous leurs alliés et personne n’est venue au secours de mon peuple. A cause de la désobéissance de mon peuple, je l’ai laissé souffrir. A cause de ma fidélité, à cause de ma parole en 2017, j’ai dit : ça s’arrête là. Et toi le sanguinaire, tu te plais dans ce sang. Je vais t’écraser avec tous ceux qui t’entourent. Maudits soient tous ceux qui voudront te soutenir, te protéger… Parce que Moi j’ai dit : ça s’arrête là.

J’ai dit, je le répète. Maudit sera tout homme de l’intérieur de cette nation ou de l’extérieur qui voudra soutenir ce criminel Kanambe. Je vous dis en tant que Leader de cette nation, je vous dis et vous demande de ne plus continuer à soutenir l’envahisseur Kanambe. Soutenez vos frères, soumettez-vous à l’Eternel. Ne soyez pas des traitres car Dieu a décidé de mettre fin à votre souffrance afin que vous soyez prêts, que vous vous prépariez à l’enlèvement. Je mets en garde toute nation qui voudrait soutenir ce génocide organisé par les tutsis, par le Rwanda…
Ces nations-là seront humiliées par Moi, l’Eternel.
Moi, je les ai créées pour qu’elles vivent en harmonie.
Or la paix du monde est aujourd’hui conditionnée par la paix au Congo, sinon tous périront…

Le Bureau du Président JOSEPH MUKUNGIBLA MUTOMBO




Communiqué du 17 février 2018

Le Bureau du Président Joseph Mukungubila Mutombo tient à porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que suite aux informations persistantes, recoupées du reste par plusieurs sources concordantes; mentionnant une présence très nombreuse des tutsi rwandais dans la province de l’ex Bandundu. Après toutes les vérifications d’usage, le Bureau a alerté le Président Mukungubila par une note détaillée. La réaction du Président a été immédiate !

C’est ainsi que le Bureau du Président Mukungubila s’insurge contre les manœuvres et autres manigances de la Communauté Internationale et de la Cour Pénale Internationale qui au lieu d’émettre un mandat d’arrêt à l’endroit du génocido-sanguinaire Kanambe alias Kabila, se complaisent à lui envoyer un avis d’engagement à organiser les élections auxquelles lui-même ne se présenterait pas. Si réellement ces respectables hommes et femmes, qui tiennent les rênes de la gouvernance mondiale entre les mains, avaient voulu donner un chèque en blanc à Kanambe, est-ce qu’ils l’auraient fait autrement ? En tout cas le génocido-sanguinaire, lui l’a très bien compris ! L’afflux de tutsis-rwandais (éleveurs des vaches en temps et militaires tueurs en opportunité) est fort loin d’être un hasard. C’est véritablement la partie visiblement silencieuse du plan d’extermination à très grande échelle des Congolais sur leur propre terre.

La dernière trouvaille de Kanambe en l’occurrence c’est l’État d’urgence qu’il est plus qu’en passe de décréter pour couvrir officiellement toutes les voix dissonantes qui jusqu’à ce jour s’élevaient encore pour dénoncer ses nombreuses tueries et massacres, quand bien même ses milices se précipitent toujours pour arracher, ramasser les corps aux fins de les faire disparaître… la suite est connue !!! Rien, mais alors rien ne peut justifier le déclenchement d’un état de guerre en RD du Congo; étant donné que le malheur de ce pays, c’est le fait de l’occupation orchestrée à dessein par Bill Clinton. Le malheur du Congo et de son peuple, ce sont naturellement toutes ces richesses que l’Eternel Dieu a enfouies sous nos terres.

Le fait que depuis plus d’un mois la Monusco et la Communauté Internationale soient restées muettes à la traversée du pays de part en part par les forces militaires étrangères, même déguisées en éleveurs, redonnerait la vue même à un aveugle né. Cette Communauté Internationale, au lieu d’arrêter Kanambe qui pendant deux décennies n’a fait que répandre à profusion le sang congolais, à tel point que ce sang est même devenu un parfum que le nez de tout un chacun reconnaît partout sur la surface de la terre !!! Oui, Kanambe mérite d’être arrêté, mieux d’être abattu… Sinon comment la Communauté internationale peut-elle prétendre aider le Congo et son peuple sous occupation ? Ou veut-elle aider réellement les forces d’occupations qui se font passer pour des congolais ? Hitler, Saddam Hussein et Kadhafi réunis n’ont rien fait de semblable à ce que le criminel Kanambe réalise au Congo.

Que le Président Trump et Mme Nikki Haley nous débarrassent de ce criminel via armée américaine.

Le Bureau du Président Joseph Mukungubila Mutombo




Réhabilitation de Monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke

 

Communiqué du 14 novembre 2017

Le bureau du Prophète Joseph FB_IMG_1505164812040Mukungubila informe l’opinion publique de la réhabilitation de Monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke.

A la suite de sa suspension en date du 11 septembre 2017, il a fait preuve de beaucoup d’humilité et donc de grandeur, en reconnaissant ses fautes et en se repentant sincèrement.

Nous l’avons donc rétabli dans ses fonctions, en l’invitant à se remettre au travail avec respect et patriotisme, et à participer à la libération imminente de notre pays.

Le bureau de Joseph Mukungubila  




Suspension et interdiction de prise de parole publique pour Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke

Communiqué du 11 septembre 2017

Le bureau de Joseph Mukungubila porte à la connaissance de l’opinion publique ce qui suit :

Suite au comportement honteux et inacceptable de la part de monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke, disciple du prophète :

  • Vu ses disputes permanentes et injustifiées avec plusieurs compatriotes congolais
  • Vu ses prises de position non conformes à notre idéologie et à notre fonctionnement
  • Vu son manque de respect, de courtoisie et de considération à l’égard de plusieurs compatriotes qui luttent pour le bien du peuple congolais
  • Vu ses multiples dérapages qui ont choqué bon nombres de Congolais
  • Vu les multiples exhortations, rappels à l’ordre, avertissements du bureau et les conseils qui lui ont été donnés par ses aînés, ses cadets et sa hiérarchie
  • Vu son refus d’écouter

Le bureau a décidé en ce lundi 11 septembre 2017 de le suspendre de toute activité publique et de lui retirer le droit à la parole publique. À cet effet, il lui a été demandé la suppression de ses comptes sociaux.

Il est en effet anormal et incompréhensible, qu’au moment où notre Dieu a décidé de dérouler le scénario menant à la libération donc au départ de Kanambe et de ses frères tutsi qui déciment le peuple congolais, que les efforts consentis par les Congolais soient perturbés par de l’indiscipline, de l’inconséquence et de la légèreté ou par quelques projets aventureux, qui ne seraient pas dans la lignée de ce qui va arriver imminemment.

Le bureau de Joseph Mukungubila




Communiqué du 13 août 2017 faisant suite au conclave de Bruxelles organisé par l’APARECO en date du 12 août 2017

aparecoNous tenons à porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale qu’en qualité de membres du bureau de Joseph Mukungubila, avons été invités à prendre part au conclave qui s’est tenu le samedi 12 août 2017 à Bruxelles. Nous avons répondu favorablement dans le souci d’échanger de manière constructive et patriote pour l’intérêt supérieur du Congo.

Nous déplorons cependant que les conditions de confiance et de transparence que nous avions exprimées dès le départ, gages de réussite d’un éventuel partenariat, n’aient pas été respectées par l’APARECO, organisatrice de la rencontre. Le manque évident d’équité entre les différentes composantes et l’APARECO à ces assises, le fait de mettre à notre disposition seulement moins de 48 heures les documents de travail, dont la déclaration politique provisoire, produits en commissions alors que nous n’avons pas été associés à leur élaboration,… Toutes ces raisons nous poussent à penser que nous ne partageons pas la même conception sur ce qu’est une collaboration ou un partenariat et nous l’avons exprimé à l’équipe dirigeante de l’APARECO. Et, le déroulé de ce conclave nous a conforté dans ce constat. Par conséquent, nous n’avons aucunement apposé notre signature à la déclaration issue de ce conclave et ne pouvons adhérer à la structure dénommée Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC), créée à l’issue de ce dit conclave.

Nous avons donc adressé ce dimanche 13 août 2017 un courrier officiel à l’APARECO, via son adresse mail officielle ainsi qu’à celle de son vice-président M Ndala Wa Ndala, pour faire part de notre décision de ne pas adhérer au CNRC. Comme nous l’avons rappelé ci-dessus, aucun membre de notre délégation et encore moins celui qui la conduisait c’est-à-dire M Christian Bamba, n’a apposé de signature ni indiqué qu’il le ferait, à un quelconque document sorti dudit conclave. Nous sommes donc extrêmement surpris de découvrir ce matin sur le site officiel de l’APARECO le nom de notre organisation être repris dans la liste des signataires du nouveau CNRC. Nous déplorons ce comportement et attendons une correction rapide de la part de l’APARECO.

Nous ne sommes pas membres du Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC) et ce communiqué est fait pour valoir ce que de droit.

Le bureau de Joseph Mukungubila




COMMUNIQUE CONJOINT AV30 asbl – BUREAU DE JOSEPH MUKUNGUBILA ALIAS KABILA VIENT ENCORE D’ASSASSINER UN DISCIPLE DE MUKUNGUBILA

Le Bureau de Joseph Mukungubila et l’Association des Victimes des massacres du 30 décembre 2013, AV30 asbl ont la profonde douleur d’annoncer à l’opinion nationale et internationale la mort tragique de monsieur Dieudonné ILUNGA WA MPANGA qui a succombé suite à d’inqualifiables tortures ! La victime était incarcérée illégalement à la prison de Dilala à Kolwezi depuis le 30 décembre 2013 avec des dizaines d’autres disciples et partisans de Joseph Mukungubila, femmes et hommes. Dieudonné ILUNGA était malade depuis plusieurs jours et avait maintes fois sollicité des soins appropriés auprès de l’autorité pénitentiaire qui les lui refusait ! Ce n’est qu’hier, mardi 1er août 2017, à 20 heures, que monsieur ILUNGA est emmené d’urgence à l’hôpital de MWANGEJI, pieds et poings liés alors que depuis des heures il avait une très forte fièvre et crachait du sang en abondance ! Il avait par ailleurs perdu connaissance à la prison. A l’hôpital, il sera entièrement attaché à un brancard, toujours les pieds et poings liés sans qu’on ne lui prodigue de soin ! Il fut abandonné ainsi durant d’interminables heures jusqu’à ce que mort s’en suive vers 7h du matin de ce mercredi 02 août 2017 ! Après leur sale besogne, les tortionnaires ont convoqué la femme de la victime pour lui présenter le corps sans vie de son mari !

Nous condamnons avec la dernière énergie cet énième acte de barbarie et de cruauté sans nom dans le chef des sbires d’Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila dont la principale mission est d’exterminer le peuple congolais en général et les compagnons et partisans de Joseph Mukungubila en particulier. Nous dénonçons également le traitement particulièrement restrictif dont sont victimes les disciples et partisans de Mukungubila détenus à la prison de haute sécurité de Buluwo à Likasi dont les visites se font désormais par l’entrebâillement de fenêtres sous la présence de gardiens ! Nous rappelons que plusieurs dizaines de disciples et partisans du prophète Mukungubila dont des femmes avec enfants sont encore illégalement détenus dans différentes prisons sur le territoire congolais depuis près de 4 ans.
Bien que profondément choqués, consternés par ce nouveau drame, Joseph Mukungubila et tous les siens tiennent à rassurer les congolaises et congolais de leur indéfectible détermination à oeuvrer pour que tous les martyrs congolais obtiennent justice, notamment en mettant fin à l’occupation.
L’année dernière, le 24 avril, nous avions déjà profondément déploré l’assassinat à la prison de Buluwo, de monsieur Fidèle BUKUMBA KABWITA. L’élimination physique du vaillant compatriote Dieudonné ILUNGA WA MPANGA démontre, si besoin en était encore, de la nécessité à mettre hors d’état de nuire tous les ennemis du Congo qui ont fait de ce pays un état sauvage, sans foi ni loi ! Nous demandons tout de même à la communauté internationale ainsi qu’aux ONG congolaises et internationales de droits de l’homme de se saisir de ces différents dossiers accablants contre le régime illégal de Kinshasa.
Dieudonné ILUNGA WA MPANGA était pêcheur, âgé de 35 ans, il laisse une veuve éplorée et 3 orphelins.
Que Dieu console toute sa famille biologique et la grande famille du Ministère de la Restauration à partir de l’Afrique Noire.

AV30 asbl Bureau de Joseph Mukungubila