Réhabilitation de Monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke

 

Communiqué du 14 novembre 2017

Le bureau du Prophète Joseph FB_IMG_1505164812040Mukungubila informe l’opinion publique de la réhabilitation de Monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke.

A la suite de sa suspension en date du 11 septembre 2017, il a fait preuve de beaucoup d’humilité et donc de grandeur, en reconnaissant ses fautes et en se repentant sincèrement.

Nous l’avons donc rétabli dans ses fonctions, en l’invitant à se remettre au travail avec respect et patriotisme, et à participer à la libération imminente de notre pays.

Le bureau de Joseph Mukungubila  




L’INOPPORTUNITÉ DU CALENDRIER ÉLECTORAL EN RDC

Lettre ouverte du 9 novembre 2017

Quel rapport y a-t-il entre une charte dont le socle est bâti sur une profession de foi tournée vers plus de justice entre les peuples, pour des relations entre les nations fondées sur le droit, et un régime mafieux qui tue, qui viole et use de pratiques cannibales sur sa propre population, s’il est vrai qu’elle soit sa population ?

L’innommable a été commis devant le silence de la communauté internationale. La République Démocratique du Congo n’en finit pas de mourir chaque jour par cette occupation rwandaise. Comment la communauté internationale peut-elle cautionner le meurtre au quotidien d’une population déjà exsangue !? La RDC n’est pas régie par une constitution ; c’est ce que veut nous dire la communauté des nations. Parce que la caution qu’elle accorde à ce régime d’occupation au-delà d’être inacceptable, est un outrage à la lettre et à l’esprit de la charte des Nations unies. Comment peut-on accorder à un régime qui se nourrit d’artifices et de mensonges en tous genres un chèque en blanc !? Ce gouvernement de Kinshasa n’a plus d’assises parmi le peuple… C’est depuis le 19 décembre 2016 que ce gouvernement, de soubresauts en soubresauts, lutte pour légitimer l’inacceptable, l’inconstitutionnalité de son statut ! C’est maintenant à découvert qu’il va avec l’argent du contribuable congolais corrompre autant que faire se peut pour garder un sursis, ainsi s’agglutinent autour de lui une poignée de Congolais pestiférés, prêts à vendre monts et vaux qui s’activent à poursuivre le massacre systématique de leurs frères congolais. Tous ces crimes, je les ai dénoncés à la face du monde sans contredits.

L’histoire de mon peuple fait mal. Dès qu’il s’est constitué en nation, les forces du mal ont voulu l’effacer de la Terre ! C’était déjà 10 millions de morts comme tribut à l’occupation coloniale, sur une population de 20 millions d’habitants ! Aujourd’hui, s’ajoutent 10 millions de plus au supplice de mon peuple par cette autre occupation que la communauté internationale voudrait considérer comme un gouvernement représentatif du peuple congolais !!! Ce cynisme doit s’arrêter maintenant et ce gouvernement être stoppé. La communauté internationale devrait mettre hors d’état de nuire Kanambe. La transition dès maintenant devra être conduite sans lui et pilotée entre Congolais. Ce gouvernement ne survit que par des tergiversations politiques et des atermoiements à l’interne comme à l’externe… L’opposition devrait évaluer sa responsabilité dans cette crise pour avoir accordé à cet étranger l’alibi qu’il recherchait pour rendre effectif le glissement. En lui concédant le dialogue, il s’est maintenu aux dépens de ceux qui lui ont tendu la perche. Aujourd’hui, il monologue avec sa CENI. Il n’y a pas de calendrier électoral qui tienne ! Cette annonce n’a qu’un seul objectif : rester au pouvoir ! L’exhortation de la communauté internationale au gouvernement de la RDC signale qu’il faut que ce dernier veille à ce que chaque citoyen ait le droit de se réunir, de tenir des réunions publiques en toute liberté, de battre campagne comme l’autorise la constitution ! Le message que nous donne la communauté internationale est clair : ce gouvernement va continuer à empêcher les gens de se réunir, de tenir des réunions publiques, de battre campagne.

Ce gouvernement est inconstitutionnel, comment pourrait-il assurer la constitutionnalité d’un processus constitutionnel ? Personne n’est dupe, encore moins la population congolaise. Ce calendrier électoral est conçu de telle sorte qu’il puisse voler toutes les clés d’une alternance politique apaisée dans le pays. Ce n’est pas un calendrier électoral, c’est un calendrier cleptomane ! J’insiste, persiste et signe, moi Mukungubila, ce dont le pays a besoin, ce n’est pas d’un calendrier électoral préparé par Kanambe, mais d’une transition politique sans Kanambe. C’est cette transition qui va se pencher, qui va organiser les élections, ainsi qu’une dynamique qui va installer la paix et les institutions dont le pays a besoin. Le message du gouvernement congolais avec sa CENI est clair : il n’y aura pas de transparence, il n’y aura pas de décrispation… il n’y aura pas d’élections… Par contre, ce qui est en chantier, c’est la énième tentative pour rester au pouvoir. Ce n’est pas possible que la communauté internationale ne voie pas cette ultime manœuvre ! Kanambe veut-il encore éprouver la capacité de mon peuple à endurer une humiliation de plus !? Le peuple, c’est comme des grandes eaux, seul l’Eternel, maître du vent, peut en calmer la furie d’une tempête déferlante…
Que l’Eternel voie et juge !
Que l’Eternel daigne bénir la RDC.

Joseph Mukungubila Mutombo
Prophète de l’Eternel




Suspension et interdiction de prise de parole publique pour Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke

Communiqué du 11 septembre 2017

Le bureau de Joseph Mukungubila porte à la connaissance de l’opinion publique ce qui suit :

Suite au comportement honteux et inacceptable de la part de monsieur Charlie Mingiedi Mbala N’Zeteke, disciple du prophète :

  • Vu ses disputes permanentes et injustifiées avec plusieurs compatriotes congolais
  • Vu ses prises de position non conformes à notre idéologie et à notre fonctionnement
  • Vu son manque de respect, de courtoisie et de considération à l’égard de plusieurs compatriotes qui luttent pour le bien du peuple congolais
  • Vu ses multiples dérapages qui ont choqué bon nombres de Congolais
  • Vu les multiples exhortations, rappels à l’ordre, avertissements du bureau et les conseils qui lui ont été donnés par ses aînés, ses cadets et sa hiérarchie
  • Vu son refus d’écouter

Le bureau a décidé en ce lundi 11 septembre 2017 de le suspendre de toute activité publique et de lui retirer le droit à la parole publique. À cet effet, il lui a été demandé la suppression de ses comptes sociaux.

Il est en effet anormal et incompréhensible, qu’au moment où notre Dieu a décidé de dérouler le scénario menant à la libération donc au départ de Kanambe et de ses frères tutsi qui déciment le peuple congolais, que les efforts consentis par les Congolais soient perturbés par de l’indiscipline, de l’inconséquence et de la légèreté ou par quelques projets aventureux, qui ne seraient pas dans la lignée de ce qui va arriver imminemment.

Le bureau de Joseph Mukungubila




Communiqué du 13 août 2017 faisant suite au conclave de Bruxelles organisé par l’APARECO en date du 12 août 2017

aparecoNous tenons à porter à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale qu’en qualité de membres du bureau de Joseph Mukungubila, avons été invités à prendre part au conclave qui s’est tenu le samedi 12 août 2017 à Bruxelles. Nous avons répondu favorablement dans le souci d’échanger de manière constructive et patriote pour l’intérêt supérieur du Congo.

Nous déplorons cependant que les conditions de confiance et de transparence que nous avions exprimées dès le départ, gages de réussite d’un éventuel partenariat, n’aient pas été respectées par l’APARECO, organisatrice de la rencontre. Le manque évident d’équité entre les différentes composantes et l’APARECO à ces assises, le fait de mettre à notre disposition seulement moins de 48 heures les documents de travail, dont la déclaration politique provisoire, produits en commissions alors que nous n’avons pas été associés à leur élaboration,… Toutes ces raisons nous poussent à penser que nous ne partageons pas la même conception sur ce qu’est une collaboration ou un partenariat et nous l’avons exprimé à l’équipe dirigeante de l’APARECO. Et, le déroulé de ce conclave nous a conforté dans ce constat. Par conséquent, nous n’avons aucunement apposé notre signature à la déclaration issue de ce conclave et ne pouvons adhérer à la structure dénommée Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC), créée à l’issue de ce dit conclave.

Nous avons donc adressé ce dimanche 13 août 2017 un courrier officiel à l’APARECO, via son adresse mail officielle ainsi qu’à celle de son vice-président M Ndala Wa Ndala, pour faire part de notre décision de ne pas adhérer au CNRC. Comme nous l’avons rappelé ci-dessus, aucun membre de notre délégation et encore moins celui qui la conduisait c’est-à-dire M Christian Bamba, n’a apposé de signature ni indiqué qu’il le ferait, à un quelconque document sorti dudit conclave. Nous sommes donc extrêmement surpris de découvrir ce matin sur le site officiel de l’APARECO le nom de notre organisation être repris dans la liste des signataires du nouveau CNRC. Nous déplorons ce comportement et attendons une correction rapide de la part de l’APARECO.

Nous ne sommes pas membres du Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC) et ce communiqué est fait pour valoir ce que de droit.

Le bureau de Joseph Mukungubila




COMMUNIQUE CONJOINT AV30 asbl – BUREAU DE JOSEPH MUKUNGUBILA ALIAS KABILA VIENT ENCORE D’ASSASSINER UN DISCIPLE DE MUKUNGUBILA

Le Bureau de Joseph Mukungubila et l’Association des Victimes des massacres du 30 décembre 2013, AV30 asbl ont la profonde douleur d’annoncer à l’opinion nationale et internationale la mort tragique de monsieur Dieudonné ILUNGA WA MPANGA qui a succombé suite à d’inqualifiables tortures ! La victime était incarcérée illégalement à la prison de Dilala à Kolwezi depuis le 30 décembre 2013 avec des dizaines d’autres disciples et partisans de Joseph Mukungubila, femmes et hommes. Dieudonné ILUNGA était malade depuis plusieurs jours et avait maintes fois sollicité des soins appropriés auprès de l’autorité pénitentiaire qui les lui refusait ! Ce n’est qu’hier, mardi 1er août 2017, à 20 heures, que monsieur ILUNGA est emmené d’urgence à l’hôpital de MWANGEJI, pieds et poings liés alors que depuis des heures il avait une très forte fièvre et crachait du sang en abondance ! Il avait par ailleurs perdu connaissance à la prison. A l’hôpital, il sera entièrement attaché à un brancard, toujours les pieds et poings liés sans qu’on ne lui prodigue de soin ! Il fut abandonné ainsi durant d’interminables heures jusqu’à ce que mort s’en suive vers 7h du matin de ce mercredi 02 août 2017 ! Après leur sale besogne, les tortionnaires ont convoqué la femme de la victime pour lui présenter le corps sans vie de son mari !

Nous condamnons avec la dernière énergie cet énième acte de barbarie et de cruauté sans nom dans le chef des sbires d’Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila dont la principale mission est d’exterminer le peuple congolais en général et les compagnons et partisans de Joseph Mukungubila en particulier. Nous dénonçons également le traitement particulièrement restrictif dont sont victimes les disciples et partisans de Mukungubila détenus à la prison de haute sécurité de Buluwo à Likasi dont les visites se font désormais par l’entrebâillement de fenêtres sous la présence de gardiens ! Nous rappelons que plusieurs dizaines de disciples et partisans du prophète Mukungubila dont des femmes avec enfants sont encore illégalement détenus dans différentes prisons sur le territoire congolais depuis près de 4 ans.
Bien que profondément choqués, consternés par ce nouveau drame, Joseph Mukungubila et tous les siens tiennent à rassurer les congolaises et congolais de leur indéfectible détermination à oeuvrer pour que tous les martyrs congolais obtiennent justice, notamment en mettant fin à l’occupation.
L’année dernière, le 24 avril, nous avions déjà profondément déploré l’assassinat à la prison de Buluwo, de monsieur Fidèle BUKUMBA KABWITA. L’élimination physique du vaillant compatriote Dieudonné ILUNGA WA MPANGA démontre, si besoin en était encore, de la nécessité à mettre hors d’état de nuire tous les ennemis du Congo qui ont fait de ce pays un état sauvage, sans foi ni loi ! Nous demandons tout de même à la communauté internationale ainsi qu’aux ONG congolaises et internationales de droits de l’homme de se saisir de ces différents dossiers accablants contre le régime illégal de Kinshasa.
Dieudonné ILUNGA WA MPANGA était pêcheur, âgé de 35 ans, il laisse une veuve éplorée et 3 orphelins.
Que Dieu console toute sa famille biologique et la grande famille du Ministère de la Restauration à partir de l’Afrique Noire.

AV30 asbl Bureau de Joseph Mukungubila




Communiqué du 22 juin 2017

Le Bureau manifeste sa vive inquiétude suite à l’annonce du prochain accueil d’alias Joseph Kabila par les autorités sud-africaines. Doit-on rappeler les nombreux rapports sur les massacres de populations civiles dans lesquels les autorités congolaises sont mises en cause ? Et le monde entier est attristé par cette tragédie que les fils et les filles de ce pays sont en train de vivre. Le parlement européen a récemment manifesté son inquiétude vis à vis de ce sanguinaire, alias Joseph Kabila et sa milice qu’il a créée et armée pour massacrer les Congolais.

Celui qu’on appelle Joseph Kabila n’a aucune légitimité d’autant plus que son mandat a pris fin le 19 décembre 2016. Malgré cela, il continue sa sale besogne de massacrer au jour le jour. Il est allé même jusqu’à assassiner sauvagement les enquêteurs de la délégation onusienne. Kofi Annan et un panel constitué d’anciens chefs d’Etats africains se sont prononcés contre le maintien au pouvoir d’alias Joseph Kabila. Dans ce contexte, il est plus que surprenant et inquiétant de voir le peuple frère et ami, l’Afrique du Sud, vouloir accueillir ce génocidaire.

Le gouvernement sud-africain devrait plutôt soutenir le peuple congolais dans sa souffrance. Le peuple sud-africain ne devrait pas oublier le soutien lui accordé par ce Congo à l’époque de Mobutu. Ainsi, nous demandons au gouvernement sud-africain de se montrer solidaire de la souffrance du peuple congolais en refusant d’accueillir le génocidaire alias Joseph Kabila car, la tragédie que vit le Congo en ce moment crée de l’effroi au milieu des nations sur toute la planète.

Bureau du Prophète Joseph Mukungubila