• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Carte prodige du Congo à Capernaüm

By Yves Neyd
In À la une
octobre 24, 2021
0 Comments
193 Views
image_pdfimage_print

Chers concitoyens de notre planète (planète Terre), que j’ai toujours considérés comme étant mes contemporains, permettez au jour d’aujourd’hui de vous faire comprendre cette grande intervention du Dieu Créateur qui, dans son immense bonté et miséricorde, a merveilleusement décidé de nous épargner diverses supputations, différentes polémiques ainsi que plusieurs philosophies émanant de l’homme autour de cette grande prophétie d’Esaïe 18; cette grande et importante convocation de tous les habitants de la Terre auxquels l’Eternel Dieu, a voulu par là donner de véritables indices, les repères afin que nous, tous les humains, nous ne puissions nous perdre. Mais plutôt que nous puissions regarder pour voir réellement cette Terre d’origine, la Terre-Mère de toute la Terre, le Congo.

Chers frères et soeurs, mes concitoyens de notre planète, vous conviendrez avec moi que des siècles avant la naissance de Jésus ni même après sa naissance, Dieu n’a jamais fait vivre aux humains un événement comme celui qu’il vient de nous faire vivre par cette carte prodige du Congo à Capernaüm. Voyant de quelle façon le Seigneur Jésus avait été crucifié, et son cri de détresse sur la croix “Eloi Eloi, lama sabachthani “, c’est-à-dire “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi tu m’as abandonné”.

Et 48 heures après, l’homme se présente vivant devant eux ! Il était normal chers amis que les disciples qui avaient perdu tout espoir eu égard à ce que j’ai pu énumérer précédemment, qu’ils aient pu poser la question : “Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël” ? Voici la réponse du Seigneur : “Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la Terre”.

Or, chers concitoyens de notre planète, au jour d’aujourd’hui, il est important que vous puissiez comprendre qu’en tant que païens (les Gentils) c’est vous qui vous retrouvez aux extrémités de la Terre de par mon Evangile, moi Mukungubila.

Puisque les extrémités de la Terre, c’est chez moi (par la grâce de mon Dieu, j’espère que nos Évangélistes et différents serviteurs auront la noble tâche de vous enseigner toutes ces choses).

Quelle est la raison qui a poussé le Dieu Créateur à mettre cette carte prodige du Congo sur les pavés à Capernaüm ?

Comme je vous le disais tout à l’heure, il fallait à tout prix freiner l’élan de tous les colporteurs de mensonges, de tous ces faux serviteurs qui ont souillé la Terre avec leurs Évangiles mensongers pour qu’ils ne puissent pas créer des polémiques inutiles et empêcher les habitants de la Terre de voir la bannière (l’homme de prédilection) dressée sur les montagnes (de Kalemie) dans ce pays sillonné de fleuves, le Congo.

Cependant, il est impérieux de rappeler au peuple congolais que l’Eternel Dieu vient de vous désigner du doigt par cette carte géographique. C’est vous qui êtes concernés par tout le programme que l’Eternel Dieu a planifié pour parachever son œuvre.

Néanmoins, il est important que vous puissiez comprendre comme cela se dit : “Tout obstacle a toujours eu sa raison d’être”. Pourquoi cette préférence de Dieu sur vous Congolais ? Il serait vraiment inutile de te taper la poitrine qu’en tant que Congolais, je suis peuple de prédilection ?! Ce qui est plutôt nécessaire et souhaitable, c’est de recevoir ce message de l’Eternel Dieu par son Fils le Christ avec joie mais aussi avec crainte et tremblement de l’Eternel Dieu.

Car il ne suffit pas tout simplement d’être désigné peuple de prédilection sans avoir reçu avec amour celui que Dieu vous a envoyé pour vous faire connaître cette préférence de Dieu sur vous. L’homme qui vous révèle les choix de Dieu sur vous, c’est son bien-aimé. Dieu l’aime beaucoup, sans mesure. Et l’Eternel Dieu avait juré de ne point l’abandonner ni le rejeter car il est lié à la divinité.

Instruisez-vous, pour tirer la leçon sur ce qui était arrivé à Israël par Moïse, à Israël par Jésus de Nazareth. Autour de l’Histoire sur le rapport donné par les explorateurs que Moïse avait envoyés, seuls Josué et Caleb avaient gardé la foi, confiance en ce Dieu de Moïse (Nombres 14:1-12).

L’Eternel Dieu décida de détruire tout le peuple et il dit à Moïse : “Je frapperai ce peuple par la peste et je le détruirai. Mais je ferai de toi une nation plus grande et plus puissante que lui”. Dieu avait fait comprendre qu’il ne peut pas se séparer de son serviteur. Si le peuple montre de la désobéissance, si le peuple se rebelle contre son serviteur, Dieu est capable de détruire tout le peuple et de refaire, par son serviteur, un peuple qui aura confiance totale en lui.

Et qu’est-ce qui était arrivé selon Matthieu 21:33-42 ? Dieu Créateur a envoyé des serviteurs, à maintes reprises Israël a pu se comporter en rebelle. Israël les a toujours mal reçus, frappés, lapidés, tués et Dieu a compris que ce peuple qu’il s’était choisi, ne lui faisait pas confiance totale. C’est ainsi qu’au final, Dieu enverra son fils, le Christ.

Lui non plus, Israël ne l’a pas reçu. Vous savez comment les choses se sont très mal terminées. Ils l’ont crucifié, ils l’ont tué. Ils ont trouvé bon de tuer le Fils. Israël s’était mal comporté car il avait refusé de recevoir le Christ. C’est pourquoi Dieu a trouvé la raison pour agir autrement. C’est à cause de cela que l’Eternel va décider de leur enlever le royaume. Dans Matthieu 21:43, ayant compris les raisons pour lesquelles Dieu avait décidé de se trouver une autre nation parmi les nations très loin d’Israël. Il est allé tout droit vers la Terre de Genèse (“Ngaluilo” en Kiluba ou “Commencement” en Français).

Si l’Evangile devait partir de Jérusalem, le témoignage continuerait vers la Samarie et traverserait jusqu’au bout du monde, vers les extrémités de la Terre. Or c’est à partir de là que Dieu s’était mis au travail de créer. C’est là où l’Evangile va aboutir. Voilà la raison pour laquelle aujourd’hui c’est avec joie et fermeté que je vous livre le message qui vous est destiné.

Pour terminer, mes chers concitoyens de notre planète, vous devez impérativement retenir de tout ce que je viens de vous dire, que dans tout ce que Dieu Créateur avait planifié pour sauver l’humanité par son Christ, il avait carrément décidé de le faire en 2 temps, c’est-à-dire par les deux réveils interprétés par le prophète Joël comme étant des pluies. La pluie de la première et de l’arrière saison c’est-à-dire pluie d’automne et du printemps.

La première pluie, c’est ça le premier réveil que vous avez baptisé du nom de Pentecôte. La deuxième pluie, le printemps, c’est la restauration, la continuité de l’œuvre de Pentecôte. 

Pendant les deux réveils, Dieu a répandu de son esprit. Pentecôte du premier réveil et Pentecôte du deuxième.

Comme je le disais dans la lettre précédente, Jésus de Nazareth nous avait amenés à comprendre strictement qu’il ne pouvait pas dépasser les limites lui assignées : “je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël”. Et lui nous avait fait comprendre par le silence qu’il n’avait pas la mission de s’adresser à nous, les païens. L’homme qui venait après lui, typifié par Jean, et que Jésus aimait beaucoup comme son propre fils, c’est celui-là auquel il avait confié Marie sa mère comme étant la propre mère de Jean avant d’expirer. Si aujourd’hui Dieu s’est mis en colère, une très grande colère, il a frappé le monde par tous ces mouvements qui ont endeuillé toute la planète et qui continue d’endeuiller la planète par différents mouvements, calamités et Corona.

J’invite en rappelant à tous les grands, à tous ceux qui se sentent puissants de la Terre d’obéir au Dieu Créateur de la même façon qu’ils s’étaient ressaisis à la fin de la Seconde guerre mondiale en disant “Plus jamais ça”. Aujourd’hui, il est plus que temps que les décideurs prennent urgemment les résolutions d’imposer la paix dans ce pays de prédilection, le Congo. De la même manière qu’ils avaient pris des résolutions pour accorder la paix à nos frères juifs, à Israël, en 1945/46/47/48…

C’est de cette façon que les résolutions doivent être prises sur le Congo. Vous savez pertinemment bien que le Congo est convoité par plusieurs nations, notamment les Rwandais, mais aujourd’hui je vous demande, à vous qui constituez les institutions internationales les plus importantes de prendre sans retard les décisions pour stopper l’élan de tous les envahisseurs du Congo. Que toutes ces institutions internationales se mettent ensemble, qu’elles se réunissent avec des résolutions de faire respecter la souveraineté du Congo.

En accordant au peuple congolais de se réorganiser avec comme chef l’Eternel Dieu lui-même qui doit gouverner le peuple par son Christ et la frappe de Dieu sur les habitants de la Terre va nettement s’arrêter. Corona et toutes les calamités vont disparaître dans le monde entier. Et la paix va engendrer la prospérité sur toute la planète, dans tous les domaines. Ce sera comme une renaissance de vie, politiquement, économiquement, scientifiquement… Non seulement au Congo mais aussi partout ailleurs.

Joseph Mukungubila Mutombo

Prophète de l’Eternel

Comments are closed.