• Vous tous, habitants du monde, habitants de la terre, Voyez la bannière qui se dresse sur les montagnes, Écoutez la trompette qui sonne !

    Esaïe 18 : 1-3

Alerte du ciel : qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ?!

By Yves Neyd
In À la une
septembre 17, 2022
0 Comments
119 Views
image_pdfimage_print

Notre planète vient de traverser des moments très difficiles. D’abord avec Corona, puis avec la disparition de ces deux grandes personnalités : Sa Majesté la Reine d’Angleterre et l’ancien Président de la Russie. Permettez-moi de présenter à ce sujet, mes condoléances les plus attristées et sincères aux peuples du Royaume-Uni et de la Russie ainsi que de l’ex URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques), suite aux récents décès de leurs Excellences, Sa Majesté la Reine d’Angleterre et de Monsieur l’ancien Président Mikhaïl Gorbatchev.

En effet, la disparition de ces deux hauts personnages en un si court intervalle de temps, plus que significative, est indicatrice d’un important repère de notre histoire, l’histoire de l’évolution de l’humanité. Comment le monde pourra-t-il ne pas se souvenir de ce que Monsieur Mikhail Gorbatchev ne fut pas seulement qu’un ancien secrétaire général du parti communiste soviétique et président de l’URSS, mais qu’il fut aussi et surtout un grand serviteur de son peuple et un important visionnaire de Dieu ? A titre exemplatif, ses visions et prophéties ont galvanisé plusieurs de mes concitoyens du monde, de mes contemporains qui, jusque-là, étaient très loin de croire à toutes les prédictions concernant le Congo, mon pays. Ce grand homme, le Créateur l’a beaucoup utilisé, la perestroïka n’ayant servi que d’aide-mémoire aux hommes s’agissant du plan de la rédemption déjà arrêté par Dieu. C’est encore lui Mikhaïl Gorbatchev qui a parlé de l’homme qui doit amener la paix dans le monde, l’homme-mystère, attendu par toute l’humanité. Sans aucune ambiguïté, il pointait du doigt le pays de prédilection (Congo) en révélant que le nouvel ordre mondial tant attendu va venir du centre de l’Afrique. Son doigt désignait l’homme noir au coeur de l’Afrique !!!

Je me rappelle aussi avoir inséré une petite mise au point dans le message de félicitations que j’adressais au président Obama en 2012. Lorsque la plupart de mes concitoyens du monde paraissaient être traumatisés par la nouvelle de la rumeur selon laquelle le monde allait prendre fin, moi en tant que Prophète, j’avais senti que c’était mon devoir de rassurer mes contemporains que ce n’était pas réellement la fin du monde mais plutôt que cette prophétie du peuple Maya, si je peux comprendre, parlait de la fin d’un monde c’est-à-dire la fin du système dans lequel on se retrouvait. Je les rassurais parce que ça ne concordait pas avec la mission que le Créateur m’a confiée. Raison pour laquelle je leur répondais que cette fin dont on parlait, il s’agissait bel et bien du grand changement qu’allait connaître notre planète : le nouvel ordre mondial, qui de ce fait était mal compris car plusieurs responsables parmi nos dirigeants croyaient que le mode de gérance du peuple qu’ils dirigeaient, allait continuer en leur faveur avec le nouvel ordre mondial. Malheureusement pour eux, le ciel annonçait quelque chose de plus positif pour le Créateur.

Il est certes vrai que la Sainte Écriture dit : “Car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu”. Il est évidemment nécessaire de reconnaître notre séparation d’avec le Créateur à la chute d’Adam et Eve. Or cette chute d’Adam, nous a complètement coupé la connexion avec le Créateur. Et ainsi, nous nous retrouvons dans un état qui ne permettait plus d’être en bonne relation avec le Créateur. C’est donc pour cette raison que le Créateur notre Dieu, à partir de son trône, a pû envoyer (déléguer) quelqu’un, son serviteur de confiance (Esaïe 6:8), qui avait comme mission : restaurer toutes choses sur Terre. Et ce serviteur n’est autre que le Messie dont parle Esaïe en disant “Ainsi parle l’Éternel à son oint, à Cyrus, qu’il tient par la main, pour terrasser les nations devant lui, et pour relâcher la ceinture des rois, pour lui ouvrir les portes (…) afin que tu saches que je suis l’Éternel qui t’appelle par ton nom, le Dieu d’Israël” (Esaïe 45:1-3). Cet homme est la clé de la paix dont a besoin toute l’humanité. Comprenez qu’il y a relai entre cet homme Cyrus (Messie parmi les Gentils) et l’homme de Nazareth car “Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu’à ce que vienne le Schilo, et que les peuples lui obéissent” (Genèse 49:10). Et facilement nous comprenons que Schilo, par qui passe le sceptre de la royauté, n’est autre que Cyrus, le Messie parmi les païens.

Tous ces passages, que vous venez de lire, viennent faire comprendre qu’après avoir accompli la mission qui lui avait été confiée, Jésus de Nazareth, l’homme de Juda, c’est Schilo qui prend la relève, Schilo l’homme de paix que nous pouvons également appeler Prince de la paix. Et Schilo intervient ici comme restaurateur. Schilo peut tenir compte de cette grande révélation sur la haute montagne. Jésus transfiguré, se révèle du coup être en entretien avec deux hommes, Moïse et Élie. De ces deux hommes, Moïse et Élie, les disciples ne vont pas se déranger pour poser les questions sur Moïse. Cependant, lorsque le maître leur dit de descendre, ils obéissent et commencent à descendre puis ils vont montrer au Seigneur Jésus qu’ils étaient un peu préoccupés. Préoccupés par quoi ? Par Élie qui apparaît comme un intrus car 700 ans avant la naissance de cet enfant de Marie (de Juda), Dieu révèle au Prophète Élie son Trône Royal Divin. C’est de ce trône qu’est venu l’homme de paix qu’attend ardemment le monde, le serviteur de l’Éternel, l’élu du Dieu Tout-Puissant.

Permettez mes chers concitoyens du monde que je puisse vous faire comprendre que c’est à l’âge de 30 ans que cet ange m’est apparu sur Uélé en 1977 au mois d’Avril. C’était donc le début de l’année du calendrier juif (calendrier de Dieu). Lors de cette visitation, l’ange me dit ceci : “Vaillant héros, c’est toi que Dieu a choisi pour restaurer sa parole véritable qui a été tordue et falsifiée”. Donc il m’envoyait comme restaurateur sur toute la Terre. J’avais remarqué que le monde était plongé dans le noir tandis que le lieu à partir duquel il m’avait rencontré était bien éclairé; comme dans un écran, il fera défiler devant moi tous ces serviteurs que je connaissais et qui se disaient serviteurs de Dieu puis la voix me dit : “ils sont faux”. C’est ainsi qu’il me fit comprendre que j’étais Élie et que mon attention fût attirée sur la façon de me parler. Il m’est difficile de vous expliquer le décor de ma rencontre avec l’ange. Je réalisais, au moment où il me parlait, qu’il me confiait une très grande mission.

Je crois qu’il est très important de vous dire, mes chers concitoyens, qu’il est pratiquement impossible que quelqu’un puisse s’improviser aujourd’hui en disant que Dieu l’a appelé ou envoyé. Je crois que ce serait la séduction de l’ennemi car il faut d’abord savoir que c’est une grâce de se retrouver devant ce trône et entendre la voix “Qui enverrai-je ?”. Dans cette génération, personne ne peut se prévaloir d’avoir reçu une telle mission. Déjà, il faut entendre les paroles prononcées par le Prophète qui représentait l’homme de paix devant ce trône, je l’entends dire ceci : “MALHEUR À MOI, JE SUIS PERDU CAR JE SUIS UN HOMME DONT LES LÈVRES SONT IMPURES…” Donc l’élu doit être sans péché, sans l’iniquité. Il est donc porteur de la véritable parole de Dieu. Raison pour laquelle il est restaurateur. Le fait de n’avoir pas découvert cet homme Schilo, cet Élie, toutes les églises sont plongées dans le noir. Ces serviteurs de l’iniquité ont tous concentré leur attention sur Jésus qu’ils ne connaissent même pas. Et le Jésus de la bible, comme l’avait déclaré Paul, c’est un autre Jésus. Jésus de Nazareth avait donné des instructions comme consignes. Pour bien vous éclairer, permettez que je puisse me plonger avec vous dans les Écritures. S’ ils avaient obéi aux instructions du Seigneur Jésus, ils allaient justement focaliser leur attention sur notre temps, le temps qui nous concerne. Or, le temps qui nous concerne c’est le temps appartenant au Restaurateur de toutes choses. Pourtant, Jésus Christ, lui-même nous a indiqué le schéma que voici, rentrons dans les Écritures et lisons Jean 13:19,20 “Dès à présent je vous le dis, avant que la chose arrive, afin que, lorsqu’elle arrivera, vous croyiez à ce que je suis. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui reçoit celui que j’aurai envoyé me reçoit, et celui qui me reçoit reçoit celui qui m’a envoyé”. Dans la langue luba, on dit ceci : “bulonda ne bulondakene”. C’est ce que Jésus vient de faire comprendre à tous ceux qui croiraient après lui. Jésus fait comprendre que si Dieu l’a envoyé, lui aussi à son tour a envoyé quelqu’un, c’est cela “bulonda ne bulondakene” en luba. C’est dire que si tu crois en celui que lui Jésus a envoyé, alors tu crois en lui; et celui qui croit en lui Jésus, croit en son Père qui l’a envoyé. Il y a 3 étapes.

Bien aimés, faudra-t-il vous rappeler que même ce soir, quand il leur parlait, à un moment donné il fut troublé car parlant de sa disparition ? Comme vous le savez il allait mourir. Pour stigmatiser cela, lisons Jean 13:21 : “Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé en son esprit, et il dit expressément : En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un de vous me livrera”. Ils se regardèrent tous les uns les autres. Comme Simon Pierre savait que parmi eux se retrouvait le bien aimé de Jésus, celui que Jésus aimait, qui était couché sur le sein de Jésus, Simon Pierre lui fit signe de demander qui c’était. Jésus répondit à son bien aimé : “C’est celui à qui je donnerai le morceau trempé”. Or le fait de se coucher sur le sein de Jésus, cela montre que Jean était le fils car il est dit “Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître” (Jean 1:18). Et cela ne va pas tarder à se confirmer car le soir même il sera crucifié. Malgré la souffrance et les douleurs de la crucifixion (Jean 19:25-27), Jésus ne s’empêchera pas de présenter ce disciple qu’il aimait beaucoup plus à Marie sa mère “Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple : Voilà ta mère”. Comprenez que le Dieu Créateur nous a clairement aidé à comprendre qu’il avait 2 Fils, deux enfants comme indiqué dans Esaïe “Car un enfant nous est né, un fils nous est donné” (Esaïe 9:5). Il y a celui qui est né de Marie et l’enfant qui lui a été donné à Marie.

Depuis des décennies, je ne cesse de vous répéter et de marteler que Dieu Créateur nous a parlé par les moyens audiovisuels, c’est-à-dire qu’il a toujours attiré notre attention par les yeux et par l’oreille comme dit le Prophète Esaïe “Voici, moi et les enfants que l’Éternel m’a donnés, nous sommes des signes et des présages en Israël” (Ésaïe 8:17-18).

Jean typifie le bien aimé de l’Éternel, c’est ainsi que Jésus l’a utilisé comme son préféré, celui qu’il aimait beaucoup. C’est la raison pour laquelle en cette année, en 1977, certains avaient été préparés à voir Jésus revenir sur Terre, parce que les prophéties leur indiquaient que le monde prendrait fin en cette année-là. Or c’est justement en cette année-là que se présente le Fils de l’homme Mukungubila, effectivement, l’homme de douleur et habitué à la souffrance, le Fils donné. Donc il y a 2 enfants : l’enfant né de Marie, femme de Joseph et le Fils donné à Marie (Esaïe 9:5 + Jean 19:27). Dans Esaïe 11:1, “Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, et un rejeton naîtra de ses racines”, ce verset parle du rameau qui sort du tronc d’Isaïe, Jessé, et un rejeton qui naîtra de ses racines. Et pour se faire, Dieu Créateur avait bel et bien préparé deux bannières : une issue de Juda, “En ce jour, le rejeton d’Isaï sera là comme une bannière pour les peuples; les nations se tourneront vers lui, et la gloire sera sa demeure »  (Esaïe 11:10) et une autre pour les nations “Dans un même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa main, pour racheter le reste de son peuple (…) Il élèvera une bannière pour les nations” (Esaïe 11:11-12). Comme vous le voyez, on retrouve à chaque fois deux, deux et deux… 

Je donne comme exemple deux agneaux dans Exode “Voici tu offriras sur l’autel : deux agneaux d’un an, chaque jour, à perpétuité” (Exode 29:33-42,43). Deux oliviers ou deux Messies dans Zacharie “Que signifient ces deux oliviers (…) Que signifient les deux rameaux d’olivier (…) Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la Terre” (Zacharie 4:11-14). Deux témoins dans Apocalypse “Je donnerai à mes deux témoins (…) les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la Terre » (Apocalypse 11:3-4). Deux bannières dans Ésaïe 11:10-11.

Cependant, je mets en garde tous les imposteurs leur disant que je ne donne pas toutes ces révélations dans le but d’occasionner leur malédiction, non ! J’instruis les nations juste pour essayer de les aider. Car comme vous le savez, ce qu’on craignait (fin du monde) est maintenant proche. Néanmoins, il nous faut du temps de restauration (le rétablissement de toutes choses). A cause de ce rétablissement de toutes choses, n’est-ce pas Jésus avait confirmé cela dans sa réponse. Ecoutez vous-mêmes la question des disciples dans Matthieu 17:9-11 : “Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : Ne parlez à personne de cette vision jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts”.

C’est ainsi qu’en Actes 3:19-21 “Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes”. Ceci explique clairement la réponse à leur question et nous trouvons cela en Actes 1:6 où ils posent la question : “Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ?”. En Actes 1:7-8, “Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés (…) vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la Terre”. Or extrémités de la Terre, c’est exactement au cœur de l’Afrique, il s’agit du Congo. Voici le témoignage du ciel, c’est la carte parue sur les pavés de Capernaüm.

Comme je vous ai retenu longuement, revenons au signe que l’Éternel Dieu vient de nous donner par les décès de ces deux grandes personnalités. Si je m’impose cette obligation de revenir sur Sa Majesté la Reine d’Angleterre c’est que la presse, qui est un formidable instrument de régénération de notre mémoire individuelle et collective, elle qui sait nous replonger dans les profondeurs parfois cachées de notre histoire par voie de ses archives, eh bien c’est par les journalistes que je viens d’apprendre que Sa Majesté la Reine Elizabeth II ne s’était jamais ni inclinée, ni déplacée devant ses hôtes et/ou ses visiteurs pour les accueillir… Exception faite pour deux personnalités africaines, Joseph Désiré Mobutu du Zaïre (Congo) et Haïlé Sélassié de l’Ethiopie, ce qui indique de manière claire que Sa Majesté la Reine Elizabeth II avait des consignes de la part du ciel et qu’elle y accordait beaucoup d’attention ! Voilà ce qui, entre autres, explique la longévité de son règne extraordinaire (70 ans) !

C’est également par les journalistes que j’ai appris ce qui s’est produit dans le ciel londonien lors des dernières secondes ou minutes avant que Sa Majesté la Reine d’Angleterre ne rende l’âme… Deux arcs-en ciel ont paru : l’un perdant de l’intensité lumineuse et l’autre en plein éclat des couleurs. Ce qui me pousse à dire que la royauté britannique est intimement liée à ce que le monde entier attend. Parce que par ailleurs, l’arc-en-ciel est véritablement la couronne de la royauté. Pour illustrer mon propos, voyez plutôt dans le livre d’Apocalypse 10. Cet ange que nous considérons comme étant messager de Dieu (Jésus Christ messager de l’alliance) devait nécessairement marquer son temps et permettre à ce que cette couronne, je parle ici de l’arc-en-ciel, puisse tenir compagnie à l’homme qui a la charge de prophétiser de nouveau (après Jésus Christ) sur beaucoup de peuples, de nations, de langues et de rois (Apocalypse 10 : 1-3,11). Permettez que je vous fasse comprendre quelque chose; partout où se rend votre serviteur Mukungubila, la présence de l’arc-en-ciel est toujours manifeste.

Cette maman, Sa Majesté la Reine d’Angleterre était effectivement une Reine suivant le plan céleste de Dieu. Et que rien qu’à ce titre, le peuple de la Grande Bretagne lui doit une fière chandelle. Au regard de ce que je viens de comprendre, mes chers concitoyens du monde, mes chers contemporains, la Reine Elizabeth II attendait le signe de l’homme de paix, cet homme-mystère qui doit apparaître au centre de l’Afrique comme l’avait déclaré le Président Mikhaïl Gorbatchev.

Laissez-moi conclure comme j’ai déjà eu à le souligner, que les décès de Sa Majesté la Reine d’Angleterre et du Président Mikhaïl Gorbatchev viennent d’estampiller ce temps-ci ! Chers concitoyens du monde et chers contemporains, Dieu vient de nous adresser une sérieuse et sévère alerte !!! Le temps est là, très bientôt, incessamment le peuple congolais peut espérer jouir de son bonheur prédit et promis par l’Éternel Dieu. Et à travers le Congo, le monde entier va aussi jouir et expérimenter sa prospérité.

MUKUNGUBILA MUTOMBO Joseph

Prophète de l’Éternel

Comments are closed.